The (Black) groundhog day

Pas de Black friday prévu la semaine prochaine.. Tant mieux.  L’heure n’est plus à la (sur)consommation inutile et irresponsable, surtout quand la planète s’essouffle de ce mode de vie destructeur qu’elle supporte de moins en moins bien..  Un des seuls avantages du confinement avait été ce petit répit accordé à la nature, cette prise de respiration (et de conscience) pour se remettre un peu, mais il en faudrait davantage , ou une autre façon de vivre, pour ne pas dégrader la maison dans laquelle nous vivons tous..

Cette fête de la consommation et des soldes, ce Black friday qui rend fous certains au point de se bousculer pour acheter le moindre produit en promo devrait nous faire réfléchir sur notre façon de consommer.. Est-ce que cela peut durer longtemps ? Et à quel prix ?

L’art est rarement lié à ce genre de folie consommatrice ; mes aquarelles sont en vente, effectivement, mais je ne peux me permettre de faire des soldes ou des prix cassés.. J’essaye toujours de donner le juste prix à mes créations, entre le temps passé à les faire, l’expérience acquise, les frais inhérents minimums et incompressibles, il n’est pas facile de descendre très bas. (Ou alors vous pouvez aller chez Ikéa chercher des reproductions)..    C’est la différence entre des pièces uniques (peintes avec la main et le coeur) et des produits en série..

The groundhog day (Le jour de la marmotte) est le titre original du film « Un jour sans fin« , avec l’excellent Bill Murray.. J’en avais déjà parlé sur ce blog, me semble t-il ; c’est l’histoire d’un homme coincé dans une boucle temporelle, le forçant à vivre indéfiniment la même journée..                Si j’en parle aujourd’hui, c’est qu’avec le confinement il y a une forme de similitude dans la façon dont se déroulent les jours.. Souvent un peu les mêmes, au point que l’on se demande quel jour on est..   Dans le film, le héros finit par se servir de ces jours inlassablement recommencés pour s’améliorer afin de séduire au mieux celle qu’il aime..   C’est une parabole très intéressante sur notre vie sur Terre, finalement. Les jours passent, beaucoup se ressemblent (surtout avec le confinement), et il faudrait essayer de s’en servir pour s’améliorer, quelque soit le domaine, pour être meilleur..   C’est une opportunité pour progresser à l’aquarelle, par exemple..

Au vu de la participation , nombreuse et rapide, aux exercices pour élèves, j’en déduis que beaucoup d’entre vous prennent ce temps pour peindre, et c’est très bien.. Figurez-vous que moi aussi j’ai pris le temps cette fois-ci de faire ma version des sujets :

  Voici le vieux porche de Ste Jalle.

Et puis voici les sous bois en automne, après la pluie :

J’ai travaillé dans le mouillé, et à la fin j’ai décidé de rajouter quelques traits de lumière..  Car, quelque soit la période, dans mes peintures ou dans la vie, la lumière est toujours présente. (Notamment dans le coeur de certaines personnes qui nous accompagnent sur les chemins d’automne..).

J’ai aussi peint 2 brous de noix, ainsi qu’un petit olivier en automne..

Comme quoi la vie est de nouveau en marche..!

Je voulais dédier ces aquarelles à Nicole, Gérard, Elisabeth, Jacques, Christiane, Thérèse, en remerciement de leur gentillesse..

Portez-vous bien, et à bientôt !!

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s