Roi des goûts

J’arrive à peine à sécher mes larmes…torrentielles depuis l’annonce du « départ » de cette grande Dame, si âgée.. Non, non , je ne parle pas de Brigitte Macron, ni de Line Renaud ou de Michel Drucker, non, il s’agit bien de la reine d’Angleterre.. Je ne sais pas si vous étiez au courant, ils en ont à peine parlé aux infos.. Juste une demi phrase, entre 2 virgules… Damned..!

Pfffff… Bon, j’arrête d’ironiser.. Je suis désolé de paraître insensible, mais cette disparition je n’en ai absolument, absolument…rien à f…aire… Ce fut un long règne, certes ; une personnalité, certes.. Disons que ses tenues colorées m’ont aidé dans le choix de mes verts et roses chez Winsor et Newton (on se rapprocherait presque de Windsor) , mais à part ça, je ne vois guère ce qui aurait bouleversé ma vie, venant d’elle… Son successeur, Charles, aura au moins ce point commun avec moi de pratiquer l’aquarelle..(J’en avais parlé lors d’un précédent article).. Un roi qui a du goût.. C’est déjà ça. Et la vie continue.

Ma vie d’artiste consiste à peindre des aquarelles, et vous les présenter sur ce blog ; comme par exemple :

La chapelle St Sixte d’Eygalières (sans coquelicots, ni chats ni tortues), ou encore ces oliviers devant les cyprès.. Ce ne sont pas ceux de l’exercice, je me réserve le temps de les faire plus tard..

A propos des exercices, l’envoi pour les « rapides » est terminé, mais je n’ai absolument pas le temps de mettre le moindre commentaire en ce moment ; la rentrée des premiers cours c’est cette semaine, et il y a aussi l’installation de ma fille étudiante en arts à Montpellier (un sacré budget aussi).. Des choses importantes de la vie..

Pas de drôles de visiteurs ces jours-ci à la galerie ; (j’ai pas mal donné déjà) mais des gens qui prennent le temps ; le temps de regarder.. Comme celui que j’ai pris pour regarder le coucher de soleil fabuleux de ce week-end.. L’éternité de quelques minutes. Il me semble être plus riche avec ça qu’avec les bijoux de la reine.. (je n’ai pas dit du roi)..

Bon, pour vous montrer que je ne suis pas insensible, quand même, voici ces quelques coquelicots qui s’envolent :

Il faut parfois sortir du cadre, pour vivre plus intensément.. Ces coquelicots sont comme des papillons.. Il y en a peut-être 96, comme le nombre de printemps d’Elizabeth.. C’est aussi l’âge de mon père, dans moins d’un mois..

Prenez le temps, soyez le roi ou tenez les rennes de votre vie.. Les goût changent selon les personnes mais la beauté est éternelle puisqu’elle reste gravée en nous..

A bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s