L’hiver est un printemps qui s’ignore

Cette citation de Montherlant me semble appropriée pour ces derniers jours ; nous sommes en plein dedans, le froid, le gel ou la pluie, ce vent glacé qui nous transperce, c’est pénible , certes, mais le printemps nous paraîtra bien merveilleux après cela..          Je reviens d’Albi (où je me suis senti bien minuscule au pied de sa cathédrale), il faisait très froid, mais au retour , entre Lodève et Montpellier, j’ai pu apercevoir les premiers amandiers… (Déjà ??! un 20 janvier).. Il me semble que c’est de plus en plus tôt, même si cette région est plus chaude qu’ailleurs ; ceux du Vaucluse ne commenceront à fleurir que dans un mois généralement.. Ce sera l’objet de nouvelles aquarelles fleuries..

En avance sur le printemps, j’ai déjà commencé à peindre des paysages colorés des belles saisons :

Paysages dans le mouillé sur mouilléCeux-ci sont peints dans le mouillé sur mouillé, et sur du Arches grain satiné..  Un papier difficile à utiliser ; mais il faut essayer de passer outre les contraintes et les difficultés pour sortir de sa zone de confort.. C’est ainsi que naissent parfois les choses les plus surprenantes..

Je suis en plein travail en ce moment sur la préparation de 2 petits livres de mes aquarelles. Plus petits que le précédent (en nombre de pages et en format). L’un portera uniquement sur mes aquarelles de lavandes, l’autre sera  sur les villages provençaux. Merci à mon fils Valentin qui m’aide pour la réalisation.. J’espère mener à bien ce projet et vous le présenter sur ce blog dans un ou 2 mois..

En attendant, c’est la période du brou de noix :

A droite il s’agit du village de Méthamis. J’en ai travaillé d’autres également sur des oliviers ou une fontaine. Je pense laisser un petit bac de cette technique dans l’atelier de Roussillon quand on rouvrira en avril..  Les teintes sépia ont toujours leurs « aficionados »…

En attendant le prochain exercice (qui aura lieu le 1er février), prenez courage en traversant l’hiver…Le printemps est toujours au fond de nous…

Une réflexion au sujet de « L’hiver est un printemps qui s’ignore »

  1. Je suis sous le charme de vos 2 aquarelles dans le mouillé sur mouillé. Il est vrai que le grain satin est très difficile à travailler mais il a un rendu superbe en séchant….Je rêve d avance aux amandiers, mon arbre préféré,,,,j espère que j aurai le plaisir d apprendre à le peindre dans vos stages. A bientôt peut-être

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s