Apprendre tous les jours

Voici une aquarelle réalisée d’après une photo que j’ai prise dans le village d’Oppedette.

Maison à OppedetteCertains d’entre vous la reconnaîtront car il s’agit d’un des exercices proposés à mes élèves par internet. Il faut savoir que les volets n’étaient pas bleus et que j’ai quelque peu modifié la végétation attenante.. C’est notre privilège de peintre…    Je vais peut-être en faire une deuxième version (rehauts de pointe fine et 3 couleurs), si j’ai le temps.. En attendant elle est en vente à Roussillon pour  90 € ; une occasion à saisir…

Chaque aquarelle nous livre sa vérité ; et l’on apprend à chaque coup de pinceau, à chaque hésitation comme à chaque certitude.. Et c’est bien difficile parfois.                     Les vérités n’ont de sens que durement découvertes, et non pas inculquées.

Je voulais pour finir vous montrer un dessin au crayon de ma fille Inès :

dessin d'Inès - 13 ansNon, je vous assure que ce n’était pas mon portrait…(mes oreilles sont moins longues).. Mais je voulais vous montrer que quelque soit l’âge (13 ans ici), ce n’est pas toujours le talent qui fait la réussite, mais le travail. Ce dessin n’est pas parfait , mais il montre la patience et l’abnégation qu’il faut pour obtenir quelque chose de convenable..  Rien n’est acquis, on apprend tous les jours, il ne faut pas l’oublier.

Je posterai le prochain exercice en fin de semaine, et ma propre version des arbres de Judée, si j’ai le temps..

A bientôt !

Publicités

« Par mon âme évadée… »

En ces journées d’été précoce, ceux qui ont eu mon livre savent de quoi je parle quand je dis que  « je peins ce que j’aime, sous le mauve diadème… » de ces arbres qui fleurissent en avril..

Avril, les arbres de JudéeComme certains moments de la vie, leur éclat ne dure pas longtemps, quelques jours peut-être, où il faut  savourer les magiques instants de leur beauté.. On fait souvent l’erreur de reporter , se dire qu’on aura le temps, et puis finalement on regrette de n’avoir pas saisi la valeur de l’instant.                 N’attendez pas ;     si vous avez des photos à faire, des moments à vivre pleinement, c’est maintenant…La vie passe bien plus vite qu’on ne réalise…

Si je vous parle de ces arbres (sans les nommer), c’est que demain je posterai le premier exercice de printemps sur ce thème.. Soyez prêts..!   La formule va quelque peu changer, car je limiterai aux 15 premières réponses (au lieu de 20), plus  3 que je mettrai à l’honneur en fonction des réalisations.. Rendez-vous donc demain matin sur l’onglet « exercice pour élèves »…

Il reste de la place pour le stage du vendredi 4 mai de 9 h à 12 h. Contactez-moi pour renseignements.

La clôture - 30 x 40 cmCette aquarelle que certains connaissent (puisqu’elle est ancienne) a été retouchée récemment..Accompagné par les chants des oiseaux, et l’Adagio magnifique du concerto n°23 de Mozart.. Une merveille que je vous conseille.   J’y ai rajouté de légers coquelicots dans le mouillé.. Ils sortent en ce moment ;

avec l’eau et le soleil, on a besoin de fleurs dans la vie, n’est-ce-pas ?

 

A l’article de l’Amour…

Ce fut une semaine bien pluvieuse en Vaucluse, mais malgré tout il y eut environ 240 visiteurs (hors vernissage) à l’exposition de mes élèves ; sur 5 jours ce n’est pas mal…

article journalVoici l’un des articles parus ; il faut croire qu’il y a des informations culturelles intéressantes qui circulent, toujours plus intéressantes que de suivre les péripéties de l’héritage de Johnny Hallyday et Laeticia .. Mais ce n’est que mon avis..

Voici une aquarelle que vous avez peut-être aperçu dans la visite virtuelle de la galerie de Roussillon :

Coquelicots au pied du Ventoux (45 x 60 cm)Le Ventoux bien sûr,  avec cette vision impatiente et idéalisée des champs de coquelicots qui tapissent le paysage..  Ils commencent à peine à se montrer,  le soleil revient enfin et ça ne va pas tarder…

Les jours gris et pluvieux ne sont pas très agréables, mais ils nous montrent la valeur des jours ensoleillés.. Les verts tendres, les éclats des arbres de Judée, m’offrent l’émerveillement,  m’inspirent des aquarelles et des phrases poétiques ;  le manque de temps et de talent ne me permet pas toujours de leur  rendre l’ hommage que je voudrais..

La vie est ainsi faite qu’il y a parfois des jours qui passent comme des années et des mois qui passent comme des secondes.

Ressentir l’essentiel, pouvoir le peindre ou l’exprimer, c’est semble-t-il le but de la vie. Du moins d’une vie d’artiste.     Ouvrons les yeux, soyons attentifs… Parfois, au bord du chemin, si proche mais si discrète, il y a une merveille qui nous fait signe…

violettes

 

Blanches et jaunes

L’exposition des travaux de mes élèves se termine demain, avec au final une bonne fréquentation pour une semaine d’avril pluvieuse.. Je remercie ceux qui sont parfois venus de loin pour voir cette expo.

La pluie et le ciel gris de ces jours-ci mettent en valeur les paysages changeant des campagnes vauclusiennes ; les cerisiers sont en fleurs, les parterres entre les vignes ou au pied des oliviers se tapissent de pissenlits, dans un florilège de blancs et de jaunes que commence à peine à rejoindre le chatoiement balbutiant des arbres de Judée et des glycines..   C’est une merveille !         Toujours dans les tons jaunes et blancs, si le forsythia est fini depuis longtemps, il reste à admirer les buissons odorants des coronilles et les points de suspension que forme la fausse roquette dans les champs..   Des petits détails insignifiants, ou invisibles pour certains, mais qui permettent parfois de croire en la beauté de la simplicité.

J’ai peint récemment ces fleurs de cerisiers, et ces roses  jaunes superposées ; un peu en avance pour ces dernières..

Il reste de la place pour mon stage du vendredi 4 mai au matin ; pensez-y..   Un rappel à ceux ayant une adresse mail Orange ou Wanadoo, mes réponses ont toujours du mal à vous parvenir, mais il paraît que SFR y travaille.. A suivre…

Enfin un dernier mot pour vous dire que la semaine prochaine, le 20 avril recommenceront les exercices pour élèves..

A bientôt !

Au vernissage

Hier soir s’est tenu le vernissage de l’exposition de mes élèves à Pernes-les-fontaines. Dans cette chère chapelle des pénitents blancs. J’y ai accroché les oeuvres de 26 élèves, soit environ une soixantaine aux cimaises, ce n’est pas mal..Il y avait je pense entre 70 et 80 personnes au vernissage et je vous présente ici quelques photos :

Sur la deuxième photo c’est l’adjoint à la culture qui est à mes côtés ; Vous pouvez voir également les talents culinaires des participants..

vernissage expo élèves 2018Enfin sur cette photo (oui, je suis le gars qui a des airs de Thierry Beccaro…) me voilà bien entouré d’une vingtaine de mes élèves exposants..  Il y en a qui ont du talent et qui sont bien plus merveilleux qu’ils ne le pensent.

Je voulais aussi signaler  le formidable travail de mon fils Valentin ; il a photographié et conçu le montage des photos de l’atelier de Roussillon, visible dorénavant sur Google maps. Je vous ai mis un lien sur l’onglet « Atelier à Roussillon ». Vous pouvez donc circuler virtuellement à l’intérieur de la galerie comme si vous y étiez.. Allez-y, c’est génial !

Enfin, un dernier mot pour mon manque de disponibilité ces derniers jours, avec l’organisation de l’expo des élèves, et la reprise de l’atelier à Roussillon je n’ai guère eu le temps de m’occuper des cours par internet ou de répondre aux mails..

ça va bientôt rentrer dans l’ordre..

Une citation pour finir : « Personne ne peut fuir son coeur, c’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit… » (P. Coelho) 

De Bern à Windhoek

Windhoek ???  Non, moi non plus je ne connaissais pas.. Hé bien j’ai appris hier que c’était la capitale de la Namibie, et que c’est là, au sud de l’Afrique, que s’envolera la première petite aquarelle vendue hier..  Une petite joie qui fait du bien, dans ces jours pénibles où le printemps tarde à se montrer.  Parmi les visiteurs de ce week-end   il y eu aussi un couple suisse, de Berne (on écrit Bern là-bas), tout ça pour parler bien sûr de la venue de Stéphane du même nom, pour le tournage de son émission…

Savez-vous qu’il s’est précipité dans ma galerie pour me demander un autographe ?!! Qu’il était même venu spécialement à Roussillon pour voir mes aquarelles en vrai, que c’était un fan, qu’il suivait ma chaîne You tube, mon blog, etc…   D’ailleurs vous pouvez voir sur les photos que les caméras étaient là pour MOI  (Moi je,   moi je…)…   Bon bien sûr, c’était dimanche, et c’était le 1er avril…    Mais certains ont mangé le poisson que j’avais préparé…

Je ne l’ai vu donc que de loin, les caméramen et le drone filmant aussi le village,   il est possible que vous m’aperceviez au pied du beffroi quand les images de l’émission passeront.. Dans un mois peut-être..

Bref, tout cela n’est pas important, c’était surtout la reprise de l’atelier ce dimanche :

dans l'atelierLes commentaires  agréables et positifs ont été très encourageants pour ces 2 premiers jours d’ouverture ; pourvu que ça dure !…

Aujourd’hui c’est hélas aussi le début d’une longue série de jours de grève, fractionnés, qui vont prendre en   « otage »   (ô désespoir) beaucoup de gens qui veulent simplement travailler, ou se déplacer pour raisons familiales ou médicales.. Je ne parle même pas des touristes qui font vivre des milliers de commerces liés à leur fréquentation.. Certaines professions peuvent faire la grève, d’autres pas..    Imaginez que je décide de ne plus peindre et de n’ouvrir la galerie que le 1er juillet.. (Après tout,  ces 3 premiers mois ne servent qu’à payer mes charges, mes impôts, cotisations sociales etc…)..    Ah ben non, je ne peux pas..    Je ferme fin octobre, cela va faire un peu juste pour gagner sa vie…

Ainsi est la France.

Mais souriez ; nous avons un pays merveilleux malgré tout ;    râleur, mais merveilleux…

C’est parti

Les jours à venir vont être assez prenant avec, d’une part la réouverture de la galerie de Roussillon, et d’autre part l’expo de mes élèves du 6 au 12 avril.. Ne vous étonnez donc pas  si je mets du temps à répondre par mail (élèves notamment)..

Roussillon (45 x 60 cm)Ce magnifique village de Roussillon va cette année encore accueillir mes aquarelles (et celles de mon collègue Bernard Troublé) du 1er avril au 30 octobre.  J’y serai même dès demain pour finir l’accrochage. Passez quand vous voulez…                  Dimanche après-midi , le village aura l’honneur de la visite du sémillant Stéphane Bern pour le tournage de son émission « Le village préféré des français« .. Roussillon concourra donc cette année et j’espère que vous serez nombreux à voter pour lui , le temps venu..

C’est  parti pour une nouvelle saison . Je n’irai sans doute pas exposer ailleurs, ni peintres dans la rue, ni salons (pas  relancé  par Méjannes-le-Clap), c’est déjà un travail énorme d’être en atelier-galerie, et les allers-retours sont aussi fatigants..  Il faut gérer la création ,  le côté relationnel commercial,  le stress de pouvoir boucler le mois..  Beaucoup de choses différentes en somme..

Et puis il y a ce sentiment d’abandon. Ce lâcher prise à gérer…   Quand vous avez mis du temps et du coeur à peindre des aquarelles, certaines que vous aimez particulièrement partiront , souvent bien en deçà de la valeur (sentimentale) que vous leur donnez, mais il le faut bien puisque c’est ainsi .   Vous voyez votre maison se vider des aquarelles peintes pendant l’hiver, en partance pour la galerie .  C’est un peu comme nos enfants que l’on voit grandir, dont on voyait la tête mal réveillée le matin au petit déjeuner , ou le soir au dîner, ces têtes qu’on aimait tant ,  une présence rendue banale dont on ne mesure pas toujours le bonheur, à cause du quotidien.  Et puis un jour , plus rien ;  c’est parti.      On apprend à ne pas trop s’attacher, ou à ne pas le montrer..  On comprend  qu’on n’ élève pas des enfants pour les garder à soi mais pour eux mêmes.  On ne peint pas des aquarelles pour soi mais pour le chemin qu’elles feront, dans la rencontre de la personne destinée.     C’est un honneur immense de pouvoir offrir cela. Quelque soit notre niveau.

L’aquarelle partie, il restera toujours le bonheur de l’avoir créée. De l’avoir vu naître au fil des coups de pinceau (et de mon petit doigt levé)…  Je me mentirai bien sûr un peu, quand viendra sa nostalgie.. Je n’avouerai pas qu’elle me manque, comme Cyrano à Roxane..

« Non, non, mon cher Amour,  je ne vous aimais pas !… »

 

Des fleurs au coeur

Cette dernière semaine de mars annonce le renouveau ;  bientôt la réouverture de la galerie de Roussillon, suivi ensuite de l’exposition de mes élèves.. Je ferai prochainement des articles sur cela.

En attendant je voulais vous montrer deux aquarelles printanières,  comme les fleurs   au coeur, le fleurissement reste à l’état de bourgeon avant d’éclater et nous offrir ses merveilles quand le temps est venu.

Féérie printanière (30 x 30 cm)J’aime voyager dans l’incertitude de l’aquarelle, quand les couleurs font n’importe quoi, que l’on se perd, et puis au fur et à mesure, apparaissent des arbres fleuris, des pierres, et les senteurs des herbes mouillées du printemps..

les amandiers en fleurs 30 x 30 cmUn artiste est comme un amandier dans la garrigue ; quelque part dans la végétation banale des campagnes, un arbuste fleuri  nous annonce que le printemps arrive et que de belles choses subsistent.. Même s’il n’éveille cette émotion que pour une personne cela lui donne raison d’exister..

Ces féeries printanières seront donc visibles à Roussillon dès ce dimanche..

Un dernier mot concernant (encore) mes réponses par mail à ceux qui m’écrivent avec Orange.fr ou wanadoo.fr  : si je ne réponds pas dans les les 2 jours c’est qu’il y a un bug (provisoire j’espère) avec  ces serveurs. Vous pouvez alors m’envoyer un sms sur mon portable (06 75 49 10 50) pour savoir si j’ai bien répondu.

A bientôt !

Allongé sur la grève

 » J’écoute l’eau si douce, allongé sur la grève

Les yeux drapés de ciel à suivre les nuages

Qu’importe les tourments je m’envole et je rêve,

L’Instant est essentiel, la vie n’est que passage… »

Je voulais commencer par cette petite parenthèse poétique pour exprimer un peu mon avis sur la grève.. Il ne s’agit pas d’être pour ou contre, (la politique me fatigue), mais je me suis souvent demandé pourquoi ces blocages n’étaient pas plus ciblés vers l’assemblée nationale, Matignon ou l’Elysée..  Après tout, c’est par là que les décisions sont prises, donc la France entière n’aurait pas à pâtir des désagréments occasionnés.. Mais bon, espérons que cela n’affecte pas à long terme la circulation des touristes, français ou étrangers, pour ceux dont le métier est tributaire de leur venue. Les galeries d’artistes en font partie..

Voici la deuxième aquarelle réalisée pendant le stage de Martigues :

reflets stage Martigues 2Les fidèles de ce blog reconnaîtront ce sujet déjà traité il y a quelques mois.. Le contraste du ciel sombre avec la lumière sur les arbres est toujours intéressant à travailler..  Le prochain stage à Martigues aura lieu en juin (thème des arbres) sinon il reste de la place pour le stage à Velleron autour du 3 mai..

Mes petits soucis de mails continuent parfois ; ils sont plus ciblés vers les personnes ayant une adresse Orange ou Wanadoo. Guéguerre de serveur avec SFR je suppose, en espérant que ce soit bien provisoire.

Hier les couleurs du coucher de soleil étaient magnifiques..Des roses et des orangés d’une grande puissance. Je pense que la force du mistral qui soufflait hier y était pour quelque chose ; comme quoi, parfois des choses désagréables peuvent amener des merveilles à venir..

à venir

Reflets printaniers

Voici l’aquarelle réalisée pendant le stage à Martigues, jeudi dernier :

Reflets - stage MartiguesIl s’agit de reflets printaniers sur la Sorgue.. Ce sont des couleurs que l’on commence à voir ces jours-ci, les verts tendres, les rosés, les jaunes doux..  Voici aussi 2 photos du stage :

Je commence toujours par les fonds, un ciel léger, des taches de couleurs pour les masses d’arbres, les reflets, puis au fur et à mesure, on rentre dans les détails.. Je répète sans cesse aux élèves qu’il ne faut pas juger leur aquarelle sur l’instant, tant qu’elle n’est pas finie ; au début cela ne ressemble souvent à rien.. On peut être décontenancé par l’impression de ne pas savoir où l’on va quand on peint ainsi, c’est normal ; on perd ses repères, et tout l’art consiste à s’y retrouver petit à petit, même si c’est difficile et déroutant parfois..

Mon rôle consiste à guider les élèves quand ils sont perdus, corriger les erreurs de directions, les excès ou les manques d’eau, prévenir quand il faut faire telle ou telle action.. Ces actions varient d’un élève à l’autre en fonction de leur niveau.  J’évite dans la plupart des cas de trop retoucher personnellement leur travail, sauf catastrophe ou appel au secours, car il faut faire l’Expérience..

profL’erreur la plus fréquente est de juger son travail par rapport à celui du maître de stage.  Le vécu et l’expérience ne sont pas les mêmes. L’humilité et la patience sont des qualités essentielles pour progresser..    En voyant ce qui se fait ailleurs, tellement mieux parfois, je me dis que ma marge de progression est immense, et cela me motive (plutôt que de me décourager)..

Un  mot concernant des petits soucis de mails depuis quelques jours ; certains me reviennent (undelivered mail returned), notamment en réponse à certains élèves.. Si je ne vous ai pas répondu c’est qu’il peut y avoir ce genre de souci, n’hésitez pas à me relancer..

Une citation pour finir :

« L’amour n’est pas seulement un sentiment ; c’est un art. Et comme tous les arts l’inspiration, ne lui suffit pas, il faut aussi beaucoup de travail… » (P. Coelho)