De quoi tomber dans les pommes

L’été est fini, nous sommes bien passés en automne, et les couleurs commencent à changer déjà dans la nature.. Ce qui ne change pas c’est le cortège des choses à payer en cette période.. J’ai failli faire un malaise, à 2 doigts d’appeler les urgences (oui, comme quand l’an dernier je m’étais cassé un bout d’ongle, j’avoue je suis un peu hypochondriaque..), à la vue de mon dernier relevé URSSAF.. De quoi tomber dans les pommes…  » Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue ; un trouble s’éleva dans mon âme éperdue ; mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler, je sentis tout mon corps et transir et brûler.. » Si je cite du Racine c’est que ça devient sérieux.. Non, je suis quand même prévoyant, et je m’attendais plus ou moins à cela, mais ce qui « fatigue » c’est cette accumulation de choses à payer.. Je vous épargne la liste, elle est pareille pour bcp d’entre nous.. Les impôts et diverses taxes, les factures d’énergie, auxquelles je rajoute mes divers loyers dont ceux de ma fille et son école, bref, je crois bien que je vais devoir renoncer à ma villa à Ramatuelle et mon jet privé.. De toute façon, et vous le savez, on passe notre vie à payer. On ne va pas se plaindre, cela nous donne droit à un service hospitalier de qualité (…), des infrastructures impeccables, des enseignants bien rémunérés, des policiers et une justice suffisamment efficaces, etc… Bon, j’arrête là de faire mon français râleur, revenons à l’aquarelle :

Je suis donc tombé dans les pommes avec ce premier sujet de l’année donné à mes élèves. Le travail consistait surtout à négocier le fond, en utilisant du film étirable pour l’occasion, le choix du bleu était un défi pour faire ressortir les pommes de manière originale..

J’ai aussi peint ce petit paysage à Roussillon :

Une maison en haut des marches et sous les pins, certains reconnaitront ce sujet que j’ai légèrement modifié.. Le travail du vert est enrichissant, et l’arbre de Judée vient souvent égayer mes compositions de ce style.. (C’est toujours le printemps dans nos coeurs, quelle que soit la saison..)

Un petit instant Karma pour finir.. Vous vous souvenez de cette histoire de vente annulée juste après l’emballage ? Hé bien hier j’ai vendu ces 2 mêmes aquarelles à une autre visiteuse. Comme si ces peintures attendaient la bonne personne pour partir. Le monsieur de la dernière fois n’avait sans doute pas la bonne âme que mes créations avaient choisies.. Je me dis parfois que ce sont les peintures qui choisissent leurs acquéreurs, et non l’inverse..

Prochain rendez-vous pour les fidèles de ce site : samedi matin. Le 1er du mois est l’occasion d’un nouveau sujet d’exercice, à peindre à l’aquarelle.. Il n’y aura pas de pommes, mais la vie est faite de surprises.. N’est-ce pas ?

N’oubliez pas de croquer la vie à pleines dents…

A bientôt !

Suivre ma voie (ou ma voix)

Inutile de ressasser ici que je suis toujours débordé.. C’est la terrible période de reprise des cours, conjuguée à mes permanences à la galerie, je crains fort de ne pouvoir reprendre ceux par internet avant le mois prochain, ou début novembre..

Concernant mes aquarelles, la plupart de mes rivières sont donc parties (ce qui est positif), mais je continue donc à peindre divers petits formats comme ceux-ci :

Vous reconnaitrez peut-être sur la première un recadrage (et retouche) d’une ancienne aquarelle visible sur Youtube (« comment corriger une aquarelle ratée »). J’y ai davantage corrigé la perspective du toit et rajouté des pierres apparentes..

A propos de Youtube, vous avez pu constater que je ne fais plus de vidéos depuis plusieurs mois. Le manque de temps bien sûr, et aussi le manque de disponibilité de mon fils Valentin, aux manettes de la réalisation. Malgré tout, il m’arrive de rencontrer encore des gens qui me reconnaissent et me remercient pour ces vidéos.. J’en suis très touché. Comme ce monsieur ayant laissé ceci sur mon livre d’or :

Il y a eu aussi cette dame de Suisse, au prénom asiatique, qui m’ a reconnu par ma voix.. Elle était très émue de me voir en vrai (j’en étais presque gêné), j’ai dû faire des photos et selfies et suis passé pour une célébrité aux yeux de ses amies.. J’avoue pendant quelques secondes m’être pris pour la reine d’Angleterre (ou son cercueil), un objet d’attention.. Flatteur tout ça.. Même si ces vidéos sont datées maintenant elles restent inspiratrices pour beaucoup de personnes et si j’ai pu en amener à la pratique de l’aquarelle, tant mieux ! Je n’avais d’autres prétentions..

Les visites à la galeries ne sont pas toujours aussi sympas.. Avant hier il m’est arrivé une mésaventure dont je me serai bien passé. Un monsieur, ayant craqué pour 2 de mes aquarelles (dont celle du vélo en automne notamment) me dit qu’il les prend, encadrées.. Ok pour le prix. Ravi, je décroche et je commence à les emballer. Il me dit « emballez-les bien.. », cela va de soi.. Et puis, d’un coup, me dit « non, finalement je ne les prends pas.. ».. Déjà qu’avec sa tête de Paul Préboist et son phrasé à la Régis Laspallès je le trouvais un peu lourd, mais là c’était fort de café… Parmi les pensées qui me vinrent à l’esprit : lui faire bouffer le papier bulle que j’avais utilisé… ou lui tapoter la tête (comme Benny Hill ) et le raccompagner gentiment à la porte.. Bref, rien de tout cela , (je sais me tenir).. Je me dis que la vie est aussi faite de ce genre de rencontre, d’expérience.. C’est aussi la voie des artistes que de vivre cela, parfois..

Comme voie, je préfère donc celle que je trace dans mes aquarelles ; comme sur ce passage entre deux ruelles (technique illustration) :

Elle est inspirée d’une aquarelle que j’avais déjà réalisée il y a quelque temps déjà..

« Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant, que le mauvais d’un pas ferme » (Saint Augustin).

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Révérence ou Référence

Je reviens d’Angleterre où j’ai patienté des heures pour un dernier hommage , une dernière révérence à la reine….Non je rigole.. Désolé , j’en ai déjà assez parlé l’autre fois ; je suis juste étonné de voir que ses obsèques durent aussi longtemps.. Je vous en prie, quand ce sera mon tour, n’en faites pas autant ..! Je n’irai pas , comme un certain Georges B., jusqu’à chanter une supplique pour être enterré sur la plage de Sète, ni même à demander un encart de 2cm dans l’Art de l’Aquarelle.. (L’hommage de 22 pages qui y est rendu à J.L. Morelle est cependant justifié).. Non, personnellement ce sera sobre.. Rassurez-vous, je ne suis pas pressé.. (C’est comme « Mourir pour ses idées », du même Georges, oui, le plus tard possible.. De mort lente..)

Je suis plus touché en ce moment par la retraite de Roger Federer.. Une Référence, un exemple de perfection et de classe, dans sa technique tennistique.. J’aurais bien aimé avoir le millième de son talent, certains jours.. hélas, je n’ai fait qu’avec ce que j’avais : des jambes pour courir, et la peur de perdre..

C’est un peu la même chose en aquarelle ; ce n’est pas la peur de perdre mais sans doute la peur de ne pas être à la hauteur, ce doute constant sur la qualité de mon travail, même si quelques lueurs d’aquarelles réussies sont venues éclairer la sombre réalité de ma besogneuse production.. Ne croyez pas que je déprécie mon travail, il me semble juste être réaliste par rapport à ce que d’autres font. Il y a des Federer de l’aquarelle, et je me sens parfois comme un Gasquet devant Nadal. Très loin.

A propos de Référence , il y en a un que j’apprécie particulièrement : Pierre de Champeville. Aquarelliste du siècle dernier (1885-1950), dont le style et les sujets m’ont souvent inspiré. Il y a justement une exposition de certaines de ses oeuvres à la chapelle des pénitents à Pernes les fontaines. C’est superbe, et étonnamment moderne pour l’époque. Je voulais vous faire part de sa pensée sur cet extrait d’un livre qui lui est consacré :

Je me sens tout en accord avec ce qu’il dit. L’expo est visible jusqu’au 20 septembre.

C’est aussi jusqu’au 20 septembre que je laisse le temps aux « lents » de m’envoyer leur version de l’exercice du mois. Je n’en ai que 2 pour l’instant.

Je continue à peindre différentes versions des falaises d’ocres de Roussillon ; en voici une vision verticale, cette fois :

J’ai eu le bonheur de vendre enfin une grande aquarelle hier, celle de ma rivière avec le vieux pont de pierres.. Enfin une grande ! J’ai aussi fait de belles rencontres , discuté avec des gens forts sympathiques.. Il semble que ce sont les journées du Patrimoine, ce doit être pour ça.. Je ne crois pas être encore assez vieux pour paraître un « Monument » à visiter, mais mes aquarelles méritent peut-être quelques balades..

A propos de balade, en l’honneur de tous les amoureux de la « petite reine » (pas celle d’Angleterre), je voulais vous montrer cette dernière aquarelle retouchée (en rajoutant ce personnage) :

Comme un petit hommage à Yves Montant, et pour toutes les Paulette qui se reconnaitront.. C’est une aquarelle que j’avais faite en stage il y a quelques mois déjà.. (« Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins… ») … J’avoue que mes références ne sont pas jeunes.. Désolé.

Je vous souhaite une belle fin de week-end, même si la fraicheur est de retour.. Ne vous plaignez pas.. on a enfin des températures de saison…

A bientôt !

Roi des goûts

J’arrive à peine à sécher mes larmes…torrentielles depuis l’annonce du « départ » de cette grande Dame, si âgée.. Non, non , je ne parle pas de Brigitte Macron, ni de Line Renaud ou de Michel Drucker, non, il s’agit bien de la reine d’Angleterre.. Je ne sais pas si vous étiez au courant, ils en ont à peine parlé aux infos.. Juste une demi phrase, entre 2 virgules… Damned..!

Pfffff… Bon, j’arrête d’ironiser.. Je suis désolé de paraître insensible, mais cette disparition je n’en ai absolument, absolument…rien à f…aire… Ce fut un long règne, certes ; une personnalité, certes.. Disons que ses tenues colorées m’ont aidé dans le choix de mes verts et roses chez Winsor et Newton (on se rapprocherait presque de Windsor) , mais à part ça, je ne vois guère ce qui aurait bouleversé ma vie, venant d’elle… Son successeur, Charles, aura au moins ce point commun avec moi de pratiquer l’aquarelle..(J’en avais parlé lors d’un précédent article).. Un roi qui a du goût.. C’est déjà ça. Et la vie continue.

Ma vie d’artiste consiste à peindre des aquarelles, et vous les présenter sur ce blog ; comme par exemple :

La chapelle St Sixte d’Eygalières (sans coquelicots, ni chats ni tortues), ou encore ces oliviers devant les cyprès.. Ce ne sont pas ceux de l’exercice, je me réserve le temps de les faire plus tard..

A propos des exercices, l’envoi pour les « rapides » est terminé, mais je n’ai absolument pas le temps de mettre le moindre commentaire en ce moment ; la rentrée des premiers cours c’est cette semaine, et il y a aussi l’installation de ma fille étudiante en arts à Montpellier (un sacré budget aussi).. Des choses importantes de la vie..

Pas de drôles de visiteurs ces jours-ci à la galerie ; (j’ai pas mal donné déjà) mais des gens qui prennent le temps ; le temps de regarder.. Comme celui que j’ai pris pour regarder le coucher de soleil fabuleux de ce week-end.. L’éternité de quelques minutes. Il me semble être plus riche avec ça qu’avec les bijoux de la reine.. (je n’ai pas dit du roi)..

Bon, pour vous montrer que je ne suis pas insensible, quand même, voici ces quelques coquelicots qui s’envolent :

Il faut parfois sortir du cadre, pour vivre plus intensément.. Ces coquelicots sont comme des papillons.. Il y en a peut-être 96, comme le nombre de printemps d’Elizabeth.. C’est aussi l’âge de mon père, dans moins d’un mois..

Prenez le temps, soyez le roi ou tenez les rennes de votre vie.. Les goût changent selon les personnes mais la beauté est éternelle puisqu’elle reste gravée en nous..

A bientôt !

Tout est devant nous

« Tout est devant nous, le chemin ne finit pas. Plus on avance, plus la route s’offre à nos jeux..’ (H. Miller)

Je voulais commencer par cette citation , sans doute parce que c’est un anniversaire et que les jours s’enchainent finalement comme les années.. Une vie qui semble bien trop courte, alors qu’il y a tant de beautés à regarder, tant d’Amour à donner, tant d’aquarelles à réaliser.. Je vais donc m’en tenir à cela : peindre et contempler. C’est déjà beaucoup..

Je vous fais part ici de ma version d’un des sujets proposés en exercice. La chapelle de Moustiers, où j’ai donc rajouté des genêts fleuris et changé la direction de l’ombre.. Le chemin ne finit pas, là non plus ; on peut imaginer se balader encore longtemps..

La rentrée des cours se précise pour la semaine prochaine ; je suis débordé ; ma fille qui devait étudier à Aix sera finalement à Montpellier dans une école d’art ; cela me rappelle que j’y ai fait les Beaux-arts il y a ….plus de 30 ans maintenant.. (Hier encore..).. Je me souviens du nom de certains camarades et profs de l’époque.. Quand je pense que nous avions réussi à vivre sans portable, sans internet, sans Netflix, Facebook et Instagram.. Mais que faisions nous donc de nos mains et de nos pensées…???

Bref, on s’adapte au fil du temps et de la modernité.. La galerie de Roussillon voit passer maintenant des gens qui semblent plus concernés par nos peintures.. Comme cette dame hier .. elle m’a expliquée tout sourire qu’elle achetait mon livre pour pouvoir découper ensuite les photos pour les mettre dans des cadres, dans ses toilettes… (oui oui, vous avez bien lu..).. M’expliquant aussi que les amis qui vont dans ses toilettes lui font toujours plein de compliments sur sa déco.. J’en suis ravi.. Ne croyez pas que cela m’ait vexé ou offusqué, j’ai plutôt rigolé.. Elle m’a dit qu’elle avait été très mal reçue par d’autres collègues artistes du village, au moins j’essaye d’équilibrer la balance. J’accepte les gens tels qu’ils sont ; tant qu’ils sont gentils. Bref, si un jour vous allez dans les toilettes d’un ami et que vous voyez mes aquarelles… pensez à moi.. (et n’oubliez pas de tirer la chasse..)..

Bon, si vous placez une aquarelle de Jacques Williet chez vous, j’espère qu’elle embellira votre séjour ou votre chambre ; c’est quand même mieux..

je voulais vous montrer aussi ces 2 petits formats (10 x 10 cm) travaillés avec des couleurs Daniel Smith, qui granulent.. J’aime beaucoup ces effets.

Des impressions de garrigue, au crépuscule..

Pour finir, je tenais à remercier pour vos gentils commentaires qui accompagnent vos envois ; je n’ai pas le temps de répondre, mais sachez que j’apprécie.

Je recherche un char à voile pour me rendre à la galerie (c’est à la mode parait-il), il faut dire que le jet privé commence à faire mauvais effet.. (Je revendrai le mien, tant pis..)

Je vous souhaite une belle fin de semaine , sur la route, ou assis où que vous soyez..

A bientôt !

« L’Aquarelle c’est un métier »

Nous voici donc au 1er septembre, le mois d’août ne fut pas prodigieux, loin de là, mais l’on peut espérer des jours meilleurs avec une clientèle plus intéressée cette fois-ci.. Qui dit 1er jour du mois dit aussi nouvel exercice proposé sur mon site (exercice pour élèves), avec cette fois une vue du Mont Aigoual (envoyée par Trinh) et des oliviers, et une chapelle, photographiés à Moustiers Ste Marie ces derniers jours.. Des sujets qui devraient vous inspirer suffisamment pour créer de belles aquarelles..

Ceux qui sont déjà allés dans ce magnifique village de Moustiers savent combien il est magnifique ! Sa faïence est bien sûr célèbre, ainsi que sa cascade et sa chapelle tout en haut des rochers qui surplombent le village.. Je n’y ai vu qu’une galerie d’artiste peintre , hélas, mais ce genre de lieu fait aimer la France et prendre conscience des beautés qui nous entourent..

J’ai donc pris 2 jours, oui 2 jours de vacances hors de Roussillon ; une virée aux lacs d’Esparron et de Ste Croix, en passant par Gréoux les bains.. Malgré la tentation je vous épargnerai mes selfies là-bas, ou mes photos en maillot de bain dans l’eau turquoise des lacs.. (Assez de souffrance en ce monde..) Vous ne verrez donc pas ce corps sculpté par le quinoa et les flocons d’avoine, tant pis, la frustration fait partie de la vie.. Hé hé..! Bon, plus sérieusement, j’ai fait des dizaines de photos pour m’inspirer de nouvelles aquarelles, ou des exercices pour mes élèves.. En voici une petite récente, (très modifiée par mon imagination) :

C’est un format 20 x 20 cm sur Moulin du coq.

J’ai beaucoup peint durant ce mois d’août, beaucoup de petit formats évidemment, cela m’a fait très plaisir d’entendre des compliments sur mon travail de la part de visiteurs.. Cette phrase notamment, entendue 2 fois : « L’aquarelle c’est un métier ».. Hé oui, il y a des gens qui réalisent la difficulté de cette technique et donc de notre voie d’expression.. (C’est toujours mieux que d’entendre des mères disant à leur enfant dans la galerie : « tu vois mon chéri, le monsieur il fait de l’aquarelle comme toi…! »).. LOL ! (Certes, c’est mignon, mais ça peut être vexant aussi..’-))

Cela m’a fait plaisir aussi de voir, lors de mon escapade, des ateliers d’artistes qui m’ont donné l’impression d’être plutôt bon dans ce que je faisais.. Moi qui suis en perpétuel doute sur mon niveau et la qualité de mon travail, je me suis rendu compte que certains travaillaient beaucoup « à la chaîne », ou étaient moins appliqués parfois.. cela m’a rassuré…(un peu…)

Voici aussi cette autre version des falaises d’ocres de Roussillon , dans le mouillé sur mouillé :

J’en suis plutôt satisfait.. Je la mettrai sur Facebook bientôt..

Bon, à part ça, septembre c’est aussi la rentrée.. Mes cours à Pernes reprennent le 6 ou le 13, et à Velleron le 14 et le 16. N’hésitez pas à me contacter pour plus d’infos.. Comme ce sont des cours prodigués depuis l’Ukraine il est probable qu’il y ait une petite augmentation des tarifs (y a pas de raisons que ça ne marche pas pour ça aussi..).. Bon, honnêtement je ne m’y suis pas penché mais je sais que mes tarifs n’ont pas augmenté depuis plusieurs années ; il faudra bien que je me mette au niveau de l’inflation..

Je vous souhaite un bon week-end, prenez soin de vous et de la planète ; c’est notre plus bel héritage..

A bientôt !

J’abonde en insouciance

Il est clair depuis des années que le temps de l’abondance est révolu ; tant de choses à notre portée, tant de possibilités, tant d’insouciance aussi quant à la pérennité de ces « cadeaux » dont nous avons profité , les ressources de la Terre n’étant pas inépuisables il fallait être aveugle pour imaginer une croissance continue.. Donc, va falloir se serrer la ceinture pour les mois à venir, fini la « bamboche » et autres excès de champomy, l’ère de Sauron et du Mordor arrive..! Bon, j’exagère un peu ; (tant pis si j’ai plus l’apparence d’un hobbit que d’un elfe de Tolkien)… certes, je n’ai jamais été dans l’abondance (de quoi que ce soit) mais j’avoue que l’aquarelle me porte souvent dans l’insouciance et la rêverie… J’espère qu’il en est de même pour vous..

Peindre est un sentiment, un rêve, une aventure (disait le poème), et il n’y a aucune mesure quand on aime, quand on s’évade sur la pointe du pinceau..

Je vais vous emmener encore dans un paysage des falaises d’ocres de Roussillon, toujours dans le mouillé sur mouillé, cette fois avec des couleurs plus réalistes :

Il y a du rouge, de l’orange de Chine, du TSB, du violet, et bien sûr quelques verts et bleus que vous reconnaîtrez.. Je pense que je vais explorer d’autres voies de ce style.

Les jours s’enchainent à Roussillon dans les mêmes raretés de bons acheteurs ; peut-être septembre sera meilleur, nous verrons bien. Malgré tout je n’arrive pas à me plaindre de mon sort, je suis trop conscient de la chance qui m’est donnée de pouvoir vivre de ma peinture et de partager ma vision du monde dans de merveilleuses rencontres..

Voici encore deux aquarelles dans le style « illustration » que certains apprécient ici :

La bastide aux cyprès, et Promenade au village. Ces aquarelles sont inspirées de mes photos prises à La Laupie (dans la Drôme) en juillet dernier.

J’espère que ces aquarelles vont vous faire « voyager ».. Je les dédie aux lecteurs fidèles de ce blog (Diamina, Christine, Christiane, Françoise, Serge et aux autres que j’oublie..)

Maintenant je vais retourner faire du rodéo urbain dans ma cité..( Ah mince, j’ai pas de moto..!).. Sinon, on m’a parlé de faire du karting dans un parc d’attraction à Fresnes, mais je ne suis pas sûr de l’info..

Allez, j’arrête de dire des bêtises, je vais simplement continuer à peindre, et me taire (c’est ce que je fais de mieux parait-il).. Ce n’est pas l’abondance mais le travail qui est richesse. Et quand on aime son travail on est bien plus riche encore..

Rendez-vous jeudi prochain pour un nouvel exercice, d’ici là portez-vous bien..

« L’abondance n’est qu’un mot, le nécessaire suffit au sage ». (Euripide)

Tutoyer l’assommé

L’été poursuit son cours, la chaleur s’est éloignée quelque peu, après des épisodes orageux, pour mieux revenir la semaine prochaine.. Mais bon, on commence à s’y faire.. Traverser ces jours de canicule commence à assommer un peu, la fatigue se fait sentir, et cela fait du bien de se poser quelques minutes.. La fréquentation (je le disais déjà l’autre fois) est moins intéressante en ce mois d’août ; en 3 semaines je n’ai fait que 3 ventes au dessus de 100 €, même si j’essaie de compenser avec les petits formats..(D’où beaucoup de travail..).. Le changement de clientèle (familles, enfants, grands-mères et grandes tantes qui peignent aussi..) y est pour quelque chose, mais je ne me plains pas car cela amène aussi de belles rencontres..

Je reste toujours décontenancé par certains étrangers, ne parlant pas bien le français, qui me tutoient direct.. « Alors, c’est toi qui peint ? Tu fais ceci ? Tu fais cela..? » Habitué aux révérences, aux « Maître, vous.. », aux génuflexions devant mon importante personne, j’avoue être troublé par de telles familiarités.. Et encore, depuis le covid j’ai renoncé à ce qu’on me fasse le baise-main… Enfin bref, je m’adapte.. (Parfois j’espère que toutes ces bêtises que j’écris ne seront pas ressorties un jour ou prises au 1er degré..).. Passons…

Décontenancé je le suis aussi quand certains italiens me disent « bonjour » quand ils quittent la galerie.. ??.. Dans le réflexe pavlovien qui consiste à dire « au revoir » aux gens qui partent et « bonjour » aux gens qui rentrent, je suis perdu.. Je vais tâcher de trouver une solution à cet important problème..( Vous avez là un exemple de la difficulté d’une vie d’artiste..)..

Plus sérieusement, je voulais vous montrer cette aquarelle verticale en mouillé sur mouillé :

Il s’agit d’un coin de Sorgue, ou du moins de son interprétation. J’avais un autre sujet en mouillé que je voulais vous montrer mais il a été vendu hier ; je vais donc le poster uniquement sur ma page Facebook. Il s’agissait d’un paysage sur les falaises d’ocres de Roussillon.

Dans le style « illustration », voici aussi cette autre façon d’aborder l’aquarelle (avec un cerné et l’emploi de 3 couleurs), comme la dernière fois, avec le mont Ventoux en point de mire :

Une petite nostalgie des amandiers en fleurs, sans doute..

La multiplication de mes façons d’aborder l’aquarelle nuit certainement à ma reconnaissance artistique auprès de mes paires, mais elle contribue à me faire vivre de ma peinture. C’est l’essentiel dans ce métier choisi.

Plus qu’une journée pour lire vos commentaires sur les exercices des « rapides » ; je les supprimerai demain et mettrai les « lents » à la place.. Comme d’habitude il y a de très belles et innovantes interprétations..

Bon, je vois que j’ai été assez bavard aujourd’hui, je te laisse en te souhaitant une belle fin de dimanche.. Continue de voir les belles choses, celles qui illuminent l’âme, et qui suspendent l’instant en une éternité pour ce qui compte vraiment… de cette manière l’on peut tutoyer l’extrême intelligence du coeur..

Je te dis à bientôt !

La pluie comme des perles

… »Des perles de pluie venues de pays où il ne pleut pas », (encore Brel), effectivement c’est un trésor plus que merveilleux que l’on attend, et les quelques averses orageuses d’avant hier ne suffisent pas encore.. On attend mercredi et jeudi, il parait que ça devrait venir.. Je m’égosille pourtant à chanter faux pour faire tomber cette fameuse pluie, je fais la danse comme les indiens (quitte à paraître ridicule, mais ça ne tue pas..), bref, jamais nous n’aurions pensé qu’une pénurie pareille pouvait arriver en France, du moins si tôt.. Les prévisions alarmistes du GIEC semblaient tabler sur les années 2030 ou 40, il faut croire que c’est plus précoce, à moins qu’il ne s’agisse juste d’un avertissement.. Personnellement le message est compris , depuis bien longtemps déjà.. Mon jardin est terriblement sec, hormis les tomates de mon potager et quelques prunes.. Cela suffit à mon bonheur..

Il m’arrive d’en manger lors de permanences à la galerie.. L’autre jour, une charmante femme est entrée et s’est écriée « Miam miam !! » en me voyant.. Du moins, j’ai cru une seconde que c’était moi qui provoquait cette locution appétissante.. (La chaleur fait des ravages, j’avoue..), en fait c’était de mes prunes dont il s’agissait.. Dure réalité des effets du temps. Mais bon, il parait que l’appétit vient en mangeant.. Cela ne m’empêche pas de continuer à peindre, un pinceau dans une main, une prune dans l’autre, la peinture apporte bien des satisfactions de nos jours..

J’ai été ravi de rencontrer Catherine D., une participante aux exercices pour élèves , de passage à Roussillon ; j’en profite pour signaler la mise en ligne des commentaires sur vos aquarelles.. Les « lents » peuvent envoyer leur contribution dès demain, jusqu’à dimanche..

Comme je travaille tous les jours, voici quelques villages ou façades que j’ai pu réaliser ces jours-ci (entre deux prunes et apparitions) :

La deuxième est une ruelle de Rochemaure, (avec un chat, désolé), la troisième est bien sûr cette façade de Roussillon près de l’église..

Dans cette autre série, c’est ma façon particulière « illustration », avec 3 couleurs et un dessin à l’encre.. Je sais que ce style plait bien aussi..

Bon, vous voyez que je travaille beaucoup (et que je ne fais pas que manger des prunes..). Je vous montrerai la prochaine fois quelques mouillés sur mouillés, totalement différents de ceux-là.. A défaut d’enfiler des perles, j’enfile les aquarelles..

Bon, ne soyez pas trop sévères avec moi, je fais ce que je peux, j’espère juste que cela contribue à vous distraire et vous inspirer un peu..

Prenez garde aux averses orageuses prévues bientôt, certaines choses trop attendues vous renversent brutalement quand elles arrivent d’un coup..

A bientôt !

C’est flou ces vagues…

Il y a de quoi boire la tasse , non ? Après les vagues de covid que l’on a subies depuis 2020, voici que l’on enchaine avec les vagues de chaleur cet été en France.. La quatrième. « Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues » chantait Brel, on se demande bien ce qui pourrait arrêter ces énièmes relances du réchauffement climatique, comme s’il fallait bien nous répéter les choses pour qu’on les comprenne.. Oui, il fait chaud. Pas la peine d’allumer BFM TV pour nous l’apprendre, sauf si vous vouliez suivre aussi les aventures d’un béluga perdu dans la Seine.. Ce genre de news , de buzz inutile, vient ponctuer les infos pour changer un peu des récits de guerre en Ukraine, et nous préparer subtilement au changement d’ère que nous vivons.. Prendre soin de notre environnement sera sans doute la clé pour s’en sortir sans trop de casse, car j’ai l’impression que beaucoup trop de gens prennent la planète pour un terrain de jeu, de lieux « instagrammables » , comme des consommateurs gâtés, qui en veulent toujours plus..

Bref, je vais arrêter là mes réflexions, il est plus important de vous montrer mes aquarelles sur ce blog, c’est quand même son but principal.. Commençons par ce flou, ce mouillé sur mouillé d’un paysage des falaises d’ocre rouge de Roussillon..

Ce rouge rappelle un peu les flammes que nous voyons à la télé, mais ici il représente la beauté des paysages d’ocres. Les touristes sont nombreux pour venir se balader dans le Luberon, presqu’autant que ceux qui cherchent des coins de baignade.. Bon, inutile de venir chez moi, je n’ai pas de piscine, ni même de baignoire.. Mais j’avoue qu’il est affolant de voir les niveaux des rivières et des lacs baisser autant en France.. Si ça se trouve, mes aquarelles de rivières et du bord de l’eau vont prendre de la valeur, un peu comme les mammouths dessinés dans les grottes de Lascaux, des témoignages d’un passé d’abondance..

Non, je ne l’espère pas, la pluie va revenir, il faut juste un peu de temps..

Cette autre aquarelle (qui n’a rien à voir) concerne les champs de tournesols :

J’en ai déjà fait plusieurs dans ce genre, je pense qu’il faut rappeler les beautés qui nous entourent ; (pas seulement pour instagram)..

Comme je le disais l’autre fois, les visiteurs sont surtout familiaux en ce moment ; « on regarde parce que c’est joli ».. Parfois des enfants s’assoient devant mon bureau pour me voir peindre, ils restent comme hypnotisés à regarder le pinceau transporter l’eau et les couleurs, les parents ont du mal à les faire partir.. Cela me fait grand plaisir de savoir que peut-être , l’un d’eux s’adonnera à la peinture plus tard, et tentera de rendre hommage comme moi aux beautés qui nous entourent.. C’est toujours mieux que passer ses journées penché sur son portable, à « scroller » ou « swiper » des insignifiances..

Bon, à part ça tout va bien.. Les exercices sur la mer vous ont inspiré. Bientôt ce sera au tour des « lents ». Je ne sais pas encore quand j’aurai le temps de poster mes commentaires.. Il faut que j’aille faire du jet ski ; mais j’hésite à prendre mon jet privé pour aller à Nice, ou utiliser mon 4×4 hummer pour m’y rendre.. (à moins que j’aille à Dubaï pour faire un peu de ski indoor ).. Mes envies restent un peu vagues, j’avoue..

Allez, j’arrête d’ironiser.. Je vous fais confiance pour prendre soin de notre belle planète qui en a tant besoin..

A bientôt !