Avant tout la lumière

Qu’elle soit matinale ou crépusculaire la lumière est l’essence même de mon désir de peindre des aquarelles. Je n’y arrive pas toujours, je râle de mes échecs ou de mes incapacités à traduire ce que je souhaite vraiment du bout de mon pinceau, mais je finis par accepter ce que je suis et les imperfections de mes aquarelles.. J’attendrai d’être meilleur pour les corriger quand le temps sera venu.

Voici un aperçu de ce qu’il m’arrive de faire, quand je veux recadrer un sujet ; la première image est l’aquarelle réalisée en stage (pour expliquer les fondus du ciel et l’ambiance brumeuse). Ayant placé un soleil assez gros, et le Ventoux à même hauteur sur la droite, il m’est apparu évident de recadrer cette aquarelle en 2 pour plus de cohérence.

J’ai ensuite complété la maison de droite, rajouté une autre à gauche ainsi que l’ébauche de quelques vignes.. J’ai pensé y mettre des moutons et un berger dans la brume (pourquoi pas) mais je me laisse le temps d’y réfléchir..

Il y a de l’orange de Chine, du rouge de Venise, du caput mortuum (bien sûr) et du brun sépia notamment. Les effets de brume sont une étape essentielle dans l’apprentissage des techniques de fondus à l’aquarelle..

Le Ventoux (aperçu à droite) est un élément que l’on voit souvent dans mes peintures ; sans doute parce qu’il est hautement symbolique de la région où j’habite, comme l’est la tour Eiffel pour Paris.. Je vais vous faire un aveu . Depuis que je vis en Vaucluse (1994) et même quand j’y venais entre 1985 et 91, je n’étais jamais allé au sommet, près de l’observatoire. Juste le chalet Reynard et le mont Serein de chaque côté, je connaissais ; il me manquait que quelques dizaines de mètres.. C’est chose faite depuis le 11 novembre dernier. Je vous épargne le selfie pris là-haut avec l’observatoire en arrière-plan, j’ai pu enfin admirer cette vue incroyable sur toute la région, jusqu’à la mer aperçue au loin.. Il y avait foule (il faisait beau), beaucoup de cyclistes bien sûr.. Je n’y ai pas vu Michel Drucker ni Armand (élève des exercices qui est un chevronné du vélo) mais j’y ai vu plein de grimpeurs de tous âges, y compris le sosie de ma grand-mère.. Bon, je me suis dit que si une grand-mère (ou Michel Drucker) y arrivait, je pourrai un jour essayer de gravir ce géant de Provence.. Sans assistance électrique bien sûr.. Un jour peut-être.. Mais pas tout de suite..

Je profite de cette pause automnale pour retoucher d’anciennes aquarelles, pour me lever au delà de 7 h le matin (c’est donc possible !!), pour envisager repeindre le plafond de certaines pièces de la maison, tailler certains arbres, etc… Il y en a des choses à faire !

Je ne vous parlerai pas d’actualités internationales ou sociétales, parfois j’estime qu’il suffit de parler d’aquarelle, c’est plus réconfortant..

Les commentaires sur les « rapides » de l’exercice du mois ont été postés ; je recevrai les « lents » dès demain et ils seront affichés en fin de semaine..

D’ici là, je vous souhaite de gravir votre Ventoux personnel, quels que soient les moyens, car je vous assure que la vue là haut est sans pareil..

A bientôt !

Publicité

3 réflexions au sujet de « Avant tout la lumière »

  1. Merci Jacques pour ce bel exemple d accommoder une aquarelle lorsqu elle ne nous convient pas et le résultat est au rendez vous!!!

  2. Les effets de brume sont parfaits sur cette très belle aquarelle. Une impression de rêve et de mystère….. j’aime beaucoup. Et bravo pour l’exploit du 11 Novembre. Enfin! À pied c’est bien aussi avec une gourde de champomy pour se donner du courage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s