Apprendre de ses erreurs

Macron saison 2 , c’est reparti.. La deuxième marche est enclenchée, en espérant que les erreurs du passé serviront pour être meilleur à l’avenir.. C’est exactement pareil à l’aquarelle. Il est rare que nos réalisations soient parfaites, il y a toujours un petit truc, un petit endroit que l’on aurait aimé mieux réussir, il faut juste se dire que l’on fera mieux la prochaine fois.. Du moins on essaiera. On est censé apprendre de ses erreurs..

Moi président, pardon … moi aquarelliste, je serai l’aquarelliste de tous les français.. Enfin, des amateurs d’aquarelle tout du moins, même de ceux qui n’ont pas voté pour moi.. Oui, bon, je rêve… C’est vrai, il est difficile de faire l’unanimité. Certains n’apprécient pas mes aquarelles trop « cliché provençal », d’autres n’aiment pas les mouillés sur mouillés, il y aura toujours des mécontents d’un côté comme de l’autre ; les goûts ne se discutent pas, il faut juste avoir du respect. S’il y a une chose que je n’aime pas (en dehors du foie de veau et de la télé réalité) c’est bien la condescendance et le mépris. Les promesses non tenues, les mensonges ? Cela fait longtemps qu’ils sont acceptés ou entrés dans les moeurs ; nous vivons avec. Le fameux « Mon ennemi c’est la finance ! » de François Hollande , n’est qu’un exemple de cet art de la rhétorique si bien utilisé par nos politiciens, et ce, quel que soit le pays.

En aquarelle, mon ennemi c’est le « gouachage » de la surface.. Tout ce qui est saturation de pigments. Alors j’essaye d’être fidèle à mes principes ou mes convictions, j’essaye de peindre des paysages lumineux et transparents qui respirent et qui inspirent le rêve et l’évasion.. Le dernier en date est celui-ci :

Un cabanon sous le mauve diadème des arbres de Judée.. (format 46 x 50 cm, sur Arches 600gr). C’est la période en ce moment. Cela ne dure qu’une quinzaine de jours, alors j’essaye d’en profiter, de dévorer des yeux chaque arbuste rose mauve qui parsème la symphonie de verdure qui nous entoure..

Pour l’anecdote, j’ai pu largement en profiter l’autre fois ; en revenant de Roussillon en vélo , j’ai hélas crevé, et j’ai mis plus de 2 h pour rentrer. Heureusement j’avais la pompe, mais j’avoue être un grand nul en bricolage..(si ce n’était qu’en bricolage.. la liste de mes défauts est si grande que parfois je renonce à les énumérer..) . Alors j’essaye d’apprendre de mes erreurs ; c’est déjà ça..

Cette autre aquarelle est un « au revoir » aux amandiers fleuris :

Les fleurs sont parties mais le souvenir de leur beauté reste encore présent. C’est ce genre de souvenir qui permet de sourire quand il fait gris.

un petit mot pour dire que la Biennale d’aquarelle de Pernes les fontaines commencera le vendredi 6 mai prochain. Sur l’affiche j’ai pu voir 14 participants, j’aurai notamment l’honneur de partager ce salon avec S. Langeron, Alain Rolland, Véronique Albert, M. Kolsek, E. Blot et P. Waroquier, entre autres.. Un rendez-vous à ne pas manquer..

Un autre rendez-vous : le prochain exercice pour élèves ; il sera proposé dimanche ou lundi..

N’oubliez pas, vous avez droit à l’erreur ; la vie c’est comme l’aquarelle. Nul n’est parfait, on essaye juste de faire de son mieux, de faire les meilleurs choix, et d’apprendre de nos expériences…

A bientôt !

2 réflexions au sujet de « Apprendre de ses erreurs »

  1. J adore vos flous j adore cette belle végétation de Provence. En fait je crois que j adore tout ce que vous faites.
    Francoise Maquaire de Visan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s