De mémoire de rose

« De mémoire de rose il n’y a qu’un jardinier au monde.. Même si ce jardinier devient esclave de mille épines.. »

Voici donc ma propre version de l’exercice proposé ; elle serait différente demain, la vérité d’un instant n’est que l’expression d’un jour, surtout sur ce genre de sujet qui est plutôt complexe.. Pour cette fois-ci j’ai voulu travailler les feuillages en négatif, et flouter quelques parties.. Quand je serai plus fort, ou plus sûr de moi je tenterai autre chose, dans le mouillé par exemple… Mais pour cela il faut plus de disponibilité..                  Félicitations aux participants , surtout sur la version des roses fanées, (Nicole en a fait une version qui mérite tous les compliments reçus..). Même s’il m’arrive d’être nostalgique et mélancolique, je n’avais pas le coeur à peindre ce sujet pour le moment..

Le désert (de visiteurs) que l’on traverse en septembre à Roussillon me pèse et m’inquiète pour la fin de saison..(jusqu’à fin octobre).. Et sur mes cours hebdomadaires il n’y en a que 2 sur 5 qui sont à peu près remplis.   Mais bon , ce ne sont que quelques épines qui ne masquent pas le doux parfum des roses de la vie.. La politique de la peur menée par le gouvernement et certains  médias pèse chaque jour sur la confiance, même si la prudence est de mise, il est difficile de respirer l’air pur de l’optimisme..

Bref..

J’ai pu aller voir l’expo au cloître St Louis d’Avignon sur les aquarellistes français et chiliens.. Je ne m’attarderai pas sur les chiliens (qui sont loin de m’avoir convaincu) mais j’ai été bluffé par certains français.. Surtout Bénédicte Stef Frisbey et ses natures mortes, Dona Acheson Juillet, M.Ch. Mouly, Martine Stanguennec et ses portraits magnifiques, etc.. cela valait le coup.. J’ai pu discuter aussi avec Danièle Fabre.. Certains aquarellistes font preuve de grande créativité et d’originalité, ce qui donne l’envie de peindre et d’essayer d’autres voies aussi..

Pour en revenir aux roses, non pas les fleurs mais la couleur, j’ai fait cette commande récemment :

Les flamants roses en Camargue.. C’est un sujet que je vais travailler avec mes élèves dans les prochaines semaines  et ce sera l’occasion d’y revenir dans un prochain article.. Je dédie ces aquarelles à France, Françoise, Anne Marie, entre autres, pour leurs gentils messages..

Je termine avec cette citation de St Exupéry que j’apprécie beaucoup :

« L’homme cultive mille roses sans trouver ce qu’il cherche, alors qu’il pourrait le trouver dans une seule. »

2 réflexions au sujet de « De mémoire de rose »

  1. Bonjour Jacques,

    Lors de vos stages, pourriez-vous me dire comment ça se passe pour l’intendance et combien au final (même à peu près) cela revient ? C’est pour avoir une idée. J’irai bien faire quelques stage chez vous même en hivers. Bien cordialement, Thérèse

    >

    • Bonjour Thérèse, je n’ai pas prévu de stages pour le moment ; cela se passe par demi journées de 3 h, avec votre matériel, en général je propose un sujet que je réalise en même temps que vous. (aide et explications comprises). Les tarifs varient entre 25 et 40 € la demi journée selon le nombre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s