Drôle d’ambiance

Garder le cap. Y croire toujours.. Même quand les visiteurs de septembre sont plus rares et moins acheteurs, même quand la rentrée de mes cours est emplie de doutes quant aux nombres de mes élèves (au vu des conditions sanitaires du moment), et surtout gardez le cap et l’espoir , même si encore une fois je n’ai pas été parmi les 25 aquarelles ayant eu le plus de votes sur le concours l’art de l’aquarelle.. Les millions …pardon, les dizaines de lecteurs et abonnés à ce blog n’ont pas été suffisants pour m’envoyer suffisamment de votes (de sympathie) pour obtenir au moins 120 suffrages au dernier concours..  Ce n’est qu’une déception de plus, on imagine (ou on espère toujours un peu) qu’on sera parmi les sélectionnés, force est de constater que mes aquarelles ne plaisent pas à tant de monde que ça..   De quoi boire des litres de Champomy pour oublier… ou s’injecter du caput mortum dans les veines…   Est-ce-que ça vaut le coup de continuer à peindre ?

Ben oui, bien sûr !!! S’il n’existe qu’une seule personne qui est touchée par ce que je peins, alors ça vaut le coup.. La joie et l’honneur d’une parution seront pour une autre fois, (tout arrive toujours au bon moment, j’en suis persuadé..), et puis c’est déjà bien , et rare, que mon nom apparaisse en page 8 parmi les participants aux rencontres Lun’aquarelle de St Sériès d’octobre prochain..

Bon, je vais quand même essayer de participer au prochain concours, et j’espère que je pourrai compter sur vos votes (et même un peu plus).. Je vous en reparlerai en novembre..

L’ambiance est particulière en ce mois de septembre ; pleine d’interrogations , d’appréhension … Mais l’espoir n’est jamais loin..


Ambiance Provence

Cette aquarelle représente la lumière provençale, dans la douceur, toujours  ; exprimée dans le mouillé sur mouillé..

L’exercice sur les roses est difficile et vous êtes peu nombreux pour l’instant à y participer.. C’est pourtant en sortant de sa zone de confort que l’on progresse.. Qu’avons nous à perdre ? Une feuille de papier ? Au pire…          Il reste encore 4  jours pour participer..

La reprise de mes cours ayant lieu cette semaine, principalement, je termine avec ce petit mot piqué sur facebook..  Il concerne la façon de se saluer (dans le fameux respect des gestes barrières, etc.. etc… dont ils nous saoulent toute la journée..)

Il faut garder les pieds sur terre..

A bientôt !

Le cours de la vie

Demain (ou ce soir) sera proposé un nouvel exercice sur mon site. Il est probable que ce ne soit pas un paysage mais plutôt un clin d’oeil à la vie que nous menons, l’espace d’un matin..

(Comme souvent) je n’ai guère de temps  depuis quelques jours ; la rentrée des cours se faisant cette semaine. L’apprentissage ne cesse jamais vraiment, quelque soit le domaine, et particulièrement en peinture..  C’est une chance de pouvoir continuer à apprendre, à observer ses erreurs, à essayer de les corriger, pour devenir une personne meilleure..

J’ai retrouvé récemment une ancienne peinture à l’huile d’un élève. On travaillait sur l’olivier, au couteau. (Huile bien sûr). Cours pour adultes.. Je voulais vous montrer ces 2 photos , avant et après correction :

Ne vous moquez pas de la première version.. Nous ne sommes pas tous égaux, et à un moment de notre vie nous avons tous commencé par tâtonner , par chercher le bon geste ou  faire les bons choix..  Bref, j’ai donc repris cette peinture (abandonnée par son créateur) pour retravailler le feuillage, mais aussi le tronc et le sol..   Ne soyons pas dupe ; nous sommes souvent comme ce premier olivier : un peu brut dans notre approche des choses, naïf parfois, comme un dessin d’enfant en somme..  Le but de la vie est de progresser, étape par étape, après bien des erreurs, qui sont nécessaires.. Ne soyez pas pressé, cela prend parfois du temps, il faut juste de la patience et de la persévérance..

En aquarelle c’est plus difficile car on ne peut pas toujours se corriger, revenir en arrière ou par dessus.. C’est ce qui fait le charme de cette technique .. En voici deux faites ces derniers jours :

Notre Dame d’Aubune (à Beaumes de Venise)

 

 

 

 

 

 

 

Des pots et des olives

 

 

 

 

 

Pardon si la deuxième photo est un peu floue. (Photo de mon portable).  J’avoue avoir du retard sur mon nombre d’aquarelles peintes en une année.. Une bonne soixantaine en moins par rapport à une année « normale ».. Il faut dire  que cette année n’est pas vraiment « normale »..

Forcément la fréquentation à la galerie a été différente et moins « commerciale » que les autres années, mais il y a des rencontres, de belles personnes, qui nous satisfont bien plus que le fait de gagner sa vie..

Bref . J’attends aussi le résultat des votes sur le concours L’art de l’aquarelle.. Si par hasard ou par miracle je suis parmi les sélectionnés, je posterai un article spécial..   En attendant ,continuez à peindre.. L’apprentissage est continu…

« Mon apprentissage n’a d’autre fruit que de me faire sentir combien il me reste à apprendre. » (Montaigne).

La promesse de l’aube

Que faisiez vous début septembre 2012 ? Il y a 8 ans, presque jour pour jour, je tapais ici le premier article de ce blog. Et si je vous en parle aujourd’hui c’est que cet article est le 500 ème que j’écris..    500 c’est beaucoup ; mais si les premiers étaient inégaux dans leur intérêt et leur fréquence, j’essaye depuis 5 ans d’être plus régulier et distrayant.. Ce dialogue virtuel avec les lecteurs que vous êtes m’a aussi permis de traverser 2015 (année délicate) de façon plus légère, fort heureusement..        Vous êtes maintenant quelques millions à me suivre (quoi ? j’exagère ?…) et c’est un grand honneur pour un petit aquarelliste comme moi..

A l’aube de ce mois de septembre je vous présente cette aquarelle tirée de l’exercice proposé  récemment :


La promesse de l’aube

Je n’ai pas réussi à la photographier correctement, dans le ciel  il y a normalement plus de nuances entre le bleu sombre et l’orangé, mais elles disparaissent à la photo.. Tant pis.     J’aime le symbolisme de l’aube.  « Nul ne peut l’atteindre sans passer par le chemin de la nuit ».. C’est ce que je me dis quand je vois cette année difficile, mais j’imagine les jours meilleurs et cela donne les lumières de l’espérance..    J’aime aussi cette phrase de Victor Hugo : « Enfants, vous êtes l’aube, et mon âme est la plaine ». C’est une très belle image..

A propos d’enfant, je vous remercie pour les nombreux compliments reçus pour le dessin de ma fille Inès.. Elle est très touchée. (Du coup  je l’ai autorisée à sortir de la cave pour voir un peu le soleil..). Elle rentre cette semaine en terminale , avec en ligne de mire une classe préparatoire en école d’art.. A 16 ans on est à l’aube de la vie active qui s’ouvre à nous..  (Mon Dieu que le temps passe vite…!)

Voici aussi d’autres aquarelles que j’ai retouchées, certaines de petits détails anodins, mais qui changent de la première version.. Il peut s’agir de maisons suggérées, d’un chat et de fleurissements ou encore de barques rajoutées..

Sur la dernière j’ai rajouté un flamboyant..  Je passe souvent du temps à observer mes aquarelles qui ne me satisfont pas, en cherchant un moyen de régler cette insatisfaction..

La semaine prochaine sera la rentrée des cours ; une nouvelle année d’enseignement, avec de nouveaux sujets, un nouvel enthousiasme, et une nouvelle tenue…   Non, pas de cape, mais un masque bien sûr ; comme il se doit…     En essayant de ne pas l’oublier…

Fais pas ci fais pas ça…

Après L’abus d’alcool dangereux pour la santé, « ne mangez pas trop gras, trop salé, trop sucré », pensez à vous hydrater quand il fait chaud, etc… voilà que tous les jours dans les médias ils nous rappellent les fameux gestes barrières, distanciation , lavage des mains,  port du masque, bien sûr… Accompagné quotidiennement des chiffres anxiogènes des nouvelles contaminations, des nouvelles zones rouges, etc…  Bref, c’est une année vraiment pénible et l’on a hâte que cela se termine..  Le gouvernement  (ou la télé) nous dit ce qu’il faut faire, pauvres enfants irresponsables que nous sommes, comment se comporter, si on est un bon citoyen, comment penser ;  presque..  (Nous n’avons pas encore de messages nous disant de nous essuyer et de tirer la chasse après être allé aux toilettes, mais peut-être que ça ne vas pas tarder…).. Des enfants.. Des enfants à éduquer..    Le problème c’est que les gens irrespectueux et/ou irresponsables seront toujours sourds et aveugles à  ce genre de matraquage permanent , quand l’éducation a été déficiente  le désir d’avoir des droits, sans des devoirs, devient une façon de vivre..   Désolé de cet état d’âme, j’avoue en avoir assez de cette infantilisation permanente et de ce bâton de la peur agités régulièrement dans les médias..

Ne croyez pas tout ce qu’on vous dit. Par exemple, mes propres commentaires sur vos aquarelles n’engagent que moi, d’autres enseignants auraient un regard différent  ; je ne fais qu’exprimer ma vision des choses, juste une vérité parmi tant d’autres.. (Mes commentaires sur le dernier exercice ont été postés hier ; pas facile de trouver du temps en ce moment pour cela..)

Pour oublier et fuir les anxiogènes nouvelles quotidiennes , je ne bois pas, (plus de Champomy),  mais je me consacre à peindre à l’huile, des paysages avec de la profondeur, sans doute parce que je la recherche..

Ce sont de grands formats, j’essaye de me promener parmi les vignes et les oliviers, dans la douceur provençale..  On y entend presque le chant des cigales..

Je dédie l’un de ces tableau à Guy, un élève du samedi qui avait un grand sens de l’humour, et qui nous a quitté la semaine dernière.   (mais même parti, on n’est jamais très loin..  On est loin que du regard.)

A propos de regard, je voulais vous montrer le travail fini de ma fille Inès :

C’est un peu moyen, je lui ai conseillé de se mettre à la couture..   Non je rigole.. (Ne croyez pas tout ce qu’on vous dit !!!)  … Bien sûr, je suis admiratif,  toute mesure gardée, car d’autres font bien mieux.. (Mais moins bien aussi)..

Je vous montrerai de nouvelles aquarelles la prochaine fois ; je n’abandonne pas ma technique favorite..

A bientôt !

 

 

Précieux ou ridicule

En l’honneur de mes parents j’essaye de manier la langue de Molière du mieux que je peux, même si les nouveaux moyens de communication amènent inexorablement à une baisse générale du vocabulaire et de l’orthographe… « Ils » vous expliqueront qu’il faut vivre avec son temps, écrire plus vite,  qu’il est vieillot de faire attention à la syntaxe , au participe passé, bref, le nivellement par le bas est indiqué pour que personne ne se sente exclu. Nous en sommes là.  Désolé ; je suis loin d’être infaillible moi aussi ,           ( quelque soient les domaines), et je vous prie de m’excuser pour les erreurs que vous pouvez trouver en lisant mes articles..   Je constate cependant que certaines oeuvres de Molière pourraient illustrer ironiquement les événements que nous vivons depuis plusieurs mois..    Par exemple Le malade imaginaire, conseillé et « surconseillé » par les hommes et Les femmes savantes que l’on voit ou entend dans les médias.. Il est facile de devenir Misanthrope avec tout ça, et de se méfier de tout.. Le quidam apeuré se retrouve Médecin malgré lui,  Avare de ses gestes de tendresse, et l’on en vient à se demander quel est le véritable Tartuffe dans tout cela…  Dans toutes ces fourberies…! « Mais qu’allait-il faire dans cette galère..?!! »

Bref, les conséquences sur la vie quotidienne sont parfois surréalistes.. Nous portons tous (ou presque tous) le masque. Si bien que parfois j’oublie que je le porte, et je m’en rend compte quand je veux souffler sur une poussière de mon dessin…(Non seulement c’est ridicule mais c’est surtout inefficace..).. Ou alors quand je veux croquer une pomme..En une fraction de seconde je me dis , ça y est, j’ai perdu le goût et l’odorat…! Mais non, j’avais oublié d’ôter le masque…   Ridicule, oui..

Ce qui l’est moins, mais plutôt consternant, c’est de retrouver très souvent des masques par terre devant la galerie, « oubliés » par les promeneurs.. Il est vrai que les poubelles sont à quelques mètres.. C’est loin….  Comme le chantait un certain Yves :  Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, les souvenirs…et les masques aussi…

Ce qui n’est pas ridicule, mais précieux, c’est votre fidélité à suivre mes articles ; vous êtes de plus en plus nombreux.. Pareil pour la participation aux exercices ; le quota a été rapidement atteint et j’ai dû clôturer la participation hier. J’essaierai de peindre l’un des sujets si j’ai le temps ; ce qui est rare en ce moment..   Merci aussi, et encore, à ceux qui ont voté pour mes aquarelles du concours internet de L’Art de l’aquarelle.. Nous verrons bien le résultat..

Concernant un autre concours, celui où j’ai été retenu se déroulera en octobre à St Sériès (34). La liste des participants m’a fait presque trembler.. je vais côtoyer des grands noms, comme Corinne Izquierdo, Fernand Thiempondt, Claude Carretta, Stéphane Langeron , et j’en passe…

6e édition des Rencontres Lun’Aquarelle
17 au 24 octobre 2020 – Saint-Sériès (34)
Invitées d’honneur : Christine CREHALET & Amanda LAPIERRE IBANEZ
Les artistes sélectionnés : Véronique ALBERT, Emilian ALEXIANU, Véronique ALVERNHE, Dominique BARRACHINA, Alain BIDAULT, Ghyslaine BIHAN-VAN EENOO, Dominique BONI, Nicole BOULET, Bernard CAMBORDE, Chantal CAPMAS
Claude CARRETTA, Marie-Christine CHANTEPERDRIX​, Guy COVELLI, Bernard CREMON, Hélène DARMAGNAC, Daniel DELAUNAY, Françoise DELPUECH, Christian DUBOIS, Françoise ENJALBERT, Roselyne FARAIL, Dominique GIOAN, Claude HATTEAU, Corinne IZQUIERDO, Stéphane LANGERON, Raynald LEBOURGEOIS, Isabelle MALASSIS, MANDE, Cathy MERIC, Rémy MORLAIS, Jean-Louis NOURRIT, Danielle PERELLO, Françoise PERROTTON, Véronique PIASER MOYEN, Danièle SANIEZ, Lessia SCAFI, Maryse SEGARRA, Fernand THIENPONDT, Angélique VERLEYEN, Jacques WILLIET
J’espère surtout ne pas être ridicule à côté de ce beau monde..  Au pire, je me cacherai derrière mon masque..
Je voulais terminer par une dernière aquarelle pleine de lumière..
Si il y a quelque chose de précieux en ce monde c’est bien la lumière, et l’émerveillement qui doit éclabousser nos yeux..  Profitons-en et n’ayons pas de regrets..
« L’avenir est plus précieux que tout le passé ».

Regards d’Artistes

Notre enseigne au dessus de l’atelier (ou ce qu’il en restait) a été enlevée, l’Atelier Regards d’artistes existe toujours pourtant, il ne suffit pas d’un titre ou d’un nom sur une plaque pour définir ce que nous sommes vraiment..  Il y a des choses plus profondes , qui touchent à l’âme, qui nous définissent au delà du nom..

Les visiteurs , parmi tous ceux qui passent devant la porte, trouvent dans l’atelier notre perception des beautés qui nous entourent, cet hommage à la lumière, à la Provence, aux ocres de Roussillon, que ce soit à l’aquarelle ou à l’huile..

J’ai fini hier ces maisons du village, situées tout en haut, avant le point de vue :


Les hauts de Roussillon. Un peu plus fleuri qu’en réalité, bien sûr ; c’est une vision d’artiste..

Il y a là une boutique  (Bals’Art) qui vend des produits bio , vinaigres balsamiques notamment, qui sont remarquables..  A voir si vous repassez par ici..   Ces façades ne sont pas très éloignées de celles que j’ai proposées en exercice sur mon site ;  je vais essayer de les peindre si j’ai le temps..

Il y a aussi cette abbaye cistercienne très connue (je ne dirai même pas son nom) , que j’ai peinte cette fois-ci en vertical.. Pour changer..

Il reste une dizaine de jours avant de finir le mois d’août, puis septembre arrivera ..déjà…!   Sachez que j’ai indiqué les dates de reprise de mes cours, elles sont en avance d’une semaine par rapport aux années « normales ». Mardi 8, mercredi 9, vendredi 11 et samedi 12 septembre. N’hésitez pas à me contacter par mail ou sms pour confirmer votre reprise..  Ce sera probablement masqué, bien sûr, mais je pense que vous me reconnaîtrez , et moi aussi..  Tout est dans les yeux..

« Tout vrai regard est un désir ; le regard indifférent est un perpétuel adieu »..

A bientôt !

Après réflexions…

Un grand Merci à tous ceux qui ont pris quelques secondes pour cliquer sur mes aquarelles sur le concours du site L’Art de l’aquarelle (page 4).. Je ne sais pas si au bout du compte cela suffira à être parmi les 10 premiers mais je suis déjà très touché par vos commentaires sympathiques, et c’est déjà une récompense bien agréable.. Et comme il n’y a pas de hasard dans la vie, figurez-vous que les 3 aquarelles qui y sont présentées ont été vendues (entre leur mise en ligne le mois dernier et hier).. Ce sont de très bonnes nouvelles car il m’est plus important de vivre de mon art que de bien figurer à un concours..    Je considère chaque vente comme un petit miracle, un petit bonheur, une bouffée d’air…et en ce moment nous en avons bien besoin.

La chaleur est normale en été, arrêtons de nous plaindre, il faut garder de quoi râler quand il se mettra à trop pleuvoir en automne et à faire trop froid en hiver.. Les médias nous conditionnent à être choqués (ou ne plus l’être) pour certaines choses, les politiques nous infantilisent de plus en plus, et je remarque une paranoïa grandissante parmi nos concitoyens, où l’on apprend à se méfier de l’autre, à avoir peur de tout..

Concernant ce corona virus, masque ou pas masque, les infos contradictoires se chevauchent dans les médias, même chez les soi-disant spécialistes, en fait, on se demande s’ils savent vraiment quelque chose…Du coup,  difficile de se tenir loin de la peur qui nous est agitée devant le nez chaque jour..   Il le faut pourtant.

Pardon pour ces quelques réflexions, elles sont personnelles et  ne m’empêchent pas de peindre ; j’en profite pour exprimer d’autres réflexions, des reflets sur des fleuves ou des lacs ou des rivières..

Les nuances entre l’orange et le bleu ne rendent pas bien en photo..

Il faudrait le voir en vrai à Roussillon..

Les barques

Ces 2 aquarelles ont été inspirées par celles présentées au concours ; c’est un travail agréable, en ces temps de chaleur..

Le temps me manque encore pour écrire des commentaires à vos photos d’exercices ; cela viendra..

En attendant de changer l’ancienne enseigne (bel exercice d’orthophonie), vous pouvez m’appeler Jacques Wi, et me trouver à L’Ateli Regards d’, avec Berna..

Il ne faut pas faire les choses à moitié..

A vote bon coeur

« On ne voit bien qu’avec le coeur » n’est-ce-pas ? Je vais oser demander une faveur au Petit Prince caché en vous en sollicitant un vote, un petit clic sur le coeur placé en dessous des photos de mes aquarelles qui participent au concours sur le magazine L’Art de l’aquarelle.. Le thème étant L’originalité, je n’ai pas mis de paysages classiques mais des reflets et les marches vers la lumière ;  Il y a près de 400 aquarelles participantes (je suis à la page 4, sur 8), de très belles choses, mais aussi de moins « percutantes », j’espère qu’avec votre aide j’arriverai à être dans les 10 premiers pour être publié.. Ce serait une première dans l’Art de l’aquarelle, même si cela avait été le cas dans le Pratique des arts il y a quelques mois (avec une glorieuse place de 70ème sur 100).. Un peu de rêve, de bonheur, cela tient parfois à peu..    Je vous mets ici le lien de la page (mais vous pouvez y aller direct de votre ordi.. Un vote par foyer..)

http://www.lartdelaquarelle.com/votez-formulaire/galerie/index.php?p=4

Nous verrons les résultats en septembre…

A propos de coeur, ce n’est pas le mien qui est brisé (quoique), mais mon enseigne accrochée au dessus de la porte de l’atelier..  Pour la 3ème fois , en 2 ans, le plexiglass a été endommagé , et cette fois brisé en plusieurs morceaux.. Le responsable est connu : un véhicule de nettoyage des rues qui a la fâcheuse tendance à racler le mur de l’atelier en passant.. Il me semblait qu’en ayant fait la bêtise une fois, il ferait attention la fois prochaine  , mais au bout de 3 fois c’est à se demander s’il n’y a pas quelques absences de neurones quelque part.. Bref, encore des démarches à faire, et du temps à trouver pour tout ça…

Je manque beaucoup de temps ces jours-ci, désolé de certains retards ; il y a eu bien sûr la tenue du stage dispensé à Roussillon, je voulais vous en montrer ces photos :

(Merci à Dominique – super héroïne masquée – pour la dernière). Nous avons dessiné et peint en extérieurs ce magnifique village mais aussi une ruelle splendide.. Je précise que je portais le masque très souvent (inutile de me dénoncer sur les réseaux sociaux), mais pour parler et supporter la chaleur c’est parfois plus commode.. Je tenais à remercier ces personnes merveilleuses de gentillesse qui ont participé à ce stage, c’est une chance de pouvoir échanger avec elles.. Certaines venant de la région grenobloise et même d’Hendaye..   Nous avons aussi peint un sujet en intérieur :

Les rochers des calanques

Après Porquerolles, encore une envie de baignade dans les eaux transparentes, surtout avec la chaleur qui revient..

La fréquentation de Roussillon a été énorme ces derniers jours ; des milliers de personnes passant devant la galerie ; quel dommage que la plupart (99%) ne rentre même pas jeter un oeil.. Mais au moins cela fait de l’animation, et les restaurateurs (et surtout les vendeurs de glace ! ) sont contents..  Il faut juste s’habituer aux navrants comportements  de certains, aux réflexions lénifiantes,  aux promesses de retour presque jamais tenues, aux faux spécialistes de « la pastel »… Bref, à ces français plus que moyens qui râlent avant de s’exprimer.. Heureusement qu’ils ne représentent que 1 ou  2 % des visiteurs, les autres sont des gens  merveilleux  qui, même sans rien acheter, ravissent votre journée..

Vous êtes de plus en plus nombreux à participer à mes exercices et surtout à suivre ce blog, je vous en remercie..

Une bonne nouvelle pour finir ; j’ai été retenu pour participer aux Rencontres Lun’aquarelle de St Sériès (34) en octobre prochain.. Je vous en reparlerai..

A bientôt pour de nouvelles aventures…!

 

 

Beauté en touches

Hier à Roussillon, à quelques mètres de la galerie, c’était l’élection de Miss Provence (en vue de concourir pour la prochaine Miss France).. Désolé de vous décevoir, mais je n’ai pas été élu.. Sans doute les rides autour des yeux, ou alors la calvitie avancée, ou tout simplement parce que je ne me suis pas présenté..(Les talons hauts ne me vont pas).. Mais bon, vous le savez aussi, la beauté ne se limite pas à l’apparence physique ; il y a tout ce qui l’entoure. C’est exactement comme pour un paysage que l’on peint : il y a ce que l’on voit, ce que l’on traduit de nos mains, mais surtout ce que cela évoque en nous. Une histoire, des souvenirs, des ressentis profonds, des choses que nous sommes parfois seuls à percevoir.. C’est pour cela que la notion de beauté est différente pour chacun. Il n’y a pas de beauté universelle.. Elle est  « dans l’oeil de celui qui regarde »…

L’habileté technique est importante mais elle ne fait pas tout. Il m’arrive d’être plus touché par une aquarelle qui dégage « quelque chose », un « je ne sais quoi » que l’on ne comprend pas, que par une quasi perfection photographique.. C’est peut-être ça, l’Âme du monde.. Il ne faut pas chercher à tout expliquer.. Laisser le charme agir…

Ce dernier travail en cours de ma fille Inès est prometteur .. La beauté d’un regard.  Même s’il est tout aussi important de savoir regarder la beauté. (Un grand merci pour les gentils commentaires que je lui ai transmis..).

J’ai eu quelques soucis techniques avec mes commentaires sur vos aquarelles, mon site wordpress bug un peu.. Le prochain sujet sera proposé samedi 1er août, mais je félicite les courageux de la Bretagne.. Ce n’était pas évident à peindre..

Avec la chaleur ressentie ces jours-ci (et à venir) on serait mieux là-bas.. Mais ne nous plaignons pas.. 35 ou 40 ° c’est beaucoup, certes, mais c’est l’été.. C’est normal. N’oublions que dans certains pays ces températures durent plusieurs semaines voire plusieurs mois..Et tout le monde n’a pas de clim ou de piscine..

Je n’ai ni l’un ni l’autre, mais je me plonge volontiers dans les bleus de Provence…. Les champs de lavandes..  Ils ont déjà été coupés, pour la plupart, mais (comme je le répète souvent) la beauté, le parfum, imprègnent toujours..

Quelques touches de violet Winsor, de bleus outremer, éventuellement de cobalt ou de céruleum.. Mariées à un peu de green gold ou de vert de vessie.. Beautés en touches de l’esprit provençal..

A propos de botter en touche, je ne parlerai pas du port du masque en ce moment.. Je préfère rester zen et avoir une pensée pour celles qui ont perdu un proche ce mois-ci. Un père notamment.  Je suis de tout coeur avec vous…

Peindre c’est choisir

La plage d’argent. Quel joli nom pour un lieu qui invite à la baignade, où l’on imagine les eaux transparentes, tièdes et bleues, le sable doux et brillant, et le murmure léger du bruit des vagues qui nous endormirait, calmement…
Dans cette version de l’exercice  j’ai donc choisi Porquerolles, et préféré rajouter un pin pour aider à l’harmonie de la composition..

Vous avez été nombreux à choisir la Bretagne ; c’est bien, ça change de la Provence.. J’en profite pour vous remercier de vos petits mots qui accompagnent vos envois, même si je n’ai pas le temps d’y répondre, j’apprécie beaucoup ; c’est toujours mieux qu’un simple envoi de photo, sans bonjour ni merci, (ça arrive aussi), qui ne me donne pas trop envie de continuer ce bénévolat.. Mais bon , c’est ainsi que l’on apprend de l’humain, la vie nous presse tant parfois que l’on en oublie les valeurs de l’attention à l’autre..

Les 4 ou 5 derniers jours à la galerie n’ont pas été folichons ; cela est parfois désolant d’entendre que c’est trop cher (même 30 , 40 ou 60 €) une aquarelle originale, pièce unique, par des gens qui en sortant iront se prendre un repas à 2 au resto pour le même prix.. Vite digéré, vite oublié, alors qu’une oeuvre d’art dure plus longtemps me semble-t’il..  J’envisage parfois de créer des aquarelles qui se mangent, (diluées au champomy, pourquoi pas…) peut-être que cela amènerait plus d’acheteurs..   En tous cas les compliments ne manquent pas, c’est déjà ça et c’est bien encourageant..

A tous ceux qui me demandent régulièrement :  » Mais…vous en vivez..? » (sous entendu : Mais mon pauvre garçon comment faites vous pour  subsister en vendant ces trucs là …?) je réponds que c’est un choix.  Aimer ce que l’on fait  rend plus acceptables les problèmes de subsistance dans cette société. En revendant de la drogue j’aurais surement gagné plus, mais il y a autant de rêve à donner en peignant des oeuvres qui plaisent au gens..   Et ça dure plus longtemps..

Peindre est donc mon choix. Peindre c’est aussi choisir.

Le courage de choisir.

Je voulais partager cette citation (dont je ne connais l’auteur) avec vous. Il faut la lire en remplaçant le mot « vie » par « peinture » et le mot « vivre » par « peindre »..  Comme souvent sur ce blog, le parallèle entre vivre et peindre est une évidence..

Pour finir voilà aussi cette peinture à l’huile, inspirée d’une photo sur le plateau de Sault.. Le temps de la lavande se termine . Le parfum (comme le souvenir) reste en tête bien plus longtemps encore..