Tous les chemins…

…mènent à Rome, mais aussi à Roussillon.. Il y a quelques jours je me réjouissais d’une aquarelle envolée jusqu’en Tasmanie, preuve s’il en est de l’internationalisation du tourisme en Provence. Hé bien ce ne fut pas la dernière à partir aussi loin ; j’ai rencontré des gens charmants (qui sourient et disent bonjour en plus !), avec qui j’ai discuté en anglais ;  en l’espace d’une semaine de petites aquarelles se sont envolées à Oslo (Norvège), à Moscou, à Vancouver, mais aussi à Maui (une des îles d’Hawaï, en plein océan Pacifique).. Je trouve ça vraiment extraordinaire, et très flatteur aussi ; cela me fait penser au nain de jardin qu’Amélie Poulain (dans le film de son Fabuleux destin) faisait voyager autour du monde pour envoyer des photos à son père..   Un voyage par procuration en somme…

J’ai d’ailleurs peint d’autres chemins d’automne ; certains sont une déclinaison d’anciennes aquarelles que vous reconnaîtrez. Mais l’aventure de l’eau est toujours unique ..

Les couleurs automnales arrivent très vites en ce moment, d’un jour à l’autre on est surpris..

Quelques infos pour finir :

Le cap des 2 millions de vues sur mon site a été dépassé cette semaine ; c’est énorme !  Je vous parlerai prochainement des vues sur mes vidéos.

Enfin, il reste toujours de la place pour le stage proposé la semaine prochaine à mon atelier de Velleron ; n’hésitez pas à m’envoyer un email..

A bientôt !

Publicités

Souvenirs d’automne

C’est l’automne aujourd’hui,  et déjà depuis quelques jours la galerie de Roussillon s’est parée des couleurs de saison..

J’ai ressorti mes aquarelles automnales, ces champs de vignes rougis , ces forêts en feux, ces reflets dorés sur les rivières ou les lacs.. Tout ce qui donne à la nature sa beauté selon la lumière de la saison .

J’ai pris plaisir à retoucher une ancienne aquarelle, réalisée à l’époque où Catherine Rey était mon élève à Monteux (avant 2010), sujet qu’elle avait d’ailleurs suivi en démo.

Cascade en Ardèche (35 x 45 cm)Les contrastes ont été relevés (plus de violet et de bleu sur le gris), quelques zones éclaircies, quelques touches ça et là, et voilà une aquarelle qui sent bon la fraîcheur d’automne en Ardèche et les champignons pas loin.. (Petite dédicace au passage à Guy, ainsi qu’à Eric et Mireille)..

La reprise de mes cours se fait très timidement ; (ce n’était que la première semaine il est vrai) mais il y a de fortes chances que le cours enfant du mercredi soit annulé ainsi que le cours aquarelle du jeudi soir, faute d’inscrits..    Pour les enfants , j’avais remarqué d’années en années le désintérêt progressif pour les activités manuelles artistiques ; les écrans en tous genres prenant la place et l’attention de l’enfant qui dessinait quand il s’ennuyait..    C’est hélas la rançon du progrès.     J’ai moi même enfin cédé pour accepter le cadeau d’anniversaire de mes enfants :  un nouveau portable (où je peux recevoir des images !! Et même prendre des photos !).. Fini mon vieux Nokia, qui était encore plus vieux que l’aquarelle ci-dessus…

Il paraît qu’on arrête pas le progrès…

Les marches de l’espoir

Inspiré d’une photo prise à Bormes les mimosas j’ai réalisé cette aquarelle il y a un mois environ ; les marches ne sont pas grises mais faites d’un mélange de terre de Sienne brûlée, de bleu, de violet et de Caput mortum (bien sûr)..

Les marches fleuries (43 x 60 cm)Ce sont probablement les marches de l’espoir, ou de l’évolution, car la lumière est au bout..!  Il ne faut pas oublier de regarder à droite et à gauche quand on monte car il y a parfois de jolies fleurs sur le côté..

Pour ceux qui s’en souviennent  j’avais déjà traité ce sujet il y a un an environ, mais avec un chat au milieu des marches. Cette fois il doit être caché sous les bougainvilliers..!

Une petite info concernant le stage de début octobre ; il reste largement de la place, pensez-y, même si ce n’est que le matin..

Enfin pour finir une bonne nouvelle : je suis parvenu à rentrer dans mes frais concernant mon livre « Lumières de Provence à l’aquarelle« .. Il aura fallu 6 mois mais ça y est… Il n’en reste plus qu’une quinzaine d’exemplaires…

Les pages d’un livre qu’on tourne sont un peu comme les marches que l’on grimpe..

Les fruits du rangement

Depuis le temps que je voulais le faire, ça y est ! J’ai enfin pu commencer à classer une bonne partie des centaines de modèles et de photos que j’ai en stock pour mes élèves ; accumulés depuis 15 ou 20 ans, ces images de paysages, de fleurs, de fruits etc… sont enfin rangées par catégories..classer modèlesj’ai jeté 2 sacs de 100 litres, et comme vous pouvez le voir sur la photo c’était un peu le bazar.. On n’imagine pas tout ce qu’on peut accumuler au fil des ans..  J’ai aussi fait le tri d’anciens magazines genre Pratique des arts ou Plaisir de peindre, je suis tombé sur d’anciennes photos d’expos où j’avais plus de cheveux (hé oui c’est arrivé), des modèles d’animaux, de nus, des portraits, bref un stock incroyable.. Et encore,  c’est sans compter tout ce qui se trouve sur mon ordi, chipé sur internet..

A propos des portraits c’est un sujet que je propose très rarement à mes élèves ; il faut avoir une extrême rigueur en dessin pour les réussir et le rendu est rarement à la hauteur de nos attentes. Je suis bluffé par les formidables talents des portraitistes aquarellistes, notamment asiatiques, dont on voit les photos dans le magazine L’Art de l’aquarelle.. Certains sont si proches de la perfection qu’on ne voit pas la différence avec une photo.. Pour tout dire c’est ce qui me gêne un peu et ne me fait pas rêver ; l’imperfection est humaine, c’est ce qui fait sa beauté..

Si vous passez par Roussillon, à la galerie, j’ai mis davantage de fruits en avant ; abricots, melons, citrons, raisins, et…figues..

les figuesEncore une fois le bleu ressort un peu trop fort sur la photo.

Des pommes et des poires sont en cours de réalisation..

Hors saison

La fraîcheur se fait davantage sentir et l’on sent que l’automne approche  ; hélas ou tant mieux, c’est selon son ressenti.   Je peindrai des paysages d’automne à partir d’octobre, quand la végétation commencera à jaunir ou rougir un peu.. C’est une magnifique saison et elle inspire tout autant que les autres.

Le printemps est fini depuis longtemps, mais je garde des images de fleurissements qui embaument encore le coeur et les souvenirs ; ce sont des fleurs qui ne flétrissent jamais..

La glycine (24 x 30 cm)Cette glycine est venue « envoûter » ce vieux mur et ce petit portail, (toujours entrouvert) , pour une invitation au voyage. Il y a du mouillé sur mouillé et quelques touches de détails, point trop n’en faut..

La pluie d’hier dans notre région après des mois de sécheresse fut la bienvenue ; avec le mistral le beau temps  est vite revenu, on ne peut pas en dire autant de certaines régions des Antilles. Moi qui ai connu des cyclones dans ma jeunesse martiniquaise je sais de quoi il s’agit, même si ce dernier était incomparable.  J’espère juste que la réalité des faits sera traitée comme il se doit par les médias..

Un petit sourire pour finir,  une devinette en clin d’oeil à tous ces gens du nord de la France (pour nous le nord commence au dessus de Valence  !) ..

what is it

 

Jusqu’au bout du monde…

Il existe une île au sud de l’Australie, boisée , humide et encore un peu sauvage, un endroit au bout du bout du monde… Connaissez-vous la Tasmanie ? La vieille porte fleurie que je vous présentais la semaine dernière est déjà partie là-bas..

J’avais déjà des aquarelles parties en Nouvelle-Zélande, ou en Islande, mais c’est la première à arriver aussi loin ; cela fait toujours quelque chose, d’autant plus qu’elle venait d’être peinte..   Comme si les aquarelles « fraîches » avaient une aura particulière qui les rendent attractives..          Peut-être…

Les  visiteurs étant plus rares,  je peux davantage me consacrer à peindre, à tracer des chemins qui mènent vers la rêverie, la plénitude, la douceur…

le chemin sous les pins Et qui sait si ces chemins ne mènent pas …jusqu’au bout du monde..?

La vieille porte

Je viens de terminer les commentaires sur le dernier exercice proposé sur mon site ; là aussi j’ai eu le temps d’en faire ma version et vous la montrer :

La vieille porte fleurie (30 x 30 cm)J’ai rajouté plus de fleurissement et davantage insisté sur les pierres apparentes et les ombres portées.. N’aimant pas trop les portes fermées je me suis permis de l’entrouvrir ; on ne sait jamais…

Pour info cette porte se trouve à Roussillon.    A l’atelier galerie là-bas les visiteurs sont bien moins nombreux, j’y serai présent quasiment toute la semaine prochaine, avant de reprendre les cours à compter du 12 septembre..

Je vous souhaite une bonne rentrée et beaucoup de joies..