Artiste décathlonien

De la galerie , où je n’ai pas internet, j’essaye de suivre un peu les jeux olympiques à la radio.. J’avoue être exaspéré par les pages de pub incessantes (notamment celles pour les supermarchés), mais les résultats sont parfois intéressants, notamment en équipes.. Les J.O. sont devenus depuis longtemps une guerre de représentation des nations, particulièrement entre la Chine, la Russie et les USA, pour asseoir sa puissance mondiale.. Dans ce combat de titans, la France fait ce qu’elle peut. On retrouve presque tous les sports, mais personnellement j’ai une préférence pour les athlètes du triathlon, du pentathlon et bien sûr du décathlon.. Ces sportifs (ves) cumulent des qualités incroyables de vitesse et d’endurance, dans des disciplines différentes qui sont vraiment admirables.. Dans la pratique artistique il est rare de trouver un peintre aussi bon en aquarelle qu’en huile ou en pastel..(Il y a quelques exceptions). Et même si l’on resserre au niveau d’une seule technique, l’aquarelle par exemple, il est rare aussi de maitriser aussi bien les portraits et les personnages que les paysages ou les natures mortes.. On a généralement des points forts. Pareil pour l’approche technique, ceux qui travaillent bien dans l’humide seront sans doute moins à l’aise dans le sec, (ou l’inverse).. La multiplicité des approches et des thèmes a tendance à diviser la qualité.

Je reviens donc de Méjannes, hier, l’expo étant déjà terminée. J’ai presque tout vendu ! Non , je rigole.. Bien sûr, aucune vente, ni même un livre, mais je ne m’attendais pas à vendre ; ce genre de salon est surtout une occasion de présenter son travail, parmi des collègues de grande qualité, de se jauger, de voir si l’on progresse.. C’est très enrichissant..

Ceux qui pensent que « la vie d’artiste » est cool se trompent.. Il y a un côté décathlonien à gérer tant de choses différentes.. Ce genre de déplacements pour des salons par exemple, mais aussi la gestion de son stock de peintures, de ses cadres et passe-partout, des emballages divers, du matériel, des stages éventuels, des cours (réels et par internet), et le plus important, bien sûr, sa création artistique..

Cette dernière aquarelle en est l’illustration. La part du rêve et de la création, dans ce tumulte quotidien.. Garder la flamme, dans le tourbillon de la vie et des milliers de choses à faire ou à penser.. Ce n’est jamais évident. Ah oui ! Sans oublier sa vie privée, sa famille, ses proches, son jardin et sa maison à entretenir, les factures et les crédits à régler, bref, comme beaucoup de monde en fait..

Et malgré tout ça, malgré tout ce qui nous tend vers le pessimisme ou la peur, ne jamais cesser de s’émerveiller.

Cette dernière aquarelle a été légèrement modifiée depuis la photo ; j’ai éclairci l’arbre à gauche, et rajouté 2 cyprès à droite de la maison.. Il y aurait tant de choses à améliorer, d’erreurs à corriger, mais on ne peut pas revenir en arrière.. Juste parfois, à l’aquarelle, on le peut quelque fois..

Les exercices pour élèves en ce mois d’août ont bien commencé ; les rapides sont les athlètes de l’aquarelle, mais n’oubliez pas que les marathoniens ont aussi leur chance ici..

Un dernier mot concernant le concours du dernier L’Art de l’Aquarelle. Les votes sont ouverts depuis hier (sur le thème « ombre et lumière »).. Je pensais n’y trouver que 50 visuels mais ils sont plus de 800..! Encore une fois, de bien belles choses, mais aussi des peintures très (très) amateures (ou enfantines), des hors sujet (il fallait le faire avec un thème aussi bateau que ombre et lumière..), bref, de tout.. Comme dans la vie.. J’ai reconnu aussi les oeuvres de Nicole (pour lesquelles j’ai voté), ainsi que celles de Alain Rolland, ou d’Alexis Leborgne.. Juste pour info, mes 2 aquarelles sont en page 7 (brume matinale sur la sorgue, et lumière sous les pins) ; je pense que cette fois seuls les abonnés au magazine peuvent voter, mais je ne suis pas sûr.. Alors, si le coeur vous en dit..

Je vous souhaite un bon week-end, olympique ou « farniente », comme vous vous sentez…

A bientôt !

Méjannes d’argent

Les résultats de la France aux Jeux Olympiques ne sont pas flamboyants, (particulièrement dans les épreuves relatives au cyclisme – sans doute dus à mes performances entre Velleron et Roussillon) mais cela ne doit pas occulter les efforts accomplis pour arriver à ce niveau ; il en est de même pour l’aquarelle. Cela fait des années que je me bats pour progresser et être digne de vendre et exposer mes peintures, aux yeux du public et auprès de mes collègues. Ce n’est jamais évident .

Je reviens donc du salon d’aquarelle de Méjannes le clap (dans le Gard, entre Uzès et Barjac) où j’avais l’honneur de côtoyer des pointures de la technique, et d’autres moins connus mais tout aussi talentueux..

J’ai pu admirer les félins de Maryse Louis de près, les aquarelles enneigées d’Annie Chemin, celles d’Alain Bidault, d’Adrien Coppola , de Christine Créhalet, le travail de R. Farail et Françoise Delpuech sur papier Yupo, des rencontres bien sympathiques et enrichissantes.. Ah oui, il y avait aussi Cao Bei An et sa femme Wen Ming xin (arrivés très en retard), mais j’ai été déçu de voir des portraits de cette dernière datant de plus de 10 ans (voire 2002 pour le plus ancien) ; comme si le salon ne méritait pas des oeuvres plus récentes ; c’est dommage. Certes, les ventes sont souvent aléatoires , et les stages sont plus rémunérateurs , certains se déplacent surtout pour cela. L’argent attise plus que l’or de la représentation. Je peux le comprendre. Hélas.

Les approches différentes des sujets et des techniques dans ce salon m’ont donné l’impression d’avoir ma place parmi eux ; je n’ai peut-être pas encore le niveau des grands salons nationaux, mais je suis encore « jeune », (j’espère – ne vous fiez pas à mes rides sur les photos, j’avais oublié le botox..).. Peut-être dans 10 ou 20 ans…

Cette aquarelle , au temps des lilas, date de quelques semaines ; elle est visible à Roussillon , alors que se termine le mois de juillet plutôt positivement..

C’est demain , 1er août, que sera proposé le nouvel exercice pour élèves ; il y aura toujours deux rythmes pour les réponses ; rapides et lents.

Je vous laisse avec cette petite vignette trouvée sur le net ; A l’issue du salon de Méjannes je trouve qu’elle illustre notre quête de maturité dans l’Art , elle est valable pour notre progression en aquarelle ; comme dans la vie.

A bientôt !

Majeur ou secondaire

Je ne pense pas être Majeur dans mon art ou dans mes réflexions, ce qui est sûr c’est que je suis vacciné (1ère injection) depuis hier matin.. Je ne sais plus si l’on dit « injection » ou « injonction » tant le côté obligatoire me déplait ; on ne va pas rentrer dans le débat mais si je voulais continuer à donner des cours à la rentrée (pour gagner ma vie) et même recevoir du public à la galerie je devais « obligatoirement » être vacciné. Bon, même quand j’aurai les 2 vaccins cela n’empêchera pas le risque de transmission ou d’attraper le virus (atténué) et donc il faudra continuer à porter le masque.. Tout ça pour ça.. Bref, on va dire que c’est encore pour quelque temps, qu’il faut de la patience.. Fort heureusement je n’en manque pas..

Depuis hier , je ne sais pas si c’est normal, j’ai des oreilles de lapin qui ont poussé, un menton de chèvre, je ne suis pas loin d’avoir des écailles de pangolin dans le dos et une queue de cheval… Certains m’ont dit que c’était les effets secondaires du vaccin, d’autres que je n’avais pas changé.. Il est possible que quelques neurones disparaissent également, mais plus sérieusement, un léger mal de bras et un peu de fatigue étaient les symptômes principaux..

Toujours est-il qu’à cause de ça je ne serai pas aux jeux olympiques qui ont commencé hier.. Il faut dire que l’épreuve « petites aquarelles de lavandes » a été annulée, c’est dommage, j’aurais eu ma chance.. C’est vrai que le mois de juillet à la galerie a été porté par ce genre de « performance ».. Tout comme mon travail sur les triptyques (comme ces derniers 🙂

dont le succès me dépasse.. Tant mieux ! J’ai été ravi aussi d’avoir quelques ventes dans le mouillé sur mouillé, ou encore ma dernière rivière dans la forêt.. On a l’impression que les visiteurs se précipitent en juillet, comme si l’inconnu (et ce fameux delta grandissant) rendait moins évident la liberté de circuler le mois prochain.. Doutes d’août…

Le salon d’aquarelle de Port Camargue s’est donc terminé la semaine dernière ; j’y ai vendu mes 4 aquarelles…! Non, je rigole.. Mais c’est déjà bien qu’elles soient de retour sans casse à la maison.. Maintenant place à Méjannes le Clap vendredi prochain.. J’espère pouvoir prendre des photos au vernissage, le jeu consistera à reconnaître les « célébrités » de l’aquarelle derrière leur masque.. Je me considère comme secondaire parmi eux, mais l’essentiel est d’exister..

Outre mon travail régulier sur les petites aquarelles de lavandes, je passe pas mal de temps sur les retouches de mes anciennes aquarelles.. Vous ne reconnaîtriez pas certaines déjà présentées ici, des éclaircissements d’un côté, des contrastes de l’autres, des recadrages, des lavandes rajoutées…etc… J’en ai retiré certaines de mes onglets de ce site tant elles ont changé depuis.. Un dernier exemple avec cette écluse abandonnée :

J’ai carrément supprimé l’armature de ciment au centre ; je trouvais qu’elle bouchait la profondeur, sans apporter un « plus » indéniable.. Vous pouvez comparer avec l’original (qui se trouve dans l’onglet « Au bord de l’eau ») avant que je ne remplace la photo bientôt..

J’ai aussi travaillé ce petit croquis fait sur place lors du stage de début juillet ; avec dessin à l’encre et 3 couleurs : (prise avec mon portable la photo est sortie trop bleue ; désolé).

C’est la vue que nous avions sous les pins de Roussillon.

Bon, à part ça, les commentaires ont été postés pour les élèves moins rapides des exercices ; le prochain sujet sera posté le 1er août ; dans le même principe. Je rappelle qu’ils sont toujours gratuits . A ce propos, Jeff Bezos (patron d’Amazon) m’a emprunté quelques sous pour se payer son voyage dans l’espace (très écolo d’ailleurs, de nos jours..).. Bon, depuis j’ai appris qu’en moins d’une minute de sa vie il pouvait gagner plus que dans ma vie entière…. (ça fait combien d’aquarelles, tout ça…?)

Je préfère quand même ma vie à la sienne ; pas besoin d’aller dans l’espace pour s’envoyer en l’air, du moins pour atteindre les sphères du rêve et de la création artistique…

Même si cela semble secondaire, il y a quelques chose d’essentiel dans ce que nous faisons..

A bientôt !

Des salades…

On entend toutes sortes de choses en ce moment, des propos (souvent non vérifiés), des affirmations affolantes , d’un côté comme de l’autre, voulant faire passer les vaccinés ou les non vaccinés pour les méchants de l’histoire.. Ne soyons pas si intolérants. Restons unis. Celui qui peut dire qu’il détient LA vérité à ce sujet n’est pas crédible. Il y a tant de choses que nous ne savons pas , (ou d’autres que nous puisons dans des infos disséminées ça et là, des fake news, des intervenants ou des études bidons), loin de moi l’idée de juger (et encore moins sermonner) les uns ou les autres.. Je ne sais pas si j’ai tort ou raison. Je constate juste que certains politiques profitent de la situation, d’autres reviennent sur leur parole (mais cela ne surprend plus personne, c’est presque un euphémisme..), bref, la situation est confuse et tendue..

Les intempéries ayant touché le nord de la France, la Belgique et surtout l’Allemagne ont été effroyables.. A la mi juillet cela est d’autant plus incongru, et il est triste qu’il faille arriver à des extrémités pareilles pour que les décideurs politiques soient conscients du changement climatique. Trop d’eau d’un côté, des incendies de l’autre, cela fait beaucoup pour notre petite planète.. N’oublions qu’un petit geste à notre niveau (comme la goutte d’eau d’un colibri) serait déjà ça.. Il n’y a pas de fatalité.

Au milieu de toutes ces salades entendues ça et là, je continue à peindre ; je délaisse un peu les lavandes pour quelques fruits . Des figues notamment, même si la photo fait trop ressortir les bleus :

Cela prend toujours du temps de peindre les fruits ainsi, mais le résultat est intéressant.

J’ai aussi peint des olives :

Commencées et finies hier. Je ne chôme pas.. Cela me change des petits formats et des triptyques à la galerie qui ont du succès, et donc je n’arrête pas…

Un souci cependant m’inquiète.. Mon ordi, celui sur lequel je vous écris, est en train de rendre l’âme. Branché en permanence la batterie se décharge inexorablement et baisse de jours en jours. J’ai déjà sauvegardé mes documents, mais je pense devoir changer d’ordi et cela risque de rajouter à ma désorganisation actuelle.. J’espère retrouver l’accès à mon site pour les mises à jour des photos (comme celles des exercices) mais je ne suis sûr de rien.. Ne vous inquiétez donc pas si je ne poste plus rien ou ne commente pas vos aquarelles dans les jours à venir ; cet ordi ayant au moins 7 ou 8 ans arrive en obsolescence.. C’est une façon de concevoir les choses que je n’apprécie pas dans notre société de consommation actuelle, mais bon, l’essentiel est que notre art et notre pensée n’aient pas une obsolescence programmée..

Pour rester terre à terre, j’ai récolté les premières courgettes, aubergines et tomates de mon potager.. Je préfère encore ces salades là à toutes celles que l’on entend de nos jours ; c’est un peu facile comme formule, certes, mais ce doit être la fatigue de la mi juillet..

J’espère pouvoir vous parler la prochaine fois de ma participation au salon de Méjannes le Clap, fin juillet.. Là au moins le jour de l’accrochage est le même que le vernissage, donc on ne se déplace qu’une fois. (A ce sujet , c’est mon fils Valentin qui récupèrera mes aquarelles à Port Camargue ; ouf ! J’étais fatigué à l’idée de faire un 3ème aller-retour là-bas..)..

Bon, assez de salades, je vous souhaite un bon dimanche.. !

La liberté des uns…

… s’arrête où commence celle des autres.

On peut se servir de cette citation des 2 côtés où l’on se trouve, celui des « pro » comme celui des « anti » vaccin. Je ne suis pas du genre complotiste, je préfère écouter les versions de chacun et me faire mon idée ; personnellement je serai vacciné la semaine prochaine, mais je ne me permettrai pas de juger ceux qui ne le sont pas, car je ne pense pas détenir la vérité (sur quelque domaine que ce soit). « Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage », c’est aussi une citation qui pourrait convenir ces temps-ci. Je ne ferais pas de mal à une mouche, c’est pourquoi je préfère parler d’aquarelle et de liberté..

Le temps des coquelicots est passé, mais il reste permanent pour ceux qui aiment la liberté de pouvoir s’y balader, de rêver, et de contempler les choses belles et simples qui nous entourent..

Si vous préférez vous promener dans la vallée, au milieu des lavandes et de leur parfum, peut-être ressentirez vous ce sentiment de liberté, chanté par tant de poètes.. L’aquarelle apporte beaucoup de choses, du calme, de l’aventure, de l’imprévisibilité , et surtout ce sentiment. J’aurais au moins cette liberté de peindre.

Les commentaires sur les exercices ont été postés (pour les rapides), les « lents » peuvent envoyer leur version quand ils le veulent. Je n’ai jamais été débordé à ce point, j’ai beaucoup de retard dans mes mails, dans mes aquarelles, peut-être est-ce le fait de gérer la galerie sans l’assistance de mon collègue Bernard, mais les journées passent bien vite.. A peine le temps de voir grossir les tomates de mon potager. C’est pourtant quelque chose d’essentiel ; aussi.

Je ne serai pas long cette fois-ci ; je vais juste terminer par cette petite anecdote qui m’a fait rougir à la galerie . Aux visiteurs de passage je répète souvent les mêmes choses, sur le fait qu’on est deux aquarellistes, que je suis professionnel depuis 2006, qu’il y a de la peinture à l’huile également, etc.. Je parle technique aussi, notamment aux gens qui semblent intéressés. C’était le cas pour cette femme la semaine dernière ; mais bon , j’étais très fatigué.. Oui.. C’est ça.. Enfin, au lieu de dire « je travaille dans le mouillé et dans le sec » je me suis juste trompé d’une lettre.. La dernière. Je me suis vite repris, mais le « mal » était fait.. La fatigue, je vous dis.. Trop de travail et d’allers retours..

On va dire ça..

Bonne fin de semaine à vous et à bientôt !

Le tour d’un stage

Un grand merci pour vos commentaires sympathiques sur mon précédent article ; aidé par quelques bouteilles de Champomy la déception de Port Camargue est vite passée au second plan. J’avais oublié l’un de mes principes de base : Ne rien attendre des autres ou de la vie, si ce n’est l’inattendu.. Il y a toujours du positif à retirer, par ce que l’on apprend, rarement par ce que l’on attend. Une expérience ou une aquarelle ratée est une déception, forcément, mais elle enseigne autant qu’une aquarelle très réussie. Il faut juste être à l’écoute de la leçon.

Ma fierté ces derniers jours a été d’apprendre la réussite de ma fille Inès au bac. Mention bien, quand même.. Je lui ai dit que sans sa blondeur elle aurait fait mieux, mais bon, tant pis. On s’en contentera.. Elle ne sera plus enfermée dans la cave et aura droit à un dessert.. Mes 4 enfants auront donc eu leur bac avec meilleure mention que moi (oui, ce n’était pas difficile), hérédité ou pas, l’essentiel étant qu’ils soient heureux dans leur voie et dans leurs choix, quels qu’ils soient. Ils seront toujours aimés..

Il ne vous aura pas échappé que le Tour de France soit donc passé par Roussillon hier. Les routes étant bloquées assez tôt je n’ai pas pu me rendre là-bas pour la journée. J’ai regardé à la télé (et chronométré) leur passage de Velleron à Roussillon : même en rallongeant par Fontaine de Vaucluse et Gordes, ils ont mis 40 minutes ! Je suis dégouté.. Avec mon vélo électrique je mets 1 h 30.. Bon, c’est vrai il est très lourd ; (il doit peser 250 kg, ou presque..), mais quand même..

Sur cette photo prise par un collègue on aperçoit en arrière plan le lieu de mon ancien atelier de 2014. Il paraît… Il paraît que certains coureurs se seraient arrêtés pour vouloir visiter ma galerie… Mais bon, il paraît qu’il ne faut pas croire tout ce qu’on raconte..

Enfin, tout ce remue-ménage a donc mené au raccourcissement de mon stage d’aquarelle qui était prévu à Roussillon en début de semaine.. Heureusement, le beau temps était de la partie et les stagiaires étaient ravis..

Je remercie Jacques G., le plus ancien de mes élèves que l’on voit à droite. Cela fait plus de 20 ans qu’il a survécu à mon enseignement, et me supporte toujours..

Merci aussi à Dominique et Patrick (pour cette photo). Je précise que j’ai réussi à me relever sans aide, ni canne, je suis très souple naturellement.. Bon, comme vous pouvez le voir l’ambiance n’était pas morose..

Nous avons travaillé aussi les reflets sur un sujet d’après photo, en voici le rendu final :

Pardon pour le cadrage pas parfait (comme moi)..

Un dernier mot concernant les exercices pour élèves ; la première série des « rapides » est terminée, je vais essayer de prendre le temps de commenter ce week-end. Pour les « lents » ce sera plus tard.

J’ai beaucoup de travail et du retard sur mes mails, mais j’espère que tout rentrera dans l’ordre prochainement..

A bientôt !

Tout ça pour ça

Parfois je me demande pourquoi courir autant.. Deux déplacements d’1h 30 (juste l’aller), avec péage, essence et 17 ronds points, le premier pour amener les aquarelles le deuxième pour assister au vernissage le lendemain dans l’espérance de recevoir un prix.. Ben non. Et pourtant la concurrence y était moindre, c’est pour ça que j’y croyais, mais le jury en a décidé autrement. Il y avait de belles choses, certes, (mais aussi de très moyennes, ou très anciennes), et la déception était de voir que mes 4 aquarelles étaient reléguées dans un coin sans éclairage.. Tout ça pour ça..

J’avais rajouté ce guêpier sur la branche, pour l’occasion (dédicace à certains amateurs d’oiseaux), mais cela n’a ému personne. Je ne suis pas sûr que Le salon d’aquarelle du Grau du roi (Port Camargue) me reverra une prochaine fois ; trop de fatigues et de trajets à cette période intense de l’année.. Mais au moins j’ai pu bavarder avec Patricia et Christian (fidèles de ce blog) dont j’ai pu constater les progrès à l’aquarelle, et j’espère que l’on se reverra à St Sériès en octobre.. La concurrence y sera bien plus élevée et cela serait un vrai miracle d’y avoir un prix. Mais bon, sur un malentendu…

Il y aura notamment Corine Izquierdo. Elle m’a fait l’honneur de passer à la galerie de Roussillon (mais je n’y étais pas ce jour là) ; en ce moment la fréquentation augmente, avec quelques accents étrangers que je commençais à oublier depuis ces nombreux mois.. L’ombre du variant Delta plane sur la France, mais je suis plus inquiet par ces épisodes de chaleurs anormales au Canada (près de 50° !) et d’autres excès climatiques en tout genre.. Jusqu’où faut-il en arriver pour que les responsables politiques du monde entier prennent des mesures réelles..?

Hasard ou pas, à l’heure où l’on se demande si la neige deviendra aussi rare que les victoires des tennismen français en grand chelem, j’ai repris cette ancienne aquarelle de décembre 2019.. Vous vous en souvenez ? C’était un exercice proposé sur mon site. Je n’avais jamais été satisfait de mes vignes ; elles me narguaient de leur médiocrité.. Ni une ni deux, un coup d’éponge (comme un coup de karcher à la Sarkozy) et j’ai remplacé la neige par de la lavande…

La bastide sous la neige s’est donc transformée en une bastide dans les lavandes. Les fidèles de ce blog savent que ce n’est pas la première fois que je fais ce genre d’opération. Certains articles en témoignent. (« Au milieu de l’hiver j’ai découvert en moi un invincible été ». A. Camus)

Je vous rappelle que le tour de France passera par Roussillon mercredi. Les coureurs prendront exactement le même trajet que moi à vélo. Etonnamment il ne mettront pas 1 h 30 pour aller de Velleron à Roussillon (mais plutôt une demie heure environ) ; ils n’ont pas l’assistance électrique, comme moi, mais peut-être aussi que nous n’avons pas le même entrainement ou que nous ne buvons pas la même eau.. Quand je pense qu’après leur passage à Apt ils vont monter à Sault et faire 2 fois l’ascension du Ventoux..(!!)..

Etonnamment, les routes ont été bien refaites, bien re-goudronnées juste avant leur passage.. Cela me fait penser à ces politiques pour qui l’on existe d’un coup quand il y a des élections à venir.. Mais je me trompe peut-être..

En tous cas, si vous suivez le tour à la télé mercredi vous repèrerez la route de Gordes à Roussillon, il y aura sans doute des vues du village prises d’hélicoptère ; je ne sais pas encore si j’y serai. (Quel public pourrait s’y rendre ce jour là ?). Sinon, si vous voyez le beffroi, et sous le beffroi un petit bonhomme qui s’agite ridiculement ce sera moi..

En attendant, avec le stage et jusqu’à jeudi inclus je vais être très pris et donc j’aurai peu de temps pour répondre par mail aux élèves ou autres ; ayez de la patience..

L’exercice de juillet a déjà eu ces premières réponses, je m’en occuperai en fin de semaine prochaine..

Je termine par cette dernière citation (pour ceux qui les apprécient) car elle est d’actualité :

A bientôt !

Eau en couleurs

Le mois de juin se termine avec un bilan plutôt prometteur pour l’atelier de Roussillon. Même s’il est bien sûr en deçà des mois d’avant covid, c’est déjà bien ; j’ai eu la chance de rencontrer des gens merveilleux, de ceux qui donnent du sens à notre choix de vie.. Un artiste ne vit pas de compliments mais ils sont essentiels à l’encouragement dans sa propre voie, et de nos jours cela est important..

La réussite est déjà meilleure que celle de l’équipe de France de foot à l’Euro, éliminée hier ; (j’ai d’ailleurs décrété 3 jours de deuil national à mon domicile), ainsi va la vie, de joies et de déceptions, on ne peut gagner à tous les coups.. Le tour de France a aussi débuté, et j’appréhende le passage le 7 juillet par Pernes, L’Isle sur sorgue et Roussillon notamment car il sera très compliqué de circuler.. Il est possible (après l’annulation de la journée de stage mercredi prochain) que je révise ma position pour le mardi après-midi.. A suivre..

Côté peinture, la chaleur (et le succès de mes rivières) m’ont amené à en peindre une nouvelle :

Elle sera visible à l’atelier demain. J’en profite pour saluer Mireille et Eric, amis fidèles, qui exposeront à Champis puis Alboussière ( Ardèche) en juillet. L’aquarelle a besoin de gens comme vous..

Comme il n’ y a pas que l’aquarelle, j’ai peint aussi cette peinture à l’huile, un coin de calanques, histoire de me plonger dedans par les fortes chaleurs..

Un coin de Calanques (12 P)

Les couleurs de l’eau, les reflets, toujours un sujet de prédilection en ce qui me concerne..

A part ça, beaucoup de travail bien sûr, et des « à côté » à gérer dans ce qui est la vie en dehors de la galerie.. J’ai inscrit mon chat Hermès aux épreuves du Bac, puisque maintenant il est quasiment « donné » à tout le monde, alors pourquoi pas..? J’ai l’impression que c’est beaucoup plus un exploit de le rater de nos jours que d’obtenir une mention très bien il y a quelques années.. Mais je me trompe peut-être..

A part ça, j’ai fait l’effort d’aller voter dimanche, même si cela me fatigue de devoir voter « contre » et non pas « pour » un candidat ou un programme.. On a l’impression de se faire avoir à chaque fois… Mais je me trompe peut-être..

Bon, je vais arrêter de faire mon gaulois râleur et réfractaire, me contenter de peindre et de me baigner dans des rêves hauts en couleurs..

Au plaisir de les partager en peinture avec vous…

A bientôt !

Indice et évidences

Les commentaires sur les exercices ont été postés aujourd’hui ; je ne pense guère avoir le temps de peindre ma propre version du sujet des genêts, il faudrait ouvrir des portails temporels (comme ceux du Dr Strange, de Dr Who ou de StarTrek) qui me permettraient de tout gérer sereinement, cela n’a pas encore été inventé il me semble.. Mon temps est pris par la réalisation de petites aquarelles que je n’ai pas assez anticipées durant le confinement, notamment sur ces champs de fleurs bleues-violettes qui commencent à recouvrir nos paysages.. Comme la dernière fois je ne vais pas les nommer ; mais vous verrez quelques indices sur cet article..

Cette photo a été prise à 10 min à pied de chez moi à Velleron ; il est probable que le sujet proposé le 1er juillet en soit rapproché.. Concernant les exercices , je réfléchissais depuis plusieurs semaines à la façon de pouvoir satisfaire les plus lents (qui renoncent finalement à participer vu la rapidité des 20 premiers envois).. Il y aura donc un changement la prochaine fois, avec 2 façons de participer, rapide ou lente, et le choix sur 3 sujets. Je pense que la tortue doit avoir la même chance que le lièvre..

Toujours à propos des exercices, j’ai eu le plaisir de rencontrer l’autre jour à la galerie une ancienne participante, Odile, dont certains se souviennent peut-être. Bien sûr je ne connaissais pas son visage, comme la plupart d’entre vous ; je peux juste imaginer en fonction du prénom, mais il y a souvent des évidences trompeuses..

Voici encore quelques indices du prochain sujet avec ces aquarelles :

N’allez pas croire que je place souvent le Ventoux en arrière plan (voir précédent article).. Ceux qui disent cela sont les mêmes qui pensent que je place fréquemment un chat dans mes ruelles de villages.. J’ai jamais peint d’chats !! Ou alors y a longtemps, ou bien j’ai oublié… (Pardon Brel)..

Il faut avouer qu’un petit détail peut tout changer parfois.

Je ne suis pas sûr de participer au prochain concours du magazine l’Art de l’aquarelle ; les changements dans la sélection (bienvenus car ils éviteront de voir 1200 visuels pas tous sensationnels) se feront par un jury avant le vote des lecteurs ; j’espère me tromper en pensant que ce ne seront pas toujours les mêmes qui seront mis en avant.. Si je suis dans les 50 ce serait un véritable exploit. Bon , on ne sait jamais, comme disait Jean-Claude Dusse (dans Les Bronzés), « Vas-y fonce, oublie qu’ t’as aucune chance, sur un malentendu ça peut marcher… »

En attendant , je vais amener mes 4 aquarelles au salon de Port Camargue (Le Grau du roi) le 2 juillet. Sur l’une d’elle j’ai rajouté un guêpier posé sur une branche, dans un paysage de brume. Peut-être un détail qui peut tout changer. Un indice , une évidence..

« L’évidence vous aveugle, quand elle ne crève pas les yeux ». (G. Flaubert)

A bientôt !

Un sourire derrière le masque

Les beaux jours d’été associés au recul des chiffres de l’épidémie vont donc amener la non obligation du port du masque en extérieur.. Il est vrai que cela devenait difficile avec cette chaleur, et l’on pourra dorénavant voir un sourire derrière le masque, car les yeux ne dévoilent pas tout..

La chaleur est normale en juin, peut-être un peu précoce, certes, mais les visiteurs de la galerie ont été moins nombreux ces derniers jours.. Pas de quoi pavoiser si ce n’est pour des petits formats ou des triptyques, (heureusement !), et bien sûr l’attrait pour cette fleur violette et de saison dont le nom m’échappe..

Il y a aussi cette montagne au loin que l’on aperçoit, dont le nom m’échappe…ce doit être la chaleur.. Bon, je sais que vous aurez complété mes « pertes de mémoire ».. Il faut bien vous faire travailler un peu..

Je ne fais pas que de la lavande bien sûr ; voici 2 autres créations qui changent de l’ordinaire :

L’une avec un dessin préalable à la pointe fine (inspiré d’une façade à Roussillon), l’autre étant un brou de noix.. Les deux permettent de progresser dans les différentes approches techniques de l’eau et des couleurs..

J’ai rajouté une deuxième photo au choix pour l’exercice pour élèves de cette quinzaine ; (je remercie Jocelyne de son autorisation) ; on y aperçoit le Ventoux en arrière plan et l’on peut y adjoindre des genêts devant, puisque c’est de saison.. Je pense que je recevrai les premières réponses dès demain ; l’impatience de peindre est une saine occupation…

Malgré la chaleur éprouvante des derniers jours je n’ai pas renoncé à venir à Roussillon à vélo, une fois par semaine ; pour les pros de la pédale ce n’est pas grand chose 70 km dans la journée, (surtout avec l’aide de l’électrique dans les montées), mais je ne suis pas pro, et c’est pour moi une petite épreuve.. Pour les novices qui seraient tentés de le faire, j’ai noté quelques conseils pour réussir le trajet :

  • Pensez à prendre de l’eau.. (se jeter sur l’irrigation des vergers, ou dans un canal, n’est pas très fiable..)
  • Si vous vous arrêtez pour demander votre chemin à un panneau c’est que vous êtes en hypoglycémie et manquez de discernement ; prenez une barre énergétique..
  • Inutile d’insulter les automobilistes qui vous serrent de trop près en vous dépassant ; ils ne vous entendent pas..
  • Même émerveillé par le paysage, n’ouvrez pas grand la bouche.. Les insectes semblent inexorablement attirés par elle. (Je recommande les moucherons , qui ont meilleur goût que les punaises ; même si l’apport en protéine doit rester assez proche..)
  • Enfin, n’oubliez pas les lunettes et le casque ; (outre la sécurité, cela vous évitera d’être reconnu et de devoir vous arrêter signer des autographes), sans oublier non plus la tenue moulante , plus confortable, qui vous donne l’impression d’aller plus vite et met en valeur la musculature de vos jambes..

Bon, vous l’avez compris, tout cela était juste pour vous faire sourire un peu.. Quelques soient les masques qui nous protègent de l’extérieur, gardez le sourire et le moral, ce sont des choses qu’aucun masque ne peut dissimuler vraiment..

A bientôt !