Aux éternels jardins

C’est bien en ce moment, quand tout est gris, froid et pluvieux (voire neigeux pour certains) que l’on a envie de soleil et d’été.. Je ne ressasserai pas la fameuse citation de Camus sur cet invincible été qui perdure en nous au milieu de l’hiver, mais on y est presque.. Ce sont des jours tristes, comme un regard de Poutine, comme une aquarelle sans orange de Chine, comme une fête sans Champomy… Mon chat l’a bien compris, lui qui reste pas loin de la cheminée toute la journée, si bien que je ne sais plus lequel de nous deux copie l’autre..

Bon, à moins d’être surdoué il ne pourra pas me copier pour peindre une aquarelle.. Et comme je le disais en titre, c’est en cette période que les envies de jardins verts et fleuris sont les plus profondes.. « Aux éternels jardins qui fleurissent en nos coeurs.. » Voici par exemple cette grande aquarelle (43 x 60 cm) d’un jardin aux boules de buis à Bonnieux :

Il m’en a fallu du temps pour en venir à bout !.. Toutes ces études de verts différents, et ce travail sur la profondeur.. Un genre de sujet qui donne les boules (de buis), mais au final satisfaisant.. Dommage que la photo sorte un peu trop bleue ; j’avais déjà travaillé ce jardin (un autre angle, avec soleil derrière l’arbre) il y a quelques années..

L’hiver officiel ne commence que le 21 décembre, mais en ressenti nous y sommes déjà.. Inutile de railler le dérèglement climatique, la nature a besoin du froid pour se refaire une santé et renaître au printemps.. Nous serons très vite en février à guetter le premier amandier en fleur, et tout ce triste passage frileux sera oublié.. Puis, avril nous offrira le charme éphémère des arbres de Judée.. Pour éviter de vivre dans l’attente, en voici un au bord d’un portail :

Passer le portail, d’un côté comme de l’autre, le Paradis est celui que nous créons..

L’envoi pour les « rapides » (exercice pour élèves) se termine aujourd’hui, je posterai mes commentaires bientôt ; les « lents » pourront envoyer leur participation à partir du 15. Il y a eu de très belles versions, les vaches, les alpages, mais surtout le paysage givré, vous ont inspiré.. Ma version est terminée également et sera postée la semaine prochaine..(Si vous êtes sage)…

Noël approchant, la sagesse n’est qu’une lubie que l’on impose aux enfants pour qu’ils méritent des cadeaux.. Je ne sais pas si j’ai été assez sage, (même si je ne suis plus un enfant) mais pouvoir continuer à peindre et vivre de ma peinture est un cadeau suffisant. Tout comme le bien-être de mes proches.

Pour finir, je voulais avertir que mon article précédent (de la semaine dernière) avait été posté incomplet. N’hésitez pas à vérifier plus bas son intégralité. Il arrive que j’oublie des mots, des phrases, que je fasse des fote d’inattention.. Je ne suis pas infaillible. C’est parfois en me relisant que je constate des erreurs.. Pardonnez-moi..

Je vous souhaite beaucoup de douceur et de douce chaleur, comme celle dont on a tant besoin en ces jours de froide grisaille..

A bientôt !

Publicité

Une réflexion au sujet de « Aux éternels jardins »

  1. Merci monsieur Williet, pour ces petits instants de printemps en aquarelles. Bonne fin d’année, pleine de douceur, de rêves et d’espoir de beaux jours. « Bientôt le mariage des oiseaux. Je me demande quelle tenue choisir… » écrivait Christian Bobin.
    Amitiés à ceux qui liront ceci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s