Le chemin importe peu

« En vérité, le chemin importe peu, la volonté d’arriver suffit à tout. » (A. Camus)

C’est le dernier post de l’année sur mon blog, et je voulais finir par cette vision encourageante de la progression dans ce que l’on fait.  Je le répète souvent, c’est parfois dur, on a l’impression de stagner, voire de régresser , que l’aquarelle est trop difficile finalement… Hé bien non, c’est juste une question de temps et de volonté, d’acceptation de nos imperfections également. Ne vous comparez pas aux autres,  vous ne serez peut-être pas  le prochain Marc Folly ou la prochaine Maryse de May, mais vous serez Vous, avec de jolies réussites, toutes proportions gardées, qui seront autant de pas dans votre progression.  Et si votre aquarelle ne plait qu’à une personne (même un enfant de 3 ans…ou une grand-mère très âgée…) cela vaut la peine de l’avoir peinte.

Nous avons tous une vision différente des choses. Il suffit de regarder les réponses à l’exercice proposé cette semaine sur mon site, aucune façade (ne serait-ce que la couleur) ne se ressemble. C’est ce qui fait l’intérêt  des interprétations. Certains verront des choses que d’autres ne verront pas..

Il m’arrive également de refaire un ancien sujet ;

rivière en sous bois

Rivière en sous-bois (30 x 40 cm)

Cette aquarelle récente est une version d’une rivière que j’avais déjà peinte il y a quelques années. Avec le temps, l’expérience parfois, la vision de l’essentiel diffère sur un même sujet. Certains pourront comparer avec l’ancienne version qui est visible sur mon livre.

A propos de livre justement, je vais faire rééditer une quarantaine d’exemplaires de « Lumières de Provence à l’aquarelle » qui était épuisé. Le prix restera le même (30 € pour les lecteurs de ce blog, élèves et stagiaires). Si vous êtes intéressé(e) contactez-moi par mail. Je compte les avoir en janvier.  Sachez aussi que j’envisage toujours un deuxième livre, avec d’autres photos de mes aquarelles, mais c’est un investissement conséquent qui demande concentration..  A suivre sans doute en mars…

Noël vous a peut-être gâté cette année ?   C’était l’occasion idéale de recevoir un bloc de papier aquarelle, ou un tube ( au hasard) de Caput Mortum… La Ferrari sera pour une autre fois.  Personnellement, en plus de la joie de voir mes enfants,  j’ai  eu la visite improbable d’une dame le 24 au soir qui cherchait un cadeau de dernière minute. Comme quoi le père (ou la mère) Noël existe et qu’il y a parfois de belles histoires…

l'espoirCette petite photo trouvée sur le net, pour conclure, et pour saluer tous mes élèves qui ont travaillé sur la rouille ces dernières semaines..  L’espoir se cache partout. (On peut interpréter le message de cette image comme on veut…)

Publicités

Le cadeau c’est vous

A l’approche des fêtes de Noël je voulais remercier certains fidèles élèves , les proches comme les lointains, de toutes leurs attentions, quelles qu’elles soient..  leur dire que le cadeau c’est  Vous .  C’est l’Autre et non l’objet.     Bien sûr , c’est sans doute une banalité de dire cela, mais les fins d’années favorisent la lucidité quand on fait le bilan des mois écoulés. Retrouver ses proches et ses enfants (pour ceux qui en ont) rappelle l’essentiel d’une vie. Aimer les vivants quand ils le sont encore, et le leur dire.    Tout le reste n’est que l’emballage.

L’aquarelle est pour moi  un moyen de partager cette vision des choses, en tentant (parfois maladroitement) de peindre les paysages que je vois avec plus de couleurs, de poésies, de lumières.. Ce n’est pas une recherche de la copie photo, mais une quête de la beauté au delà de l’apparence. Et quand cette vision de la beauté est partagée c’est que la vibration est la même..

Je dédie cette aquarelle, « Vision of Paradise« , à toutes celles et ceux qui ont partagé des moments avec moi cette année, quelle que soit la façon.

Vision of Paradise (47 x 60 cm)La vie est une promenade dans un lieu comme celui là ; certains préféreront les zones d’ombres, d’autres l’appel de la lumière.   Il y a parfois quelques marches à gravir, mais l’éblouissement en vaut toujours la peine…

Je voulais aussi remercier les fidèles à mes exercices sur mon site ; je viens d’avoir une participante du Salvador, pour la première fois.       La distance n’est que virtuelle.

Je vous souhaite à tous de très bonnes fêtes de Noël.

« La normalité est une  route pavée  :  on y marche aisément, mais les fleurs n’y poussent pas. » (V. Van Gogh)

Calmons-nous…

Le temps des revendications s’est peut-être apaisé pour le moment ; les fêtes arrivant bientôt il est bon de faire une pause et se retrouver avec nos proches dans la sérénité.

La sérénité de l'eau (35 x 55 cm)Cette aquarelle vous aidera j’espère à écouter le silence de la nature, le murmure de l’eau, le bruissement léger du vent dans les arbres.. N’oublions pas d’où nous venons.

Pour les personnes qui suivent mon site, certains changements ont été opérés depuis hier :

-La mise en ligne d’une nouvelle vidéo : Maison de campagne en mouillé sur mouillé.  Pour la petite histoire, je l’avais peinte il y a plus de 4 ou 5 ans déjà, mais pas satisfait de la bande sonore je ne l’avais pas mise en ligne. En guise de cadeau de Noël j’ai voulu faire quand même ce petit geste envers les fidèles de mes vidéos..  Vous verrez comment à partir d’une photo je change complètement de cap parfois.. Il faut se laisser guider pour atteindre l’essentiel invisible..

-La mise en ligne de nouvelles dates de stage : Du 21 au 24 janvier 2019. N’hésitez pas à regarder l’onglet « Cours/stages » pour voir si une ou plusieurs demi journées vous conviendraient.

-Les changements de certaines photos de l’onglet des aquarelles en vente ; elles ne sont plus uniquement automnales. J’espère qu’elles auront plus de succès que les précédentes.

-La mise à jour des exercices pour élèves . J’ai supprimé les vues de l’ancien sujet, car dans 3 jours sera proposé une nouvelle  photo pour ces vacances. Je sais que beaucoup d’entre vous l’attendent avec impatience..

Voilà donc les changements en cours ;  J’espère que cela vous donnera l’envie de peindre et de créer ces belles choses qui dorment en nous. Dans la douceur et la lumière si possible..

« Toute la variété, tout le charme, toute la beauté de la vie  ne sont qu’un mélange de lumière et d’ombre.. » (L. Tolstoï)

Et au milieu…

… coule une rivière.

Au bord de la rivière (40 x 40 cm)La sérénité d’un ruisseau est un havre de paix, en ces jours agités ; j’en ai peint un autre que je vous montrerai prochainement. Il faut dire que les verts et les bleus m’éloignent un peu du jaune que l’on voit tant en ce moment ; entre les revendications des uns, les réponses de l’autre, les appels à la révolution de certains, je me retrouve un peu au milieu  de tout ça ; ballotté dans une multitude d’informations contradictoires, de fake news et de théories complotistes  ..   Bref ;  du coup,  pour rajouter aux revendications,  je vais protester officiellement contre  le prix du papier Arches. Cela reste dans mon domaine, même si cela est quelque peu égoïste , je l’avoue..

Plus sérieusement, je vous donne un chiffre : 5 .  C’est le nombre d’aquarelles que j’ai peintes en novembre. Pas terrible ; c’est aussi le nombre de visiteurs que j’ai eu à mon atelier en deux journées d’ouverture.. Pas terrible non plus.  Tant pis pour le Champomy, je l’ai fini tout seul. (Mais difficile de se saouler avec…).  Les ventes de mes aquarelles d’automne sur mon site n’ont pas beaucoup bougé non plus, je vais d’ailleurs bientôt modifier la page pour la rendre plus attractive.. A suivre donc…

Enfin, les exercices pour élèves vont reprendre en fin de semaine prochaine ; préparez vos pinceaux.. ça restera gratuit, ça au moins…

« J’ai beaucoup plus appris en écoutant  couler l’eau de la rivière qu’en entendant raisonner les hommes ».  (P. Aguétant)

Visions de Paradis

« La France est un Paradis peuplé de gens qui se croient en enfer ». (S. Tesson)

En cette journée que les médias annoncent terrible, je n’ai pas envie de parler des injustices sociales, des miséreux de toutes sortes, du ras-le-bol compréhensible de beaucoup de français qui n’en peuvent plus depuis plusieurs années déjà.. Certaines gouttes font déborder le vase de la tolérance, même s’il est très regrettable que des extrémistes et excités de tous bords en profitent pour tout saccager..  De toute façon, même pour la victoire en coupe du monde en juillet dernier, il y eut aussi de la casse, par ces gens qui n’attendent qu’une occasion de rassemblement pour assouvir leurs pulsions destructrices..   Hélas.

La France est un Paradis, effectivement ; il y a certes des pays plus beaux, mais la variété de nos paysages , la richesse de notre patrimoine, est assez rare et il faut s’en rendre compte. (Et économiquement nous ne sommes pas mal placés..).

J’ai peint récemment une peinture intitulée « Vision du Paradis ». Elle apporte du rêve , de la douceur et de l’évasion. Vous la verrez prochainement sur ce blog.

SAM_1617En attendant j’ai aussi composé ce florilège de couleurs douces et crépusculaires ; il y a parfois du bon dans ce qu’on considère avoir raté. Un recadrage suffit parfois.

J’espère avoir des visiteurs demain dans la dernière journée d’ouverture de mon atelier ; vous y verrez mes interprétations des paysages qui nous entourent.. La beauté est ce qui nous sauve.

« Une bonne peinture comporte une part de mystère, d’indétermination, et de fantaisie. Si vos intentions sont claires et explicites, vous ennuyez le spectateur. »            (E. Degas)

 

Dans un monde de brutes…

Un peu de douceur, fait du bien au moral.. On en a besoin.  Si les violences dans les rues répondent aux violences (et au mépris) des décideurs politiques, les actes déplorables que l’on nous montre dans les médias ne sont pas faits pour vivre une fin d’année sereine..

Ce n’est pas évident de peindre la douceur et la lumière quand on voit tout cela, mais force est de constater que le coeur a des profondeurs insoupçonnées où se cachent encore des raisons d’espérer en des jours meilleurs..

Douceur jaune (22 x 30 cm)Ces deux oiseaux discrets  doivent se dire des mots doux, des aveux invisibles pour les yeux, mais qui semblent résonner dans la douceur de la brume jaune matinale.. Oui, un peu de douceur dans un monde de brutes, c’est possible…

Le premier dimanche d’ouverture de mon atelier à  Velleron a pu voir la visite d’une centaine de personnes…   Hé hé, bien sûr je rigole ; en vérité j’ai pu les compter sur les doigts d’une main, mais je dois avouer que je ne m’attendais pas à beaucoup plus. La grisaille pluvieuse, les difficultés de déplacements avec les gilets jaunes, ne facilitaient pas les sorties des amateurs d’aquarelle.. Ce n’est que partie remise ; il reste dimanche prochain (le 9 décembre) ;  en espérant que la situation se calme..

Sinon, pour ceux ne se déplaçant pas, il reste possible de commander par internet, notamment une des aquarelles d’automne proposées à la vente. Aucun mouvement n’ayant été enregistré sur cette page, je compte la fermer à la fin du mois..

Pour finir, c’est le temps des retouches d’aquarelle en ce moment ; vous pouvez voir dans l’onglet  » Mes Aquarelles dans le mouillé sur mouillé »  les petits changements sur « Promenons-nous dans les bois » (rajout de troncs  et de reflets au centre), ainsi que cette aquarelle (pardon pour le reflet de vitre sur la photo) :

Oliviers et coquelicots (retouchés)J’y ai rajouté de la verdure derrière la maison et les oliviers, ainsi que des coquelicots…

Envie de douceur, sans doute…