Sur le bord du chemin

On peut être laissé sur le bord du chemin.   Quand le débat s’agite sur ce qui est essentiel ou qui ne l’est pas, cela mène à des choix , des tris , et il y a parfois des laissés pour compte , sacrifiés sur l’autel du principe de précaution ..

La vie est un chemin ; quelque soit sa longueur , on apprend à éviter les cailloux  (ou à les utiliser pour construire de belles choses), on peut s’émerveiller aussi des beaux paysages que l’on traverse..  On peut aussi faire de belles rencontres sur le chemin, des gens qui vous aident, vous accompagnent, pendant quelques mètres ou kilomètres.. ça dépend. Ce n’est pas la durée qui compte, mais l’intensité.

Cette petite métaphore est pour remercier ces personnes (qui se reconnaitront) qui ont fait preuve de solidarité et de générosité pour aider des artistes comme moi, victimes collatérales des retombées économiques du covid 19..

Cela ne fait que depuis quelques jours que mon onglet « Petits formats » est mis en ligne, et j’ai déjà eu quelques commandes.. Un grand Merci !!  C’est une aide bien précieuse, et qui donne de l’espoir..   Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, les petites joies font le soleil de novembre, et la perception d’un meilleur avenir..

N’hésitez pas à  consulter régulièrement cet onglet puisque je le mettrai à jour au fil des commandes et de mes créations..  La dernière en date est cet olivier..

  Sur le bord du chemin, bien sûr.. La beauté et l’ombre d’un arbre sont des cadeaux quand il fait trop chaud sur la route.. Les petites fleurs sont là aussi pour montrer les beautés discrètes..    Cette aquarelle sera placée avec les autres formats à 90 € disponibles en commande..

C’est aussi aujourd’hui que j’ai posté 2 autres sujets d’exercices pour élèves. Cette fois les photos ne sont pas de moi ; (Merci à Daniel et à Patrice).. Je n’ai pas encore pris le temps de peindre les sujets proposés ; peut-être que le confinement favorise la procrastination sur ce genre de chose.. Je me dis que j’ai le temps, alors je fais autre chose, et le temps passe..   Bon, je vais essayer de me rattraper..

Pour sourire un peu, j’ai vu que certaines professions n’hésitaient pas à poser nu dans leur atelier pour dénoncer les effets économiques dévastateurs du covid sur leur activité.. (Fleuristes, coiffeurs, etc..).. Histoire de symboliser le dénuement dans lequel ils se retrouvent.. J’avoue que l’idée de poser nu dans mon atelier aurait peut-être boosté la fréquentation de mon site.. Mais bon,  même si ça ferait plaisir à ma voisine de 82 ans, je ne suis pas prêt à tout pour faire le buzz (et je n’ai pas – ou plus-  la plastique d’un rugbyman ou d’un pompier..)..  Désolé. Je m’en tiens à ce petit blog  aux billets d’humeur, qui ne se prend pas au sérieux..

Pour terminer , toujours dans un sourire, ce petit clin d’oeil aux professions non essentielles dont je fais partie..

J’adorais les histoires de Martine quand j’étais jeune.. Les détournements des titres sont très nombreux depuis quelques années ; celle-ci me semblait d’actualité..

A bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s