Douceur et sérénité

Pas de grève pour moi aujourd’hui ; il serait difficile de m’arrêter de peindre, ce serait comme couper les ailes d’un oiseau..   Je fais donc partie de ces millions de personnes qui vont essayer de travailler malgré tout, malgré ces énièmes blocages et revendications (justifiées ou pas), malgré ces images démoralisantes que les médias vont s’arracher,  guettant les premières dégradations , les premières bavures, les premiers blessés, voire les premiers morts… Puis viendront les réactions, les récupérations politiques, les polémiques… Qu’importe le fond pourvu qu’il y ait la forme. La visibilité médiatique.      Il faut  bien de la patience,  ou du détachement, pour vivre en France et garder un regard optimiste sur notre société.  Ce n’est pas mon rôle de juger ; tant de gens ont maintenant la parole (qu’ils réservaient avant au bistrot du coin), et chaque avis créé sa polémique..  Non, ce n’est pas mon rôle, j’essaye juste de peindre, de progresser, et vous proposer des photos de mes aquarelles.. Ce n’est pas grand chose dans la construction d’une société, mais j’ai la faiblesse de croire qu’un peu de douceur et sérénité sont essentiels pour « respirer »..

bord de brume - 30 x 40 cmCette aquarelle est faîte pour cela. Respirer. Contempler la nature. La brume et les reflets de l’eau calme. (Spéciale dédicace à Charlotte à qui j’avais proposé ce sujet).

Dans les photos proposées en exercice ce mois-ci, il est possible de saisir cette sérénité en peignant une vieille bâtisse dans la neige, à partir d’une image d’été. Ce n’est pas si compliqué. Essayez ; il y a ma vidéo sur le cabanon en hiver qui pourrait vous aider… Sinon, il y a ce petit oiseau,  libre et fragile à la fois, comme le symbole de ce côté Artiste que nous avons au fond de nous..

Combien de temps passons-nous à nous envoler un peu, au lieu de râler ? Combien de temps passons-nous à contempler ce qui nous entoure, les beautés discrètes, les silences profonds ? Combien de temps passons-nous à être conscients de la chance que nous avons ?

En ce moment, j’ai l’honneur de donner des cours d’aquarelle à un monsieur de plus de 84 ans, victime d’un AVC.  Tenant tant bien que mal son pinceau de la main gauche, la plus valide, mais sans le délié naturel, avec une vue déficiente de surcroît..  Tant d’obstacles, de difficultés, qui ne sont rien finalement, quand on a la joie de diriger un peu de couleur sur le papier et de faire naître un olivier, de sa main tremblante..  Essayez de peindre de la main gauche (les droitiers) pour voir ce que ça donne.. N’est-ce pas là une grande leçon de vie ?

Je pense qu’avant de râler pour tout ce qui ne va pas, pour tout ce qui pourrait aller mieux, il faudrait être conscient de tout ce que nous avons.

Bref ; si vous avez la chance de pouvoir vous déplacer, parler, regarder, écouter,  réjouissez-vous ! Et si vous n’êtes pas loin, vous pouvez aussi venir voir mes  aquarelles à mon atelier de Velleron .Il sera ouvert ce week-end et le suivant..

Un peu de douceur dans ce monde de brutes..

Une réflexion au sujet de « Douceur et sérénité »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s