Le droit à l’erreur

Que celui qui n’a jamais fait d’erreurs (dans ses aquarelles) nous jette la première pierre ! Pas seulement dans « ses aquarelles » hélas, la vie est une suite d’erreurs, et de réussites, qui font ce qu’on est au final.. En ce moment les tribunaux populaires, les médias et les réseaux sociaux ne pardonnent rien, les phrases ou les comportements inappropriés, quelque soit l’époque où ils ont été commis.. A juste raison parfois.. Les célébrités n’ont qu’à (ou n’avaient qu’à) bien se tenir.. Bref, c’est l’époque du jugement. L’époque de l’apparence aussi, hélas, quand on voit tant de visages retouchés ou « filtrés » sur les photos de profil, pour paraître plus jeune ou plus « parfait » sur les réseaux sociaux.. La tentation est grande d’améliorer nos aquarelles également par ce même biais, mais au fond, c’est bien la vérité qui compte, n’est-ce-pas ?

Désolé, je ne sais pas faire usage de filtres pour améliorer mes photos de profil, tout juste faire le choix d’une photo plus jeune de quelques…mois (humm..) ; les rides sont les années de notre expérience.. En aquarelle, les couleurs trop crues, le manque de dilution, les erreurs de perspective ou de proportion, sont comme les rides que l’on voit chaque matin au réveil.. Ils font partie de nous. Nous voyons ces défauts , il faut juste du temps pour les accepter… ou s’améliorer..

Il y a des aquarellistes tellement doués que je cherche encore des « rides » dans leur travail.. Tout semble parfait et évident. Mes réalisations sont loin d’être parfaites, je le sais bien, j’essaye juste d’être authentique , et de progresser.. Chaque aquarelle nouvelle est une occasion , une chance de le prouver..

En voici l’une des dernières d’automne :

C’est un sujet que j’avais traité il y a quelques années (d’après une de mes photos). Ne regardez pas mes rides ! Il y en a forcément.. Sinon, je travaille en ce moment sur une rivière, en format 35 x 50 cm, il y en a un petit aperçu sur ma page Insta et FB. Je ne vais pas tarder à la finir ; je la posterai une prochaine fois, mais ceux qui pourront venir à ma journée porte ouverte (le samedi 4 décembre à Velleron) pourront la voir en vrai.. Sans fond de teint..

Peut-être que cette aquarelle partira ; comme un enfant quittant le foyer . Il y a certaines oeuvres que l’on apprécie comme ses enfants, et c’est toujours difficile de s’en séparer, même si cela fait des années que l’on cède à s’y habituer ; par la force des choses.. Et l’on se demande si on l’a suffisamment aimée ou appréciée avant son départ.. Cruel dilemme, mais la vie est ainsi..

A propos d’erreur, il m’arrive souvent de me tromper dans les prénoms de mes élèves, (même de mes enfants !), ou de faire des lapsus.. Je suis un peu perché parfois.. Comme la semaine dernière avec cette élève.. J’ai voulu la complimenter sur son aquarelle de montagnes, mais au lieu de dire « elle est jolie votre petite crête » j’ai dit « elle est jolie votre petite crotte.. »… Ne rigolez pas, c’était très gênant.. Bon, ça va, elle l’a bien pris.. Comme quoi il y a des élèves qui comprennent que les profs font aussi des erreurs.. Nobody’s perfect..

A propos d’anglais, cette petite vignette sympathique :

Il ne faut pas se tromper d’endroit pour tremper son pinceau.. C’est arrivé tant de fois à des élèves.. Moralité, ne faite pas plusieurs choses à la fois, ou écartez bien vos récipients. Personnellement je ne bois jamais (même du Champomy) pendant ma peinture.. (l’intraveineuse c’est plus sûr..)

Bon, c’est peut-être cette journée grise et pluvieuse qui me fait dire des bêtises.. Et le froid est attendu la semaine prochaine.. Brrrrr ! Parfois j’aimerais pouvoir faire comme mon chat qui passe la journée à dormir emmitouflé dans son coussin..

A part ça, les derniers commentaires ont été postés sur les exercices ; ils resteront visibles jusqu’à jeudi. Un nouveau sujet sera proposé..

Il y a encore plein d’erreurs à commettre !! Chouette ! Elles nous aident à progresser..

A bientôt !

Une réflexion au sujet de « Le droit à l’erreur »

  1. J’aime votre aquarelle des vignes à l’automne! Eclatante! Certains vous parleront de champs de lavande orangés (rires).
    Si on trempe son pinceau dans sa tasse de café, c’est un moindre mal car on peut obtenir une belle couleur café sur son papier; par contre, le contraire est moins savoureux…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s