L’année se termine

…sur un coucher de soleil.. Fait de rêves roses, de paysages fleuris et d’horizons lumineux d’espoir..

panoramique au rêve roseCette aquarelle panoramique était une commande récente, vous ne la retrouverez pas sur le site. Le rose devait dominer.    J’espère que vous verrez la vie ainsi  en 2018, quoiqu’il advienne ; je vous souhaite d’aimer, et d’être en bonne santé, de ne manquer de rien d’essentiel , de faire de belles aquarelles, de croire en vous…

Je vous déconseille les fameuses « bonnes résolutions » pour l’an prochain ; trop rarement tenues.. Par exemple, je vais prendre la résolution d’arrêter de fumer en 2018..(Bon, n’ayant jamais fumé de ma vie c’est plutôt facile, j’avoue..) ; pareil pour l’alcool ; ça n’a jamais été mon truc, pas besoin de ça pour aller mieux.. Ne plus dire du mal des émissions de télé-réalité..mouais..on va essayer..   Enfin bref, je pense que l’essentiel sera de vivre pleinement sa vie, sans peur et sans regrets, et de faire confiance aux rencontres et au destin…

Que les jours comptent Je tiens aussi à vous remercier de votre fidélité tout au long de cette année ; aussi bien pour les exercices que pour suivre ce blog ; merci aussi pour vos voeux qui me touchent grandement..

j’ai mis à jour mes prochaines dates de stage (sur l’onglet indiqué). N’hésitez pas si vous êtes disponible et intéressé(e).

Enfin, je viens de rajouter une nouvelle page à ce site, intitulée « Anaphore » ; une sorte de liste en votre hommage (même si « L’autre n’est toujours qu’un détour vers nous » -R.M. Rilke).

Publicités

C’est ce que vous en faîtes

Ce n’est pas la photo que vous avez comme modèle, ni les pinceaux, ni les couleurs, c’est ce que vous en faîtes qui est important.. Neige sur les lavandes (20 x 30 cm)Voici donc mon interprétation (plutôt colorée) du dernier exercice pour élèves ; comme quoi on peut faire jaillir  la couleur en revisitant une photo d’une certaine monochromie pour essayer de faire rêver davantage..                                                                                         Le 2ème sujet (des poires) est mis en ligne ce matin. Plus facile.

On ne réussit pas toujours,   l’aquarelle est un art difficile. Je voulais vous montrer ici une tentative de récupération d’une aquarelle ratée (d’une élève) ; le même modèle de paysage enneigé montré ici il y a quelques jours.

J’ai fait ce que j’ai pu mais je n’ai pas su diminuer les taches de drawing-gum trop grosses pour la neige, ni pu  modifier la forme de l’étang..  Au moins j’aurais essayé.  Maître Yoda (de Starwars*) m’aurait rétorqué « N’essaie pas, fais le ou ne le fais pas, il n’y a pas d’essai..! »              Comme je suis allé voir ce dernier film récemment avec mes enfants j’ai aussi retenu cette phrase de lui : « L’échec est le plus grand des maîtres »…

Alors je pense que j’ai eu de nombreux grands maîtres…

« Que la force soit avec vous » !

Eclore

(Cela pourrait s’écrire « et clore »… non ?)..Comme annoncé précédemment je vous offre pour cette veille de Noël ma fleur préférée , cette pivoine « éclose pour nous sous des cieux plus beaux* »..

La pivoine rose (30 x 30 cm)En remerciements de vos voeux pour ces fêtes   je vous souhaite de vous ouvrir comme cette pivoine, d’éclore, et de clore les jours gris de 2017, d’exhaler des parfums d’espoir et de joie à ceux qui vous entourent.. Le vrai cadeau est là.

Je vous souhaite d’être heureux simplement, sans paradis artificiel, de vous émerveiller de trois fois rien, je vous souhaite d’être lucide sur ce qui compte vraiment, d’aimer les vivants quand ils le sont encore, et le leur dire, je vous souhaite de ne rien regretter, de ne rien détester, et de profiter de chaque seconde..

Joyeux Noël à vous !

C’est le temps que tu as perdu pour ta rose…

… »qui fait ta rose si importante. » Dixit le renard au Petit Prince.. Hé oui , ce n’est pas la première fois que je cite St Exupéry (j’ai un grand faible pour cette histoire !), je trouve que beaucoup de ses citations peuvent accompagner mes aquarelles..  Et je pense effectivement que si « le temps perdu ne se rattrape plus » il aura toujours servi à l’expérience qui nous construit.  Mon aquarelle ne sera peut-être pas un chef d’oeuvre mais le temps passé pour la peindre, les difficultés et les doutes rencontrés, la rendront unique…au monde.         Trouvera t-elle ensuite quelqu’un qui l’aimera ? Sans doute ; il y a toujours un destinataire pour l’oeuvre que l’on crée . Un jour ou l’autre.

La pivoine est sans doute ma fleur préférée. J’aime la douceur de ses pétales, leur abondance, leur parfum, et bien sûr son côté romantique.. Dans cette aquarelle j’ai mélangé roses et pivoines, dans la technique humide en partie..

Roses et pivoines (30 x 30 cm)J’ai aussi peint une pivoine en gros plan (que je vous montrerai une prochaine fois, peut-être pour Noël..). Dans ces périodes glacées cela fait du bien de peindre des fleurs..       Demain soir ou jeudi je proposerai un exercice pour élèves ; il y aura un paysage enneigé pour commencer, le second surement des fruits..

Pour finir, une pensée pour tous ceux qui ont perdu un proche ces derniers temps ; décembre est un mois difficile pour les personnes âgées et les fragiles.. Dans le festival consumériste des fêtes de fin d’année une pensée aussi pour ceux qui n’ont pas la chance d’être entourés ou en famille, comme le bombardent les publicités actuelles.. Il y a bien plus de solitude qu’on ne croit.

Les couleurs de la neige

La semaine prochaine, jeudi, je proposerai un nouveau sujet comme exercice pour élèves ; en attendant je vous présente une aquarelle hivernale, toute simple, sur la beauté de la neige :

Féérie hivernale (20 x 30 cm)Quand je dis simple c’est parce qu’elle a été réalisée en moins d’une heure et demi ; après un dessin très succinct  il a fallu projeter de fines gouttelettes de drawing-gum pour la neige, la difficulté majeure étant le ciel (jaune de Naples, terre de Sienne brûlée, caput et bleu outremer) tout en fondus.. Quelques grains de sel au bon moment ensuite..

La couleur de la neige dépend bien sûr de ce qu’elle reflète ; son blanc est comme la feuille de papier avant de commencer (à peindre ou à écrire), comme les jours que l’on traverse, il est teinté des couleurs que l’on veut bien lui donner..

Dans mes promos de décembre je viens de rajouter ce petit olivier au brou de noix ; tout est une question de lumière, et d’ombre ; l’essentiel en fait…

L'olivier (20 x 20 cm - Brou de noix)

L’olivier 50 € (20 x 20 cm)

L’onde si lasse…

« …Tandis que sous le pont de nos bras passe    Des éternels regards l’onde si lasse… » (G. Apollinaire). Si je cite un peu « Le pont Mirabeau » c’est qu’il y a souvent dans les rivières que l’ont peint une analogie entre l’eau qui s’écoule et le temps qui passe.. Une évidence que quelques soient les événements, les crues ou les sécheresses , la vie continue..

Un de mes élèves m’a confié cette aquarelle (une rivière en Drôme provençale, sans doute la Méouge) ; destinée à l’abandon, elle serait restée dans un carton..    J’ai donc pris le temps de la retravailler , de rajouter des montagnes au fond, quelques détails, et j’ai essayé de lui redonner vie..

Vous pouvez voir en comparant les photos les endroits sur lesquels je suis revenu..

Puisque j’ai un peu de temps (ce qui est rare) je peins beaucoup en ce moment ; parfois je suis sur 4 aquarelles en même temps.. Une ruelle montante, des citrons, une pivoine, un paysage d’hiver…   Vous aurez l’occasion de les découvrir bientôt sur ce blog.

Pensez aux « Promos de décembre » sur mon site, il ne reste que 20 jours ; Noël approche ça pourrait faire un cadeau ‘-)  , même si les choses les plus essentielles au bonheur            ne s’achètent pas…

Il paraîtrait que…

Vous êtes de plus en plus nombreux à suivre ce blog, et je vous en remercie.. (On parle de plusieurs millions de personnes, mais l’information est à vérifier…).. Sinon, depuis hier, il y a une petite info qui est passée presque inaperçue.. Je vous le dis mais gardez ça pour vous, ça reste à vérifier… Enfin il paraîtrait  (au conditionnel bien sûr) que le chanteur Johnny Hallyday serait décédé hier… Je ne crois pas que les médias en aient parlé suffisamment mais si vous n’êtes pas au courant, sachez qu’ il semble que ce soit vrai…   Parmi les centaines de morts quotidiennes en France il y en a qui retiennent plus l’attention, et pourtant elles sont tout autant déchirantes pour leurs proches..    La valeur d’un être se mesure t-elle à sa célébrité, à ses actes ? Ou bien au sentiment de manque que peut laisser son départ, quelque soit sa « notoriété »..?                                                         Je fais confiance aux médias pour les nécrologies toutes préparées des prochaines célébrités amenées à disparaître.. (Aznavour ?, Line Renaud ?, Giscard ? …) Et pourtant vieillir est un privilège que d’autres n’ont pas eu la chance d’avoir. J’aurais aimé que ma soeur (à 35 ans) ou mon frère (à 55 ans) puissent atteindre les 75 ans de Johnny ; même si comme le disait Jean d’Ormesson : » Il y a des mois, des années interminables où il ne se passe presque rien. Il y a des minutes et des secondes qui contiennent tout un monde »..

C’est pour ça que j’aime bien cette locution latine : « Carpe diem »…

Une petite aquarelle pour finir ; une commande d’un petit port en Croatie, avec ses palmiers, ses reflets, ses bateaux.. et un bateau prêt à appareiller..

Le port de Komiza (Croatie)

Tomates en entrée

Bon d’accord ce n’est pas trop la saison mais pour garder au fond de soi « au milieu de l’hiver un invincible été » il est parfois agréable de peindre des choses qui rappellent un peu la chaleur des jours meilleurs..     Même si avec la mondialisation des produits on peut trouver des fruits d’été n’importe quand.

Concentré de tomates (30 x 30 cm)J’ai essayé de jouer sur la profondeur, net devant  flou derrière, et puis de négocier du mieux possible les rouges et les verts (qui ne sont jamais faciles à travailler)..  Dans ce genre de sujet l’essentiel est de  garder les éclats de lumière ; sans ça tout s’éteint..

Le froid (voire la neige à certains endroits) n’est pas très agréable en ce moment ; la consolation vient de la beauté que cela donne à certains paysages, parfois le givre, les brumes dans le soleil fusant, parfois les oiseaux qui picorent les dernières grenades de l’arbuste, parfois les ciels enflammés…

Même fugace, même passagère, la beauté des choses mérite qu’on y prête attention de temps en temps…