Une nouvelle page

Une nouvelle page vient de s’ouvrir, à l’aube de l’avent, et qui le restera au moins jusqu’au 15 janvier.   En effet , comme l’an dernier, j’ai décidé d’ouvrir un nouvel onglet sur mon site pour proposer à la vente des aquarelles à prix « promo ». La page s’appelle d’ailleurs « Juste pour Noël (Promo)« ..

Il s’agit d’une vingtaine d’aquarelles,  d’animaux ou d’hiver principalement, que je ne compte pas exposer en galerie à Roussillon l’an prochain. Les prix sont au minimum à – 20 ou -30 %,  soit entre 40 et 95 €, il faut en profiter… Les plus rapides seront les premiers servis..       Cela peut faire une idée cadeau pour les fêtes, pour les plus jeunes notamment, ou les nostalgiques des neiges d’antan…

Mon email reste le même :   jwilliet@club-internet.fr

Une photo pour finir, une aquarelle panoramique aux couleurs d’automne..

les-flammes-de-lautomne Le temps où les abricotiers donnent à leurs feuilles les couleurs de leurs fruits d’été…

Publicités

Infos stages

Mercredi matin j’étais à Martigues (13) pour animer un stage à la boutique « Regards » ; le thème était : Les vieilles pierres. En voici des photos :

Le prochain rendez-vous là-bas se déroulera en mars probablement, sur le thème des arbres. La semaine dernière j’ai aussi proposé un stage à Velleron , où nous avons travaillé sur les couleurs d’automne au pied du Ventoux.

le-ventoux-en-automne  Je propose un dernier stage ( à mon domicile de Velleron) le jeudi 15 décembre. Il reste de la place ; (voir onglet sur le site).

J’en profite pour dire qu’il  reste de la place aussi pour mes cours du samedi matin (pour ceux qui habitent pas loin).    Je proposerai bientôt quelques aquarelles à la vente sur ce blog, sur le thème de l’hiver, et quelques petits formats ; les fêtes approchant cela peut donner des idées..

A suivre donc…

A propos de l’expo d’Avignon

Vous avez encore jusqu’au 11 décembre pour aller voir au cloître St Louis d’Avignon l’expo des aquarellistes européens ; ça vaut le coup d’oeil.. J’y suis allé 2 fois déjà, j’ai pu discuter ou rencontrer des personnalités du monde de l’aquarelle en France (O.Philippot, Legros-Sosa, Danièle Fabre, Marichalar…), le blogueur Pierre Debroucker  (alias Masmoulin) notamment.        Et puis surtout j’ai pu faire le tour des aquarelles des différentes associations européennes .    Ce n’est pas du chauvinisme mais j’ai trouvé les français meilleurs ;  bien sûr ils étaient plus nombreux, cependant le niveau de certaines délégations était  très inégal à mon goût (Italie par exemple) ; autant la Belgique, L’Allemagne, La Pologne, certains espagnols m’ont beaucoup plu, j’ai été déçu par les « nordistes » de l’Europe (Finlande, Islande, Estonie entre autres), sans doute que la concurrence y est moins grande..  Finalement je me suis dit que certaines de mes réalisations (dans le mouillé) n’étaient pas si loin d’une possible sélection.. Encore faudrait-il  pour cela proposer un dossier à la SFA (Société française de l’aquarelle) et je n’ai pas encore le temps de m’en occuper.

Des français exposants mon coup de coeur est allé à l’aquarelle de Marc Folly (pas de photo) que j’ai trouvée proche de la perfection.. Wahou..! Ainsi que celle de Muriel Van Hove (photo) muriel-van-hove, sans oublier Gilles Coutal, Anne Huet-Baron, L. Abadie, A. Bironneau, R.M. Pinchon, Marichalar, etc..        Sinon j’ai été surpris de voir un sujet de JP Jacquez que j’avais fait auparavant ; voici ma version :

 

avec-moderation L’ayant trouvé dans un magazine je ne pensais pas pouvoir l’exposer, mais peut-être que la permission a été demandée à l’auteur de la photo..

En conclusion tout cela m’a donné l’envie de peindre encore, et de continuer à progresser ; j’ai remarqué que beaucoup avaient « osé », faire ceci, cadrer comme ça,  de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace…

Qu’avons nous à perdre finalement…?

à l’abandon

Voici un petit aperçu de ce que j’ai peint ces jours-ci, en dehors des paysages classiques.. Un sujet tiré d’un ancien magazine que j’ai proposé à mes élèves, une vieille écluse abandonnée, où les effets d’eau et de végétations me semblaient intéressants.. Hé oui le traitement du vert en aquarelle est toujours un défi..

Ce type de sujet avec des éléments « à l’abandon » ont souvent un certain  charme ; il y a une histoire qui se dégage, les bâtiments ont vécu puis ont périclité, mais l’eau continue de couler (comme la Seine  sous le pont Mirabeau *)  et devant ce lieu reposant on  aimerait entendre certains chants d’oiseaux et ce murmure si doux de la rivière..                                  La vie étant courte il ne faut pas passer à côté de l’essentiel..                                                        Un peu de douceur dans ce monde de brutes, ça fait du bien…

Entre Charybde et Scylla..

Se lever un 9 novembre et apprendre que le plus puissant pays du monde sera dirigé par un milliardaire agressif et misogyne , on peut dire qu’il y a meilleur réveil.. Le problème c’est que l’autre candidat(e) ne valait guère mieux, et comme souvent, comme dans d’autres pays (en France en 2017 par exemple), le peuple est amené à choisir entre Charybde et Scylla, entre la peste et le choléra.. Choisir le moins pire..   On se demande d’ailleurs à quoi ça sert puisque ce sont les multinationales , les banques, les marchands d’armes, qui semblent diriger vraiment les états et le sens dans lequel va le monde..        Provoquer la peur, contrôler les pensées, les désirs, maintenir le peuple dans l’ignorance et les distractions superficielles (du pain et des jeux), il n’en faut guère plus pour diriger un troupeau …

Vous me direz que cela n’a rien à faire sur un blog d’aquarelliste, certes, mais je suis inquiet du discours d’un dirigeant qui croit que le réchauffement climatique est une légende créée par les chinois.. L’avenir de la planète , pour nos enfants, est la chose qui me semble la plus importante.     C’est aussi pour cela que je peins la beauté de la planète..

Je termine par cette citation, qui reste positive, car c’est de chacun que peut venir l’espoir d’un monde meilleur..contamination-positive

Peindre en novembre

Le froid est arrivé, et ce n’est pas évident de vouloir peindre en extérieurs ces jours-ci.. L’atelier de Roussillon étant vidé, mes aquarelles sont disponibles à mon domicile jusqu’à fin mars ; avis aux amateurs..!

les projets de nouvelles aquarelles ne manquent pas, mais il est difficile de choisir par quoi commencer..  Des paysages ? Des jardins fleuris ? Des bords de l’eau ? Des fruits et des fleurs ? Des flous dans les tons de Roussillon ? Des mixtes « aquarelle et pointe fine » ou brou de noix ?… A trop me disperser je me perd parfois, et pourtant chacun de ces thèmes me plaisent et plaisent à leur public ;  je pense qu’il est bien de  proposer de la variété à qui visite la galerie, même si je conçois que cet éparpillement me dessert car il donne le sentiment à mes pairs, ou à des jurys de sélection, que je n’ai pas su trouver ma voie, que je tâtonne encore..      N’est-ce-pas le plus grand des défis de se trouver et d’être soi-même ..?

atelierLa recherche d’une unité dans la création artistique est un signe d’aboutissement, de maturité,  mais pour l’instant la nécessité de (sur)vivre de ma peinture ne me laisse pas tant de choix,  je dois  aussi créer pour un public large , à qui j’ai le plus de chance de vendre.Les charges ne se payent pas avec de l’admiration ou de la reconnaissance..

J’ai bien conscience du chemin qu’il me reste à parcourir. J’y travaille..

Un mot concernant le stage prévu lundi prochain à mon domicile ; je n’ai que 2 inscrits, il reste donc 3 places. N’hésitez pas à m’envoyer un email à ce sujet..

à bientôt !

Sans cesse

C’est la fin.  Mais ce n’est que la fin d’un temps.  La saison se termine aujourd’hui à l’atelier galerie de Roussillon, après 7 mois d’ouverture quotidienne, à tenir à 2 avec mon collègue Bernard Troublé ;  c’est long, mais c’est aussi une belle aventure humaine.. Nous essayons de progresser chaque jour, car c’est bien là le but de l’existence : être meilleur que la veille.

Je reste émerveillé par les couleurs d’automne actuelles, notamment aux abords de Gordes et Roussillon ; un enchantement..! Je prends des photos qui m’inspireront pour de futures aquarelles.. Tant que l’on peint par plaisir, par émerveillement, on se dit que l’on peut continuer. Et cela fait bien des années que ça dure..

En ce jour de Toussaint j’ai appris récemment le décès d’une vieille dame, amie de mes parents. Je ne pourrai jamais l’oublier car elle fut la première à m’acheter une peinture ; c’était il y a 30 ans en Martinique ; j’avais 20 ans (hier quoi…). 1986. Ce tableau s’intitulait « Sans cesse »

sans-cesse-1986c’était le nom d’une cabane abandonnée au bord de la mer, à quelques pas de ces arbres qui touchaient l’eau. « sans cesse », comme les vagues sur le sable, comme la mer, toujours recommencée… (P. Valéry).      A l’époque je balbutiais à l’huile ; je n’ai découvert l’aquarelle que quelques années plus tard..     Tout ça pour dire, que sans cet encouragement, ce premier pas pour la confiance de choisir cette voie, je n’aurais peut-être pas été là à vous parler d’aquarelle et de vie d’artiste.. Il suffit parfois d’un regard, d’un geste ou d’une parole pour donner le courage de vouloir vivre de sa peinture, et malgré les doutes, malgré les critiques,  ne jamais cesser d’y croire ; sans cesse…