Huile de Provence AOC

Un tableau n’est jamais vraiment fini.   C’est toujours sciemment que je choisis de ne pas vernir mes peintures à l’huile, car j’ai toujours l’espoir de peindre mieux un jour et de pouvoir les améliorer un peu..

Voici quelques exemples de retouches récentes :

Promenade aux oliviers 20 FCe  tableau  , « Promenade aux oliviers« , a déjà traversé plusieurs vies. Au début il n’y avait que 2 oliviers et un seul personnage ;  puis quelques mois plus tard j’ai rajouté d’autres arbres ;  puis , encore plus tard, ils se sont transformés en amandiers roses et blancs.. Avant de revenir à leur état d’olivier d’origine.  Enfin, récemment j’ai retravaillé les Alpilles au fond et quelques détails de lumières..  C’est un grand format, (20F), et bien sûr toutes ces retouches n’auraient pas été possibles à l’aquarelle..

Cet autre tableau montre une rue de mon village  : Velleron.   La première version ne se basait que sur le réel ; elle avait servi de Une à la revue municipale de l’époque.. j’ai décidé de fleurir davantage, de mettre une plus-value à la vision basique des choses..

Je vous ai mis à la fin une image de ce lieu de nos jours ; le platane a disparu, les volets n’ont plus la même couleur, bref, le temps fait changer bien des choses.. (« Le temps s’en va, le temps s’en va,  ma dame ; Las ! Le temps , non, mais nous nous en allons… » Ronsard).

L’éternité est celle de l’instant vécu.

Enfin voici un olivier, travaillé au couteau : L'olivier 10FCe tableau, comme d’autres (notamment des carrés de pommes) seront visibles sur l’onglet consacré à mes  huiles de Provence.. Certains préféreront mes versions à l’aquarelle, mais rassurez-vous , je ne les oublie pas. Je continue toujours de peindre à l’eau, et je dédie cette dernière interprétation aux personnes qui aiment les hortensias..

Hortensias et arrosoirs « La fleur est courte, mais la joie qu’elle a donnée une minute n’est pas de ces choses qui ont commencement ou fin. » (P. Claudel)

A nos étoiles

Hier , j’ai remarqué sur le terre plein central d’une double voie très fréquentée, un petit coquelicot..   Le premier de l’année (déjà en février).. Un survivant des gelées du matin, de la pollution , et surtout de l’indifférence…

espoir Combien de passants ont dû y prêter attention ? Pris dans le tumulte de leur course effrénée , ou les yeux rivés sur leurs écrans, les pensées pleines de superficialité, ou de stress… Combien de fois passons-nous à côté de ces petits signes qui nous  chuchotent la véritable importance dans la vie.. Une fleur en hiver. Une étoile dans la nuit..

C’est par cette image que je voulais commencer pour vous souhaiter une bonne Saint Valentin !… (L’essentiel est invisible pour les yeux, certes, mais il est éternel…)

A l'orée du rêveCette aquarelle  s’intitule « A L’orée du rêve ».  Dans la même lignée que les précédentes (dans le mouillé sur mouillé).. C’est une invitation à embarquer, à méditer, ou à rêver…Chacun trouve le chemin qui lui est tracé..

Toujours dans le mouillé, ces 2 autres paysages rendent hommage aux arbres qui nous entourent ; la photo ne rend pas compte des nuances et transparences, il faudrait les voir en vrai..

Comme je travaille beaucoup en ce moment, j’ai aussi placé 2 nouvelles huiles dans l’onglet concerné sur ce site ; « L’or bleu des calanques » et « Le mont Ventoux ».. N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil.

De même, sur l’onglet des stages ; il reste de la place mardi 25 février après-midi. La journée du jeudi risque d’être annulée puisque je n’ai personne pour l’instant..

Un mot concernant les exercices pour élèves ;  chat valait le coup,  il y a eu de très belles interprétations ce mois-ci, je pense pouvoir poster mes commentaires en fin de semaine..

Je vous laisse, en levant mon verre (de Champomy…), à la lumière de nos étoiles, et à leur éternité…!

l'étoile est belle

Délivré

Libéré aussi sans doute , car depuis cette parution de mon aquarelle dans le dernier Pratique des Arts, je me suis permis de travailler un peu dans le mouillé.. Sans dessin préalable.

 

La deuxième photo rend très mal compte des nuances réelles, mais c’est un assez grand format, tout en douceur et légèreté,  qui est assez plaisant à regarder.. Vous le verrez à Roussillon dans moins de 2 mois maintenant.. Que le temps passe vite ; déjà les vacances de février qui approchent…

Pour en revenir à la parution sur le magazine, j’ai compté : sur les 100 visuels sélectionnés  je suis donc 78ème, ce qui est plutôt médiocre, certes, mais sur plus de 530 visuels reçus c’est assez satisfaisant.. Je vais quand même renoncer à mes exigences de vouvoiement et de révérences, mais bon, j’accepterai de signer des autographes…

En vérité, ce n’est pas la visibilité qui compte ; je suis déjà très fier d’être « googelisé » de manière importante (rien qu’en tapant « aquarelliste Jacques  » par exemple), des dizaines de mes aquarelles apparaissent dans « image », et que dire de Pinterest où je retrouve là aussi plein de mes créations parmi Aquarelles..   C’est très flatteur tout ça, et je pense que les vidéos sur You tube y ont été pour beaucoup ; mais en vérité, ce qui compte, c’est déjà d’essayer de vivre de sa peinture.. Il ne faut  jamais cesser d’y croire,  il faut travailler, et il faut de la chance.     Être délivré des doutes de savoir de quoi sera fait demain.. Pouvoir payer ses factures, ses cotisations, ses loyers (et même ses amendes quand,   ô joie  , on en reçoit une pour avoir dépassé de 2 ou 3 km/h la vitesse autorisée..) , bref, pouvoir vivre dans le monde réel, avec des rêves d’aquarelliste…

Les mois d’hiver sont difficiles, mais ils sont propices à la création et à la préparation de divers projets..     En voici le premier :

Livre sur les lavandes à l'aquarelleUn petit livre, (moitié moins grand que le précédent), axé uniquement sur mes aquarelles de lavandes.. Il est au prix unique de 22 €, comporte une vingtaine de photos , et même 3 petits « poèmes »… Il sera surtout destiné aux visiteurs de l’atelier galerie quand viendra la belle saison, mais si vous êtes intéressé(e) pour un cadeau il peut également être expédié.. (Me contacter par mail).  Pour info, un deuxième petit livre, cette fois axé sur les villages de Provence, est en préparation et sera disponible fin février. Ce sera l’occasion d’un prochain article…

Concernant les exercices pour élèves, vous pourrez envoyer votre photo dès lundi ; Il faut dire que les villages du Luberon sont d’éternelles sources d’inspiration.. En voici une vision de la campagne, proche de Lourmarin , (dédié à Christiane) :

Automne près de Lourmarin

L’automne s’est éloigné , le printemps arrive… N’ayez pas peur des infos ou des virus, craignez surtout de ne pas vous émerveiller..

Le jour de gloire est arrivé

50 fois merci !!!!!!! (je ne compte pas mon vote ni celui de mon fils Valentin..), mais avec 52 votes pour mon aquarelle dans le concours sur l’hiver du dernier Pratique des Arts, pour la première fois de ma vie : voilà une photo de mon travail qui paraît dans un magazine national…!

Dans Pratique des Arts . 02.2020 Qu’importe si mon nom a été rogné d’un i, qu’importe si ma photo me rajeunit (je suis comme ça de l’intérieur..), ça y est ! Maintenant Je suis une star…!!!     Je vais donc maintenant placarder cette image sur un grand panneau 4m sur 5 devant chez moi, (qui clignotera la nuit), je vais rajouter un zéro au prix de toutes mes aquarelles… Pareil pour mes commentaires aux exercices pour élèves : ils seront facturés dorénavant 200€ la ligne…  Bien sûr, j’exigerai de mes élèves la génuflexion, le baise main (sur la bague que je m’achèterai), précédé d’une révérence ….   Il est évident qu’on ne pourra plus s’adresser à mon auguste personne qu’en commençant par « Maître », et bien sûr à me vouvoyer…  … Quoi d’autre…?    Penser à acheter de nouvelles chaussures qui me serrent moins les chevilles…

Bon ;  sérieusement, encore merci à tous ceux qui ont voté gentiment pour mon aquarelle . Même si je suis loin des premiers, même si ce n’est que 2 ou 3 centimètres carrés, même si , avec autant de candidats sélectionnés,  j’avais plus de chances, cela fait quand même très plaisir… (Le prix du magazine, autour de 13€, est malgré tout exagéré..)..     Après ce jour de gloire qui est enfin arrivé, je ne vous demanderai plus de voter pour quoi que ce soit, je peux mourir tranquille… ‘-)

Pour ceux qui suivent ce site, vous avez pu noter 2 choses depuis la dernière fois :               1- Le nouvel exercice pour élèves (mois de février), où le chat est mis à l’honneur.. Il faut de très bons yeux pour repérer celui sur la deuxième photo, mais je vous assure qu’il y est..

2 – La création d’une nouvelle page  (Sépia) consacrée à mes sujets au brou de noix.

Je profite aussi de ces mois hivernaux pour peindre, et parfois retoucher d’anciennes aquarelles :

La rivière sous les arbresCelle-ci est celle de la vidéo (rivière en mouillé sur mouillé) que j’ai complétée récemment. (Il y a aussi celle de la branche de lilas en vidéo que j’ai retouchée). Pour rester dans les rivières, voici cette grande qui s’intitule « Lumières au bord de l’eau » :

Lumières au bord de l'eau Un travail à la fois dans le mouillé (en arrière plan) et le sec (détails)..

Un dernier mot concernant le stage de février, organisé du 25 au 27 . Je tiens à signaler qu’il ne se  passe pas à Wuhan en Chine mais à Velleron… Il sera dispensé par un prof très connu (et modeste) qui a une une parution dans un magazine national… Non, mais….

Il vous en prie…

Au charme suranné

Les teintes sépia ont ce charme des photos anciennes, cette nostalgie palpable où la lumière se retrouve dans sa simplicité, son authenticité dénudée.. Le terme « sépia » s’élargit aux techniques monochromes dans les bruns chauds, comme s’en rapprochent les teintes du brou de noix (remplacé par l’extrait de Cassel)..  A les travailler à l’eau, comme l’aquarelle, cela semble plus aisé ; surtout sur papier cellulose (non coton) où les retraits sont bien plus faciles..

En voici d’autres  que je travaille actuellement :

Je rappelle que, comme mes autres aquarelles, elles sont disponibles à la vente ; il suffit de m’envoyer un email et je vous renseigne sur le prix..(ça reste à 2 chiffres..’-) )… Les mois d’hiver sont plus difficile pour la vente, mais je vous assure que je ne fais pas grève..! J’espère juste que la situation sociale se calmera pour le printemps et la réouverture de l’atelier.. Nous sommes  tributaires de la bonne circulations des visiteurs et de la venue de  touristes non effrayés.. Bon, je dis ça, mais c’est sûrement égoïste comme raisonnement ; je devrais aller manifester aussi pour ma retraite (que je pense obtenir en 2040 ou 2050…), mais il y a plein de choses que je devrais faire et que je ne fais pas..  Mes priorités sont sans doute différentes…

Je tenais à rappeler également que je propose un stage d’aquarelle  à Velleron du 25 au 27 février ; c’est pendant les vacances ; je n’ai pour l’heure qu’une seule inscrite. N’hésitez pas à adapter votre emploi du temps pour quelques heures d’évasion et  d’apprentissage qui vous feront du bien.. La vie est faite pour apprendre, n’est-ce-pas ?

Le prochain exercice sera posté samedi . D’ici là, j’aurai peut-être une bonne nouvelle, ou alors une simple confirmation..   Je vous laisse avec cette petite blague qui m’a fait bien sourire :

humour

L’hiver est un printemps qui s’ignore

Cette citation de Montherlant me semble appropriée pour ces derniers jours ; nous sommes en plein dedans, le froid, le gel ou la pluie, ce vent glacé qui nous transperce, c’est pénible , certes, mais le printemps nous paraîtra bien merveilleux après cela..          Je reviens d’Albi (où je me suis senti bien minuscule au pied de sa cathédrale), il faisait très froid, mais au retour , entre Lodève et Montpellier, j’ai pu apercevoir les premiers amandiers… (Déjà ??! un 20 janvier).. Il me semble que c’est de plus en plus tôt, même si cette région est plus chaude qu’ailleurs ; ceux du Vaucluse ne commenceront à fleurir que dans un mois généralement.. Ce sera l’objet de nouvelles aquarelles fleuries..

En avance sur le printemps, j’ai déjà commencé à peindre des paysages colorés des belles saisons :

Paysages dans le mouillé sur mouilléCeux-ci sont peints dans le mouillé sur mouillé, et sur du Arches grain satiné..  Un papier difficile à utiliser ; mais il faut essayer de passer outre les contraintes et les difficultés pour sortir de sa zone de confort.. C’est ainsi que naissent parfois les choses les plus surprenantes..

Je suis en plein travail en ce moment sur la préparation de 2 petits livres de mes aquarelles. Plus petits que le précédent (en nombre de pages et en format). L’un portera uniquement sur mes aquarelles de lavandes, l’autre sera  sur les villages provençaux. Merci à mon fils Valentin qui m’aide pour la réalisation.. J’espère mener à bien ce projet et vous le présenter sur ce blog dans un ou 2 mois..

En attendant, c’est la période du brou de noix :

A droite il s’agit du village de Méthamis. J’en ai travaillé d’autres également sur des oliviers ou une fontaine. Je pense laisser un petit bac de cette technique dans l’atelier de Roussillon quand on rouvrira en avril..  Les teintes sépia ont toujours leurs « aficionados »…

En attendant le prochain exercice (qui aura lieu le 1er février), prenez courage en traversant l’hiver…Le printemps est toujours au fond de nous…

Fruits de la vie

Le travail bat son plein à l’atelier en ce moment, en vue de la préparation de la saison 2020 qui ouvrira le 1er avril prochain..Je n’ai pas encore commencé les huiles, c’est pour bientôt, mais en attendant je décline l’eau et l’aquarelle en séries diverses  : Les paysages, les façades de villages, les rivières, mais aussi le mouillé sur mouillé, le brou de noix, sans oublier les fleurs et les fruits…

Les fruits de la vie, ceux qui nous entourent en Provence.. Il faut les savourer , comme les bons moments qui passent, car c’est cela qui remplit notre passage sur terre ; l’émotion devant la beauté, la saveur gardée en mémoire, tout ce qui doit nous faire prendre conscience de l’éphémère de notre présence, et donc de l’importance de donner un sens à tout cela..  Nous sommes un peu comme des fruits qui mûrissent, après la fleur, nous finirons par  donner à l’autre le goût de notre  connaissance ou de l’expérience.. Même si elle n’est que partielle ou infime, elle a son importance..

Le sujet de l’exercice proposé ce mois-ci est un aussi un chemin initiatique. Je voulais le dédier à Mireille et Eric, habitués des précédents exercices, qui se sont mariés en ce début d’année. Je réitère mes souhaits de bonheurs et mes félicitations, et je vous vois marcher sur ce ponton vers la lumière, sur le lac d’une eau sereine… Quand la musique épouse les mots (si bien choisis) il ne peut naître que les merveilles de l’Harmonie.. On vous embrasse..

Je voulais aussi remercier pour tous les voeux que j’ai reçus, auxquels je n’ai pas le temps de répondre individuellement, de même un immense merci à ceux qui ont voté pour moi au concours Pratique des Arts..  Qu’importe le résultat au final,  quand le magazine paraîtra  je serai très heureux si je suis visible parmi les gagnants, sinon , au moins j’aurais essayé..

Un dernier mot concernant la galerie de Roussillon cette année ; certains m’ont demandé qui allait remplacer mon collègue Bernard Troublé.. Vous aurez cette information prochainement ; et je ferai un lien vers son site.

En attendant, je voulais mettre à l’honneur l’un des fruits de ma vie… Ma fille Inès.

dessin d'Inès 20Ce travail qui a eu 10/10 méritait sa parution dans ce blog ; à 15 ans je n’étais pas capable de dessiner comme ça..

A bientôt !

 

(G) Rêves…

I have a dream.. aurait dit Martin Luther King, d’une société où les grévistes (quelques soient leurs bonnes raisons) permettront aux autres français de pouvoir travailler ou se déplacer..  Je fais le rêve d’une société où les lubies d’une vie « comme avant »   ne s’opposeront pas aux lobbies d’une vie exagérément consumériste et destructrice de la planète.. Je fais le rêve d’une fin de ces incendies qui n’en finissent plus, après le Brésil, la Californie, l’Australie, comme si le réchauffement de notre monde n’était encore qu’un discours alarmiste de scientifiques ou d’une adolescente effrontée.. Et comme cela ne suffisait pas, il faut qu’un chef d’état décide de ranimer des tensions internationales en jouant les gros bras.. Je me demande parfois si ce Trump n’est pas la pire des catastrophes depuis quelque temps…

Enfin ; je fais le rêve que 2020 continuera bien mieux qu’elle n’a commencé, qu’elle soit plein de positif , comme une rivière de petits bonheurs et de lumières qui nous rafraîchissent et nous éclairent en même temps…

D'eau, de pierres et de lumière (25 x 50 cm)   Que cette aquarelle récente en soit l’illustration..

Deux choses pour terminer :

Je viens de mettre à jour mes dates de stage pour le premier trimestre 2020 ; vous pouvez jeter un oeil sur l’onglet cours/stage  : il y aura le 29 et 30 janvier, le 25, 26 et 27 février et enfin le 18 et 19 mars. Donc, si vous êtes disponible et intéressé(e), n’hésitez pas à réserver une ou plusieurs demi-journées et de m’envoyer un email.. Je pense (enfin j’ose espérer) que les grèves seront terminées d’ici là et que les gens pourront se déplacer normalement.. (Au cas où, il reste le vélo ou la descente des fleuves et rivières en canoë…)

Autre chose, je participe encore une fois au concours Pratique des Arts ce mois-ci, le thème était l’hiver. C’est avec plaisir que j’accepterais des votes de votre part sur les 2 aquarelles que j’ai postées :

http://www.pratiquedesarts.com/votez-formulaire/galerie/index.php?p=5

Je vous ai mis ici le lien de la page 5 ou se trouvent mes visuels, parmi les 500 qui  concourent également.. Bon, comme d’habitude, de très bonnes oeuvres, et notamment des participants qui n’ont plus rien à prouver puisqu’ils sont régulièrement dans ce genre de magazine en y ayant des démos ou des articles.. Nul doute qu’ils feront partie des élus..     I have a dream qu’une fois dans ma vie,  j’aurai une parution dans ce genre de revue et pourrai la montrer fièrement à mon père et mes enfants..

L’espoir fait vivre…

Il faut juste se laisser guider…

se laisser guider

Une année flamboyante

20 ans ! Quel bel âge… Cela fait donc 20 ans que nous sommes rentrés dans les années 2000, et dire que le temps passe vite est devenu un euphémisme.. Les aquarelles de mes années 90 me semblaient minables à l’époque, celles d’après ont eu la mansuétude de l’expérience, mais surtout la confirmation que l’on ne cesse jamais d’apprendre.. Il en faut de l’abnégation, de l’espoir, du courage, pour se convaincre qu’une aquarelle ratée n’est pas la fin du monde ; tout juste une étape de plus dans notre évolution d’artiste..  Et ce blog est là pour rappeler que le chemin de peindre et le chemin de la vie sont semblables en bien des points.. Apprendre et avancer.

Je vous souhaite donc une année pleine de sérénité, d’harmonie, pleine d’acceptation aussi de ce qui ne va pas toujours dans notre sens mais qui est parfois un passage obligé pour évoluer, je vous souhaite aussi la santé, ne serait-ce que cette chance folle de pouvoir ouvrir les yeux, d’entendre, de sentir, de marcher, et de pouvoir guider un crayon ou un pinceau au bout de votre main.. Je vous souhaite de pouvoir toujours vous émerveiller devant la beauté d’un arbre ou d’un ciel rougeoyant,  d’avoir la chance d’être bien entouré, et d’en être conscient, car les proches sont notre vraie richesse..

J’ai eu la joie d’avoir mes 4 enfants à mes côtés lors de Noël ; un luxe inouï en ces jours de grève des trains.. Et j’ai donc pu recevoir pas moins de 7 blocs de papier Arches (!) de différents formats, de quoi tenir quelques années… Vous en verrez l’utilisation progressivement ici..

Demain sera proposé un autre exercice sur mon site ; de même, je proposerai bientôt des dates de stages en janvier ou février pour ceux qui seraient intéressés..

Que cette année vous soit flamboyante, comme cet arbre bien connu en Martinique, qui illumine de ses couleurs les journées ordinaires…

Le grand flamboyant rouge (30 x 30 cm)

Conquérir sa joie vaut mieux que s’abandonner à sa tristesse. (A. Gide) Le grand flamboyant rouge (30 x 30 cm)

Fêtes…comme vous pouvez

A la veille de son arrivée annoncée je ne sais toujours pas si mon fils aura son train qui devait partir de Paris comme il était programmé.. Les joies de l’imprévu, le bonheur de l’inattendu, il y a l’Art de l’aquarelle dans cette situation  ubuesque.. Mais bon, pour les fêtes de famille on s’en serait passé.  L’occasion de voir tous mes enfants en même temps ne se présente qu’une ou 2 fois dans l’année.. Ce sont pourtant des choses essentielles.

En cette fin 2019 je voulais m’amuser à quelques prévisions pour 2020.. Dans ce jeu ironique quelques véritables infos se cacheront, peut-être les percevrez-vous…

Je prévois déjà d’autres jours de grèves de trains en 2020..(Saviez-vous que depuis 1947 il n’y a pas eu une année sans 1 jour de grève à la SNCF ?).. D’autres mouvements sociaux, du froid , de la neige et de la pluie cet hiver, un été caniculaire.. Des décès de célébrités, des scandales, des faits-divers, de bons résultats des footballeurs français, etc…  Du classique en somme.. Côté personnel, je prévois le départ de mon collègue Bernard pour une autre région, et donc une nouvelle aventure à Roussillon avec une autre personne.. Je prévois la légalisation des travailleurs chinois clandestins qui produisent mes aquarelles dans le grenier, la sortie d’un prochain livre sur mes  villages de Provence, une nouvelle vidéo, une parution dans un magazine national pour la première fois, des dates de stages, des cheveux qui repoussent sur mon crâne, et surtout la continuité dans la réalisation d’aquarelles, pour tenter toujours de faire mieux..

Liste non exhaustive bien entendu.. Je n’ai pas parlé des exercices gratuits sur mon site mais il est probable qu’ils continuent aussi en 2020.. (Le prochain est pour le 2 janvier).

Pour cette année qui se termine, je voulais remercier tous les fidèles qui lisent ce blog, d’où qu’ils soient, (un salut particulier pour  la Suisse), vous avez beaucoup de mérite d’avoir cette patience et cette bienveillance à mon égard.. Je vous dédie cette dernière aquarelle, aux couleurs de l’automne :

Rivière d'automne (30 x 40 cm)  Que les fêtes vous soient sereines, comme cette eau qui coule paisiblement, mais aussi pleine de couleurs et de lumières qui embellissent ces moments rares près de nos proches..

« Nous portons en nous des merveilles que nous cherchons en dehors de nous ». (T. Browne)