Peindre en novembre

Le froid est arrivé, et ce n’est pas évident de vouloir peindre en extérieurs ces jours-ci.. L’atelier de Roussillon étant vidé, mes aquarelles sont disponibles à mon domicile jusqu’à fin mars ; avis aux amateurs..!

les projets de nouvelles aquarelles ne manquent pas, mais il est difficile de choisir par quoi commencer..  Des paysages ? Des jardins fleuris ? Des bords de l’eau ? Des fruits et des fleurs ? Des flous dans les tons de Roussillon ? Des mixtes « aquarelle et pointe fine » ou brou de noix ?… A trop me disperser je me perd parfois, et pourtant chacun de ces thèmes me plaisent et plaisent à leur public ;  je pense qu’il est bien de  proposer de la variété à qui visite la galerie, même si je conçois que cet éparpillement me dessert car il donne le sentiment à mes pairs, ou à des jurys de sélection, que je n’ai pas su trouver ma voie, que je tâtonne encore..      N’est-ce-pas le plus grand des défis de se trouver et d’être soi-même ..?

atelierLa recherche d’une unité dans la création artistique est un signe d’aboutissement, de maturité,  mais pour l’instant la nécessité de (sur)vivre de ma peinture ne me laisse pas tant de choix,  je dois  aussi créer pour un public large , à qui j’ai le plus de chance de vendre.Les charges ne se payent pas avec de l’admiration ou de la reconnaissance..

J’ai bien conscience du chemin qu’il me reste à parcourir. J’y travaille..

Un mot concernant le stage prévu lundi prochain à mon domicile ; je n’ai que 2 inscrits, il reste donc 3 places. N’hésitez pas à m’envoyer un email à ce sujet..

à bientôt !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Peindre en novembre »

  1. Mr Williet,
    Pas d’accord du tout avec votre cheminement d’unité… pourquoi l’unité et pourquoi avoir un style particulier…!!! et pourquoi aboutissement et maturité !!! je ne savais pas que l’art était un aboutissement et une maturité mais bien un apprentissage permanent dans la recherche de choses nouvelles et de la perfection dans la création ; alors que la vie est là pour nous permettre d’apprendre, de créer, d’imaginer et d’interpréter chaque jour peut-être les mêmes sujets mais différemment, alors pourquoi se cantonner à un style ou à une unité c’est beaucoup trop restrictif pour la création. Là vous m’étonnez !!!!

    • Je suis d’accord sur le fait que la vie nous permet d’apprendre et d’évoluer continuellement notre art, mais on ne peut nier le fait que les plus grands artistes ont un style reconnaissable, qui peut évoluer, mais qui reste lié à leur personnalité. C’est pour cela que vous pouvez différencier un Picasso d’un Monet, ou d’un Cèzanne ; on ne peut pas nier le fait qu’ils ont une unité dans leur création artistique quelque soit le sujet traité..à un autre niveau les artistes aquarellistes que l’on voit souvent dans les magazines ont eux aussi un style reconnaissable ; je considère comme un aboutissement cette reconnaissance, même si, vous avez raison, l’art est une recherche permanente et il serait présomptueux de dire qu’on en a fait le tour..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s