Atone

Même si l’on s’y attendait, même s’il y a peu de surprise, cette annonce de re confinement est un coup supplémentaire à une année déjà difficile.. La galerie de Roussillon ferme donc ses portes ce soir ; un peu plus tôt que prévu. Vu le mois déplorable que nous passions ce n’est pas si grave ; ce qui l’est plus c’est la suspension de mes cours de peinture hebdomadaires (à Velleron et Pernes notamment), qui me permettaient de (sur)vivre en hiver..  Cela va être difficile, mais je relativise toujours ma situation à celles d’autres (et d’autres professions) bien plus en péril que moi..

Ce n’est pas tant l’épidémie qui fait des ravages. C’est la peur et l’ignorance.

Je suis atterré par le comportement de ces gens qui vont se ruer dans les supermarchés pour remplir leurs caddies de papiers toilettes, conserves, pâtes, etc… A croire que les leçons du passé ne servent à rien..

L’automne se dénude progressivement de ses couleurs chatoyantes, comme il semble se dénuder de certaines lettres jusqu’à me rendre atone.  (Sans tonus). Cette énergie créatrice a du mal en ce moment ; mes aquarelles souffrent de ce climat pessimiste que les médias nous renvoient sans arrêt..    Malgré tout, je vous envoie cette vision d’automne , car c’est toujours la recherche de la beauté qui nous élève dans les moments difficiles :

Un travail dans l’humide, en grande partie..  Les couleurs magnifiques de la campagne en ce moment ont été pour beaucoup dans cette inspiration..        Je vous mets aussi ces 2 dernières aquarelles sur ce même thème :

Il y a dans l’automne ce sentiment de ce qui fut et qui ne sera plus. Une expression de notre vie humaine. Des feuilles colorées, qui s’attachent désespérément à leur branche, en résistant le plus longtemps possible au vent et au froid, avant de s’envoler.. Inévitablement.

Virus ou pas, le dénouement est le même. La vie est ainsi faite, des bourgeons du printemps jusqu’aux dernières feuilles d’automne..   Sans que l’on réalise ou que l’on s’en étonne..

Réjouissez-vous ! Vous allez, (nous allons) , rester à la maison confinés pendant au moins un mois, et , bonne nouvelle ! Nous pourrons nous adonner à l’aquarelle en toute liberté…    Le prochain exercice sera proposé dès dimanche sur mon site, et il y en aura 2 en novembre..

Comme j’aurai du temps je compte préparer une chorégraphie sur la musique « Jerusalema » que je présenterai à la fin du confinement.. (il faut envisager des pistes de reconversion…. ).. Bon, si vous voyez que fin novembre je poste une vidéo sur You tube de moi dansant le twerk, c’est que ça ira vraiment mal…    N’y croyez pas…

Gardez le sourire, dansez ou peignez.. La vie est belle malgré tout !

A bientôt !

Changement d’air en Camargue

Respirer… (S’) inspirer…

En ces temps où les mesures de couvre-feux, voire de confinement, se réinstallent progressivement, je vous emmène faire un tour en Camargue..   Cela fait du bien de changer d’air, avant de changer d’heure (demain soir), et en espérant un changement d’ère  pour un avenir meilleur sur cette petite Terre que nous partageons tous…

Les beautés de la nature se cachent dans le calme de la Camargue, dans les couleurs du ciel qui se reflète dans l’eau, dans l’envol des flamants, dans les chevauchées des camarguais épris de liberté..

Je vous avais déjà montré une aquarelle de flamants il y a quelques semaines, j’en ai fait une seconde version, plus grande cette fois :

J’en avais fait une autre (en commande) avec des taureaux, des chevaux, des oiseaux, des roseaux, et de l’eau, bien sûr.. (ça fait beaucoup de « au »…), mais je n’ai plus la photo (poil au dos).. Désolé.    Du coup , j’ai fait cette version de l’envol des flamants :

A ceux qui me posent la question si je peins directement sur le motif, je peux vous dire que ce soir là  j’ai dû faire très vite, les pieds dans l’eau, à saisir le battement d’ailes, le placement des pattes et des éclaboussures , mettre les bonnes couleurs, etc.. etc..  Ah c’est dur la peinture en plein air….!                 Bon, si vous m’avez cru c’est que vous regardez trop la télé..

Cette autre aquarelle est un hommage à l’heure exquise.. Celle de la fin du jour et des couleurs rosées qui embrassent l’eau, les roseaux, et la sérénité des flamants..

Il est probable que je tente une seconde version de ce sujet, avec un ciel plus mouillé..  Le sujet était inspirant en tous cas. Je le dédie à certaines personnes parmi mes élèves qui le travaillent en ce moment..

Dans presque une semaine la galerie de Roussillon fermera ses portes. Les temps sont durs (mais nous ne sommes pas les seuls) ; sur ce mois d’octobre les journées à 2 ou 10 € de ventes sont fréquentes, mais quand il arrive une vente à  40 €, alors là, on est à deux doigts de déboucher une bouteille de Champomy..!!!    C’est une question de clientèle, qui n’est pas la bonne en ce moment ; et il arrive toujours que des gens trouvent cher ce que d’autres ne trouvent pas assez .. Le juste prix est toujours une variable qui a ses impératifs ..

Il est probable que le mois prochain j’ouvre un nouvel onglet sur ce site avec des visuels de mes petits formats (40, 60, 90 €), histoire de vendre possiblement par internet, en vue de Noël par exemple..

D’ici là, respirez bien, expirez, inspirer… et surtout gardez le moral !!

Les illuminés de l’obscurantisme

Je suis enseignant

Mes parents (qui se sont rencontrés à la Sorbonne à Paris, il y a bien longtemps) étaient profs de lettres (Français, Latin, Grec).. Ils auraient bien aimé que je sois prof d’Arts plastiques, dans un collège ou lycée, un peu comme eux, ou au moins pour avoir la sécurité de l’emploi..  Même si cela aurait pu se faire, le destin en a décidé autrement ; L’école des Beaux-arts devait être une première étape, hélas,  coupé par le service militaire, je n’ai plus eu le même élan en 4ème année..     Ma vie a pris un autre chemin. Un mariage, des enfants…   Mais la rivière peut faire maints détours, elle arrive toujours à la mer..  Au bout du compte , sur les chemins de la vie d’Artiste, je me suis mis à enseigner les arts plastiques. Cela fait plus de 22 ans maintenant.. Pardon papa et maman, j’espère que vous n’êtes pas déçus de moi.. Ce ne fut pas dans un collège ou un lycée, mais dans des MJC..

Je suis enseignant

C’est bien sûr par solidarité avec la mort de ce prof que j’ose afficher cette petite phrase, comme il y a 5 ans avec Je suis Charlie.. Ce n’est pas tant que je soutienne les caricatures religieuses, tout comme le respect des croyances de chacun, mais je suis effondré par ces abysses d’intolérance et d’ignorance mélangées.. Ce fanatisme moyenâgeux (quel qu’en soit l’origine) où dans ce profond obscurantisme arrive à ressortir des assassins illuminés.. Cruel paradoxe..

L’aquarelle est l’art de la lumière, et la réussite d’une oeuvre dépend de son mariage, son harmonie , avec  les zones d’ombres qui la composent..   Trop de lumière rend aveugle. Trop d’obscurité aussi..

Je ne suis pas grand chose ; petit aquarelliste, j’essaye d’aider ceux qui cherchent à progresser dans cette technique.. Tout en essayant de vivre de ma peinture. C’est difficile parfois, mais je ne regrette pas ce choix.   La vie est un chemin , bordé d’ombres et de lumières.. Cette aquarelle récente en est un peu le symbole :

J’ai pris du plaisir à retravailler sur du papier Canson Montval, pour changer un peu de l’Arches habituel..

Mon prochain article sera sur la Camargue ; j’en termine en ce moment, avant de travailler sur l’automne..     Le temps qui m’est donné m’a aussi permis d’écrire mes commentaires sur vos exercices d’aquarelles.. Ce n’est que mon avis, n’oubliez pas, et ce n’est pas parole d’évangile.. (J’espère que je ne recevrai pas de menaces quelconques pour avoir un jour déçu un aquarelliste amateur demandant conseil.. On ne sait jamais…)

Plus que 2 semaines avant la fermeture de l’atelier de Roussillon. Il est difficile de faire pire que depuis un mois, mais tant qu’il y a de la vie…On y croit…

Je vous laisse avec ces paroles extraites de la chanson de J.J. Goldman « Il changeait la vie »..   Paroles qui collent parfaitement à l’actualité..

C’était un professeur, un simple professeur
Qui pensait que savoir était un grand trésor
Que tous les moins que rien n’avaient pour s’en sortir
Que l’école et le droit qu’a chacun de s’instruire
Il y mettait du temps, du talent et du cœur
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
À sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie
A bientôt (dans la lumière des sourires…) !

 

 

 

 

 

 

Dans les lumières d’octobre

Tout ne va pas pas si mal.. J’ai enfin vendu une aquarelle à la galerie ce week-end. Au bout de 11 jours, certes, mais c’est celle qui s’intitulait « La promesse de l’aube ».. Tout un symbole..  C’est surement un signe, comme la vie nous en envoie souvent, pour insuffler un espoir, une raison de voir du positif..

Du coup j’ai renoncé à bloquer les rues de Roussillon avec mes pinceaux et mes feuilles.. (A l’instar de certains forains qui ont bloqué des routes avec leurs camions  pour protester contre les mesures qui détruisent leur activité..). Bon ; ça n’a pas marché..  A l’instar de certains , j’ai aussi pensé aux feux d’artifices, pour impressionner et attirer l’attention.. Mais bon, là aussi , ce n’est pas ce genre de lumières que l’on attend en octobre.. Celles que l’on perçoit dans les arbres, dans les champs de vignes qui commencent à rougir, dans les nuages et les ciels à la fin du jour ont tellement plus de beauté et de sens que le reste paraît bien dérisoire..

Je me suis décidé à m’inscrire sur la liste des artistes professionnels d’Avignon et sa région. On ne sait jamais, si cela peut toucher quelques potentiels futurs acquéreurs.. Voici le lien sur leur site :

Liste des Artistes

J’y ai mis des photos de mes aquarelles les plus « contemporaines » ; mais je ne renie pas mes autres sujets pour autant..    Concernant le concours de L’Art de l’aquarelle, ce sont des rivières que j’ai sélectionnées ; les votes seront permis en novembre, je vous en reparlerai..

Concernant les exercices pour élèves, j’ai eu (forcément) le temps de peindre cette fois-ci.. Même les 2 sujets . Voici le premier :

 

 

 

 

 

 

J’ai remplacé les poteaux par des cyprès, travaillé le feuillage du gros arbre à  l’éponge, et rajouté des touches printanières.. La lumière d’octobre s’est transformée en lumière de printemps..

 

 

 

 

 

 

 

La petite ruelle de Bonnieux est devenue plus fleurie ; un chat s’est invité aussi..(Bon d’accord, il est un peu noir, mais j’avoue que par paresse je ne prends pas le temps pour un autre pelage..). Je ferai des efforts la prochaine fois..

Je ne sais pas de quoi seront faites les vacances de Toussaints , si les gens pourront ou non se déplacer ; quoi qu’il en soit, l’atelier galerie restera ouvert (si c’est autorisé) jusqu’à la fin du mois..  Mais je rappelle qu’il est possible de commander par internet (en m’envoyant un mail) .. Je ne vends pas encore mes charmes, je pense que mes aquarelles ont plus de chance d’avoir du succès sur internet.. (Quoique avec photoshop ou les filtres snapchat ont peut faire des miracles, mais bon je m’éloigne…)

Gardez le sourire, c’est important..  Et n’oubliez pas de regarder les belles lumières d’octobre ; l’hiver peut attendre…

L’eau créatrice

Ou trop… Ou pas assez..

Il n’est jamais évident  de savoir doser la quantité d’eau  idéale quand on réalise une aquarelle, selon les zones ou selon le sujet, et l’équilibre à trouver avec la quantité de pigments.. La plupart des défauts des jeunes aquarellistes viennent de là, de cette gestion de l’eau. Il faut savoir qu’elle est notre alliée et non pas un problème, il faut oser jouer avec elle, car elle est créatrice, autant que la direction que l’on donne à notre main..

L’eau créatrice, c’est aussi le nom du livre de Jean-Louis Morelle, paru en 1999, qui fut un véritable choc, et à l’origine  de mon orientation vers l’aquarelle.. Avant ça , je ne savais pas qu’on pouvait faire d’aussi belles choses avec cette technique..  J’ai acheté récemment un autre livre sur l’aquarelle, d’Isabelle Gagneux, et préfacé par le même Morelle.. Il est aussi remarquable, et donne envie de peindre..

Oui, l’eau est créatrice ; mais si j’ai choisi ce titre c’est aussi pour avoir une pensée pour ceux qui ont tout perdu, dans la Vésubie ou la Roya, la semaine dernière, car l’eau peut hélas aussi être destructrice..   Ou trop, ou pas assez..    A l’heure où certaines régions sont en manque d’eau, où des incendies ravagent certaines zones de la planète, il y a des endroits où elle déboule de toute sa force, emportant tout sur son passage.. Cruelle ironie de notre monde.

A part ça, presque une bonne nouvelle : On a enfin trouvé un truc positif chez Trump.. Bon, positif au covid, mais cela donne de l’espoir… Je plaisante bien sûr..

Nous sommes le 7 octobre, et j’espère toujours ma première vente du mois à la galerie de Roussillon..  3 visiteurs hier, c’était un peu juste. Et pourtant, il y a bien des promeneurs qui passent devant la porte, qui disent « Oh t’as vu comme c’est beau ! », mais qui continuent leur chemin sans entrer.. On s’habitue à ce genre de choses, et l’on se dit que par rapport à des gens qui ont tout perdu lors d’une inondation, ce n’est pas très grave..   Au moins j’en profite pour peindre un peu.. Je suis actuellement sur l’un des exercices pour élèves ; je vous le montrerai bientôt..

En attendant j’ai peint Vaison la Romaine. Pour ceux qui s’en souviennent, en 1992, il y eut la terrible crue de l’Ouvèze qui fit des dégâts impressionnants..

Je préfère l’eau créatrice, c’est pourquoi j’ai pris du temps et  me suis donné du mal pour peindre quelque chose de fleuri, plein de renouveau.. (On y voit des arbres de Judée notamment).. C’est un format assez grand, il est visible à la galerie encore quelques semaines avant la fermeture.. Même si l’automne est là, cela fait du bien de caresser le printemps par quelques touches d’aquarelle..

Réjouissons-nous… Toutes les couleurs du monde , du printemps à l’automne, sont en nous, et n’attendent qu’un frémissement de pinceau pour embrasser le jour…

 

Asymptomatique

Je suis positif.

Ne vous y trompez pas, il ne s’agit pas ici de coronavirus ni de quelconque test auquel j’aurais participé… Non, je reste positif malgré toutes ces nouvelles et ces événements qui ont pourri (et qui continuent de pourrir) l’année 2020..

Cette saison tronquée à l’atelier galerie de Roussillon ne restera pas dans les annales ; le mois de septembre restera comme le plus mauvais depuis 5 ans. Ce n’est pas grave. Autre nouvelle depuis hier : le salon Lun’Aquarelle de St Sériès auquel je devais participer ce mois-ci vient d’être annulé. La faute aux mesures de précaution de ce fichu virus.. C’est dommage, j’aurais côtoyé de grands aquarellistes et participé à une superbe exposition sur le thème de l’inspiration florale et végétale.. Ce n’est pas grave. Le salon est reporté au printemps prochain..  Les choses auront évolué d’ici là, et tout ira bien.. (Et si ça se trouve, d’ici là, Trump ne sera pas réélu, les français gagneront des matches de tennis, des jeunes respecteront les tenues des jeunes filles sans les insulter, bref,) une ère nouvelle, pleine de tolérance et d’intelligence humaniste prendra son essor..

Je suis positif.

Il ne sert à rien de sombrer dans le catastrophisme. Si vous avez la chance de pouvoir  lire ce blog c’est que vous avez un peu de santé, un écran, et que vous partagez comme moi ce goût pour l’aquarelle, et ses envolées lyriques..

Pouvoir peindre nous rend asymptomatique.

Comme la vie est belle , malgré tout, j’ai peint ces fleurs, des  capucines,  dernièrement..

 

Deux versions d’un même sujet. Dédié à toutes celles pour qui la vie est un fleurissement, celles pour qui le soleil donne de la beauté aux choses simples, dans le moment présent.. Ce n’est pas grand chose, mais c’est pourtant l’essentiel ..

Pour ce qui est des exercices pour élèves, 2 nouveaux sujets ont été postés aujourd’hui.. Vous avez jusqu’au 15 octobre.

Pour conclure, je voulais remercier les fidèles lecteurs de ce blog et les commentaires sympathiques que je reçois..  Je ne me considère pas comme plus intelligent ou plus « éclairé » que d’autres, j’essaye juste de partager un billet d’humeur teinté d’aquarelle..