Il paraîtrait que…

Vous êtes de plus en plus nombreux à suivre ce blog, et je vous en remercie.. (On parle de plusieurs millions de personnes, mais l’information est à vérifier…).. Sinon, depuis hier, il y a une petite info qui est passée presque inaperçue.. Je vous le dis mais gardez ça pour vous, ça reste à vérifier… Enfin il paraîtrait  (au conditionnel bien sûr) que le chanteur Johnny Hallyday serait décédé hier… Je ne crois pas que les médias en aient parlé suffisamment mais si vous n’êtes pas au courant, sachez qu’ il semble que ce soit vrai…   Parmi les centaines de morts quotidiennes en France il y en a qui retiennent plus l’attention, et pourtant elles sont tout autant déchirantes pour leurs proches..    La valeur d’un être se mesure t-elle à sa célébrité, à ses actes ? Ou bien au sentiment de manque que peut laisser son départ, quelque soit sa « notoriété »..?                                                         Je fais confiance aux médias pour les nécrologies toutes préparées des prochaines célébrités amenées à disparaître.. (Aznavour ?, Line Renaud ?, Giscard ? …) Et pourtant vieillir est un privilège que d’autres n’ont pas eu la chance d’avoir. J’aurais aimé que ma soeur (à 35 ans) ou mon frère (à 55 ans) puissent atteindre les 75 ans de Johnny ; même si comme le disait Jean d’Ormesson : » Il y a des mois, des années interminables où il ne se passe presque rien. Il y a des minutes et des secondes qui contiennent tout un monde »..

C’est pour ça que j’aime bien cette locution latine : « Carpe diem »…

Une petite aquarelle pour finir ; une commande d’un petit port en Croatie, avec ses palmiers, ses reflets, ses bateaux.. et un bateau prêt à appareiller..

Le port de Komiza (Croatie)

Publicités

Tomates en entrée

Bon d’accord ce n’est pas trop la saison mais pour garder au fond de soi « au milieu de l’hiver un invincible été » il est parfois agréable de peindre des choses qui rappellent un peu la chaleur des jours meilleurs..     Même si avec la mondialisation des produits on peut trouver des fruits d’été n’importe quand.

Concentré de tomates (30 x 30 cm)J’ai essayé de jouer sur la profondeur, net devant  flou derrière, et puis de négocier du mieux possible les rouges et les verts (qui ne sont jamais faciles à travailler)..  Dans ce genre de sujet l’essentiel est de  garder les éclats de lumière ; sans ça tout s’éteint..

Le froid (voire la neige à certains endroits) n’est pas très agréable en ce moment ; la consolation vient de la beauté que cela donne à certains paysages, parfois le givre, les brumes dans le soleil fusant, parfois les oiseaux qui picorent les dernières grenades de l’arbuste, parfois les ciels enflammés…

Même fugace, même passagère, la beauté des choses mérite qu’on y prête attention de temps en temps…

Êtes vous mûres ?

Encore un poncif que je vais balancer sur ce blog, toujours en essayant de mettre en relation ce qui est peint et ce qui se vit.. La maturité d’un artiste (amateur ou professionnel ) se développe tout au long de ses créations, évidemment, et comme souvent, il faut faire des erreurs pour progresser.    Je ne cesse de répéter à mes élèves qu’il ne faut pas juger son aquarelle sur sa réussite ou son échec , mais sur ce qu’elle nous a permis de comprendre, d’assimiler, pour les aquarelles futures..      Si votre aquarelle est parfaite tant mieux ; mais c’est plutôt rare.. Au contraire observez bien ce que vous avez raté, les erreurs de dosage, eau et pigments, le dessin, etc… Et vous aiguiserez votre attention et votre exigence pour les suivantes..

Et donc si vous êtes mûre vous apprécierez peut-être cette récente aquarelle de mûres sauvages.. C’est la première fois que je travaille ce fruit.

Les mûres sauvages (30 x 30 cm)Pardon pour le cadrage maladroit.. En ce moment je travaille sur des tomates.. « work in progress »..

Une petite anecdote pour finir, l’autre jour dans un de mes cours deux de mes élèves ont amené sans se concerter exactement le même sujet qu’elles voulaient peindre.. Même photo, même jour, même cours.. La coïncidence est assez exceptionnelle .           Si l’on est attentif il y a parfois ce genre de hasards, de signes  , qui,  comme la beauté discrète des choses banales, ne se remarquent pas toujours…

Soyons attentifs…

Black december

Il paraît qu’aujourd’hui c’est le « Black friday », connu pour ses promos dans divers lieux de commerces en tout genre.. N’étant pas matérialiste, ni mouton (comme pour ces fêtes d’Halloween importées) je ne vais pas courir les magasins et faire le con sommateur avide d’Avoir..     Cependant, je conçois que cette période amène une envie d’offrir en vue des fêtes de fin d’année, c’est pourquoi, comme l’an dernier, j’ai ouvert sur mon site une nouvelle page dédiée à des aquarelles en « Promo » (Promos de décembre).  C’est un peu mon « Black december »…               Il s’agit principalement de paysages d’hiver,  mais aussi du brou de noix, des fleurs..    Les prix sont véritablement avantageux (et même plus abordables que le Salvator mundi de De Vinci revendu récemment), donc il faut en profiter…           Je peux expédier (rajoutez 10 ou 15 € selon format) et contactez-moi par mail..

En ce moment j’essaye tant bien que mal de peindre, avec émotion et émerveillement, mais ce n’est pas toujours facile car il faut être ouvert à la « magie »  créatrice… Des paysages et des fruits sont en préparation, d’autres idées vont et viennent… Vous verrez dans les semaines à venir..

Je termine par cette petite aquarelle de reflets d’automne, ressuscitée de son sort, et renommée en hommage à celui qui me l’a confiée..

Reflets à Gely's lake (20 x 30 cm)

Reflets à Gely’s lake

Changer de point de vue

Cet été je vous avais présenté l’aquarelle de la treille (avec une porte bleue à gauche) qui avait été réalisée en démo lors d’un stage.    Il se trouve que j’ai proposé le même endroit à peindre, la semaine dernière en stage, mais cette fois-ci vu de l’autre côté..

La treille 2 (30 x 40 cm)En changeant de point de vue on aperçoit la réalité autrement ; notamment la présence d’un arbre de Judée, l’absence de la porte…   Au fond j’ai préféré imaginer un escalier (qui emmène vers des choses plus belles encore, peut-être…) alors qu’il y avait juste un mur. L’option d’une porte a été aussi envisagée.  J’ai aussi choisi de ne pas peindre la totalité de la feuille, laissant le blanc s’immiscer dans le sujet..                                                  On peut aimer ou ne pas aimer, mais c’est un choix.

Chaque choix est un renoncement.

Cette période de l’année n’étant pas très « fabuleuse » pour moi, avec le froid s’installant , la grisaille parfois et les jours qui raccourcissent , je voulais terminer par une photo prise par mon fils Valentin (réalisateur de mes vidéos).

Velleron par Valentin WIl s’agit de mon  village de Velleron, vu des hauteurs, avec au loin St Saturnin les Avignon, à la tombée du jour.. Finalement il ne parait pas si mal comme ça ; il suffit parfois de changer de point de vue…

Construire un pont

L’aquarelle, comme toutes formes d’art en général, permet de construire des ponts, des liens entre les êtres ; quand on cherche à émouvoir l’autre par ce que l’on fait c’est comme une quête d’éveil à la beauté, un dialogue que l’on engage.. J’ai parfois la sensation d’être pathétique dans cette volonté avec les moyens qui sont les miens, mais j’essaye d’y mettre du coeur, et agir à mon niveau ; c’est déjà ça.

Une de mes dernières aquarelles représente justement un pont en automne.

Reflets d'automneSur la photo d’origine il y avait un petit pont de bois (« qu’on traversait naguère.. » sans doute..*), j’ai préféré mettre des pierres. C’est peut-être plus solide pour une relation..

Le petit stage d’hier s’est bien passé ; je remercie Isabelle des centaines de kilomètres parcourus pour venir y participer. C’est un grand honneur.   Je ne prévois pas de stage avant l’année prochaine, probablement en février.

Enfin pour conclure cet article, je vous mets le lien d’une petite vidéo (qui a déjà plus d’un an) mais qui résume très bien la tournure qu’est en train de prendre notre monde et son absence de relations..

ça ne dure que 3 minutes.

A nous de construire des ponts, par la beauté, par un sourire, par une écoute, pour que l’on puisse lever un peu les yeux…

La fontaine de Lioux

Je vous présente ma version de l’exercice pour élèves que je vous ai proposé récemment ;

La fontaine de Lioux (20 x 30 cm)vous pouvez constater que finalement je n’ai pas mis de chat (ni d’arrosoir), j’ai voulu axer le sujet sur la fontaine elle-même, en la fleurissant davantage..

Si vous regardez régulièrement mon site vous avez pu remarquer que j’ai mis à jour les photos de mes nouvelles aquarelles ; j’ai aussi supprimé l’onglet des techniques mixtes et brou de noix ,  n’en faisant pratiquement plus.     Concernant la page sur mon livre je l’ai supprimée également car il ne m’en reste qu’une dizaine à peine.. Je suis épaté (et flatté) du succès qu’il a rencontré. Rendez-vous dans un ou deux ans si l’idée d’un prochain ouvrage se dessine…

Enfin pour le stage qui était prévu mercredi et jeudi prochain, par manque d’inscrits je ne peux que maintenir le mercredi après-midi (3 personnes) ; les matinées sont annulées et le jeudi après-midi est maintenu sous réserve .

Pour un prochain stage il faudra attendre probablement février ..

Le temps est passé

Le bilan de cette saison d’aquarelle à Roussillon est très contrasté ; sensiblement le même que l’an dernier avec davantage de petits formats et l’attrait indéniable pour les paysages provençaux au détriment des techniques « en mouillé sur mouillé »..                   En effet, seuls les initiés reconnaissent la valeur de ce travail, certains sont même enthousiastes, mais les ventes sont rares..  Il en a été de même pour mes rivières (série « Au bord de l’eau ») et mes forêts bleues ; aucune vente ; au point que j’envisage de retoucher ou recadrer ces aquarelles pour les modifier.. Je réfléchis..

Dans le mouillé sur mouillé voici une aquarelle récente, à dominante jaune :

Au temps des genêtsLe temps des genêts est passé, mais il reste toujours son souvenir ;                                           en ce qui me concerne le temps est passé aussi concernant ma voiture, qui avait l’âge de ma fille (13 ans) et que j’avais déjà eu d’occasion (la voiture, pas ma fille !) ..                      Le prix de la réparation valant celui de la voiture j’ai décidé d’en changer  ; (bon c’est vrai, on s’en fout un peu mais j’ai été bloqué pas mal de temps avec cette histoire… ‘-) )

Pour terminer, une info importante concernant le stage prévu les 15 et 16 novembre prochain. N’ayant qu’une inscrite à ce jour je me donne encore jusqu’à vendredi pour maintenir ou annuler ce stage.

Contactez-moi si vous êtes intéressé(e)..

Quelques remerciements

La porte de l’atelier galerie de Roussillon s’est refermée pour cinq mois, avant la réouverture prévue en avril prochain. Mes aquarelles sont désormais à mon domicile de Velleron (et toujours à la vente) pour ceux qui seraient intéressés ;  avec le décrochage, et encore privé de voiture, je n’ai pas eu le temps de peindre le dernier exercice d’automne proposé sur mon site ; plus tard peut-être.. en attendant voici une aquarelle d’une façade à Roussillon (que certains stagiaires reconnaîtront !)..

Façades à Roussillon (30 x 40 cm)Sous forme d’un petit florilège je voulais en profiter pour remercier celles et ceux que j’ai rencontré cette année là-bas, et qui permettent de découvrir les merveilles et les surprises de la nature humaine..

-merci à ceux qui m’ont dit qu’ils revenaient « tout à l’heure », et que j’attends toujours.. la patience et l’espoir font partie du quotidien ; un jour peut-être…

-merci à ceux qui se sont adressé à moi directement en anglais, même si je parle et je comprends bien ce n’est pas inscrit sur mon front ; pardon à celle à qui je me suis adressé directement en anglais et qui était française (mais bon, elle ressemblait vraiment à une américaine… oups..)

-merci à celle qui m’a demandé où étaient les oeuvres des autistes ; hé oui, elle avait lu « Regards d’autistes » au lieu de « Regards d’artistes ».. On lit trop vite parfois..

-merci à celle qui a crié à sa copine à l’autre bout de la galerie « T’as vu le prix !! ».. J’ai pu constater que le savoir vivre n’était pas partagé par tous..

-merci à cette gentille dame qui cherchait une petite aquarelle pour ses toilettes et dont les couleurs devaient s’accorder à celles de la cuvette… On apprend à s’adapter et garder son sérieux..

-merci à celle que j’ai malencontreusement enfermé dans la galerie en allant prendre un café.. Je ne l’avais pas vue ; elle m’a appelé sur le portable ; ses gestes de sémaphore n’avaient pas ému grand monde derrière la vitre.. Nous avons bien ri ensemble..

-merci surtout à celles et ceux qui m’ont complimenté, conforté dans mes choix, que mes aquarelles ont ému et pour qui j’ai eu l’impression d’être un vrai artiste.. On n’est jamais blasé de tout cela..

Je voulais terminer par cette image , prise hier dans un champ de Velleron ;

coquelicots en novembreCela fait 30 ans que je suis en Provence et c’est bien la première fois que je vois des coquelicots en novembre.. (mais bon , certains doutent encore de la réalité du réchauffement climatique..).. En tous cas je le prends comme un formidable symbole de la force de l’espoir, du renouveau, dans le froid et les jours raccourcis de novembre,  improbable ne veut pas dire  impossible…

Pour en finir avec l’automne

Je vais vous présenter mes dernières aquarelles d’automne ; le manque de pluie depuis des mois ajouté à un mistral ébouriffant ces derniers jours ont fait que la symphonie de couleurs automnales ne s’est pas montrée exceptionnelle cette année .. Heureusement il reste les photos sur lesquelles je m’appuie , alliées souvent à mon imaginaire pour faire le reste..

Automne vers le VentouxLe chemin vers le Ventoux est un sujet que j’affectionne ; cette montagne c’est notre tour Eiffel à nous…

Rougeurs d'automneCette deuxième aquarelle a été faite en cours, sans aucune photo pour s’appuyer, juste la volonté de travailler dans le mouillé en exagérant volontairement les tons rouges.. Les cyprès ont été rajoutés à la fin.. On peut ne pas aimer et  trouver l’ensemble trop rouge, mais c’était justement le but, cette saturation, pour contraster avec le bleu et le jaune.. Je ne suis pas satisfait de mes 2 maisons, j’essaierai de les flouter davantage ;  on apprend toujours de ses erreurs, et je sais que je suis loin d’être parfait..

Dernier jour à Roussillon demain ; et décrochage. Ma voiture  (230 000 km quand même) m’a lâché vendredi soir, démarreur HS… ça tombe souvent mal ce genre de désagréments..

Il n’y a pas de problèmes il n’y a que des solutions…    N’est ce pas ?

quel problème