C’est le jeu…

…ma pauv’ Lucette.. Une petite référence à cette fameuse pub pour le loto, même si je ne suis pas joueur (j’estime avoir gagné plus en ne jouant pas durant toutes ces années qu’en espérant des sommes dont je ne saurais que faire..) bref, non, le jeu dont je fais allusion ici est celui qui m’amène à retoucher d’anciennes aquarelles.. Il y en a qui trainent depuis plusieurs mois (voire plusieurs années), sans provoquer le moindre sursaut d’émotion ou d’accroche pour une vente, alors je m’amuse à essayer de les recadrer, les retoucher, sans surcharge si possible, afin de créer une autre ambiance, une autre vision..

Ceux qui suivent ce blog depuis longtemps savent que ce n’est pas la première fois. Je l’ai déjà montré ici avec des paysages de neige transformés en champs de lavandes, ou d’automne transformé en été (ou avec des coquelicots).. Je voulais vous montrer 2 dernières transformations :

Voilà comment ces brumes d’automne sur les Alpes se sont transformées en Brumes sur les lavandes.. Il a fallu repasser des lavis à certains endroits, ouvrir des blancs pour créer des maisons, bref, changer l’ambiance..

De cette autre aquarelle je ne retrouve pas la version originale en photo ; il s’agissait d’un paysage dans les tons roux en mouillés sur mouillé. Trop roux. J’ai donc choisi là aussi de passer des lavis bleus ou verts par endroits, et de rajouter quelques lavandes au premier plan.. Du coup, cela change l’ambiance mais en gardant l’impression suggérée.. J’aime bien finalement :

Voilà comment on peut s’amuser avec ses aquarelles, c’est toujours plus enrichissant que de se prendre en photo en maillot de bain sexy sur instagram.. Enfin bref..

A propos d’image et d’apparence, dans ma série « moi-je moi-je, égocentrique et nombriliste » je voulais vous partager ce petit encart me concernant, paru dans la revue municipale de Velleron la semaine dernière :

Bon, ok, c’est très flatteur.. Champion de Vaucluse ne veut pas dire que j’y suis le mieux classé de ma catégorie, c’était juste le tournoi qualificatif (j’en avais parlé en février mars je crois). Cela faisait longtemps que je n’avais pas pu jouer des matches (en automne/hiver), et finalement mon palmarès fait état de 18 victoires pour 3 défaites (dont 2 sur abandon blessure) ; c’est plutôt honnête.. Bien sûr, comme je l’ai déjà dit l’autre fois, l’ouverture de l’atelier pour la saison m’empêche d’aller défier les meilleurs à Roland-Garros.. Djoko, Alcaraz, Nadal & Co attendront..

Je me suis demandé si dans cet article il n’y avait pas eu d’erreur sur la catégorie d’âge.. Oui, c’est surement une erreur car je pensais jouer en + 35 ans… A moins que… A moins que mon miroir ne se trompe aussi en me renvoyant chaque matin toujours plus de rides que la veille.. C’est vraiment l’inflation ; tout augmente.. (sauf peut-être les voix pour Anne Hidalgo ou le Q.I. de certains en télé-réalité..)

Bon, j’arrête de dire des bêtises.. J’avoue avoir 15 ans d’âge mental pour certaines choses, 25 ou 35 pour d’autres, quant aux 55 c’est juste un chiffre ; n’est-ce pas…?

Je vais essayer de poster les derniers commentaires sur les « lents » cette semaine ; un nouveau sujet sera proposé le 1 er juin (mercredi prochain).

D’ici là, portez vous bien, loin des peurs de la guerre, ou de la désolation devant la folie de certains porteurs d’armes aux USA.. (Tout n’est pas jeu).

A bientôt !

Léger , comme les fleurs…

Dans cette actualité souvent très lourde (comme la chaleur des derniers jours) cela fait du bien d’être un peu léger, par mes propos, ou par mes aquarelles.. Celles de fleurs sont destinées à l’être, tant la dentelle des pétales et leur fragile beauté sont inspirantes .. Les jeux de lumière et d’ombres sur les plis sont des morceaux de poésie que le pinceau essaye d’écrire sur la pointe du coeur.. Sans avoir le talent de A. Pornsirikarn ou de Catherine Sommelette pour les peindre j’essaye de colorer une émotion..

Voici donc ma deuxième version des iris de l’exercice :

Dans les tons bleus et blancs , pour changer des rouges et jaunes de la dernière fois.. Difficile de rendre les couleurs exactes en photo..

La Biennale d’aquarelle de Pernes vient de se terminer hier ; il y eut plus de 1100 visiteurs sur les 15 jours, ce qui est pas mal. Même si je n’ai pas vendu d’encadrés je suis rentré dans mes frais, c’est déjà ça. J’ai bien conscience que ce que je présentais devait sembler un peu pâlot par rapport aux autres exposants, mais j’avais fait ce choix de montrer des mouillés sur mouillés dans les tons roux principalement, un bleu et une rivière aussi.. 90% de ma production se trouvant à Roussillon, il n’est pas évident de gérer 2 expos en même temps.

Il va bien falloir le faire la prochaine fois, ce sera à compter du 19 juillet à Vedène, en compagnie des talentueux A. Rolland et S. Langeron. Ces deux là devraient prochainement avoir des articles dans l’Art de l’Aquarelle, car leur technique mérite cette attention.. Nous verrons cela lors du prochain magazine qui sortira, début juin, je pense que l’Ukraine y sera à l’honneur, (comme à l’Eurovision), c’est hélas une mode nécessaire.. (Je précise que je soutiens ce peuple martyrisé par un dictateur..)

Ce ne sera pourtant pas un ukrainien qui gagnera Roland-Garros cette année, (ni moi, je me suis retiré du tournoi pour laisser la chance aux autres), la France aura déjà fort à faire avec le nouveau gouvernement Borne (« to be alive? »), et la gestion de l’inflation.. Tout augmente en effet.. Même la chaleur..

Le temps des coquelicots n’est pas fini ; les champs rouges nous ravissent encore, et par cette aquarelle je voulais leur rendre hommage :

Fragilité des pétales, toujours, comme la fragilité de la vie.. Je l’ai déjà écrit sur ce blog, nous sommes des coquelicots, ballotés par le vent, mais dans notre courte existence nous essayons d’apporter un peu de couleur à ceux qui nous prêtent attention..

Ce n’est pas rien.

Je vous souhaite un excellent week-end, tout en légèreté, et en sourires..

A bientôt !

Toujours le temps qui court…court…

« …Qui nous rend sérieux.. » bref, si je reprends un peu les paroles de cette chanson c’est qu’il est vrai qu’en ce moment le temps court.. Peut-être que cela nous rend plus sérieux, plus orgueilleux, mais c’est sans doute vrai qu’il change les plaisirs et que le manque d’amour nous fait vieillir.. Le manque de rêve aussi, surement ; c’est pourquoi je continue de peindre et de proposer aux visiteurs des aquarelles qui permettent de voyager, d’illuminer les jours de pessimisme.. Enfin, à mon niveau..

Il y a une quinzaine d’années, presque 20 ans même, je peignais davantage d’iris, et j’avais participé notamment à une expo à Beaumes de Venise sur ce thème. C’était vers la naissance de ma fille Inès. Comme le temps passe.. Je me suis remis aux iris pour cet exercice, et je vous présente ici une de mes versions :

Les couleurs sont sorties un peu plus bleues que l’original, (photo de mon portable), mais cela donne une idée. Vous avez remarqué que j’ai changé la couleur des pétales ; mon autre version est bleue et blanche, vous la verrez une autre fois..

Je continue aussi les coquelicots ; dans divers formats, y compris les tout petits ; un collègue m’a gentiment demandé pourquoi je dessinais des spermatozoïdes à côté des coquelicots.. Oui, bon, il s’agissait des bourgeons… Quand il faut taquiner ils sont là les collègues… Bref, il faut dire que depuis quelques jours on s’ennuie un peu à Roussillon ; les acheteurs se font rares, alors on discute et on refait le monde.. A la biennale de Pernes il y a un peu plus de passage, même si je n’y ai vendu que quelques petits livres. Il reste encore 5 jours, on ne sait jamais..

J’ai réalisé cette aquarelle cette semaine ; une ruelle fleurie :

Un genre de beauté discrète, avec de la profondeur, des fleurs.. Et pas de chats cette fois-ci.. (Ils ont peut-être mangé de la pizza Buitoni ?).. Il faut évoluer dans la vie ; je vais réduire la présence des chats. Tout comme je vais arrêter le Champomy et passer aux panachés.. (Peut-être au cidre, qui sait.. un peu de folie…).. Les habitudes sont faites pour être remplacées pour éviter de s’enliser..

Une bonne nouvelle pour finir : Anne Hidalgo a trouvé pire score qu’elle avec l’avant dernière place de la France à l’Eurovision hier soir.. Il faut dire que la langue française a du mal en ce moment.. Le choix d’un représentant n’est jamais évident mais il faut croire que ce n’est pas le fort de la France.. (C’est comme à Roland-Garros où depuis 1983 on attend le successeur de Noah.. Ce ne sera pas cette année non plus..) !

Bon, je m’éloigne ; et toujours ce temps qui court, court..

Prenez soin de vous et de vos proches,

à bientôt !

Rencontres d’aquarellistes

il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rencontres. La vie nous apprend à évoluer ainsi, au fil de ces rendez-vous qui se dressent devant nous, des âmes croisées, que l’on recroisera peut-être une autre fois.. Le destin en décidera, et toujours au moment opportun..

Parmi ces rencontres il y eut d’abord celles de la Biennale d’aquarelle de Pernes (dont le vernissage était vendredi dernier) ; en voici quelques photos :

Il y avait du monde.. Je remercie certains élèves d’être passés, j’en ai retrouvé aussi des anciens que je n’avais pas vu depuis longtemps..

Sur cette photo on y voit les artistes exposants, ainsi que l’organisateur et le maire au centre. Le hasard m’a placé en face des oeuvres de S. Langeron et d’Alain Rolland avec qui j’exposerai en juillet à Vedène. Les aquarelles de Véronique Albert (à droite sur la photo) sont magnifiques (galerie de l’Abattoir), ainsi que les portraits de Pascal Waroquier (notamment celui de Romy Schneider, actrice que j’appréciais beaucoup.. certains « jeunes » qui lisent ce blog s’en souviennent j’espère..). Bref, Il y a aussi Michel Kolsek et d’autres encore.. Désolé si je ne les cite pas, leur talent est aussi remarquable et je conseille d’aller voir cette expo. Stéphane Langeron propose une qualité technique indéniable dans ses aquarelles, il a participé à Brioude, et plein d’autres rdv majeurs en France, et pourtant, sa candidature a été rejetée pour faire partie de la SFA (Société française de l’aquarelle). C’est incompréhensible pour moi, mais peut-être que leurs critères sont particuliers.. Mystères… Personnellement je suis très loin de candidater à quoi que ce soit ; vivre de sa peinture (quand on n’a pas d’autres revenus) est pour l’instant plus important en ce qui me concerne. Il y a une douzaine d’années j’imaginais possible de rejoindre un jour la France d’en Haut de l’aquarelle, sans doute comme la grenouille qui voulait devenir aussi grosse que le boeuf, mais la réalité m’a rattrapé ; il me faudrait davantage de talent, et de disponibilité ; je ne les ai pas encore. Je serai présent à la Biennale aujourd’hui, vendredi matin et mercredi prochain.

Voici l’aquarelle réalisée avec les couleurs Daniel Smith dont je parlais l’autre fois :

Elle est donc visible à la biennale. Il faudrait la voir de près pour y voir toutes les nuances..

Autre rencontre, et non des moindres, hier à Roussillon :

Corinne Izquierdo ! La célèbre aquarelliste bien connue des magazines et sur Facebook était de passage à Roussillon pour animer un stage. Elle m’a fait l’honneur de visiter la galerie avec son groupe. C’est une artiste aussi douée que sympathique.

Vous trouverez ses aquarelles facilement sur le net, son travail dans le mouillé sur mouillé est très connu, ses pivoines notamment..

Les participations à l’exercice de ce mois sur mon site sont remarquables ; je ne ferais pas mieux que Francine sur les fraises, et les iris de Nicole sont tout aussi merveilleux.. Tâchez de ne pas décourager les amateurs participants !! C’est en tous cas une belle émulation qui est proposée et je vous remercie..

A part ça, j’envisageais de former un groupe nommé Nouvelle Union Préférant s’Emerveiller et Sourire (NUPES) , mais bon, je ne trouve pas le nom terrible (et puis on serait capable de me piquer l’idée).. Bref ; il n’est pas nécessaire de former un groupe pour se réjouir de l’essentiel.. N’est-ce pas ?

Cet article a été assez long comme ça, je vous souhaite une belle semaine, attentif aux rencontres que vous ferez.. (Ce n’est jamais du hasard…)

A bientôt !

Par la beauté du Monde

« Ce bien-être que nous cherchons, il nous est donné par la Beauté du Monde,. L’observer, la contempler, c’est un principe de régénération… » (Jacques Perrin)

Je voulais commencer par citer cet acteur/producteur (qui n’avait pas seulement un prénom génial) mais dont les films sur l’océan, ou les oiseaux migrateurs, par exemple, rendaient hommage aux beautés qui nous entourent. Il s’en est allé rejoindre les autres disparus de ce monde. Nous avons besoin de ce genre de rappel, alors que la société nous bombarde de choses négatives ou de futilités, et dans ce tumulte, ce vacarme assourdissant d’informations venues de toutes parts, certains artistes essayent de montrer les belles choses qui restent.. J’essaye modestement d’en faire partie, à mon niveau, en peignant des paysages, provençaux pour la plupart, dont la beauté m’inspire..

Ce petit amandier rose, derrière le Ventoux en fait partie :

Pas de maison, ni de personnages (ni de chat !).. Juste l’essentiel, à mes yeux..

Un petit tour aussi vers la calanque de Port Pin, près de Cassis :

Un sujet que j’avais déjà traité sous des angles différents.. Toujours rafraîchissant à faire.. J’ai d’ailleurs appris que l’accès aux calanques serait soumis à des restrictions pour protéger ce lieu des dégâts de la sur-fréquentation.. Une bonne chose.. S’ils pouvaient faire pareil pour la télé réalité (Marseillais, cht’is, anges etc…) en interdisant la diffusion de ces émissions si consternantes pour la jeunesse.. On est bien loin de la beauté du monde..

Bref, aujourd’hui c’est l’accrochage à la chapelle des pénitents à Pernes pour la Biennale d’aquarelle. Le vernissage est pour ce soir 18h30 ; j’y serai, ainsi que mardi prochain, l’expo étant ouverte tous les jours de 10 h à 19 h. J’y mettrai une toute récente aquarelle que j’ai peinte avec des couleurs Daniel Smith. Je me suis pris d’un intérêt grandissant pour ces teintes minérales, leurs granulations, et cela me stimule aussi.. C’est plus cher, certes, mais la vie vaut bien quelques folies.. (Je me passerai de Champomy pendant quelques semaines..)..

L’exercice de ce mois (sur mon site) vous permet de choisir entre 3 sujets ; j’ ai déjà reçu des réponses. Je commencerai à les poster ce week-end. Chapelle, fraises, iris, il y a de quoi choisir.. J’ai aussi pris des photos de paysages aux coquelicots, mais ce sera pour la prochaine fois..

Je vous souhaite un bon week-end, dans le bien-être et l’observation des belles choses autour de nous..

A bientôt !

Ce qui reste

Si La Culture c’est ce qui reste quand on a tout oublié, on peut aussi penser que la Beauté c’est ce qui reste gravé au fond de soi quand le temps s’est permis de l’emporter.. Il en est de ces choses éphémères comme les couchers de soleil, ou ces fleurs qui nous dévoilent leurs atours sans rien attendre en retour.. Juste un regard peut-être.. Je parle souvent des arbres de Judée (déjà finis), de la glycine, des iris, des roses bien sûr (l’espace d’un matin), mais de toutes les fleurs en général, et particulièrement des coquelicots.. La beauté de la simplicité. Tellement populaires, tellement « cliché », certains s’arrêtent pour les photographier au bord des routes, d’autres, plus préoccupés par leur portable ou leurs petits soucis ne vont même pas prêter attention à leur présence.. (Quel dommage !).. Ce n’est que quand ils ne seront plus là qu’ils manqueront, comme pour ceux que l’on aime, et l’on regrettera ne pas les avoir assez regardé ou ne pas leur avoir dit qu’on les aimait quand ils étaient présents..

La beauté des fleurs est éphémère, oui, comme pour nous montrer que la vie passe vite et qu’il faut apprécier l’instant présent. L’éclosion des pétales est une vie humaine.

Je m’envole un peu, désolé, c’était juste pour vous dire qu’il était venu le temps de peindre des champs de coquelicots..

Difficile de passer à côté sans leur rendre hommage. Cette aquarelle se trouve à l’atelier de Roussillon ; celle-ci aussi :

Ce sont des formats 22 x 30 ou 20 x 20 cm.

Le mois d’avril s’est bien terminé ; j’ai rencontré des gens formidables, qui donnent l’envie de peindre encore, et encore.. Du coup , je me suis finalement inscrit au concours de l’Art de l’Aquarelle (payant cette fois-ci…pardi..). Dans la série « Oublie qu’t’as aucune chance, fonce, sur un malentendu ça peut marcher.. » (Michel Blanc dans les Bronzés), je me dis que qui ne tente rien n’a rien.. Nous verrons en juin si je suis parmi les 100 publiés..

J’ai eu la grande surprise de rencontrer des gens qui me connaissaient par mon blog ; même de Suisse ; je suis toujours très étonné. Bon, il paraitrait que le milliardaire Elon Musk aurait hésité entre racheter Twitter et mon blog.. Il semble que le pouvoir d’influencer les opinions est primordial de nos jours ; je vous rassure, mon blog ne cherche à convaincre personne, juste à partager quelques impressions..

Je ne posterai que ce soir ou demain les nouveaux exercices sur mon site ; je manque de temps pour tout faire, je suis en retard (comme d’habitude) sur plein de choses..

Je vous souhaite une belle semaine à venir.. Prenez le temps de regarder les coquelicots, même s’ils semblent « communs », la beauté est ce qui reste, éternellement, dans un coin de l’âme..

A bientôt !

Apprendre de ses erreurs

Macron saison 2 , c’est reparti.. La deuxième marche est enclenchée, en espérant que les erreurs du passé serviront pour être meilleur à l’avenir.. C’est exactement pareil à l’aquarelle. Il est rare que nos réalisations soient parfaites, il y a toujours un petit truc, un petit endroit que l’on aurait aimé mieux réussir, il faut juste se dire que l’on fera mieux la prochaine fois.. Du moins on essaiera. On est censé apprendre de ses erreurs..

Moi président, pardon … moi aquarelliste, je serai l’aquarelliste de tous les français.. Enfin, des amateurs d’aquarelle tout du moins, même de ceux qui n’ont pas voté pour moi.. Oui, bon, je rêve… C’est vrai, il est difficile de faire l’unanimité. Certains n’apprécient pas mes aquarelles trop « cliché provençal », d’autres n’aiment pas les mouillés sur mouillés, il y aura toujours des mécontents d’un côté comme de l’autre ; les goûts ne se discutent pas, il faut juste avoir du respect. S’il y a une chose que je n’aime pas (en dehors du foie de veau et de la télé réalité) c’est bien la condescendance et le mépris. Les promesses non tenues, les mensonges ? Cela fait longtemps qu’ils sont acceptés ou entrés dans les moeurs ; nous vivons avec. Le fameux « Mon ennemi c’est la finance ! » de François Hollande , n’est qu’un exemple de cet art de la rhétorique si bien utilisé par nos politiciens, et ce, quel que soit le pays.

En aquarelle, mon ennemi c’est le « gouachage » de la surface.. Tout ce qui est saturation de pigments. Alors j’essaye d’être fidèle à mes principes ou mes convictions, j’essaye de peindre des paysages lumineux et transparents qui respirent et qui inspirent le rêve et l’évasion.. Le dernier en date est celui-ci :

Un cabanon sous le mauve diadème des arbres de Judée.. (format 46 x 50 cm, sur Arches 600gr). C’est la période en ce moment. Cela ne dure qu’une quinzaine de jours, alors j’essaye d’en profiter, de dévorer des yeux chaque arbuste rose mauve qui parsème la symphonie de verdure qui nous entoure..

Pour l’anecdote, j’ai pu largement en profiter l’autre fois ; en revenant de Roussillon en vélo , j’ai hélas crevé, et j’ai mis plus de 2 h pour rentrer. Heureusement j’avais la pompe, mais j’avoue être un grand nul en bricolage..(si ce n’était qu’en bricolage.. la liste de mes défauts est si grande que parfois je renonce à les énumérer..) . Alors j’essaye d’apprendre de mes erreurs ; c’est déjà ça..

Cette autre aquarelle est un « au revoir » aux amandiers fleuris :

Les fleurs sont parties mais le souvenir de leur beauté reste encore présent. C’est ce genre de souvenir qui permet de sourire quand il fait gris.

un petit mot pour dire que la Biennale d’aquarelle de Pernes les fontaines commencera le vendredi 6 mai prochain. Sur l’affiche j’ai pu voir 14 participants, j’aurai notamment l’honneur de partager ce salon avec S. Langeron, Alain Rolland, Véronique Albert, M. Kolsek, E. Blot et P. Waroquier, entre autres.. Un rendez-vous à ne pas manquer..

Un autre rendez-vous : le prochain exercice pour élèves ; il sera proposé dimanche ou lundi..

N’oubliez pas, vous avez droit à l’erreur ; la vie c’est comme l’aquarelle. Nul n’est parfait, on essaye juste de faire de son mieux, de faire les meilleurs choix, et d’apprendre de nos expériences…

A bientôt !

La promesse de l’aube…et du crépuscule

Il y a des ambiances colorées qui sont plus inspirantes que d’autres, elles sont parfois liées à des états d’âme, des échos de cet enfant intérieur qui dort en nous.. On peut voir la vie en rose, avoir le bleu du blues, le violet mystique, ou le vert de l’espoir, mais il y a aussi ces teintes orangées qui nous bercent dans un monde à la limite de la Nostalgie et des promesses de l’aube.. A moins que ce ne soient les promesses du crépuscule. Même si l’on a l’impression que « l’or du soir tombe » il en subsiste un amour désespéré sur la beauté de ce qui fut, et l’espoir de ce que sera le lendemain. Peut-être est-ce cela de vivre dans l’illusion, ou le message que l’on souhaite transmettre par notre peinture (?), en guise de crépuscule des dieux nous embrassons le crépuscule des yeux..

Cette aquarelle s’intitule « Les 3 cyprès » (35 x 50 cm) et est exposée à Roussillon.

Dans les mêmes tonalités il y a aussi ce triptyque (carrés de 12 x 12 cm) qui a été fait récemment :

J’ai aussi peint des choses plus classiques, plus « provençales » (lavandes, coquelicots, façades fleuries..) qui sont visibles à la galerie.. Je tenais à remercier ces personnes qui m’ont souhaité des visiteurs et des acheteurs pour la reprise à Roussillon, car….cela a marché ! Après une première dizaine de jours timides, le week-end de Pâques fut emballant et j’ai pu vendre des aquarelles plus grandes (comme certaines rivières ou reflets..).. De quoi donner de l’espoir et le sourire.. J’ai aussi rencontré des gens formidables, qui font comme des rayons de soleil sur la peau dans un jour de grisaille.. ça fait du bien..

Cela change de la réalité avec ce débat télévisé entre Le Pen et Macron ce soir.. Retransmis sur la une et la 2. Et comme par hasard, à la même heure sur la 3 sera proposé le magazine « Faut pas rêver ».. Tout un symbole ! Les promesses de l’aube ou du crépuscule, de l’un ou de l’autre, n’engagent que ceux qui y croient, vous le savez bien.. Beaucoup se plaignent du résultat du 1er tour (et de ce même duel comme il y a 5 ans), mais l’abstention a des conséquences, et il est bien dommage que le vote blanc ne soit pas comptabilisé. Je voterai dimanche, comme je l’ai toujours fait depuis 1988..

Les commentaires sur les exercices sont visibles encore jusqu’à jeudi ; après quoi je publierai les « lents ». Même si cela est bénévole, je rappelle que je suis une personne « sensible » et que j’apprécie un simple « Bonjour, ci-joint mon aquarelle, cordialement » plutôt que la photo sans un mot. Je prends du temps pour vous aider, (si cela sert, tant mieux) mais un minimum de « convenance » me fait plaisir et m’encourage à continuer..

La pluie est attendue, enfin ! Aujourd’hui.. La nature en a grandement besoin dans notre région.. C’est un peu comme les moutons qui ont besoin de croire, (ou les castors qui ont besoin de construire des barrages), mais n’y voyez aucune allusion politique..

A bientôt !

S’en aller, s’évader, oublier…

Nous ne faisons qu’une brève apparition sur Terre, la vie passe si vite, que ce soit quelques années ou 96 ans (comme Michel Bouquet), dans ce laps de temps qui nous est imparti nous essayons de donner un sens à notre existence, par nos choix de vie. Peindre et transmettre son savoir en fait partie, tout comme des milliers d’autres façons.. Je voulais avoir une pensée pour 2 peintres qui nous ont quitté récemment : Claude Combe et Jean-Jacques Félix. J’avais partagé de nombreuses expositions (dans la rue ou en salle) avec ces deux personnages, plein d’humour et de talent. Leurs peintures ont su donner de l’émerveillement et de l’évasion à leurs acquéreurs, et c’est un peu de leur âme qui reste alors qu’ils ne sont plus là..

J’essaye modestement de faire de même en peignant des paysages qui amènent à l’évasion et au rêve ; plein de couleurs et de lumière, il en faut dans la vie.. Les visiteurs de l’atelier peuvent emporter avec eux ce petit bout d’âme, ce morceau de vie, cet instant de création et d’éternité que nous accouchons de la pointe du coeur et des doigts..

Je me suis lancé sur ce sujet (qui s’est avéré bien plus difficile que prévu), un bord de calanque.. Je voulais étudier les jeux de transparence de l’eau turquoise, ainsi que les rochers et les pins..

Aucun drawing gum utilisé, juste des retraits.

Inconsciemment c’était sans doute influencé par la profondeur des scores aux élections de Valérie Pécresse et Anne Hidalgo.. Quand la vacuité rejoint les abîmes.. Bien sûr, vous êtes au courant de la demande de dons de Mme Pécresse pour rembourser ses millions d’euros de dettes.. C’est pourquoi, par solidarité, pour chaque vente de mes aquarelles à venir, je vous garantis ………. qu’AUCUN euro ne lui sera envoyé.. ! (On sait jamais, ça peut inciter de nouvelles ventes..)

Bon, je taquine, je plaisante, mais les résultats de ce premier tour d’élection n’ont révélé aucune surprise ; hélas.. Bis repetita, comme il y a 5 ans.. Déjà.. Je m’attends à des attaques de part et d’autres, des buzz, des rumeurs (on va surement dire que Macron aurait une aventure avec Line Renaud, par exemple, ou que Le Pen élève des chats pour faire des manteaux…), bref, on s’attend à tout, plus rien ne surprend..

Je vais donc continuer à m’évader en aquarelle, oublier tout ce brouhaha, avec par exemple ce triptyque aux teintes jaunes orangées :

Des couleurs chaudes qui font du bien..

Un dernier mot pour dire que j’ai refait l’affiche pour l’expo de Vedène (avec S. Langeron et A. Rolland) prévue en juillet, puis, concernant les exercices pour élèves, je posterai les commentaires ce week-end selon le temps qu’il me reste..

Je vous souhaite du soleil , de l’évasion et du rêve pour ce beau week-end qui s’annonce..

A bientôt !

Promesses du printemps

Les discours ont leurs auditeurs, les promesses des candidats ont leurs croyants (bien souvent amnésiques), hélas, il en est ainsi depuis des décennies en France.. Demain soir seront connus les 2 prétendants pour le deuxième tour , en espérant que ce choix sera le meilleur pour la France et la planète, et non pas pour nos simples désirs personnels.. La colère est mauvaise conseillère, la manipulation par la peur est un levier classique utilisé par presque tous les partis.. Je suis las de cette agressivité aboyée par certains candidats, des donneurs de leçons et des « yaka fokon » qui nous servent des discours empreints d’évidences.. Si tout cela était si simple… La situation est bien plus complexe, hélas..

Je ferai mon devoir demain matin, une élection matinale avant d’aller à Roussillon.. (J’essaye de me relire après chaque article pour supprimer les fautes de frappes, mais je ne suis pas infaillible…).. Bref, je continuerai à peindre et à croire aux promesses du printemps fleuri, celui des arbres de Judée, des coquelicots, et des glycines par exemple..

Ce jardin provençal a été travaillé en stage, je le dédie à deux personnes d’Arles qui se reconnaîtront.. Il faut faire l’effort de grimper quelques marches pour découvrir les beautés qui nous entourent, d’un autre point de vue..

L’atelier de Roussillon continue de recevoir des visiteurs étrangers, même ukrainiens, et les compliments font chaud au coeur.. Il y a vraiment des personnes d’une grande gentillesse, comme ce collègue qui m’a apporté gracieusement ses pizzas Buitoni dont il ne voulait plus, accompagnés de chocolats Kinder… Vraiment charmant.. Cela pousse parfois à croire en la bonté de l’homme et aux promesses électorales…

Enfin passons…

Vous êtes déjà nombreux à avoir envoyé des interprétations du sujet d’exercice du mois. Il semble que les commentaires soient de nouveaux visibles, pourvu que ça dure ; je m’en occuperai en fin de semaine prochaine..

La guerre est hélas encore dans l’actualité , une guerre d’information et de contre-information, de propagande et de mensonges, comme c’est souvent le cas depuis que les médias peuvent se rapprocher des zones de conflit.. Du coup, on se méfie de tout. La manipulation de l’opinion est une arme comme une autre.. Quoi qu’il en soit, je dédie cet olivier, arbre de paix, aux civils ukrainiens qui souffrent de la folie humaine :

Le feuillage brille sous le mistral, il renvoie la lumière autour de lui, comme on peut renvoyer de l’espoir dans l’obscurité.. C’est bien sûr un monochrome en brou de noix..

Je vous souhaite un beau week-end, plein d’espoir et de lucidité dans vos choix.. On se trompe rarement quand on écoute son coeur..

A bientôt !