Se mettre à l’amande

Ou plutôt se mettre à l’amandier… C’est le sujet proposé de ces derniers jours, et c’est toujours mieux que d’être mis à l’amende pour avoir oublié son masque ou d’avoir mis le nez dehors sans raison valable après 18 h..  Hier, j’avoue qu’un frisson m’a parcouru l’échine quand j’ai franchi mon portail pour mettre ma poubelle dehors… Il était 18 h10..! L’adrénaline  de l’interdit… Je ne sais plus si j’avais plus peur de croiser un gendarme à cet instant précis, ou que le virus , caché derrière un bosquet , bondisse sur moi..  Non, 18 h c’est 18 h, faut pas rigoler.. (Mais je vais peut-être risquer d’aller à la boite aux lettres demain matin vers 5 h 55… Histoire de retrouver le goût du risque…)

Plus sérieusement j’ai donc pu peindre l’un des sujets sur l’amandier :

C’est celui des Alpilles.. Il a été peint sans utiliser le moindre drawing gum ; je n’ai pas pris le temps de peindre l’un des autres sujets, mais peut-être que cela viendra plus tard.. L’amandier est le symbole du renouveau, de la renaissance des beaux jours à venir.. Un peu comme le fleurissement de l’amour (si l’aquarelle est poésie), et l’on pourrait broder sur les amandiers qui seraient comme les amants d’hier , réalisant qu’aujourd’hui  fleurit pour les amants de demain..

Pardon pour ces digressions romantiques, il faut dire que les nouvelles sont parfois lourdes de bêtises, comme ces groupes de jeunes prêts à tuer pour des questions de territoires.. Je m’imagine (en sortant les poubelles) croiser un gars de Pernes ou de L’Isle sur sorgue et lui balancer mes pinceaux à la figure parce qu’il n’est pas de Velleron..  C’est vraiment fou..   Bref, une autre nouvelle m’a bouleversé ;me laissant  effondré, inconsolable… Pour tenir le coup j’ai dû prendre 2 xanax et 3 lexomil  : Kim Kardashian et Kanye West vont divorcer..  Mon Dieu, les pauvres… Et peu après j’apprenais la fin du groupe Daft Punk.. Non, vraiment c’en est trop.. La vie est trop dure..    Heureusement qu’on nous montre quelques images de Mars ; (pas la barre chocolatée, la planète !).. On se dit alors que l’homme est capable de grandes choses, et donc s’il est capable d’envoyer des objets là-bas il sera bien capable de venir à bout de ce virus un jour ou l’autre..  Il faut juste être patient..

Bon, revenons sur Terre.. Désolé de dire toutes ces bêtises, je voulais vous remercier de vos retours encourageants sur mes triptyques (tripartistiques).. En voici encore 2 autres photos :

Dans la deuxième photo, les  bruns sont des brous de noix posés sur aquarelle bleue.. Je vous montrerai une autre fois ceux avec des amandiers miniatures..

D’ici là, ne  vous mettez pas à l’amende, respectez les gestes barrières, (et n’allez pas taper sur quiconque n’est pas de votre quartier !).. Il y a tant d’amour à donner..

A bientôt !

 

Trip artistique

Pour les non-initiés un « trip » est un voyage, une expérience particulière, et il arrivait que cela ait un lien avec une prise de substance illicite, il y a quelques années…  Bon, je vous rassure, je n’ai jamais pris aucune drogue de ma vie, et je ne suis pas non plus un adepte des beuveries en tout genre, (difficile avec le Champomy…), mais je dois admettre que certaines aquarelles m’emportent vers des contrées lointaines, colorées et fantastiques, qu’à peine mes rêveries pourraient surpasser..      Ce sont parfois des rencontres de couleurs, des harmonies inattendues, des effets de sel, d’auréoles improbables et sublimes, que l’on ne saurait créer volontairement,  qui naissent de façon magique sous mes yeux, au bout du pinceau.. Un peu comme dans la vie, quand il y a des circonstances qui amènent à la beauté parfaite d’un instant, ou d’un sentiment partagé..  Des congruences d’harmonie et de complétude, où rien de plus n’est nécessaire, où tout est réuni, comme pour  l’ expression d’un pur bonheur…      Bon, je m’emballe peut-être un peu, mais cela fait du bien de parler d’autre chose que ce dont on parle tous les jours aux infos..

Ces fameux « trip » en questions sont des compositions de 3 vues, verticales, des triptyques (que je pourrais nommer « tripartistiques » d’ailleurs), en petits formats. Mon ami Bernard Troublé en faisait aussi avec les ocres de Roussillon.

Je vous en présente ici quelques-uns :

Je continue d’explorer ces petites visions miniatures, à la recherche de l’harmonie de couleurs et d’effets.

Il y en a plein d’autres, dans des tons variés, (bleus, roses, violets, verts, etc..) mais aussi avec du brou de noix, parfois avec des personnages, souvent avec des arbres, des collines ou des jeux de brumes ou de reflets..  Il y en a aussi qui sont plus figuratifs, avec des lavandes , des oliviers, des cabanons , des coquelicots, (du classique en somme..).. Et comme ce sont de petits formats ,(15 x 35 cm), ils ne sont pas chers et faciles à placer chez soi..     Les veinards qui viendront en premier à la galerie de Roussillon pourront les voir en vrai, quand viendra l’heure de la réouverture ; pour l’instant j’espère qu’avril sera possible, mais hélas, comme pour mes cours (suspendus depuis fin octobre) il est impossible de prédire quand un retour à la normale, ou à la simple reprise, sera autorisé..  J’ai la folie d’espérer mars pour les cours, mais peut-être que je rêve trop..

Dans mes triptyques, il y en a  aussi avec des oliviers, des arbres de Judée, et bien sûr des amandiers en fleurs..  C’est la transition pour en venir au thème de l’ exercice pour élèves ; vu que j’ai déjà reçu quelques photos (en avance) je présume que vous serez nombreux à  participer encore cette fois-ci.. Essayez si possible que votre photo ne soit pas trop « lourde » (pas plus de 4 ou 5 MO ) car les capacités de mon site sont limitées ; c’est d’ailleurs pour cela que je ne peux laisser trop longtemps les anciens exercices et leurs commentaires..

J’essaierai de peindre une version de l’amandier fleuri, ce sera la semaine prochaine.

D’ici là, je vous laisse avec cette magnifique photo prise par ma fille Inès.  Dès l’aube..

Cela rejoint ce que je vous disais au début ; il y a parfois des instants magiques, des moments d’éternité, où la beauté nous transporte bien au delà du bas monde..

A bientôt !

S’abandonner aux songes

S’abandonner aux songes, comme l’on imagine un chat contemplant  le lointain d’un paysage.. A Venasque ou ailleurs, les préoccupations d’un chat semblent bien moins profondes que celles des humains (en temps de covid) que nous sommes..  Peut-être faudrait-il s’en inspirer, apprendre à se détacher des peurs de l’imprévisible avenir, et ne se préoccuper que du vol des oiseaux au loin, inaccessibles, mais beaux, comme la légèreté des choses qui donnent envie..

Vous l’avez compris, c’est de l’un des sujets proposés la semaine dernière dont je parle ; le chat sur le parapet à Venasque.  J’ai pris le temps de le peindre cette fois-ci, même si je ne suis pas satisfait du résultat final, c’est quand même cette pose (cette pause aussi) contemplative que je voulais mettre en scène..  Je ne la posterai pas dans cet article mais vous pouvez la voir dans l’onglet des exercices..

Demain sera proposé un nouveau sujet. Un habituel de février, fleuri, qu’il est toujours agréable de peindre quand la fin de l’hiver se fait attendre.. Vous devinerez..

Les balades m’amènent aussi parmi les oliviers, sous les pins, dans la garrigue, dans des endroits où les beautés se cachent derrière les évidences..

Un travail dans le mouillé sur mouillé, des oliviers abandonnés, abandonnés parce que l’herbe n’est pas taillée en dessous, mais il semble qu’ils se portent très bien comme ça.. Ce travail est sur Moulin du coq, grain fin ; il permet des retraits même après séchage, ce qui est très agréable..

Il y a aussi cette autre interprétation de garrigue et de restanques :

Dans les tons oranges (de Chine) et bleus, principalement..  Il est évident que ce genre de création n’a rien à voir avec le chat de Venasque, mais c’est justement ces nombreuses possibilités d’approches qui sont intéressantes en aquarelle..

Une petite image pour finir, elle concerne les petits pas nécessaires pour progresser ; beaucoup d’élèves râlent de rater, de stagner, de gâcher parfois..

Parfois,  en voulant griller les étapes, on n’y arrive pas..  Il faut tant d’essais et d’échecs pour arriver à faire quelque chose de correct que certains se découragent..  Patience… Tout finit par arriver, un jour ou l’autre..

Il ne faut pas abandonner..

A bientôt !

 

Prendre une inspiration

« N’attendez pas l’inspiration. Elle vient pendant que l’on travaille.  » (H. Matisse)

Même si c’est l’hiver, même s’ il fait froid ou il pleut (surtout cette semaine), même si  les nouvelles et les perspectives tardent à être bonnes, je reste à l’affut du moindre rayon de soleil, du moindre frémissement de la nature, qui annoncerait le retour des beaux jours..

Comme un chercheur d’or (et de lumière) je guette le premier amandier en fleurs, comme le messager de l’espoir et du printemps..  Il faut marcher dans la nature pour cela, marcher, respirer, prendre une grande inspiration, et trouver justement l’inspiration pour de nouveaux sujets..

Je voulais vous en faire profiter avec ces 2 photos récentes.. La première se trouve dans les Alpilles, la deuxième à quelques pas d’un petit village du Luberon dont le nom est le Graal du peintre..(Vous chercherez..)..   Non, je vous assure, je ne suis pas en train d’uriner dans l’eau, je prends juste une photo pour vous, pour un prochain sujet d’exercice pour élèves..  Le prochain sera justement lundi 15 février, et il y aura forcément un rapport avec l’une de ces photos..

J’ai pu en vitesse peindre le sujet de la porte fleurie de Velleron, je l’ai postée sur l’onglet des exercices ; j’aurais pu mieux faire, mais j’étais pressé..  si j’ai le temps je ferai celui du chat de Venasque (j’ai une idée de composition)..

En attendant, voici aussi des aquarelles printanières, peintes dans la fraicheur :

La première est dans le mouillé sur mouillé, la deuxième (que je dédie à Michèle et Maryse) est une interprétation d’une photo banale, prise dans la garrigue..  Il nous revient de fleurir le bord de nos chemins, de nos paysages, même si l’hiver refroidit nos ardeurs..

Un grand merci à ceux qui ont voté pour mes aquarelles dans le concours du mois ; je reçois beaucoup de mails avec vos exercices et je ne peux répondre à tous, ou il m’arrive d’oublier ; je vous prie de m’excuser.. Je tenais à dédier cet article à Francine, qui peint souvent de merveilleuses interprétations des sujets, et qui traverse une période douloureuse ; vous avez mon soutien..   Le fait de peindre nous envole parfois bien au delà des tristesses terrestres..

Continuons donc de peindre..

L’inspiration se loge dans les rêves et dans le coeur.. Ecoutons les..

A bientôt !

Dans le flou…

On ne peut pas dire que l’avenir soit très clair sur ce qu’il adviendra des prochains mois.. Nous avançons dans le flou, comme dans une aquarelle en  mouillé sur mouillé, attendant au jour le jour les dernières nouvelles concernant les chiffres du virus et les progressions du vaccin..

Il m’arrive d’envier la sécurité de revenus de certains fonctionnaires , malgré un pouvoir d’achat en baisse, mes parents avaient peut-être raison de vouloir que je le sois plutôt qu’Artiste peintre.. Mais bon . Mon père au téléphone (depuis son Ehpad) m’a dit hier qu’il était fier de moi.. Il ne faut pas grand chose pour m’émouvoir, et ne pas regretter mes choix de vie..    C’est difficile, comme pour beaucoup de monde, mais cela vaut bien le coup..

Une collègue me disait récemment que sans la peinture, sans cette évasion et cette régénération créatrice, les périodes de confinement ou de couvre-feu auraient été très difficiles à vivre.. « Peindre est un sentiment, un rêve, une aventure... », fort heureusement ; et je suis ravi de vous proposer des exercices qui vous aident à progresser et surtout à penser à autre chose..

Tant pis pour mes vacances dans les Bahamas, je resterai là-bas au Mas… de Velleron.. Tant pis pour l’île Maurice, j’irai plutôt à L’Isle (sur Sorgue) chez Maurice.. Tant pis pour la Ferrari, le lifting et les implants capillaires… Il faudra m’accepter comme je suis.. Désolé..

Heureusement il y a dans la création artistique une richesse inépuisable. Un trésor perpétuel , dont l’âme se nourrit..   Voici quelques aquarelles dans le mouillé sur mouillé qui m’ont donné bien du plaisir.. :

Elles sont disponibles aussi à la vente sur mon onglet « Petits formats ». (60 ou 90 €).

Autre chose ; je participe cette fois-ci encore au concours du magazine L’Art de l’Aquarelle. La dernière fois, grâce à beaucoup de soutiens et de sympathies, 2 de mes aquarelles étaient arrivées dans les 11 premiers.. Ce fut un immense honneur et une joie sincère de paraître dans ce magazine pour la première fois ; je me suis permis de retenter l’aventure , et si vous le voulez encore, vous pouvez voter sur mes aquarelles en cliquant sur le coeur sous l’image.. Voici le lien (milieu de la page 2) :

http://www.lartdelaquarelle.com/votez-formulaire/galerie/index.php?p=2

Je ne mettrai pas le lien sur ma page facebook (comme en novembre pour le précédent concours), pour voir si cela à un impact sur les votes.

N’oubliez pas que vous pouvez voter pour autant d’aquarelles que vous le souhaitez ; notamment pour Nicole Landrieux (page 1) qui participe depuis longtemps aux exercices pour élèves..   Il y a environ 550 visuels sur 11 pages, ce qui fait environ 200 participants. Il est d’ailleurs étonnant d’y retrouver de grands pros comme Jean-Louis Thibaut, Adam Papke, Carine Minguet, entre autres ; j’aime aussi beaucoup le travail de Claire Valentin (en dernière page) et de Corinne Vassort..   Il est dommage que certains n’aient pas vraiment respecté le thème (Le printemps).. Je ne comprends toujours pas la publication de portraits, de paysages hivernaux, de barques , avions ou autres, qui, même s’ils sont bien réalisés sont éloignés du thème.. (Il est d’ailleurs marqué en en-tête du concours que les oeuvres hors-sujet ont été écartées..Hummm.. Ils avaient besoin de participants sans doute..).

Je mettrai aussi le lien du concours dans l’onglet « Exercices pour élèves », sachant que c’est la page la plus vue de mon site. Les exercices étant toujours commentés gracieusement, je me dis qu’un petit click coeur en retour est un petit geste solidaire..

Prenez soin de vous..