Une parenthèse à Eze

Cela faisait longtemps que je voulais y aller, ces lieux que j’aimerais tant voir ; ce n’était pas Syracuse, l’île de Pâques ou Kairouan (comme le chantait Salvador), mais simplement ces magnifiques villages de la région de Nice… Eze bien sûr, sur son promontoire dominant la mer ,Ezeses multiples ateliers d’artistes, mais aussi St Paul de Vence et ses dizaines de galeries, (j’ai aussi fait un tour à la fondation Maeght), de même que le charmant village de Biot, ou encore le très sélect village de Mougins.. (Il paraît d’ailleurs qu’un peintre espagnol un peu connu y est mort, je me souviens plus du nom, ça se terminait par O, et ses initiales étaient P.P. , mais bon , ça me reviendra..).   Le point commun de tous ces endroits , hormis la beauté des lieux, était bien sûr les ateliers d’artistes et les galeries.. J’ai discuté avec certains, rencontré des fatigués, des blasés, des Artistes, et des « artistes », mais hélas pas un seul aquarelliste . A croire que nous sommes en voie d’extinction.. Il y avait aussi beaucoup de reproductions, numérotées ou pas, de leurs oeuvres ; je sais bien que cette pratique est répandue et qu’elle permet au grand public d’accéder à des visuels d’artistes à des prix plus raisonnables, mais je résiste encore à cette tentation ; peut-être ai-je tort car cela demande beaucoup de travail de peindre de petits originaux, mais cela me donne l’impression de m’éloigner du commercial. La frontière est toujours mince quand on tente de vivre de sa peinture, entre le désir d’exprimer son art  tel qu’on est, et la réalité qui vous rappelle qu’il faut vendre aussi pour payer son loyer, ses cotisations et autres charges…

En tout cas j’ai pris des dizaines de photos de ruelles, d’escaliers, de pots, des sujets de peinture à tous les coins de rue.. Vous en verrez des aquarelles dans les mois à venir, ainsi que des sujets d’exercices.. Les prochains en octobre.

Un mot pour parler d’une expo d’aquarelle qui aura lieu dès demain au cloître st Louis d’Avignon :Capture d-e-cran 2018-08-08 a- 10.03.50 Les peintres de la SFA (Société française d’aquarelle) et certains du Canada. Le vernissage est demain à 18h30 mais je ne pourrai y être, étant à Roussillon.

Une aquarelle pour finir, car j’aime les arbres, et les couleurs de l’automne…

Promenade d'automneLa beauté est dans l’oeil de celui qui regarde…

Publicités

Ce que nous en faisons

Les vacances se terminent bientôt pour nombre  d’entre nous, et c’est aussi la fin des exercices pour élèves sur mon site . Les prochains seront proposés fin octobre, c’est loin mais proche à la fois, le temps passe bien vite.  Vous avez été nombreux à y participer et vous avez pu constater que par manque de temps je n’ai pas pu réaliser une seule version de ces photos ; ce n’est pas très grave, c’est ce que nous faisons de notre temps qui compte, et si ce n’est en été ce sera peut-être en automne ou en hiver..

Tout arrive toujours au bon moment ; quoique l’on pense.

Voici quelques aquarelles de lavandes ; les dernières de la saison probablement :

(Pardon pour le mauvais cadrage photo).. Dans la première il y a un mélange de flou et de net, dans la seconde tout est en mouillé sur mouillé, la maison un peu moins.. j’ai aussi refait un paysage aux arbres de Judée :

Chemin aux arbres de JudéeC’est toujours agréable pour moi de peindre ce genre de sujet, car je me promène sur ce chemin en même temps que je peins. La beauté est tout autour, le silence et la contemplation en sont les compagnons.

La saison n’est pas terminée que j’envisage déjà quelques projets pour 2019 ; notamment la réédition d’un livre de mes aquarelles, (vu le succès du précédent, déjà épuisé), cette fois axé sur les paysages provençaux.. Vous me direz à l’occasion si c’est une bonne idée..

Je vais essayer de prendre deux jours de vacances (un exploit !), en attendant je vous laisse avec cette citation de Jacques Salomé :

« Ce n’est pas tant ce qui nous arrive qui est le plus important, c’est ce que nous en faisons ! »

A bientôt !

De l’apparence des choses

 » Peindre , c’est faire apparaître une image qui n’est pas celle de l’apparence naturelle des choses, mais qui a la force de la réalité. » (R. Dufy)

Beaucoup de gens se trompent en pensant qu’une peinture est réussie si elle est au plus proche d’une photo. Certains peintres hyperréalistes ont bluffé nombre de spectateurs de leurs oeuvres, mais le défi technique n’est pas essentiel à la réussite d’une peinture ; il y a surtout l’émotion que cela doit susciter, l’impression, le sentiment, le rêve, le questionnement… Parfois plein de choses encore, qui touchent au delà d’un simple regard sur des formes et des couleurs.  Il est difficile de  comprendre le succès d’une oeuvre  ou son mépris auprès d’un même public ;  certaines de mes aquarelles restent « invisibles » pour les visiteurs, pendant des mois, des années, si bien qu’on voudrait les jeter ; et puis un jour, une personne s’en empare en étant touchée, comme si cette oeuvre n’attendait qu’elle..    C’est juste une question de moment ; la bonne personne au bon moment.  J’aime à penser que chaque oeuvre n’attend que la personne pour qui elle était peinte..

Dans le tourbillon du temps qui passe,  de ces jours qui filent si vite, j’ai enfin eu quelques heures pour peindre une grande aquarelle dernièrement :

Le chat sous le porche (43 x 60 cm)J’ai fait des erreurs, des choix hasardeux, mais j’assume les imperfections de mon travail ; je ne suis pas une machine.  Des pierres apparentes, du fleurissement, un lieu qui j’espère fait rêver et s’évader un peu, mon but ne va pas plus loin que ça..

sur le motifJ’ai terminé également les deux petits sujets croqués sur le motif avec les stagiaires du début de mois dans le village de Roussillon. Celui du haut ressemble un peu au sujet d’exercice pour élèves, mais c’est un hasard.

Plus qu’un ou deux exercices ; l’été passe bien vite…

Ma tour Eiffel à moi

Pour des raisons de recherches de logement pour mon fils étudiant , j’ai dû aller dans la capitale le week-end dernier.. Ce fut l’occasion de voir mon fils aîné qui y habite et nous en avons profité pour marcher (+ de 20 km en 2 jours) et visiter divers lieux que je ne connaissais pas.. J’ai repensé inévitablement à la chanson d’Aznavour (Paris au mois d’août), traversé des quartiers, Belleville, Ménilmontant, le parc des buttes Chaumont, les voies sur berge, le marais, entre autres,  mais aussi bien sûr : Montmartre et ses peintres de la place du Tertre..

Il faut un sacré coeur pour monter là-haut, mais cela vaut la peine.. J’ai essayé vainement d’échapper à la foule derrière moi qui me demandait un autographe, mais bon,  c’est la dure loi de la célébrité…                       Plus sérieusement, j’ai été fasciné par les peintres, les silhouettistes , portraitistes, ( tous n’avaient pas le même talent), le monde incroyable qui s’affairait autour, la multiplication des petits tableaux, avec presque toujours la tour Eiffel, Montmartre, l’Arc de Triomphe, la tour Eiffel, ou encore les ruelles de Paris, les cafés, la tour Eiffel, ou encore la tour Eiffel..(Ah bon,  je l’ai déjà dit ?).. Un peu lassé d’ailleurs de voir la grande dame sous toutes les coutures, dans toutes les boutiques, sur tous les supports…   Et puis là je me suis rendu compte de la chance que j’avais de peindre ma tour Eiffel à moi : La Provence.  Ses oliviers, ses lavandes, ses petits cabanons bordés de coquelicots, de tournesols, ses cyprès etc… C’est aussi forcément un cliché, mais c’est vraiment une chance de voir ces beautés et de pouvoir les peindre sans s’en lasser..   Le grand défi est de continuer à peindre toujours avec le coeur, avec sincérité, avec la lumière qui nous est chère..

Le plaisir de peindre ne doit pas s’effacer au profit du commercial. Tant que  l’on continue à s’émerveiller, on a des chances d’y parvenir..

Comme promis, voici l’aquarelle du mas dans les tournesols, réalisée en stage la semaine dernière..

Le mas dans les tournesols

Un petite vue de tour Eiffel provençale, en somme…

Stagiaires sur le motif

Bien que raccourci dans sa durée, le petit stage a bien eu lieu à Roussillon ces deux derniers jours ;  peindre sur le motif, c’est à dire en extérieur, est toujours le meilleur des exercices pour progresser, même si ce n’est jamais évident..

Un grand merci pour leur fidélité et leur gentillesse, et savoir qu’ils ont beaucoup appris est le plus important et le gage de la réussite de ce stage.. Certaines venaient de Grenoble et sa région.

L’après-midi était consacré au travail d’après photo, dans l’atelier, enfin surtout une interprétation d’après une photo.. Voici l’une d’elle (qui n’est guère restée longtemps en ma possession…)

les arbres de Judée - stageLes arbres de Judée, bien sûr… Sur papier Arches, format 22 x 30 cm.

Une autre réalisation avait pour thème un mas dans les tournesols.. Je vous en parlais récemment ; mais il faudra attendre encore pour la voir..  Patience, les choses arrivent toujours au bon moment, dans l’apprentissage de l’aquarelle, comme dans la vie…

Il n’y a pas de temps perdu.

Un peu de fraîcheur

Ne nous plaignons pas… Les 35, 38, voire 40° que nous subissons ces derniers jours en France sont à relativiser.. Il faisait 48 en Espagne récemment, et je n’ose imaginer ce qu’il est possible de faire avec de telles températures.. Rester calfeutré, dans sa maison climatisée (pour ceux qui l’ont), ou se baigner (pour ceux qui ont une piscine), car peindre des aquarelles est quasiment impossible en extérieur avec de telles températures, même à l’ombre ; cela sèche trop vite..

Voici une aquarelle rafraîchissante :Reflets de SorgueDes reflets de Sorgue (où l’eau est à 12, 14 ° toute l’année) ;  j’ai osé mettre du violet et du bleu outremer pour renforcer les tons froids de la composition..

Voici aussi cette aquarelle d’Oliviers, lavandes et genêts :

Oliviers, lavandes et genêts (30 x 30 cm)Certains touristes (asiatiques souvent…) auraient bien aimé pouvoir se baigner dans cette lavande, qu’ils vénèrent plus que nous.. Le temps étant passé, c’est au tour des tournesols (dont je vous parlais lors du dernier article) de colorer les champs alentours ; je tenterai de vous montrer une prochaine aquarelle sur ce sujet..

L’exercice proposé sur ce thème a eu beaucoup de succès ; il faudra bien que je trouve du temps pour poster mes commentaires sur vos aquarelles.. Je ferai de mon mieux..

A bientôt !