démo coquelicots

Les coquelicots* (36 x 48 cm)

Publicités

Une réflexion au sujet de « démo coquelicots »

  1. Quoi de plus banal que la peinture des coquelicots ? Et pourtant les aquarellistes (et d’autres, on le sait) ne sont pas rebutés par la fugacité d’une simple fleur des champs. Ils la voient selon leur propre vison intérieure du monde. Ici cette fugacité est dite par la fragilité de la transparence de l’orangé, mais toutes ces fleurs s’élèvent, comme vues d’en bas. « Même ces modestes soeurs du sol montrent la haut » a dit quelque part Jaccottet a propos de fleurs moins visibles, poète en quête de spiritualité. Elles disent la lumière et s’abreuvent au soleil. Le tableau est riant. Les corolles se détachent sur un flou évitant la profusion visible, elles ont leur singularité, toutes méritent notre regard, elles sont la beauté fragile dans la multitude. Les bleus se veulent plus terrestres, mais à la terre, elles sont attachées, liens entre le sol et la lumière. Et les coquelicots fondus dans les orangés du haut de tableau sont déjà figure de nuages. Point de rouge, point de passion, une immense tendresse pour la beauté délicatement fragile, fragile comme l’espace du rire lumineux de l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s