20 ans d’une vie

Le village de Roussillon s’est classé finalement 3ème, ce n’est pas si mal ; les touristes sont toujours aussi variés (comme hier encore, certains venus de Finlande, Chypre, Singapour, Slovaquie…)… International, vraiment..

Je voulais parler ici d’une page de ma vie qui s’est refermée cette semaine. En catimini en plus car je n’ai pas eu d’élèves pour le dernier cours.      En effet, ce devait être ma dernière semaine à la MJC de Monteux, après 20 ans de ma vie passée à y donner des cours..

article mjc MonteuxEntré en septembre 1998, j’ai commencé de façon difficile car les 2 premières années j’animais en même temps le cours adultes et le cours enfants (pour des raisons budgétaires) et ceci dans la même grande salle partagée avec le cours de danse d’autres enfants.. Inutile de dire qu’un simple rideau n’arrêtait pas la sono..(je me souviens encore des tubes de la chanteuse Lorie ou de Britney Spear…). Le pire c’est que parfois la jeune prof venait me dire que je faisais trop de bruit..(!)..      Puis l’activité s’est développée avec le bouche à oreille, le nombre d’élèves est monté  , un deuxième puis un troisième cours se  sont  ouverts, pour les enfants également, bref, c’était l’âge d’or des cours de peinture..   L’ambiance était sympa et conviviale, de nombreux fous rires ont accompagné ces années.. (Je me souviens d’ailleurs de la fois où , naïvement, j’ai dit à une dame du cours : » c’est marrant, quand je passe derrière vous, vous avez les poils du pull qui se hérissent.. »  c’est en les voyant toutes rigoler que j’ai réalisé qu’elles n’avaient pas bien saisi les mots utilisés..). Il y eu des expos de fin d’année, des sorties peinture en extérieur, des repas de clôture ,et puis progressivement, le nombre d’élèves a baissé, les cours se sont fermés  (surtout à  partir de  2010-2012), pour finalement s’éteindre, comme une obsolescence programmée d’une vieille machine..  20 ans d’une vie ce n’est pas rien ; je garde la satisfaction d’avoir apporté mon (peu de) savoir à certains, d’avoir suscité l’émotion d’une création artistique, d’avoir guidé ou ouvert la voie pour d’autres, (l’aquarelliste Catherine Rey  que l’on voit maintenant dans les magazines y a fait ses débuts avec moi), bref, tout a toujours un sens, tout ce que l’on fait, et sans doute était arrivé l’heure que cela s’arrête.

L’ouverture de l’atelier galerie de Roussillon depuis 4  ans est probablement une suite à tout ça , même si d’autres cours continuent, car vivre de son art n’est pas une sinécure..C’est une profession de foi.

Un mot pour dire que les exercices pour élèves vont reprendre la semaine prochaine ; soyez prêts.. Il reste aussi de la place pour le stage début août à Roussillon, n’oubliez pas..

Chemin vers la Ste VictoireCette aquarelle enfin pour illustrer que la vie est un chemin bordé de coquelicots et d’oliviers, qui mènent à la Ste Victoire…

Publicités

Le village préféré

C’est bien ce soir qu’aura lieu l’émission de Stéphane Bern sur l’élection du village préféré des français.. Dans cette image capturée en haut, l’on peut voir la maison rouge à gauche, au pied du beffroi, c’est là que se trouve l’atelier galerie.. Je suis d’ailleurs souvent assis sur le rebord (au bord du vide, comme il arrive qu’on le soit..), alors peut-être que vous m’apercevrez lors du reportage ;  je ne sais pas si j’ai été filmé, mais cela n’a guère d’importance..   Bien sûr, comme j’ai horreur que l’on donne des consignes de vote lors de certaines élections, (il me semble que l’on est assez intelligent pour décider soi-même), je ne vous dirai pas de voter pour Roussillon ; il y a d’ailleurs une concurrence rude avec le Mont St Michel,  l’Île de Sein, ou encore Monpazier *…   Il faut réaliser la chance de vivre dans un pays qui a de si beaux villages, quelles que soient les régions  .

Une image de lavandes maintenant, puisque la saison a commencé ;

Provence des lavandes (45 x 65 cm)Il s’agit là d’un grand format, visible à l’atelier ; c’est le travail des multiples verts qui m’a demandé le plus de temps.. Inspiré d’une photo prise en Drôme provençale. Le violet des lavandes a succédé au rouge des coquelicots, sans oublier le jaune des genêts.. Au pays des ocres de Roussillon , c’est une chance de vivre dans une région si colorée, et une merveille pour le peintre que je suis..

Une pensée particulière en ce jour, et une pensée pour mon fils Laurent qui dès aujourd’hui passera plusieurs épreuves orales qui décideront du lieu et de la suite de ses études ; la vie continue , quels que soient nos choix…

ça va bientôt commencer

Voici deux photos des aquarelles réalisées en mini stage à Martigues mardi :

Le thème était d’apprendre à traiter les feuillages, les arbres, c’est pourquoi nous avons commencé par un olivier, puis dans un autre sujet, une bande de végétation avec plusieurs verts à négocier.. Tout est dans le dosage des pigments par rapport à l’eau, et le fait de laisser de petits éclats blancs de temps en temps..     Pour habiller le tout j’ai choisi de mettre des lavandes (ça va bientôt commencer) sur une et des coquelicots sur l’autre..

Je suis vraiment désolé .  Il parait qu’une grande compétition sportive à commencé hier, les médias en parlent à peine (humm…), un sport où l’on voit des mecs (souvent très bien payés) courir après un ballon..   Oui je suis vraiment désolé, car j’avoue que je vais regarder.. Les matches de la France bien sûr, dès demain.. Il faut bien « Du pain et des jeux » pour distraire le peuple, et j’avoue être un supporter de canapé..  ça fait partie de mes défauts, j’espère en être pardonné..

Le 19 juin, ça va commencer également la participation de Roussillon au concours du « Village préféré des français », sur France 2. A suivre donc ; j’en reparlerai..

Enfin, ça va commencer à arriver aussi  : le retour du beau temps ; que la pluie nous laisse tranquille enfin.. (Une pensée particulière pour Dany qui a été inondée chez elle..).

Il faut tourner la page pour commencer un autre chapitre.

C’est une porte bleue…

… accrochée en haut des marches, ceux qui vivent là ont perdu la clé…

La porte bleue en haut des marchesPetit clin d’oeil à Maxime Le Forestier, même si cette maison ne se trouve pas à San Francisco.. Cette aquarelle a une petite histoire sympa, j’étais en train de la peindre à l’atelier, pas encore finie, quand un couple de passage a véritablement craqué dessus et me l’a réservée ; ils l’ont donc emportée le lendemain matin, avant même qu’elle ne puisse être exposée à la galerie..    C’est à la fois formidable, et frustrant, car je n’ai pas eu le temps d’en profiter, mais elle a rendu des gens heureux, c’est ce qui compte, et je vous fait le partage de sa photo..(ce n’est parfois que ce qui reste des belles choses…).

Une autre rencontre improbable aussi s’est produite à Roussillon, un monsieur du Danemark est passé et m’a montré sur son portable des photos de ses aquarelles, des copies des miennes, dont il s’inspirait, ainsi que des vidéos.. Cela m’a touché car je n’imagine pas quelles sont les portées de ces vidéos, même hors de France.. C’est très flatteur ; je me dis que j’aurais eu au moins ce petit rôle dans ma vie, même si c’est difficile de vivre de son art, ça vaut le coup..        Ma prochaine vidéo n’est pas encore programmée, les disponibilités de mon fils étant moins nombreuses..

Un blocage de certaines raffineries est prévu ces jours-ci, il faut dire qu’après les grèves de trains, d’Air France, la pénurie de carburant manquait un peu… Ben voyons…

Demain matin, stage et démonstration sur le thème des arbres à Martigues ; après il faudra bien que je me repose un peu, la vie passe si vite…

Et pluie quoi encore…

 » Il pleut sur la Provence,

Une humide langueur,

Ne restent que les pleurs

Des brumes en partance ;

Il pleut sur les chemins,

Sur les monts ruisselants,

Mais je rêve, insolent,

Qu’il fera beau demain… »

Nous sommes bien en juin pourtant, et cela fait près d’un mois que la pluie et les orages reviennent régulièrement, et même le mistral n’en n’est pas revenu.. Ces désagréments ont eu une incidence sur ma box SFR jeudi dernier, après un orage j’ai perdu le téléphone et internet, finalement (après moult démarches lentes et fastidieuses) je n’ai récupéré qu’hier soir ma connexion.. Mes mails ont donc du retard dans leurs réponses, mais je devrais maintenant pouvoir m’en occuper.. Dans les jours à venir..

Les marches de la persévérance , de l’espoir de jours ensoleillés, se sont retrouvés dans ces aquarelles récentes ; j’ai donc fait 2 versions de ce vieil escalier sous la glycine, l’une classique, l’autre avec des rehauts de pointe fine et moins de couleurs.. Il y a aussi un détail rajouté (sans doute ma petite Gaïa me faisant coucou de son paradis..?)…

Mes cours se sont arrêtés à Velleron et ne reprendront qu’en septembre ; à Pernes je continue encore 2 ou 3 semaines, enfin  à Monteux je vais donner mes 2 derniers cours qui clôtureront 20 ans de ma vie dans cette MJC. En effet  mon contrat ne sera pas reconduit à la rentrée, faute d’inscrits suffisants. J’en reparlerai dans un prochain article.

N’oubliez pas la reprise des exercices pour élèves à la fin du mois, et de voir pour mon stage proposé à  Roussillon du 6 au 9 août..

A bientôt !

Une pluie… de coquelicots…

Ce mois de mai est vraiment particulier, il semble en effet que nous ayons plus de jours de pluie…que de jours de grève, ce qui est assez exceptionnel.. Les oiseaux sont ravis, le jardin pousse plus vite que mes cheveux , (Lol), même les fruits, comme les cerises, sont abîmés de ces excès..

Il y a aussi dans les champs alentours (merci à la diminution des herbicides, en attendant la fin du glyphosate..) des océans de coquelicots, des merveilles de petits éclats écarlates, vermillons, qui donnent une touche de paradis à de simples coins ternes sans eux.. Parfois même,  les rouges et les verts s’alternent dans les vignes comme pour créer les touches d’un piano imaginaire, naturel et merveilleux…

J’ai rassemblé ici en florilège, un cadeau pour vous, avec ces interprétations récentes et plus anciennes de ces merveilles fragiles et éphémères que sont les coquelicots..

Il faut dire que la demande est forte à l’atelier de Roussillon ; sans doute que certains visiteurs comprennent que ce sont des oeuvres uniques, et non faites en séries.. Saviez-vous d’ailleurs qu’il y a certains « artistes » dans les marchés qui font semblant de peindre en mettant une touche par ci par là sur des toiles déjà peintes  (en Chine ou ailleurs..), et tromper (je choisis un mot sobre) sans vergogne les touristes ébahis mais naïfs..   Hé oui, c’est comme certains savons de Marseille, ou certaines huiles d’olive qui sont fabriquées bien loin d’ici…   Soyez attentifs…

Bon, je vous laisse, je vais tenter de peindre (vraiment), en regardant Roland Garros (entre les pubs !…)

Hommage

pivoinesBien sûr ces fleurs sont pour toutes les mamans, en cette journée de leur fête, et certaines ont bien du mérite d’avoir autant d’amour et de patience avec leurs enfants (ainsi qu’avec leur mari qui est souvent l’enfant supplémentaire…), car l’absence révèle le prix et l’importance de certaines choses qui semblaient banales.                                      Bonne fête à vous donc, et je vous dédie cette aquarelle de cosmos (que j’ai proposée en exercice à des élèves d’internet)..

Le bouquet de cosmosComme pour les coquelicots, les jeux de transparence dans les pétales seront toujours des beautés indéfinissables que les jeux de lumière magnifient au fil des heures de la journée.. Nous prenons des photos, des selfies dans les champs, nous essayons (parfois pathétiquement) de peindre cela, mais rien ne vaut la beauté réelle à contempler l’espace d’un instant. La pleine conscience de cette réalité vaut tous les selfies de la terre..

Un mot sur la biennale d’aquarelle de Pernes qui s’est terminée jeudi ; bien entendu je n’ai rien vendu ; il n’y eu d’ailleurs que 5 ou 6 ventes (toutes à moins de 60 €) malgré plus de 700 visiteurs. C’est ainsi. Le mois de mai à Roussillon n’est guère emballant non plus. Mais les grèves s’arrêteront bien un jour, comme le beau temps qui reviendra après la pluie..

Un mot enfin pour signaler la mise à jour de mes dates de stages ; ils seront proposés comme l’an dernier début août, du 6 au 9. Le matin en extérieur dans le village de Roussillon et l’après-midi dans l’arrière galerie.        Selon mes disponibilités j’étudierai les propositions de cours particulier ou mini groupe (1 à 3) en juillet, à Velleron ou Roussillon.

A bientôt !

Un autre monde

En voyant les coquelicots étinceler au bord des routes et dans les champs, en voyant poindre les genêts et colorer les paysages alentours, j’ai parfois l’impression d’être en Provence…  Mais la pluie répétée, depuis plusieurs jours, les orages, me font demander si je ne suis pas en Bretagne finalement… Ne vous étonnez pas si je me mets au Kouign amann ou aux crêpes arrosées de cidre, en ce moment c’est un autre monde…

J’avais déjà posté cette fameuse citation sur « La vie ce n’est pas attendre que l’orage passe, c’est apprendre à danser sous la pluie.. »

Un baiser sous la pluieElle est fort appropriée ici pour cette aquarelle (réalisée récemment) ; s’aimer c’est danser aussi.. Malgré la pluie on peut voir la vie rose…ou en bleu.

Tout ceci est une transition facile vers ce « petit » mariage, tout en simplicité, qui s’est déroulé samedi en Angleterre.. Oh mais mais je ne sais pas si vous êtes au courant, les médias n’en on pratiquement pas parlé ; quelques femmes ont quand même pu suivre cela car les histoires de princesse et de prince charmant font toujours rêver… Le peuple peut ainsi oublier la réalité quotidienne.    Personnellement ce genre d’événement ne m’émeut guère, par contre je me suis amusé à calculer qu’il aurait fallu que je vende 3450 aquarelles à 100 € pour payer la robe de la princesse..!!! Ou encore 570 aquarelles pour ne payer juste que le gâteau…  C’est un autre monde.  Mais n’oublions pas que la sincérité d’un sentiment ne s’achète pas.

J’ai trouvé cette petite vignette sympa ;

miaouCruelle, mais presque juste (je n’ai qu’un seul chat !)..   C’est sans doute pour ça que j’en place dans certaines de mes aquarelles…

Enfin , aujourd’hui , pour changer, nous avons un autre mouvement de grève ; pourtant nous ne sommes pas au Venezuela, ni en Syrie , ni dans certains pays d’Afrique, mais il faut croire que notre situation économique et sociale est terrible ;  « râlons enfants de la patriiiiee… »                 la France est parfois un autre monde…

Même si tout est dépeuplé

vernissage biennale PernesAvec 6 exposants (au lieu de 15) on ne peut pas vraiment parler de Biennale d’aquarelle à Pernes-les-fontaines, mais plutôt d’une simple expo ; j’ai déjà expliqué les raisons de ces absences précédemment , quoiqu’il en soit j’ai tout de même tenu à faire une démo hier, sous les vivats d’une centaine de personnes (… bon c’est vrai , j’ai tendance à exagérer les chiffres, comme la CGT, en fait y avait 6 ou 7 personnes…)

Mais qu’importe, c’est le message qui compte, et la transmission de son savoir..  Même si on a la sensation que « tout est dépeuplé », quelques coquelicots peuvent colorer un désert pour lui donner vie.. (Dans le berceau des jours, un rêve aquarellé est un tendre discours…)

démo coquelicotsCes coquelicots réalisés en démo hier (36 x 48 cm) partiront à la galerie de Roussillon ce week-end ;  il est temps que les beaux jours reviennent pour de bon. Là-bas ou ailleurs  ce n’est pas si facile ;   Il y a parfois des vents contraires, des mauvaises nouvelles, des déceptions… Et malgré tout ça, malgré ce temps qui court et qui fuit, il nous faut garder espoir..

« La nuit n’est peut-être que la paupière du jour... » (O. Khayyam).

L’absence a des torts

biennale aquarelle Pernes 2018C’était donc hier le vernissage de la 3ème biennale d’aquarelle de Pernes-les-fontaines.. Comme vous pouvez le voir il n’y avait pas foule, et pour cause, il y eut plusieurs désistements d’inscriptions, notamment d’aquarellistes serbes qui ont renoncé dans la crainte des grèves de train.. (Enième dommage collatéral de certains mouvements sociaux…).    Au lieu donc d’une douzaine nous ne sommes que 6 exposants à la chapelle des pénitents.  On va dire que les absents ont tort..   Le vase donne une forme au vide et l’aquarelle une âme à l’absence..    Si vous passez par là venez donc y faire un tour, il y a entre autres, les aquarelles d’Isabelle Moreno qui sont magnifiques..

Je serai présent mercredi prochain, le 16 mai, pour faire une démo de 14 h 30 à 16 h environ. Notez-le…

J’ai une tendresse particulière pour cette chapelle des pénitents, j’y ai exposé la première fois en 2005 (je devais avoir une vingtaine d’années….ou une trentaine… c’est pareil..), j’y ai aussi obtenu de nombreux prix d’aquarelle, en 2010, 2012, 2013, 2015, et c’est aussi à cet endroit que l’expo de mes élèves se déroule..

« Nous sommes toujours là où se trouve notre pensée et non notre corps.. » (M. Bisotti)

Un dernier mot pour encourager ceux qui passent des examens ou qui préparent des épreuves scolaires en ce moment ; (deux de mes enfants sont concernés)..examen

Cette note est aussi valable pour ceux qui ratent leurs aquarelles… Cela m’arrive aussi.  Ce n’est rien.

Les plus belles leçons sont celles de l’expérience…