Anaphore

Peindre est un choix de vie.  C’est vouloir exprimer la beauté des choses.   C’est sans doute un peu naïf, parfois pathétique, car je n’ai pas le talent de certains grands maîtres, mais j’essaye de faire de mon mieux, et d’y mettre mon coeur…

Ma peinture s’adresse à ces personnes que j’ai croisées dans ma vie, quelques minutes, quelques jours, quelques mois ou années.. Leurs histoires, leurs aspirations m’ont fait avancer et donné envie de peindre aussi pour leur rendre hommage.   « L’autre n’est toujours qu’un détour vers nous. » (R.M. Rilke)

Sous forme d’anaphore j’ai écrit cette liste (non exhaustive) où certains se reconnaîtront.. Rédigée au masculin elle peut se lire au féminin.

Pour vous, obscurs héros du quotidien, ceci est une dédicace :

  • Aux poètes anonymes,  créateurs méconnus ou incompris
  • Aux artistes dans l’âme, qui ne se dévoilent pas
  •  Aux amoureux des arbres et des couchers de soleil
  • Aux bienveillants, sincères et désintéressés
  • Aux aventuriers du choix, sur les chemins du doute
  • Aux résistants du pessimisme et du désespoir
  • Aux insoumis de la fatalité
  • Aux survivants des peines et des regrets
  • Aux vaillants rebelles de la pensée unique
  • Aux jugés incapables qui ont prouvé le contraire
  • Aux soit disant perdus qui se sont (re)trouvés
  • Aux relevés des deuils ou de l’abandon
  • Aux tristes oubliés des regards tendres
  • Aux souffrants silencieux qui nous sourient pourtant
  • Aux blessés de l’enfance qui ont tourné la page
  • Aux sensibles, aux fragiles, aux indécis du coeur
  • Aux voyageurs de l’âme et du sens de la vie
  • Aux fins observateurs de la beauté discrète
  • Aux chevaliers de la délicatesse
  • Aux doux rêveurs, incorrigibles et naïfs
  • Aux donneurs de sourires et d’encouragements
  • Au(x) renard(s) apprivoisé(s) du Petit Prince
  • Aux éternels enfants qui s’émerveillent encore
Publicités