Aux arbres citoyens..!

Je dois avouer que l’Amazonie qui brûle, comme beaucoup d’autres forêts dans d’autres pays dont on parle moins, me désole profondément. La prise de conscience écologique  (manipulée ou pas)  par de grands mouvements populaires est au moins un effet positif de ces catastrophes « habituelles » dont on accepte la fatalité.  Les arbres sont nos protecteurs, les piliers de notre petite planète, et si tout ce qui arrive nous amène à réfléchir à notre impact écologique, c’est déjà ça de gagné..     Je souhaite vraiment que dans quelques années mes futurs petits enfants pourront gambader dans des prairies fleuries, des forêts denses et mystérieuses, et pouvoir observer les animaux qui s’y cachent..

Le chemin fleuri dans les bois (30 x 40 cm)Cette aquarelle a été réalisée durant le petit stage de la semaine dernière ;  comme souvent avec les photos du portable, les couleurs et les contrastes ne sont pas très fidèles, mais si vous passez à la galerie vous la verrez en vrai.

« Ecouter la forêt qui pousse  plutôt que l’arbre qui tombe. » (F. Hegel)

J’ai aussi travaillé les arbres en reflets, dans les couleurs automnales ; c’est toujours une approche intéressante, car l’on apprend tous les jours  des jeux de l’eau et du hasard.  Apprendre, se laisser guider, s’émerveiller, c’est bien là aussi le sens de la vie. (J’assume ma naïveté).

J’essaye quand même de garder les pieds sur terre ; la reprise de septembre est bientôt là, les cours vont reprendre avec de nouveaux sujets à explorer, de nouveaux univers où l’on ira rêver, s’évader, dans le but de progresser aussi..

Le prochain exercice sera posté lundi ; vous aurez 20 jours  pour le faire..   En attendant j’ai participé pour la première fois au concours de Pratique des Arts sur le thème des natures mortes. Les oeuvres ayant le plus de votes seront publiées dans le prochain numéro ; j’espère avoir cet honneur.. On verra bien.

Il parait que Penser c’est chercher une clairière dans une forêt..        Je dirais que Peindre, c’est cheminer dans une forêt, accepter de se perdre, un peu, mais ne jamais cesser de croire à la lumière qui s’y cache…

 

Publicités

Brèves rencontres

« La vie est courte, on n’a jamais trop le temps pour réjouir le coeur de ceux que nous aimons.. » (H.F. Amiel)

Tout va trop vite, j’en suis bien conscient, nous sommes dans une société de l’immédiateté où tout doit venir vite et être consommé rapidement ; j’espérais que l’aquarelle nous en éloigne quelque peu, mais il n’y a qu’à voir la vitesse à laquelle les réponses à mes exercices affluent.. Certains ont à peine le temps de sortir leurs pinceaux que les 20 premiers sont déjà postés.. J’en suis désolé. Et je sais aussi que la visibilité de mes commentaires est trop brève, le temps que l’on passe au sujet suivant..  J’avais déjà expliqué que la capacité de mon site (en nombre d’images) est limitée, c’est pourquoi il m’est délicat de laisser trop de visuels en même temps..  (D’ailleurs si vous voyez des publicités intempestives en bas de mes articles c’est aussi pour cette raison, le format de mon site n’est pas le plus cher chez wordpress et la conséquence en est l’ouverture à la pub..  – pensez à un anti spam comme Adblock -)..

Bref, tout ça pour dire que je vais essayer de laisser un peu plus longtemps mes commentaires..    Le prochain sujet se fera sur un mois, je vais réfléchir à la formule la moins frustrante. En attendant j’ai pu peindre ma version du sujet sur la Sorgue.

Reflets de Sorgue (35 x 50 cm) Je n’ai pas mis de barque, sans doute pour ne pas troubler l’ordre serein des reflets ; je vais essayer de faire l’autre version, si tout va bien..

Un mot concernant mon site : j’ai rajouté des visuels dans l’onglet de  mes peintures à l’huile, et j’ai aussi supprimé l’onglet « aquarelles en vente » pour ne pas faire doublon sachant qu’elles sont forcément à la vente dans les pages de Mes aquarelles..

Je voulais aussi saluer certaines personnes rencontrées à la galerie ; il y a souvent de brèves rencontres , pleine d’intensité, qui valent plus que les centaines de touristes qui passent, ne laissant que des poussières d’ocres à leurs pieds, et l’oubli de leur regard.. Vite vu, vite consommé, vite zappé…  Un bonjour à Valérie, Isabelle,et Sylvie, entre autres..

Pour finir, je vous demanderais un folie.. Hé oui, prendre le temps de regarder ma  dernière vidéo (elle est enfin sortie !!) sur l’olivier en mouillé sur mouillé.. Un quart d’heure.. Un luxe inouï. Prendre un quart d’heure de sa vie, ces quelques minutes que vous ne passerez pas à surfer sur instagram ou sur Netflix, pour rêver devant la réalisation d’une aquarelle.. ça devrait valoir le coup..

Chaque moment est un commencement.

« Chaque expérience de beauté, si brève dans le temps, nous restitue chaque fois la fraîcheur du matin du monde. » (F. Cheng)

La saison des lavandes (30 x 40 cm)

Un aquarelliste d’août

« Le doute est désagréable, mais la certitude est ridicule. » (Voltaire).

Si vous commencez une aquarelle en étant persuadé de sa réussite à venir, vous êtes probablement exceptionnel. C’est justement cette imprévisibilité qui rend la technique si passionnante ; partir au fil de l’eau, au fil des pigments, qui se mélangeront dans ce hasard plus ou moins dirigé, par la pointe du pinceau (ou du coeur)… C’est là tout l’Art de l’aquarelle. L’Art du doute.

Le dernier exercice d’été proposé depuis ce matin, concerne l’eau et ses mouvements, (la Sorgue bien sûr), ainsi que toute la verdure autour que l’on doit négocier le plus justement possible..  Laissez-vous emporter ; c’est en s’exerçant à des sujets difficiles que l’on progresse..   Pour une fois je vais peut-être avoir le temps cette fois-ci de réaliser ma version du sujet..   A suivre donc ; (vous avez jusqu’au 23 août).

Si vous êtes attentif à mon site vous avez pu remarquer un nouvel onglet : Huiles / oil painting Provence . Hé oui, je bafouille un peu d’anglais, et je souhaitais montrer une autre technique capable d’intéresser de nouveaux  acheteurs. Le petit succès rencontré à la galerie m’a poussé à le faire.     L’aquarelle reste quand même ma technique (d’âme) favorite.. En voici 2 de mes dernières :

Les marches fleuries font partie de mes sujets de prédilection ; je participerai d’ailleurs au salon d’aquarelle de St Sériès (Hérault)  en octobre, avec ce genre de sujet. Je vous en reparlerai plus tard.

D’ici là, ma vidéo sur l’olivier en mouillé sur mouillé sera surement mise en ligne ; elle est quasiment finie, ce n’est qu’une question de jours.

Un mot enfin pour annoncer la reprise de mes cours en septembre. Cela commencera le 10 à Pernes les fontaines, et les 18, 20 et 21 à Velleron.

Comme le temps passe vite…

Comme un tournesol

« Quand l’idéal se déplace, il faut bien qu’on s’oriente différemment. Le tournesol reste fidèle au soleil. » (J. Rostand)

Les lavandes ont laissé place aux tournesols  dans les champs environnants , c’est donc avec plaisir que je me suis mis à en peindre quelques uns..

Tournesols en ProvenceDes milliers de tournesols, comme des milliers de roses, cela peut rendre une vie plus souriante. L’aquarelliste, le poète, bref l’Artiste, est comme un tournesol en quête de lumière.  S’élever .  S’orienter du bon côté . Essayer de faire les bons choix n’est jamais évident, les doutes, les imprévus, les erreurs font partie des aléas qui construisent une aquarelle. Une vie.

Ne jamais cesser de se remettre en question.

Parfois aussi , je reviens sur d’anciennes aquarelles ; je les retouche , comme je l’ai déjà montré souvent ici. Il suffit parfois de rajouter quelques fleurs, un cyprès, d’ouvrir une fenêtre, pour que la lumière entre un peu plus..

Un détail peut tout changer.

Concernant l’ exercice sur les roses trémières, maintenant terminé, je vais tâcher de poster les commentaires avant le 15. Le prochain sujet sera posté vers le 17. Il sera plus rafraîchissant..

Un mot enfin pour m’adresser à mes élèves de Pernes et Velleron ; les cours reprendront dans un mois (et Dieu sait que le temps passe vite !), n’oubliez donc pas de m’envoyer un mail ou sms me confirmant votre réinscription. (sauf si c’est déjà fait). Les listes sont déjà bien remplies.

Je vous souhaite toute la lumière des tournesols dans votre coeur..

A bientôt !

Et le temps défile… comme un train

Janvier 2012. C’était juste hier ; j’avais encore 25 ou 30 ans, (oui, bon, ça va…), et c’est à ce moment que fut mis en ligne ma première vidéo.. Un olivier et un cyprès à l’aquarelle, filmé par mon fils Valentin..   Tant de choses ont changé dans ma vie depuis, personnellement et professionnellement ; la vie nous fait évoluer, et notre technique évolue aussi, forcément .  Pour célébrer ces 10 000 abonnés à mes vidéos j’ai donc décidé de  refaire une démo d’un olivier à l’aquarelle, mais cette fois en mouillé sur mouillé..

Ne soyez pas frustré de la vitesse ni de l’absence de son ; ceci est un « teaser » (juste une bande annonce) de la vraie vidéo qui sortira prochainement, quand les emplois du temps avec mon fils coïncideront .. Ce n’est pas souvent évident.  Patience…!

Concernant l’exercice des roses trémières, vous êtes très réactifs et je pense clore l’envoi des réponses dans les heures à venir..

Voici 2 aquarelles fleuries, faites récemment :

Désolé pour la qualité des photos (prises au portable) ; elles sont moins teintées de gris bleu en réalité ; je ferai mieux la prochaine fois.. Il faut juste s’imaginer se promener dans ces lieux, oublier le temps, même s’il semble défiler comme un train (comme le chantait France Gall)..

Le plus important est l’instant présent…