Un monde fou

A 3 jours de l’ouverture officielle (autorisée) de la galerie de Roussillon c’est un temps automnal qui précède l’été.. Le monde est bizarre, un peu fou sans doute, au regard de ce qui se passe dans certains pays, comme si l’épidémie n’avait pas suffi à faire prendre conscience de l’importance de la vie, humaine , tout comme de la vie animale et végétale de la planète.. Aussi, j’ose espérer que les forêts amazoniennes brûleront moins et que les océans seront moins les poubelles de plastiques qu’ils sont devenus pour que tout avance dans le bon sens..

Dans ce monde fou je continue à peindre ; toujours dans l’espérance de vivre de ma peinture, malgré les vents contraires, car j’ai appris que les bonnes volontés sont toujours respectées ou exaucées..

Pour ce week-end prolongé de l’Ascension je suis donc allé 2 ou 3 fois à Roussillon.. Il y avait un monde fou…!

Des centaines, voire des milliers de visiteurs, comme aux plus belles heures des derniers étés, et hélas, considérées comme « non essentiel » toutes les galeries étaient fermées.. Presque.. Comme vous le savez, il était possible de n’ouvrir que sur rendez-vous, 2 personnes à la fois.. Etant présent sur place pour aménager la galerie j’ai pu « autoriser » quelques personnes qui pointaient la tête à entrer pour un « rendez-vous »… Une vingtaine sur le week-end ; et miracle ! J’ai vendu !! Notamment ma dernière version de l’Aigue brun (fait en exercice pour élèves) et quelques triptyques.. Un vrai bonheur.. Bien sûr, une vingtaine de personnes sur des milliers ce n’est pas grand chose, et sans doute qu’en temps « hors covid » j’aurais eu davantage de visiteurs et de ventes, mais cela a ranimé la flamme.. En voyant les files d’attente interminables devant les glaciers, je me suis dit que j’aurais dû proposer des glaces moi aussi.. Parfum Orange de Chine, Green gold ou Rose opéra… (Je ne suis pas sûr que le parfum Caput mortum aurait eu beaucoup de succès..) ; J’aurais fait fortune, c’est sûr..

Bref, ce début prometteur malgré tout, m’a enclin à retravailler certaines aquarelles, pour rajouter « un petit plus », un détail par-ci par là.. Par exemple :

Ceux qui connaissaient les premières versions auront constaté les différences, et pour la dernière, un recadrage..

Enfin là aussi j’ai rajouté quelques coquelicots pour rendre plus attractif l’ensemble.. Pas de chat ni de tortue, mais si vous regardez bien il doit y avoir quelques moucherons et pucerons que j’ai rajoutés dans la végétation.. Beaucoup de choses que l’on fait sont invisibles pour les yeux, et pourtant elles n’en sont pas moins essentielles..

Les coquelicots sont de retour, bien sûr, et c’est le sujet proposé depuis hier sur mon site . Je suis passé devant ce lieu qui se situe entre L’Isle sur sorgue et Fontaine de Vaucluse, à vélo ; hé oui, comme vendredi je suis allé à Roussillon (plus de 3 h aller-retour) à vélo, et j’en profite pour faire des photos.. Les roses, les iris sont magnifiques en ce moment..

Je ne sais pas si c’est très sage (écologiquement) ou très fou, mais j’essaye d’avancer.

« C’est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous. « (Erasme)

Soyons donc un peu fou de temps en temps, même à croire que dès mercredi (et l’ouverture de la galerie) les choses changeront..

A bientôt !

Cool comme de l’eau

Il pleut. C’est merveilleux.. je ne poursuivrai pas ces quelques vers de Francis Carco, l’essentiel étant dit par les actes plus que par les paroles ; la pluie est nécessaire pour traverser les 3 mois de sécheresse que les spécialistes climatiques prévoient maintenant , et en tant qu’aquarelliste je ne sais que trop bien l’importance de l’eau..

Je suis passé ce week-end à Roussillon préparer l’accrochage et nettoyer la salle ; il y avait un monde fou !! Quel dommage d’être interdit d’ouvrir.. Les gens défilaient dans les rues, limite tambourinaient à la porte en hurlant, réclamant des autographes, (et plus encore..), comme à un concert des Beatles à leur belle époque… Bon, j’exagère un peu , certes, mais il va falloir de la patience (une bonne semaine) avant de pouvoir ouvrir.. Enfin..

Je rappelle que la prise de rdv est possible ce week-end de l’Ascension. La disposition change un peu dans la galerie, j’ai mis plus en avant mes rivières, un peu moins mes paysages dans le mouillé ; il faut dire qu’il y a tellement de choses que ce n’est pas évident de montrer la diversité de son travail sans surcharger l’espace.. Imaginez : mes rivières, mes paysages dans le mouillé, mes paysages provençaux (lavandes, coquelicots), mes ruelles, mes fruits et fleurs, mes brous de noix et mixtes, mes triptyques et panoramiques, mes nus, mes huiles, sans oublier que je partage l’espace avec Annissa O et un petit peu Bernard Troublé, bref, vous comprendrez qu’il n’est pas évident de gérer l’espace de la galerie..

Vous comprendrez aussi qu’avec tout cela il faut préparer les aquarelles (les mettre sous passe-partout et sous plastique, d’autres à encadrer) je n’ai guère eu le temps de peindre l’un des exercices proposés.. J’en ai profité plutôt pour retravailler certaines aquarelles, comme celle-ci :

Certains pourront relever (comme au jeu des 7 erreurs) les différences avec la première version. Un indice : il n’y a pas de chat ajouté. Mais peut-être est-ce le symbole d’un embarquement pour une nouvelle aventure, sans covid, ou alors beaucoup moins.. Il y a des fois où la vie semble couler comme de l’eau, douce mais inarrêtable, vers le destin qui nous est promis. On se laisse emporter, cool mais sans couler, au milieu des couleurs qui subliment les paysages qui nous entourent.. Voilà . C’est une métaphore appropriée pour décrire le voyage d’une réalisation d’aquarelle en mouillé sur mouillé..

C’est le cas de cette interprétation, en jaune et bleu, juste pour voyager ; au fil de l’eau..

Les chiffres de l’épidémie sont encourageants, cela s’améliore, tout comme les ouvertures à la vaccination pour le plus grand nombre.. Notamment pour les 18 – 25 ans bientôt ; cela correspond à ma tranche d’âge (…..quoi ???) donc les choses avancent dans le bon sens.. Bon, je ne suis pas du genre à faire l’apologie de la vaccination ou le contraire, ce qui me déplait c’est la fracture que cela risque d’opérer dans la société entre les pro et les anti vaccins.. La vie passe déjà si vite, pourquoi tant d’intolérance..?

Personnellement cela doit faire au moins 20 ans que je n’ai pas eu de grippe ou de gastro ou de choses similaires ; un petit rhume parfois en hiver , pas grand chose.. Ce doit être l’alimentation, peut-être.. Un litre de vodka suivi d’un litre de vinaigre blanc chaque matin à jeun …

Bon, dois-je préciser que je plaisante ?

Les jours meilleurs arrivent, illuminés de soleil…

Restez cools….

Rendez-vous et prix

Enfin une date ! Le 19 mai sera donc le jour de la réouverture de nombreux lieux (dits « non essentiels ») et donc parmi eux : notre atelier galerie à Roussillon..

Bien sûr nous aurions aimé profiter du long week-end de L’Ascension (du 13 au 16 mai) mais le gouvernement en a décidé autrement. (Peut-être avec raison, pour éviter les afflux sauvages et les excès d’une fin de « diète » incontrôlables..). La galerie ouvrira donc officiellement le 19 mai cette année, mais sachez qu’il sera possible de prendre rendez-vous avant (par téléphone ou mail) pour le fameux « clic & collect » qui nous est autorisé. Si par exemple vous êtes dans la région entre le 13 et le 16 mai je pourrai venir vous ouvrir la galerie. (Deux personnes maximum par rendez-vous). Ces chanceux pourraient voir en avant première mes aquarelles récentes, mes triptyques, mes rivières, etc… Avis aux amateurs ; on ne sait jamais…

Rendez-vous est donc pris pour la mi mai ; concernant la reprise des cours j’attends toujours l’aval de la mairie (qui attend l’aval de la préfecture, qui attend l’aval du gouvernement..) pour reprendre ENFIN avec mes élèves.. Je dois avouer n’avoir pas vraiment compris que l’on interdise des ateliers de 4 à 6 personnes (masqués et hydroalcoolisés) dans des pièce de 30 m carré, une table chacun, alors que les brassages bien plus nombreux et risqués étaient autorisés dans les supermarchés et certains transports… Mais bon ; je dois faire partie des râleurs de français qui n’ont rien compris.. Désolé..

Si tout va bien donc, il est possible que certains cours reprennent le 19, le 21 et le 22, puis le 25 à Pernes, mais rien n’est sûr à ce jour. Que les concernés n’hésitent pas à me contacter dans 2 semaines ou consulter mon site et l’onglet « Cours/stages ».. Si les cours reprennent, il faudra me rappeler comment je faisais ; après tout ce temps je pense avoir oublié.. Il me semble que j’avais un fouet pour punir les mauvais élèves (je ne suis pas sûr), et que je passais mon temps à hurler dans leurs oreilles (là non plus je ne suis pas sûr), mais vous me direz.. Avec le temps va, tout s’en va….etc… (on oublie la pédagogie..)

Précédemment je vous avais montré une aquarelle en cours de réalisation ; un grand format. La voici terminée maintenant :

Son titre : Jour paisible en Provence

Une attente de ce que l’on souhaite vivre pleinement, le calme et la beauté des lieux qui nous entourent, le murmure d’une fontaine, la rencontre d’un chat..(J’ai voulu mettre une tortue mais j’ai changé d’avis..*).. Bref ; le charme de la Provence…

Tous ces mois passés comme une longue parenthèse ont forcément provoqué des remises en questions, des doutes sur notre voie, sur notre façon de consommer et de mener notre vie et nos rêves.. Je ne sais pas pourquoi mais je vais renoncer à ouvrir une boite de nuit. J’ai un doute. Je devrais plutôt tenter une reconversion en tant qu’influenceur(ses) ; quand j’ai appris que certaines gagnaient en un mois ce que je gagne en 10 ans environ, je me suis dit que ça valait peut-être le coup de travailler 3 ou 4 mois en mettant en avant des produits, et puis prendre sa retraite.. Bon, après , je ne pense pas que promouvoir le caput mortum au profit d’une marque d’aquarelle quelconque fasse de moi un grand et riche influenceur instagram.. Désolé ; je resterai un simple artiste peintre. Cela reste une formidable aventure humaine, quelque soit le prix que l’on paye et les sacrifices que l’on accepte..

« Sans ruse et sans détours, sans honte ni mensonge,

Sans qu’un désir nous trompe, ou qu’un remords nous ronge,

Respecter sa pensée aussi loin qu’on y plonge,

Et faire de son Art un jour au lieu d’un songe…/… »

Ces vers sont d’Alfred De Musset (si ce n’est le mot Amour que j’ai remplacé par Art), mais en Art ou en Amour, les choses sont bien semblables..

Je vous souhaite une belle fin de semaine !

L’Argus en vue (?)

Ce blog, sans prétention, a pour but de vous tenir informé(e) de mon actualité , de mes dernières créations, de mes petites réflexions aussi.. J’essaye également de vous faire sourire, on en a besoin depuis plusieurs mois, et parfois je ponctue de quelques citations.. Cette fois, un peu de culture, pour changer… Connaissez-vous l‘Argus ? Non, je ne parle pas ici de la cotation de votre voiture.. L’Argus était le nom du bateau venu secourir les naufragés du radeau de la Méduse (peint par Géricault en 1819)..

Vous voyez où je veux en venir ? Si vous visualisez ce célèbre tableau (d’environ 5 m sur 7), je trouve qu’il symbolise parfaitement la situation dans laquelle se trouvent beaucoup de professions (dont les artistes) impactées par l’épidémie de covid 19.. L’attente est longue, les pertes conséquentes, et l’on se raccroche à l’espoir de voir l’Argus arriver enfin… Ce sera peut-être dans le discours de Macron demain, au sujet des étapes de déconfinement prévu entre mai et juin.. Nous saurons si nous pouvons ouvrir à la mi mai, ou si les cours pourront reprendre.. Il est possible que ce soit par étapes, par régions ou départements en fonctions des indices de contamination, bref, il faudra continuer à prendre son mal en patience.. Nous verrons bien…

A propos de patience, si vous en avez et si vous avez un peu de temps, je vous annonce la parution des photos participant au dernier concours L’Art de l’Aquarelle.. Il faut aller sur leur site. Le thème y est « Marines et paysages urbains ». Du temps et de la patience, oui, car il y a 24 pages et plus de 1200 (!) photos à voir.. Bon, personnellement il m’a fallu une vingtaine de minutes pour regarder assez vite ; il y a hélas beaucoup d’oeuvres très « moyennes », (voire débutantes), mais aussi des oeuvres remarquables (notamment en page 4, 17 et 18) pour lesquelles j’ai voté.. Bon, comme vous insistez, mes 3 aquarelles sont toutes en bas de la page 6 (des voiliers dans la brume, notamment), comme dirait l’expression « j’dis ça j’dis rien », si vous voulez cliquer sur le coeur, cela me ferait grand plaisir, bien sûr, mais je ne serai pas déçu de n’être parmi les 100 lauréats du magazine, j’ai déjà eu cet honneur (et ce bonheur) la dernière fois.. (Mais bon, un petit clic de plus ou de moins…c’est vous qui voyez… vous avez jusqu’au 3 mai..) Comprenez que si j’indique l’emplacement de mes aquarelles c’est que cette fois-ci il n’y a ni titre ni nom marqué. C’est une bonne chose.. Il sera difficile à ceux ayant des centaines d’amis Facebook ou Instagram d’inciter à voter pour eux ; pour le nom et non pour la qualité de l’oeuvre..

Quand je parlais d’aquarelles « très moyennes », ce n’est pas un dénigrement ; on a tous commencé un jour.. ce concours est ouvert à tous, et c’est une chance donnée de pouvoir comparer son travail aux autres.. Le principe est le même avec les exercices proposés sur mon site. Certains ont des facilités ou déjà de l’expérience (et ont régulièrement des compliments), d’autres balbutient encore dans le dessin ou la maitrise des pigments… Il n’y a pas à avoir honte de son niveau..

Comme le dit si bien Le Chat de Geluck, il y a plusieurs nuances entre le bien et le « mal ».. Et ils ne sont pas nombreux ceux qui ont réussi un chef-d’oeuvre dès leur première aquarelle.. Patience, patience.. De votre radeau de la Méduse vous finirez par apercevoir l’Argus des aquarelles plus « satisfaisantes »…

Le prochain sujet sera proposé dès demain. Des fleurs de mon jardin. Je rappelle que les pois de senteur (visibles en bas de page) pourront participer également.

Ce n’est pas la taille qui compte. Mais le coeur que vous mettez à l’ouvrage…

Ces derniers petits triptyques, très colorés, demandent beaucoup de travail alors que les carrés ne font que 7 x 7 cm.. (On est loin des 5 m sur 7 du Radeau de la Méduse, certes..). Mais je travaille aussi en ce moment sur un grand format :

Environ 45 x 60 cm ; cela prend du temps également.. Tout cela pour vous dire que je continue de travailler, quel que soit le format.. Et quelle que soit l’incertitude dans laquelle flotte notre radeau de la Méduse…

L’Argus est bientôt en vue..

On y croit, on y croit…

Perché

Lors d’ un précédent article une photo me montrait perché dans mon cerisier, magnifiquement en fleurs.. Depuis, hélas, le bref épisode de gel tardif a fait des ravages sur les fragiles promesses des fleurs et bourgeons.. Comparée aux professionnels des fruitiers l’importance est relative pour mon petit jardin, mais je tenais à dire que je ne regrette pas d’avoir pu admirer la symphonie des milliers de pétales dans leur blancheur immaculée et d’avoir pu rêver des cerises à venir.. La vie est faite de ces beautés passagères, ces instants choisis (que l’on nome « petits bonheurs » par la suite) et qui valent bien autant que les déceptions que l’on peut rencontrer après.. Je n’aurai peut-être pas de cerises cette année, mais j’aurai eu le plaisir d’en contempler les fleurs. Ce n’est pas rien..

Ce genre de pensées et d’attentions parfois sur des détails futiles m’ont donné la réputation d’être quelqu’un de « perché« .. « Rêveur », « dans la lune », « déconnecté », sont aussi des mots qui peuvent convenir pour qualifier cette façon d’être, parfois, qui peut user la patience de mes proches quand on a besoin de quelqu’un plus terre à terre pour gérer les affaires courantes que la société nous impose au quotidien.. C’est dur d’être parfait.. Mais c’est peut-être aussi une façon de survivre dans ce monde.. Cela me rappelle une BD dont le héros, naufragé galactique, est possédé par une entité puissante et malfaisante.. Il arrive cependant à échapper à son contrôle en récitant des poèmes.. L’aquarelle est poésie, je l’ai déjà dit sur ce blog, et il semble important de s’échapper des tristes infos covid en peignant ou écrivant..

Voici donc ma version de cet escalier à Saumane :

Vous la trouverez aussi sur l’onglet des exercices, avec mes commentaires sur les versions des élèves. Bon, je n’ai pas mis de chat ; (ni d’oiseaux ni de tortue*).. je trouvais le sujet assez rempli de détails, mais peut-être sont-ils cachés derrière les iris ou sous l’arbre de Judée.. La vie est parfois une partie de cache-cache…

Le prochain sujet sera proposé vendredi ; il s’agira de fleurs. (jaunes notamment). Ceux qui voudront envoyer leur version des pois de senteur (même si le sujet est pour mes élèves de Velleron/Pernes) pourront le faire également.. ça reste dans le thème..

Pour finir, une grande déception : je n’ai pas été sélectionné pour diriger la mission spatiale qui s’est envolée de Floride il y a 2 jours. Ils ont choisi Thomas Pesquet à ma place…soi-disant parce que je n’aurais pas su gérer l’arrimage à la station spatiale, etc.. etc… N’importe quoi…!! Je leur ai dit que j’avais eu mon bac du premier coup (certes, pas grâce aux maths), que j’étais plutôt perché, que je faisais des aquarelles sympas…mais a priori ça n’a pas suffit.. Tant pis pour eux….

Bon ; je me suis dit après réflexion que quitter la Terre pour se retrouver confiné 400 km plus haut, ça ne valait pas le coup… Drôle d’époque d’ailleurs, car hier aussi sont sortis une quinzaine de personnes d’un confinement volontaire de 40 jours sous terre, en Ariège.. C’est à se demander si le confinement ne deviendrait pas une mode, ces temps-ci..

Le monde semble un peu fou parfois.. Je me dis que je ne suis pas le seul à être perché.. Maigre consolation…

A bientôt, et prenez soin de vous !

Quelques secondes d’éternité

Deux ou trois secondes, peut-être, ce n’est pas grand chose, mais notre Atelier Regards d’Artistes a bien été visible pendant un bref instant de l’émission M comme Maison vendredi dernier..

C’est un peu de la chance car d’autres artistes auront été moins visibles, mais sur les 5 ou 600000 spectateurs combien décideront de venir à Roussillon ? Et combien viendront dans la galerie ? 3 ou 4 ? Difficile à dire. Nous verrons bien ; déjà si l’ouverture des terrasses de café le midi sera effective à la mi mai, nous aurons la possibilité de voir plus de visiteurs et donc d’ouvrir enfin notre atelier.. C’est le plus important.

Ces quelques secondes à la télé auront été une joie symbolique ; Bon c’est sûr que quand ils tourneront Koh Lanta ou Capitaine Marleau à Roussillon nous aurons plus de spectateurs, mais on ne peut pas tout avoir..

J’ai passé tout mon samedi à regarder les obsèques du Prince Philip à la télé.. Les larmes aux yeux..

Naaaan…Je rigole.. La moindre lueur du jour est plus importante à contempler que n’importe quelle émission à la télé , saucissonnée par les innombrables pages de pub.. Il y a bien mieux à faire.. Le temps passe si vite. Pourquoi le perdre en futilités..? J’ai cherché dans mes archives l’ancienne photo de cet escalier de Saumane proposé en exercice, et je l’ai retrouvée :

C’est le même escalier mais vu du haut ; la photo date de mai 1999.. (Quand je vous disais que le temps passe vite..). Il m’arrive d’apercevoir certaines de ces élèves au supermarché, mais peut-être n’ont-elles pas oublié ..? 22 ans cela fait loin. Un autre siècle, un autre millénaire.. En 1999 j’étais juste prépubère, (ou presque, ou tout comme..), je ne savais pas où la vie allait me mener, si ces cours allaient durer… Une chose est sûre, je n’aurais jamais imaginé en être là aujourd’hui.. On se rend compte que la vie passe en quelques secondes, (comme ces quelques secondes où l’on aperçoit la galerie dans l’émission), des secondes mais des secondes d’éternité .

Autant donner un sens à cela.

Je vous présenterai mon aquarelle de l’escalier la prochaine fois ; vous avez été encore très nombreux à participer, j’aimerais pouvoir mettre tout le monde mais ce n’est pas possible. Je rappelle que outre le temps que cela me demande à mettre en ligne et commenter, la capacité de mon site est limitée (en terme de nombres d’images) ; c’est pour cela que je supprime les visuels au fur et à mesure..

Voici une aquarelle récente dans le mouillé sur mouillé :

Des lavandes, dans la chaleur de l’été.. Oui, il m’arrive de peindre aussi (quand je ne regarde pas les obsèques du Prince Philip – LOL-)… En revoyant ma tête dans l’article précédent j’ai fait des recherches Google sur les injections de botox, pour supprimer les rides, mais bon… Se faire repulper les lèvres aussi ce serait pas mal, mais après je me suis dit que l’on risque de porter le masque encore longtemps, alors à quoi bon… Bref… Ravages du confinement..

Je vais redevenir sérieux quelques secondes, (quelques secondes d’éternité), pour vous souhaiter une belle fin de semaine et vous remercier de votre fidélité..

A bientôt !

Saumane… So magnificent

Même à moins de 10 km de chez soi on peut trouver de belles choses à peindre..

Le village de Saumane (près de L’Isle sur la sorgue) fait partie de ces endroits calmes et charmants où l’on aime se promener, regarder les derniers arbres de Judée encore fleuris , les glycines, les iris, écouter le silence , les oiseaux, l’eau des fontaines, et pendant quelques instants se convaincre que tout va pour le mieux..

C’est un lieu que je connais depuis longtemps ; j’y avais amené des élèves pour peindre en extérieur il y a déjà plus de 20 ans ; (oui j’avais davantage de cheveux..). Et c’est aussi pour vous que j’y suis retourné avant hier : prendre des photos avec des arbres de Judée pour vous les proposer en exercice sur mon site..

Je voulais absolument proposer en modèle ces arbres qui me sont chers..

Bon, désolé de vous infliger mon portrait ; je ne suis pas doué pour installer des filtres embellissant (comme le font tant de jeunes sur leurs photos de profil instagram ou autres), le lifting et les implants capillaires viendront quand j’aurai vendu beaucoup d’aquarelles.. Je m’attarde sur la lumière, sur la beauté qu’elle donne aux choses..

Comme sur cette glycine, toujours sur la même maison.. Tout ceci pour dire que les 3 sujets proposés aujourd’hui présentent des arbres de Judée ; (onglet des exercices). J’ai appris d’ailleurs que ses fleurs étaient comestibles (j’ai goûté !), crus en salade ou en beignet.. Pareil pour certaines fleurs de glycine.. Comme quoi, la beauté peut nourrir aussi au sens propre..

Depuis quelques jours j’ai aussi la visite (quasi quotidienne) d’une huppe fasciée qui vient toquer à mes fenêtres.. (Serait-ce un signe ?). Je l’ai prise en photo plusieurs fois, mais de qualité insuffisante pour la proposer en exercice.. Pour ceux qui ne connaissent pas vous regarderez sur Google, c’est un charmant volatile..

J’en profite pour vous montrer cette aquarelle de façade fleurie à la glycine..

Une envie de couleurs et de fleurissements, même si la photo ne traduit pas correctement les nuances de la glycine.. Au moins cette façade rappelle celles de Roussillon. C’est une transition trouvée pour vous annoncer que l’émission de Stéphane Thébaut (ex La maison France 5 qui était venu tourner à Roussillon en mars) sera diffusée demain vendredi à 21 h sur C8. Cela s’appelle maintenant M comme maison. Bon , je ne sais pas ce qu’on y verra, peut-être que sur un plan on apercevra notre galerie, mais il est certain que l’on verra le village.. Espérons que cela incite des français à (re)visiter notre belle Provence prochainement..

Un dernier mot, et quelques vers, pour terminer cet article.

Il m’arrive d’avoir mon père au téléphone, de son EHPAD à des milliers de kilomètres d’ici, malgré son âge ( 94) et sa mémoire de plus en plus défaillante, il s’est rappelé de ces quelques vers de Louis Aragon, évoquant le printemps..

« Ô mois des floraisons, mois des métamorphoses / Je n’oublierai jamais les lilas et les roses / Ni ceux que le printemps dans ses plis à gardés

Je n’oublierai jamais les jardins de la France / Ni le trouble des soirs l’énigme du silence / Les roses tout le long du chemin parcouru../… »

Il y a des beautés qu’on ne peut oublier.

Je vous souhaite un excellent week-end.

Prince citrons

Désolé. La mort du Prince Philip dont les infos parlent depuis quelques jours me touche autant que les mouches drosophiles du Kazakhstan (dont je parlais l’autre fois), ou que la vie de Kim Kardashian… Je ne suis pas insensible, mais d’autres choses me semblent plus importantes.. (Même si cela fait du bien de ne pas entendre parler du virus à chaque titre d’infos.. ) Vivre jusqu’à 99 ans c’est quand même pas mal de nos jours, la Reine d’Angleterre, tout comme Line Renaud ou encore Michel Drucker font partie de ces personnalités qui semblent immortelles tellement elles sont là depuis longtemps..

Je n’ai comme roi ou comme prince que les beautés de la nature : les arbres, les fleurs, les fruits, par exemple.. Comme ces fameux citrons proposés en exercice dont je vous propose ma version ici :

Certaines s’en sont mieux sorties que moi, je suis resté plutôt basique sur cette réalisation ; sachez que pour la petite histoire les fruits oranges ne sont pas des clémentines, mandarines ou oranges mais bien une variété de citron appelée Volkamer.. (J’en ai bu le jus ce matin à jeun pour purifier mon organisme de mes excès de la veille..Ahh le Champomy – Mince, désolé, j’avais dit que je n’en parlerai plus..) Tant pis ; je ne suis pas infaillible, fort heureusement.

Comme l’on reste dans les citrons, je voulais en profiter pour vous montrer cette autre aquarelle sur ce thème.

Une superposition comme j’en avais déjà faites sur ce sujet plusieurs fois déjà ; la petite histoire c’est que celle-ci était une commande reçue par internet. La personne m’a contacté me demandant ce travail, puis ravie en voyant la photo elle devait me faire le virement pour l’expédition.. Bon, cela fait plusieurs semaines et j’attends toujours.. Ce genre de mésaventure n’est hélas pas rare, la vie d’artiste est faite parfois de rendez-vous manqués, de promesses non tenues, d’attentes interminables.. Que ce soit à la galerie ou par internet, on s’habitue hélas à ce genre d’intentions de ventes avortées.. On se fait une raison. De toute façon cette aquarelle finira bien par trouver son acquéreur , un jour ou l’autre..

« Ne rien attendre sinon l’inattendu, ne rien prévoir sinon l’imprévisible.. » (C. Bobin)

Il y a heureusement de bonnes surprises aussi, des messages sympathiques par mail, des remerciements pour des choses qui nous semblaient anodines, tous ces petits cadeaux de la vie qui , au bout du compte, finissent par nous rendre heureux comme un Prince..

Un aquarelliste ce n’est pas grand chose. C’est juste une petite place dans le monde des artistes. Mais il semble que le monde a besoin d’art et d’artistes pour traverser les mois difficiles que nous vivons..

Pour finir, une citation du Petit Prince (un vrai Prince qui m’est cher) :

« Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ. »

Je vous souhaite une belle semaine à venir..

Le bonheur est dans les arbres

La semaine dernière (fin mars) nous étions en été ; du jour au lendemain nous sommes passés en hiver, avec ce matin des températures négatives dans le Vaucluse.. Le changement climatique va dans tous les sens, un peu comme les prévisions sur le virus et le déconfinement : on ne sait plus trop à quoi s’en tenir..

Quoiqu’il en soit, les journées se passent à la maison, sagement.. (J’ai renoncé aux grands dîners privés dans certains restos parisiens, même en bonne compagnie, tout comme j’ai renoncé à aller consommer du rosé sur la plage en famille pour ne pas me retrouver cerné de policiers surarmés…) Hé oui, il y a forcément des exagérations et des comportements inappropriés avec ces mesures de confinement ; de tous les côtés..

Simple citoyen, je me raccroche aux branches. C’est le cas de le dire avec cette photo prise par ma fille (qui en rappelle une autre il y a un an, allongé sur l’herbe)..

Le bonheur est parfois juste sous le cerisier. A contempler les milliers de pétales et le bleu du ciel au dessus . Cela me rappelle mon enfance (mon adolescence, et même encore après), en Martinique notamment, quand je passais le plus clair de mon temps dans les arbres.. Souvent bien plus hauts que celui là.. (On me surnommait Jacques le macaque, ou Tarzan, mais bizarrement je préférais ce dernier surnom..) Je dois être un peu perché, c’est sûr…

Malgré tout j’essaye de garder les pieds sur terre, et vivre de ma peinture malgré tous les vents contraires depuis tant de mois..

Ces arbres que j’aime tant se retrouvent dans mes aquarelles ; c’est d’ailleurs le sujet le plus représenté sur l’ensemble de mes créations. Oliviers, amandiers, cerisiers, cyprès, etc.. et bien sûr : arbres de Judée. Comme la glycine, c’est le moment de leur floraison, je vous invite à les photographier (quand le cadrage peut faire un beau sujet) car les belles choses passent vite (comme dans la vie) et après on oublie.. Nous sommes hélas limités à nos 10 km de déplacement « libre »..

Voici une aquarelle sur les arbres de Judée :

Toute fraîche d’hier. Ce cabanon est imaginaire, mais il en faut parfois (de l’imaginaire) pour s’évader hors des 10 km..

Voici une autre vision de paysage, dans les tons jaunes et bleus. Une balade sous les arbres, dans la campagne..

J’aime beaucoup mon arbre de gauche ; vous avez remarqué que ces dernières aquarelles sont plus dans le mouillé. Rien à voir avec les coquelicots du dernier article ou encore les citrons que je suis en train de peindre..

Ah oui ! Les citrons… Avec le dernier exercice j’en ai reçu des dizaines..! Vous verrez donc ma version dans le prochain article, ce week-end ; (pour les plus attentifs, les feuilles étaient des feuilles de laurier et non de citronniers car je n’en avais pas).. Je ne me suis pas lancé dans l’aquarelle des vaches ; (je dois meugler assez comme ça) ; certaines versions sont plus réussies que ce que j’aurais pu faire.. Les progrès des « élèves » sont visibles et cela fait bien plaisir.. Je vais essayer de poster mes commentaires samedi ou dimanche..

A propos d’exercices pour élèves, (et comme cela fait 6 mois que je n’ai pas vu ceux de Pernes et Velleron) , je vais proposer sur le même onglet une photo qui leur sera destinée. Un sujet différent, tous les 10 jours, qu’ils pourront peindre à leur rythme. Je leur ferai mon commentaire lors de la reprise des cours, ou par mail en cas de souci. Bien sûr, tout le monde pourra peindre le sujet, mais je ne le commenterai pas sur le site.

En attendant, émerveillez-vous des glycines et des arbres de Judée, et des moindres fleurissements.. écoutez les oiseaux ; le vrai discours est là.

« Dans la nature , rien n’est parfait et tout est parfait. Les arbres peuvent être déformés, pliés de façon bizarre, et ils sont toujours beaux. » (A. Walker)

A bientôt !

La pause

La pause, elle aussi, fait partie de la musique. (S. Zweig)

Le couperet est tombé ; encore une fois. Le soir même de mon dernier article le président annonçait le reconfinement pour 4 semaines (au moins), et donc l’impossibilité pour nous d’ouvrir notre galerie de Roussillon en avril. Oui, on aurait pu ouvrir 3 jours, (jusqu’à demain par exemple) mais bon, vu le nombre de visiteurs actuellement cela ne valait pas la peine de tout installer, puis désinstaller..

Non seulement nous ne sommes pas dans la liste des commerces « essentiels », mais en plus la limitation de déplacement libre dans un rayon de 10 km nous aurait privé de toutes façons de visiteurs suffisants.. Il faut donc prendre son mal en patience ; attendre. Ne pas se presser ; comme ces vaches parmi les sujets donnés en exercice cette semaine.. Je précise que les vaches ET les citrons sont les sujets proposés , au choix.

A ce propos, il y a eu des mises à jour sur mon site wordpress, des changements pour les manipulations afin d’ajouter des images, des galeries, c’est moins simple qu’avant et je ne sais pas encore si je pourrai m’en sortir pour afficher vos visuels et poster mes commentaires.. Vous le verrez dans quelques jours..

Au niveau des cours, c’est bien sûr pareil ; pas de reprise prévue avant mai, au plus tôt.. Je pourrais juste recevoir 2 ou 3 élèves (qui habitent à moins de 10 km) le temps d’un cours/stage de 3 heures ; avec masque bien sûr.. Depuis fin octobre ça commence à faire long tout ça…

Rassurez-vous, avec ce nouveau confinement je ne vais pas vous affliger d’une nouvelle photo les cheveux long, ni même parler de caput mortum ou de Champomy.. Je vais essayer de me renouveler un peu.. Peindre bien sûr, explorer de nouvelles voies, de nouveaux supports.. Voici ce que j’ai trouvé cette semaine :

Peindre sur une vieille partition.

La chose est délicate car l’on ne peut mouiller trop sous peine de faire gondoler ce papier qui n’est pas fait pour ça ; je l’ai intitulée « Symphonie aux coquelicots« . Je pense essayer avec des iris ou des papillons.. (oui, j’avoue que peindre une saucisse de Morteau sur ce genre de support n’aurait pas la même poésie..).

J’aurais bien aimé avoir une once de talent en musique pour savoir jouer quelque chose au piano par exemple.. Hélas, même avec un doigt je peine à faire « Au clair de la lune ».. Quand je pense que mes 4 enfants jouent (plutôt bien) de la guitare ou du piano, j’ai honte… Mon niveau est le même en ce qui concerne le bricolage ; à peine meilleur en cuisine.. bref, ça fait vraiment beaucoup de défauts pour un seul homme, je suis désolé..

Je me dis que la vie est une musique où chacun joue sa partition, (ou joue de son instrument),comme il peut ; l’important étant de jouer le plus juste possible..

Comme je le disais en début d’article, la pause fait partie de la musique. La galerie n’est toujours pas ouverte, mais mes petits formats restent disponibles en « click & collect », pour ceux qui comptaient passer ce mois-ci rendre visite aux non essentiels que nous sommes.. Sinon, je peux aussi mettre de côté une aquarelle pour le (ou les) mois prochain(s).. Il faut être réaliste, tant que les cafés ou restaurants ne pourront rouvrir (même un peu à midi) ce ne sera pas évident d’avoir de la fréquentation correcte à Roussillon.. Il faut donc se résoudre à attendre..

Sur l’arpège des jours qui défilera d’ici là, n’oubliez pas de vous émerveiller des glycines et des arbres de Judée qui embellissent notre vision tout autour.. Avril est le mois merveilleux des floraisons , les cerisiers en fleurs, les iris , les coquelicots, les forsythias, les coronilles, et mille autres merveilles qui n’attendent que vos yeux..

Faites une pause, et ouvrez-les…