Pas essentiels

Il fallait s’y attendre, hélas…    dommage collatéral de ce maudit virus, la biennale d’aquarelle qui était prévue à Pernes les fontaines en mai a été annulée.. (Après Roland-Garros et les Jeux Olympiques, encore un événement auquel je ne pourrai participer cette année..).    L’ouverture de l’atelier galerie de Roussillon est également suspendue sine die *, en espérant que mai soit plus souriant, même partiellement…

Ce confinement sert au moins à prendre conscience des choses essentielles et de celles qui le sont moins.

Je vous parlais précédemment des rangements que l’on fait, des anciennes photos que l’on redécouvre, de cette vie d’avant dont on se souvient alors et que l’on réalise qu’elle fut la notre..   C’est ainsi que je tenais à vous montrer ces 2 photos retrouvées ces jours-ci : (oui, j’avais plus de  cheveux..ok, ok…)

C’était en 1991, (il y a presque 30 ans déjà) à Lyon..   On y voit une de mes toutes premières expo (dans une mairie je crois) avec ces tableaux « improbables » que je peignais à l’époque, à l’huile ; inspiré de la couleur des naïfs haïtiens et du surréalisme , un style que je nommais « Naïf-surréaliste« , où des silhouettes apparaissaient, des arbres, des symboles, dans un univers très coloré.. Il fallait être vraiment très naïf ou inconscient pour penser que ça pouvait marcher.. Je crois que je n’en ai vendu aucun..  Cependant les titres étaient intéressants ; (j’ai toujours aimé jouer avec les mots).. Je me souviens notamment de « Maéternité »,  « Les souvenirs sont des montagnes ou des oiseaux », ou « Prométhée, moi, la lune »..  Bref, c’était là les premiers pas essentiels de ma vie d’artiste..

La deuxième photo , la même année, est ma première participation au marché de la création, sur les quais de Saône.. On y voit des huiles, quelques aquarelles (au sol notamment) et même des t-shirt peints..  Pitoyable à vrai dire..  Je ne me rappelle plus avoir vendu grand chose, ( je remercie ceux qui ont eu pitié de moi), mais là encore il s’agit de ces premiers pas essentiels qui m’ont amené quelques années plus tard aux peintres dans la rue en Provence, puis aux expos diverses dans les salles..    Quelque soit la « misère » de nos étapes, il faut reconnaître que certaines ont contribué à la construction de ce que nous sommes aujourd’hui.

D’une certaine manière, je pense que le confinement que nous vivons contribue également à nous faire évoluer dans le bon sens.     Comme prendre conscience de ce que nous avons, comme  penser davantage à ceux qui nous sont chers..

Hortansias bleuesCes hortensias bleues sont dédiées à mes élèves de Pernes et Velleron que je ne vois pas en ce moment ; c’était un des sujets qui étaient en cours..   Je travaille ces jours-ci sur une grande aquarelle de façade avec un rosier grimpant..   Si j’ai le temps ,(LOL),  je ferai un des exercices proposés ce mois-ci.  Vous pouvez d’ailleurs envoyer votre photo dès demain si votre aquarelle est terminée..

D’ici là, prenez soin de vous.. N’abusez pas du Champomy, et retenez cette citation :

« S’éloigner de tout rapproche un peu de l’essentiel« . (L. Peyron)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s