L’art qui cache la forêt

Quand on se fixe sur un détail on en oublie de juger objectivement la situation globale.. D’où la fameuse expression de l’arbre qui cache la forêt..

C’est un peu la même chose que l’on ressent parfois , en tant qu’artiste ; L’Art que l’on produit, que l’on expose, aux yeux du monde , masque trop souvent la réalité , (la « forêt » d’artistes que nous sommes) derrière nos créations..   Tout ce qu’il faut de recherches, de doutes, d’échecs, de persévérance,  de remises en question, de travail bien sûr aussi, pour  arriver à créer quelque chose qui touche le spectateur et  provoque en lui  une émotion, un voyage intérieur, une part de rêve..            Ceci est notre récompense. Même si dans la vie réelle les choses sont plus difficiles quand il faut payer ses charges et vivre décemment de son Art..          C’est un choix.  Et comme disait Sartre : Nous sommes nos choix.

J’ai peint cette aquarelle il y a quelques jours ; L’arbre mystique. C’est une vision, une métaphore de ce que l’on recherche, ou de ce que l’on pense être.. Différent des autres  dans la forêt, sans être forcément un olivier..   Il y a la lumière qui nous illumine, et l’eau qui nous nourrit.. Que faut-il de plus..?

  A l’origine l’aquarelle était dans les tons chauds, et sans rivière.. Mais elle a suivi son évolution au fil de mes propres insatisfactions.. Technique humide et finitions dans le sec..

Cette autre aquarelle s’intitule « Derrière les pins ».

Qu’y a t-il derrière les pins ? De la couleur, des lisières d’arbres, de cyprès, quelques maisons discrètes.. Ce n’est pas tant ce que l’on voit réellement qui compte mais ce que l’on souhaite y voir..   Un voyage au crépuscule..

Il y a tant de différence entre ces aquarelles et celle des roses précédemment montrée que je me demande parfois si je sais où je vais..   Fleurs, fruits, Provence, paysages dans le mouillé, brou de noix, mais aussi rivières.. On peut difficilement cataloguer mon style.. C’est sans doute aussi le fait de faire travailler mes élèves sur des sujets variés qui me pousse à cela..  J’ai la faiblesse d’aimer tous ces sujets et ces manières de peindre..

Le prochain thème du concours de L’Art de l’aquarelle sera « votre sujet favori »..  Je pense y mettre mes rivières, mais je ne suis pas encore certain.. Choisir est difficile ; surtout quand on aime.

Le prochain exercice pour élèves sera proposé le 1er octobre. Nous reviendrons à des choses plus classiques..

Un dernier mot concernant un documentaire très intéressant, pour ceux qui ont Netflix. Il s’agit de « Derrière nos écrans de fumée ».. Un constat effroyable sur la façon dont les réseaux sociaux, les écrans de toutes sortes, nous conditionnent et façonnent jusqu’à notre pensée..

N’est-il pas plus enrichissant de quitter son écran et d’aller  marcher (sans masque) dans la nature..  Dans la forêt..?

Il y a parfois des arbres qui cachent tout un univers…

3 réflexions au sujet de « L’art qui cache la forêt »

  1. Bonjour Jacques,

    Vos avis, appréciations, et sensibilité sur l’actualité, bien vu, j’adhère. Mais aussi et surtout vos 2 aquarelles sur l’arbre mystique et celle derrière les pins… Superbe. Au plaisir de vous lire et découvrir d’autres de vos oeuvres. Christian

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s