Ne pas masquer la ver(tical)ité

Bienvenue en France,  pays où la plupart des gens râlaient il y a 3 mois parce qu’ils ne trouvaient pas de masques, et maintenant qu’ils en ont ils ne veulent pas le porter… C’est l’été,  Hé oui, il fait beau, mais  le virus n’a pas fini sa ballade mondiale, ça s’en va et ça revient (comme une chanson populaire) et il est fort probable que le port du masque redevienne obligatoire, notamment dans les lieux clos, comme la galerie de Roussillon..       Les visiteurs ne sont pas toujours enclins à le porter, c’est vrai que la chaleur rend la chose peu agréable, mais il s’agit de civisme et de précaution.. On peut le faire pour les autres si on ne veut le faire pour soi..

J’ai eu la chance de rencontrer des gens formidables, de belles âmes, des parcours atypiques, des couples étonnants , et même une de mes aquarelle quittera la France pour transiter par le Mexique avant de finir en Côte d’Ivoire.. Quel parcours !!   Pas d’américains bien sûr, mais des allemands, des suisses, belges, danois, hollandais, tchèques , polonais et même des lettons..  L’attraction de Roussillon reste célèbre malgré tout..   Pourvu que cela dure encore un peu ; l’épée de Damoclès d’une seconde vague est toujours au dessus de nous.. (A la verticale)..

A propos de verticalité, j’ai peint quelques sujets récemment, dans ce cadrage ; il s’agit de champs de fleurs violettes et odorantes dont le nom m’échappe, mais vous retrouverez sûrement..

Le défi est d’arriver à donner de la profondeur, dans ce sens là, en jouant sur la perspective atmosphérique notamment..   J’ai aussi réalisé une huile dans ce même format :

Les lavandesles couleurs sont bien sûr plus intenses à l’huile, d’autant que la photo renforce les bleus… Cela fait du bien de changer d’approche parfois.

Dans un paysage il est très fréquent que je place quelques cyprès, ça et là ; ce n’est pas uniquement parce que c’est provençal. La verticalité du cyprès est le principe masculin qui permet de trouver un équilibre sur les strates plutôt féminines des champs et des collines du paysage.. Et il semble clair que la maison ou le cabanon représente la personne que nous sommes au milieu de ce paysage.. C’est pourquoi l’harmonie doit être au coeur de ce que nous peignons..  L’importance d’ Être vrai.   Ne masquons pas la vérité de ce que nous sommes. Vivre et peindre c’est pareil. Et les gens ne sont pas dupes quand ils voient les peintures, en général ils captent l’authenticité de celui qui les peint ; la pointe du coeur est celle du pinceau, n’est-ce-pas ?..

Vous avez pu voir aussi mon interprétation du sujet proposé en exercice : le cabanon aux coquelicots ; mes commentaires sur vos réalisations sont donc visibles jusqu’au 20 juillet ; mais dès demain un nouveau sujet sera proposé, et il faudra se mouiller un peu..

Je continue au moins une fois par semaine mes allers-retours en vélo à Roussillon. 70 km dans la journée, même avec l’aide électrique, on le sent un peu sur les jambes..

à véloJ’en profite pour rappeler à certains automobilistes que le clignotant n’est pas en option.. La courtoisie non plus..

A bientôt, à la verticale du pinceau.. !

 

2 réflexions au sujet de « Ne pas masquer la ver(tical)ité »

  1. Si je ferme les yeux, le parfum de la lavande envahit mon espace. Mais si je ferme les yeux je ne peux continuer à admirer vos tableaux qui méritent de trouver acquéreur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s