J’abonde en insouciance

Il est clair depuis des années que le temps de l’abondance est révolu ; tant de choses à notre portée, tant de possibilités, tant d’insouciance aussi quant à la pérennité de ces « cadeaux » dont nous avons profité , les ressources de la Terre n’étant pas inépuisables il fallait être aveugle pour imaginer une croissance continue.. Donc, va falloir se serrer la ceinture pour les mois à venir, fini la « bamboche » et autres excès de champomy, l’ère de Sauron et du Mordor arrive..! Bon, j’exagère un peu ; (tant pis si j’ai plus l’apparence d’un hobbit que d’un elfe de Tolkien)… certes, je n’ai jamais été dans l’abondance (de quoi que ce soit) mais j’avoue que l’aquarelle me porte souvent dans l’insouciance et la rêverie… J’espère qu’il en est de même pour vous..

Peindre est un sentiment, un rêve, une aventure (disait le poème), et il n’y a aucune mesure quand on aime, quand on s’évade sur la pointe du pinceau..

Je vais vous emmener encore dans un paysage des falaises d’ocres de Roussillon, toujours dans le mouillé sur mouillé, cette fois avec des couleurs plus réalistes :

Il y a du rouge, de l’orange de Chine, du TSB, du violet, et bien sûr quelques verts et bleus que vous reconnaîtrez.. Je pense que je vais explorer d’autres voies de ce style.

Les jours s’enchainent à Roussillon dans les mêmes raretés de bons acheteurs ; peut-être septembre sera meilleur, nous verrons bien. Malgré tout je n’arrive pas à me plaindre de mon sort, je suis trop conscient de la chance qui m’est donnée de pouvoir vivre de ma peinture et de partager ma vision du monde dans de merveilleuses rencontres..

Voici encore deux aquarelles dans le style « illustration » que certains apprécient ici :

La bastide aux cyprès, et Promenade au village. Ces aquarelles sont inspirées de mes photos prises à La Laupie (dans la Drôme) en juillet dernier.

J’espère que ces aquarelles vont vous faire « voyager ».. Je les dédie aux lecteurs fidèles de ce blog (Diamina, Christine, Christiane, Françoise, Serge et aux autres que j’oublie..)

Maintenant je vais retourner faire du rodéo urbain dans ma cité..( Ah mince, j’ai pas de moto..!).. Sinon, on m’a parlé de faire du karting dans un parc d’attraction à Fresnes, mais je ne suis pas sûr de l’info..

Allez, j’arrête de dire des bêtises, je vais simplement continuer à peindre, et me taire (c’est ce que je fais de mieux parait-il).. Ce n’est pas l’abondance mais le travail qui est richesse. Et quand on aime son travail on est bien plus riche encore..

Rendez-vous jeudi prochain pour un nouvel exercice, d’ici là portez-vous bien..

« L’abondance n’est qu’un mot, le nécessaire suffit au sage ». (Euripide)

2 réflexions au sujet de « J’abonde en insouciance »

  1. Ah M. Williet, comme j’aime vos petits billets d’humeur chaque semaine. En plus j’apprécie de voir quelques aquarelles que vous joignez à chaque fois tout comme les nouvelles de votre jolie region.
    Continuez. Nous savourons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s