Président du jury

Ce week-end dernier j’ai donc été , pour la 1ère fois, président d’un jury chargé de décerner les prix de peinture et sculpture du salon d’art de Monteux. Ce n’est pas une chose facile car il faut choisir parmi plus de 150 oeuvres celles qui sont le plus en cohérence avec le thème imposé, en récompensant bien sûr la qualité technique et l’originalité..  Les autres membres du jury (4 ou 5) ont aussi leur avis et ce sont les tableaux ayant le plus de voix qui sont primés.  (A bon entendeur à ceux qui pensent au vote de complaisance !)..

Personnellement mon choix s’est porté sur les oeuvres récentes (et non celles qui avaient quelques années mais qui collaient au thème) et celles qui n’étaient pas des copies évidentes  de photos connues..

Bien sûr, il y a toujours des déçus et des frustrés (j’en connais un rayon), mais il faut savoir tirer parti de tout cela pour chercher à progresser davantage..

Publicités

Les peintres dans la rue

Dimanche 6 avril marquera la reprise des journées de peintres dans la rue. Ce sera à Vaison la romaine, place Monfort.  Depuis des années j’ai choisi , en plus des expos en salle, de montrer mes aquarelles en plein air, lors de journées propices aux rencontres et échanges précieux..(St Rémy, Mollans, Vaison,  Malaucène, etc…). Le côté sympathique  c’est cette proximité avec le public, entendre les commentaires, proposer des prix et des formats accessibles à tous, quand le coup de coeur est là ; partager aussi notre bonne ou mauvaise fortune avec nos voisins peintres…    Car bien sûr tout n’est pas rose ;  comme tout forain nous sommes tributaires des conditions météo ; entre les jours de canicule ou de mistral glacé, des « bains » de poussière, de pollens, des risques de pluie, et la fatigue d’une journée commencée vers 6h30 jusqu’à 19 ou 20 h, ce n’est pas toujours facile.. Sans compter les risques de casse , l’absence de visiteurs parfois.. La différence avec les forains vient surtout du prix que l’on doit payer pour une journée , selon les endroits :  entre 20 et 50 € (souvent non remboursé en cas de pluie), sans compter les frais d’essence, et parfois de péage..

Il faut de la persévérance et de l’espérance , quand on est jamais sûr qu’il y aura vente ou pas.

Oh je sais qu’il y a des métiers ou des sorts bien plus difficiles que cela ;  mais quand même, ce n’est pas évident ; pensez-y quand vous nous verrez un beau jour, dans la rue…