L’aquarelle est poésie

Il m’est de plus en plus difficile de peindre une aquarelle en m’inspirant à 100% d’une photo.. Il y a toujours ce petit je ne sais quoi qui appelle à fuir les contraintes, à sortir du cadre, à être libre dans son expression..

En cela , l’aquarelle est poésie. La liberté des touches de pinceaux rejoint la liberté des mots quand ils sont brodés sur l’arpège du coeur. Il faut se libérer du modèle ; oui, sans aller trop loin non plus , car la cohérence est importante, tout comme l’harmonie..

Les exemples se font presque à chaque aquarelle ; j’essaye, j’essaye de garder cette direction en tête (et en coeur)..  Je voulais vous en montrer 2 exemples totalement différents :

Le vieux pont en automne (22 x 30 cm)Sur ce vieux pont automnal, les différences avec la photo modèle sont importantes ; et sans doute que si je la refaisais une deuxième fois elle serait totalement différente encore.. C’est ce qui fait le charme de l’aquarelle..

Ballade dans les alpilles (30 x 40 cm)Cette ballade dans les Alpilles est d’une toute autre approche ; je n’ai choisi que 3 couleurs, réhaussées à la pointe fine, un peu comme une illustration.. C’est une manière de peindre qui a ses « aficionados », et pourtant on est loin de l’aquarelle classique ou du mouillé sur mouillé.. J’aime avoir cette liberté de peindre comme je le ressens, même si cela rend difficile de définir mon style ou ma technique..

J’étais hier à Marseille, ayant pu visiter divers endroits que je ne connaissais pas, comme le quartier du Panier, la cathédrale La Major, les abords du Mucem au coucher du soleil, coucher de soleil sur le vieux port et bien sûr la Bonne mère, d’où la vue est magnifique.. A propos de poésie j’ai croisé pas mal de gens heureux qui chantaient « Lyon, Lyon ! On te bouscule !! » (Bon, j’avoue ne pas être très sûr du dernier mot…), mais c’était sympathique… J’en profite pour saluer Claude qui m’avait fait découvrir sa ville, ainsi que les fidèles de ce blog qui sont dans la région..

En fin de semaine je posterai vos réponses à l’exercice proposé ; peut-être aurai-je le temps de faire ma version..?

N’oubliez pas d’ici là, même dans le froid qui s’installe, et le doute qui fait frémir le pinceau, de garder un peu de poésie et de liberté dans votre aquarelle..

A bientôt !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s