6, c’était à refaire

« L’année à peine a fini sa carrière » (Lamartine) et nous voilà à l’aube d’une nouvelle ère que l’on espère libérée de ses infos récurrentes et angoissantes sur le coronavirus, portée vers des choses plus positives, plus optimistes.. On y croit, on y croit..!           2020 s’en va et si c’était à refaire, on y réfléchirait sans doute à deux fois..  Cependant il y a bien des choses que l’on a apprises, des erreurs que l’on a commises et qui nous ont permis de progresser, sur différents niveaux..   Rien n’est totalement négatif.

J’espère que vous avez passé malgré tout de belles fêtes de Noël, (peut-être en respectant les consignes ?).. En ce qui me concerne , j’ai eu ce véritable cadeau d’avoir mes 4 enfants (masqués !) pendant 2 jours.. Nous étions donc 6, et c’était à refaire. « Ensemble c’est tout » (écrivait Anna Gavalda) et l’on réalise combien l’éloignement de nos proches est le plus douloureux des dommages collatéraux de ce fichu virus, car le virtuel ne remplacera jamais la réalité et le toucher.

J’ai eu le temps finalement de poster mes commentaires aux exercices sur la neige, ils seront visibles encore jusqu’à samedi, avant un nouveau sujet, qui réchauffera j’espère l’année à venir..

Côté aquarelle personnelle, voici les derniers fleurissements que je vous offre :

Une façade à Mirmande et une féérie provençale. Ces deux aquarelles rejoindront celles déjà dans l’onglet Petits formats, tout comme L’oliveraie qui y est nouvelle aussi..  Plus de resto, de ciné, de boites de nuit etc.. mais il reste au moins la possibilité de s’évader dans la peinture, et c’est un endroit où l’on peut aller bien loin, où nos seules limites sont celles de notre imagination..    Il serait dommage de s’en priver..

Je vous laisse avec ce petit clin d’oeil, ce running gag concernant mes (soi-disant) addictions..

Pour dire la vérité je ne suis pas sûr d’en avoir déjà bu dans ma vie ; même si je ne bois pas d’alcool (ni ne me drogue au caput mortum) j’avoue avoir péché à Noël avec un verre de Gewurztraminer…   Mais chuuut ! ça reste entre nous…

Un cas de Noël

Un Noël vraiment particulier, c’est le moins que l’on puisse dire, pour ceux qui auront la chance de voir leurs proches demain ou après-demain.. Peut-être ce sera l’occasion de réaliser que la folie consumériste ne remplacera jamais le bonheur de voir ceux qui comptent dans notre vie, et combien une embrassade (maintenant fort déconseillée) est plus essentielle que la dinde ou le foi gras..      J’ai une pensée pour celles et ceux qui seront seul(e)s, par choix ou par la force des choses, la période des fêtes de fin d’année n’étant pas synonyme de gaieté pour tous.       Mais le solstice étant passé, les jours ont commencé à rallonger ; c’est une bonne nouvelle ! Même si ce n’est qu’un détail, ou que ce soit très peu, c’est toujours le symbole qui compte..

Je vous dédie cette petite aquarelle.. (Petite car elle ne fait que 10 x 10 cm)..Un cadeau. Un simple nounours, mais qui ouvre les bras, comme pour une étreinte pleine de fougue.. Je pourrais rêver me glisser dans la peluche pour pouvoir enlacer sans crainte ceux que j’aime.. On peut aller très loin avec de l’imagination..

Habituellement les couleurs de Noël sont le rouge et le vert (même si le doré s’invite aussi), alors je me suis évadé vers des contrées remplies de coquelicots, des fleurissements  d’avril et de mai, pour apporter de la gaieté à la grisaille de décembre.. Je m’imagine promener au coeur des myriades de rouges orangés, dans les champs et sur le bord des chemins, l’espérance d’un printemps 2021 qui sera le vrai renouveau de cette terrible année qui se termine..

Ces aquarelles, comme celle de La maison au bout du chemin ont été rajoutées dans l’onglet Petits formats..        Je n’arrête pas de le mettre à jour, soit pour reprendre de meilleures photos soit pour supprimer celles qui sont parties.. C’est une bien agréable surprise, autant qu’inespérée..

Le dernier exercice de l’année  vous a bien inspiré ; la neige est un agréable défi, et certain(e)s ont réussi des merveilles..   Si j’ai le temps je posterai mes commentaires avant Noël, sinon ce sera plus tard..

Je vous remercie pour vos voeux de bonnes fêtes, je vous les retourne également, avec prudence bien sûr, mais intensité ..   Je vous laisse avec cette réflexion trouvée sur le net :

Le luxe c’est de savoir apprécier les beautés qui nous entourent.. J’ai hâte de revoir des milliers de couchers de soleil, en savourer chaque nuance comme on savoure chaque sourire des gens qu’on aime, ainsi que la couleur des champs de blé (comme le renard du Petit Prince), car on y gagne bien plus que ce que l’on pourrait imaginer..

A bientôt !

Neige qu’un au revoir…?

Tout d’abord mes remerciements à tous ceux qui m’ont félicités pour ma parution dans le magazine L’Art de l’Aquarelle ; c’est une double récompense de voir votre sympathie à mon travail et votre solidarité. Je tiens aussi à remercier  ceux qui se sont portés acquéreurs de quelques aquarelles (de l’onglet Petits formats) car cela m’a donné de l’espoir et permis d’entrevoir les fêtes de fin d’année plus détendu et souriant..  Si cette année a été difficile (comme pour beaucoup de professions) elle m’a permis de réaliser que la vraie richesse est celle de la solidarité humaine, bien au delà des simples discours de façade..

En ces derniers jours avant le solstice d’hiver,  symbolique comme un cycle qui se termine, je voulais saluer un homme qui a beaucoup compté dans mon évolution d’artiste peintre aquarelliste : Bernard Troublé. Rencontré en 2002, nous avons exposé régulièrement ensemble depuis 2007, partageant les frais et les gardes lors de diverses expos, jusqu’à cet atelier galerie de Roussillon encore cette année. Les critiques et les encouragements mutuels nous ont permis de progresser, saisons après saisons, et de se soutenir lors des périodes de doute que l’on traverse souvent en pratiquant l’aquarelle..  Bernard a déménagé ce mois-ci pour le Ch’Nord (selon la légende il y fait souvent – 20 – 30 ° en ce moment, quand il ne pleut pas..), région dont il était originaire, afin de se rapprocher de ses enfants et petits-enfants..

Bien sûr, comme toute rencontre dans une vie, ce n’est qu’un au revoir. Il est fort à parier que l’on se reverra  un jour ou l’autre, avant ou après la 10ème vague de covid-19, ou la énième campagne de vaccination à son encontre..   Non, je plaisante ; je garde espoir quand même..

2020 s’en va, et même si ce fut aussi l’une des années les plus chaudes de la planète, il neige à certains endroits en France depuis peu.. C’est pourquoi les derniers exercices proposés traitaient de ce sujet.  Voici d’ailleurs 2 aquarelles « de saison » :

La première est un plus petit format, en vente aussi sur l’onglet indiqué. J’espère avoir le temps de commenter vos aquarelles avant l’arrivée (espérée) de mes enfants. Heureusement ils ne sont que 4. Je me demande comment on aurait fêté Noël il y a 40 ou 50 ans avec mes parents, car je suis le dernier d’une famille de 8..  Je n’ose imaginer.. Aurait-on transgressé les ordres ? Je ne suis pas sûr de l’obéissance de la population sur ce sujet..  Il doit y avoir ce petit frisson de l’interdit qui titille l’ADN du gaulois réfractaire qui sommeille en nous.. Même si cela est à nos risques et périls . Ce virus est un grand mystère, dans son mode de transmission ;  les décisions gouvernementales sont pleines d’incohérence ou d’improvisation mêlées, sur lesquelles se rajoutent les discours de ceux qui « auraient surement mieux géré la crise », (sans parler des complotistes), bref, un grand bazar tout ça…

Si vous ne savez pas comment occuper vos journées, durant cette période, n’hésitez pas à peindre à l’aquarelle.. On y fait des découvertes merveilleuses.. Regardez aussi des vidéos d’aquarellistes, c’est ce que je fais parfois.. Je me régale devant les oeuvres de Yuko Nagayama (à ne pas confondre avec Aya Nakamura, ça n’a rien à voir, mais alors rien du tout !!)..  Les oeuvres de Antonio Ortega Perez sont aussi splendides, ce sont ces images là qui donnent de l’envie… l’envie de peindre et d’espérer..

Je vous laisse sur cette petite pastille humoristique, annonçant la vaccination à venir.. Je souris parfois pour des bêtises de ce genre..

 

7 extra !!

C’est incroyable…!  Un rêve se réalise…

Pour la première fois de ma vie voilà que mon travail à l’aquarelle se retrouve dans le prestigieux magazine L’Art de l’aquarelle.. Le fameux concours des lecteurs (pour lequel j’avais sollicité vos votes de sympathie..), et c’est vraiment extraordinaire car, ce n’est pas une mais mes 3 aquarelles qui se retrouvent dans les sélectionnés..

(Merci à Nicole pour l’envoi des photos, car le magazine n’est pas encore dans le Vaucluse aujourd’hui..)

C’est extra ! 7 encore mieux car avec 206 votes mon aquarelle arrive en 7ème position, l’autre  11ème (179 votes) et donc  celle des Lumières au bord de l’eau se débrouille fort bien avec 121 votes..

Même si le mérite est moins grand quand le nombre de sélectionnés est de 100, le fait d’en retrouver 2 dans les 11 premiers est une grande fierté..  Un peu de soleil dans la grisaille froide de décembre fait beaucoup de bien..       Bien sûr, cette fois-ci j’avais sollicité des votes pour la première fois sur facebook (comme d’autres participants le font régulièrement), mais n’ayant à peine qu’une centaine « d’amis » facebook  j’avais calculé mes votes à environ 50 .. + mes enfants et les quelques fidèles que vous êtes je ne m’attendais pas à dépasser les 150 votes..   Finalement, c’est une merveilleuse nouvelle, un grand plaisir, un honneur d’avoir su toucher autant de personnes par mon travail.. Le vote populaire étant pour moi tout aussi important que celui d’un jury professionnel.. (Ce sera dans une prochaine étape..)..

Que faire maintenant ? A part retapisser mon atelier avec les photocopies de cet article flatteur, me gargariser de cet honneur auprès de mes collègues, et exiger le vouvoiement , précédé de « Maître », dans mes échanges avec les élèves (ça je l’avais déjà évoqué en janvier dernier me semble-t-il..), non, rassurez-vous,  rien de tout cela..  Je pense que je vais continuer à peindre , et aussi commenter vos exercices (quand le temps me sera donné entre les prochaines interviews à venir..)..    Il est possible que je parle de moi à la 3ème personne, (il faut bien s’entrainer à la célébrité), mais vous mettrez cela sur le compte d’un excès de Champomy…

A part ça, les commentaires sur vos exercices sont donc accessibles depuis hier ; je n’ai pas eu le temps de faire le sujet sur la neige, mais je travaille sur celui de la ruelle de Ménerbes.. Affaire à suivre..

Je ne commenterai pas les dernières annonces (porteuses de joies et de festivités) du premier ministre sur ce qui doit advenir à partir du 15 décembre.. Moi qui rêvais d’aller au cinéma, tant pis.. Mais le plus désagréable c’est hélas la confirmation que mes cours ne reprendront pas la semaine prochaine..   Nous attendrons janvier..(Pour le moment..)..

Je vous laisse avec ces 2 aquarelles, peintes dans le mouillé sur mouillé.. La première est une vision de calme et de sérénité (qu’il faudrait avoir dans ce que nous vivons en ce moment)

Sérénité

La deuxième est une ode aux couleurs , à la lumière , et à la joie de l’été, exactement  comme celle que l’on ressent dans le coeur quand on apprend une bonne nouvelle..

C’est vraiment extra…!

Aux derniers jours d’automne

Brrrrr…! Il fait un temps à ne pas mettre un aquarelliste dehors.. Un froid humide, un froid de quinoa (c’est comme un froid de canard mais pour les végans..).. Bref, je profite du temps confiné pour peindre, et en ce moment ce sont des petits formats pour des triptyques.. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas autant régalé en peignant ainsi. Mais ces créations resteront secrètes jusqu’au printemps prochain, pour les heureux visiteurs de l’atelier de Roussillon..

En attendant le printemps, l’hiver (officiel) n’est même pas encore là, alors j’ai voulu rendre un dernier hommage à cette belle saison d’automne qui s’enfuit déjà.. une aquarelle de reflets au bord de l’eau..

J’ai photographié les étapes de réalisation de cette aquarelle, et donc certains élèves la reconnaîtront..  Je m’imagine très bien marcher au bord de l’eau, écoutant le concerto n°1 de Chopin et méditant sur la chance d’être devant un tel paysage et l’apprécier sans penser que tout va mal dans le monde..   Un rêve sans doute ; la peinture est faite pour ça..

Les beautés de l’automne vont laisser la place à celles de l’hiver ; vu le succès de l’exercice proposé sur les sommets embrumés et neigeux, on sent que l’interdiction des stations de ski (alors que la neige est présente) doit frustrer beaucoup d’entre vous.. Je comprends.  Mais il faut savoir se contenter de ce que l’on a .. Peut-être que les jours à venir en seront encore meilleurs, peut-être que je pourrai proposer mes cours à Velleron et Pernes  la semaine du 14 décembre..? C’est possible.. Je tiendrai au courant les intéressés si cela se confirme..

Avant  d’être phagocyté par le canapé et les séries sur Netflix (j’ai beaucoup aimé celle sur la championne d’échecs) j’essaye de faire du sport et d’entretenir ce corps de rêve…humm…  (J’ai toujours adoré la science-fiction..) en revanche, dans le monde réel, j’entrevois l’approche des fêtes dans l’espérance de retrouver , même partiellement, mes enfants.. De tous les cadeaux, l’étreinte interdite est le plus souhaité.. S’enlacer sans s’en lasser, à en briser les peurs et les interdictions..  Mais qui sait comment cela se passera vraiment dans moins de 20 jours maintenant..?  Voici pour finir (trouvées sur le net) quelques possibilités..

Mieux vaut en sourire..

A bientôt !

 

L’Avent de lavandes

L’Avent nous y sommes..       Encore un dernier effort et nous parviendrons au bout de cette terrible année 2020, en espérant que 2021 se révèle meilleur.. Il serait difficile de faire pire en tous cas..

En guise de calendrier de l’Avent, pas de chocolats , de citations ou de surprises quelconques, mais juste des aquarelles, une par jour c’est un défi faisable me semble t-il..   Le froid ayant persisté dans l’occupation du pays j’ai eu envie des chaleurs de l’été, associées aux couleurs et senteurs de lavandes..

Un travail dans le mouillé, à 90 %. Ces aquarelles 20 x 20 cm seront aussi disponibles dans l’onglet « Petits formats » que je remets à jour régulièrement pour mieux le présenter ou le fournir..

Le 1er décembre est aussi le jour des nouveaux exercices pour élèves ; cette fois-ci le choix entre une ruelle de Ménerbes et un paysage de sommets enneigés..  Ne vous empressez pas d’envoyer votre photo, certains sont découragés de n’avoir jamais le temps de participer au vu de la vitesse d’exécution de certains autres ; je vais donc essayer de leur donner une visibilité cette fois-ci.    Sachez aussi que les prochains sujets (le 15 décembre) seront axés uniquement sur la montagne..

Concernant les résultats du concours « L’Art de l’Aquarelle » ils devraient sortir dans quelques jours.. Bon, s’ils publient les 100 premiers j’aurai une chance d’être parmi eux (comme en début d’année dans Pratique des arts), mais la saveur de la satisfaction sera moindre.. Par contre si je n’y suis pas……j’envisage une reconversion dans le traitement capillaire à base de caput mortum.. Ou l’utilisation de mes larmes pour diluer les pigments..   Affaire à suivre..

Plus sérieusement, en ce qui concerne mes cours c’est un peu comme les remontées mécaniques dans les stations de ski.. C’est à dire que même si le monde peut circuler un peu plus librement (y a qu’à voir dans les supermarchés) l’autorisation de rouvrir une salle de cours avec 4 à 8 personnes, espacées,  n’est toujours pas possible..  Je ne cherche même plus à comprendre..

Bon, il y a cependant de bonnes nouvelles avec ces vaccins qui se profilent…humm…sans aucun recul de leur réelle efficacité et effets secondaires, mais je ne suis pas calé comme un scientifique, ou un complotiste, pour en parler.. Je ne fais que m’interroger..

 

 

 

Bref, prenez soin de vous, tout simplement.. Et n’oubliez pas d’aller de l’avant…