Méjannes d’argent

Les résultats de la France aux Jeux Olympiques ne sont pas flamboyants, (particulièrement dans les épreuves relatives au cyclisme – sans doute dus à mes performances entre Velleron et Roussillon) mais cela ne doit pas occulter les efforts accomplis pour arriver à ce niveau ; il en est de même pour l’aquarelle. Cela fait des années que je me bats pour progresser et être digne de vendre et exposer mes peintures, aux yeux du public et auprès de mes collègues. Ce n’est jamais évident .

Je reviens donc du salon d’aquarelle de Méjannes le clap (dans le Gard, entre Uzès et Barjac) où j’avais l’honneur de côtoyer des pointures de la technique, et d’autres moins connus mais tout aussi talentueux..

J’ai pu admirer les félins de Maryse Louis de près, les aquarelles enneigées d’Annie Chemin, celles d’Alain Bidault, d’Adrien Coppola , de Christine Créhalet, le travail de R. Farail et Françoise Delpuech sur papier Yupo, des rencontres bien sympathiques et enrichissantes.. Ah oui, il y avait aussi Cao Bei An et sa femme Wen Ming xin (arrivés très en retard), mais j’ai été déçu de voir des portraits de cette dernière datant de plus de 10 ans (voire 2002 pour le plus ancien) ; comme si le salon ne méritait pas des oeuvres plus récentes ; c’est dommage. Certes, les ventes sont souvent aléatoires , et les stages sont plus rémunérateurs , certains se déplacent surtout pour cela. L’argent attise plus que l’or de la représentation. Je peux le comprendre. Hélas.

Les approches différentes des sujets et des techniques dans ce salon m’ont donné l’impression d’avoir ma place parmi eux ; je n’ai peut-être pas encore le niveau des grands salons nationaux, mais je suis encore « jeune », (j’espère – ne vous fiez pas à mes rides sur les photos, j’avais oublié le botox..).. Peut-être dans 10 ou 20 ans…

Cette aquarelle , au temps des lilas, date de quelques semaines ; elle est visible à Roussillon , alors que se termine le mois de juillet plutôt positivement..

C’est demain , 1er août, que sera proposé le nouvel exercice pour élèves ; il y aura toujours deux rythmes pour les réponses ; rapides et lents.

Je vous laisse avec cette petite vignette trouvée sur le net ; A l’issue du salon de Méjannes je trouve qu’elle illustre notre quête de maturité dans l’Art , elle est valable pour notre progression en aquarelle ; comme dans la vie.

A bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s