C’est parti

Les jours à venir vont être assez prenant avec, d’une part la réouverture de la galerie de Roussillon, et d’autre part l’expo de mes élèves du 6 au 12 avril.. Ne vous étonnez donc pas  si je mets du temps à répondre par mail (élèves notamment)..

Roussillon (45 x 60 cm)Ce magnifique village de Roussillon va cette année encore accueillir mes aquarelles (et celles de mon collègue Bernard Troublé) du 1er avril au 30 octobre.  J’y serai même dès demain pour finir l’accrochage. Passez quand vous voulez…                  Dimanche après-midi , le village aura l’honneur de la visite du sémillant Stéphane Bern pour le tournage de son émission « Le village préféré des français« .. Roussillon concourra donc cette année et j’espère que vous serez nombreux à voter pour lui , le temps venu..

C’est  parti pour une nouvelle saison . Je n’irai sans doute pas exposer ailleurs, ni peintres dans la rue, ni salons (pas  relancé  par Méjannes-le-Clap), c’est déjà un travail énorme d’être en atelier-galerie, et les allers-retours sont aussi fatigants..  Il faut gérer la création ,  le côté relationnel commercial,  le stress de pouvoir boucler le mois..  Beaucoup de choses différentes en somme..

Et puis il y a ce sentiment d’abandon. Ce lâcher prise à gérer…   Quand vous avez mis du temps et du coeur à peindre des aquarelles, certaines que vous aimez particulièrement partiront , souvent bien en deçà de la valeur (sentimentale) que vous leur donnez, mais il le faut bien puisque c’est ainsi .   Vous voyez votre maison se vider des aquarelles peintes pendant l’hiver, en partance pour la galerie .  C’est un peu comme nos enfants que l’on voit grandir, dont on voyait la tête mal réveillée le matin au petit déjeuner , ou le soir au dîner, ces têtes qu’on aimait tant ,  une présence rendue banale dont on ne mesure pas toujours le bonheur, à cause du quotidien.  Et puis un jour , plus rien ;  c’est parti.      On apprend à ne pas trop s’attacher, ou à ne pas le montrer..  On comprend  qu’on n’ élève pas des enfants pour les garder à soi mais pour eux mêmes.  On ne peint pas des aquarelles pour soi mais pour le chemin qu’elles feront, dans la rencontre de la personne destinée.     C’est un honneur immense de pouvoir offrir cela. Quelque soit notre niveau.

L’aquarelle partie, il restera toujours le bonheur de l’avoir créée. De l’avoir vu naître au fil des coups de pinceau (et de mon petit doigt levé)…  Je me mentirai bien sûr un peu, quand viendra sa nostalgie.. Je n’avouerai pas qu’elle me manque, comme Cyrano à Roxane..

« Non, non, mon cher Amour,  je ne vous aimais pas !… »

 

Publicités

Des fleurs au coeur

Cette dernière semaine de mars annonce le renouveau ;  bientôt la réouverture de la galerie de Roussillon, suivi ensuite de l’exposition de mes élèves.. Je ferai prochainement des articles sur cela.

En attendant je voulais vous montrer deux aquarelles printanières,  comme les fleurs   au coeur, le fleurissement reste à l’état de bourgeon avant d’éclater et nous offrir ses merveilles quand le temps est venu.

Féérie printanière (30 x 30 cm)J’aime voyager dans l’incertitude de l’aquarelle, quand les couleurs font n’importe quoi, que l’on se perd, et puis au fur et à mesure, apparaissent des arbres fleuris, des pierres, et les senteurs des herbes mouillées du printemps..

les amandiers en fleurs 30 x 30 cmUn artiste est comme un amandier dans la garrigue ; quelque part dans la végétation banale des campagnes, un arbuste fleuri  nous annonce que le printemps arrive et que de belles choses subsistent.. Même s’il n’éveille cette émotion que pour une personne cela lui donne raison d’exister..

Ces féeries printanières seront donc visibles à Roussillon dès ce dimanche..

Un dernier mot concernant (encore) mes réponses par mail à ceux qui m’écrivent avec Orange.fr ou wanadoo.fr  : si je ne réponds pas dans les les 2 jours c’est qu’il y a un bug (provisoire j’espère) avec  ces serveurs. Vous pouvez alors m’envoyer un sms sur mon portable (06 75 49 10 50) pour savoir si j’ai bien répondu.

A bientôt !

Allongé sur la grève

 » J’écoute l’eau si douce, allongé sur la grève

Les yeux drapés de ciel à suivre les nuages

Qu’importe les tourments je m’envole et je rêve,

L’Instant est essentiel, la vie n’est que passage… »

Je voulais commencer par cette petite parenthèse poétique pour exprimer un peu mon avis sur la grève.. Il ne s’agit pas d’être pour ou contre, (la politique me fatigue), mais je me suis souvent demandé pourquoi ces blocages n’étaient pas plus ciblés vers l’assemblée nationale, Matignon ou l’Elysée..  Après tout, c’est par là que les décisions sont prises, donc la France entière n’aurait pas à pâtir des désagréments occasionnés.. Mais bon, espérons que cela n’affecte pas à long terme la circulation des touristes, français ou étrangers, pour ceux dont le métier est tributaire de leur venue. Les galeries d’artistes en font partie..

Voici la deuxième aquarelle réalisée pendant le stage de Martigues :

reflets stage Martigues 2Les fidèles de ce blog reconnaîtront ce sujet déjà traité il y a quelques mois.. Le contraste du ciel sombre avec la lumière sur les arbres est toujours intéressant à travailler..  Le prochain stage à Martigues aura lieu en juin (thème des arbres) sinon il reste de la place pour le stage à Velleron autour du 3 mai..

Mes petits soucis de mails continuent parfois ; ils sont plus ciblés vers les personnes ayant une adresse Orange ou Wanadoo. Guéguerre de serveur avec SFR je suppose, en espérant que ce soit bien provisoire.

Hier les couleurs du coucher de soleil étaient magnifiques..Des roses et des orangés d’une grande puissance. Je pense que la force du mistral qui soufflait hier y était pour quelque chose ; comme quoi, parfois des choses désagréables peuvent amener des merveilles à venir..

à venir

Reflets printaniers

Voici l’aquarelle réalisée pendant le stage à Martigues, jeudi dernier :

Reflets - stage MartiguesIl s’agit de reflets printaniers sur la Sorgue.. Ce sont des couleurs que l’on commence à voir ces jours-ci, les verts tendres, les rosés, les jaunes doux..  Voici aussi 2 photos du stage :

Je commence toujours par les fonds, un ciel léger, des taches de couleurs pour les masses d’arbres, les reflets, puis au fur et à mesure, on rentre dans les détails.. Je répète sans cesse aux élèves qu’il ne faut pas juger leur aquarelle sur l’instant, tant qu’elle n’est pas finie ; au début cela ne ressemble souvent à rien.. On peut être décontenancé par l’impression de ne pas savoir où l’on va quand on peint ainsi, c’est normal ; on perd ses repères, et tout l’art consiste à s’y retrouver petit à petit, même si c’est difficile et déroutant parfois..

Mon rôle consiste à guider les élèves quand ils sont perdus, corriger les erreurs de directions, les excès ou les manques d’eau, prévenir quand il faut faire telle ou telle action.. Ces actions varient d’un élève à l’autre en fonction de leur niveau.  J’évite dans la plupart des cas de trop retoucher personnellement leur travail, sauf catastrophe ou appel au secours, car il faut faire l’Expérience..

profL’erreur la plus fréquente est de juger son travail par rapport à celui du maître de stage.  Le vécu et l’expérience ne sont pas les mêmes. L’humilité et la patience sont des qualités essentielles pour progresser..    En voyant ce qui se fait ailleurs, tellement mieux parfois, je me dis que ma marge de progression est immense, et cela me motive (plutôt que de me décourager)..

Un  mot concernant des petits soucis de mails depuis quelques jours ; certains me reviennent (undelivered mail returned), notamment en réponse à certains élèves.. Si je ne vous ai pas répondu c’est qu’il peut y avoir ce genre de souci, n’hésitez pas à me relancer..

Une citation pour finir :

« L’amour n’est pas seulement un sentiment ; c’est un art. Et comme tous les arts l’inspiration, ne lui suffit pas, il faut aussi beaucoup de travail… » (P. Coelho)

Réflexions

Ce week-end jusqu’à lundi se déroule au parc Chanot à Marseille le SIAC (Salon international d’art contemporain). Certains de mes collègues y participent  et j’invite ceux qui   sont dans le coin à venir y jeter un coup d’oeil, c’est toujours très enrichissant (même s’il n’y a que 3 ou 4 aquarellistes sur les 120 exposants)..   Hier je n’étais pas très loin de Marseille, (à Martigues précisément) pour un atelier sur les reflets à l’aquarelle..  Je vous montrerai prochainement ce qui a été travaillé.

En attendant voici deux versions de reflets dans les tons chauds :

Ces aquarelles seront exposées à Roussillon dans 2 semaines.. (hé oui, bientôt la réouverture de l’atelier galerie)..                 Le travail des reflets renvoie souvent à un travail sur la réflexion personnelle ; quand la lumière et l’eau se rencontrent, quand l’apparence est déformée, quand le discours est plus important que l’image brute que l’on perçoit..  L’aquarelle est bien plus qu’un simple maniement de pinceaux, d’eau et de couleurs…

Je voulais aussi vous montrer ces 2 images :

L’une montrant les innombrables participants à un concours d’entrée d’une académie de peinture en Chine, et l’autre une petite réflexion trouvée sur le net. Elles vont bien ensemble ; la vie et la peinture sont liées..     Nous pouvons avoir le même sujet, la façon de l’interpréter sera toujours différente car nos réponses dépendent de ce que nous sommes, de ce que nous avons vécu. Quand bien même nous aurions tous un semblable niveau technique, chaque personne est unique.  Chaque oeuvre différente.          En voyant la première image je me dis que je suis un aquarelliste parmi des milliers d’autres, essayant comme eux , de m’en sortir, d’être créatif, de toucher un public.. Une goutte d’eau dans l’océan, mais chaque goutte d’eau à son rôle.. Et tant mieux si cette goutte est une larme d’émotion..

J’ai proposé sur l’onglet « cours/stages » une nouvelle date de stage autour du 3 mai prochain. Si vous êtes intéressé(e) n’hésitez pas à vous inscrire..

Pour terminer je voulais  avoir une pensée pour Guy (et ses ennuis de santé qui s’amélioreront rapidement ) ainsi que pour Claude,  pour sa gentillesse..

A bientôt !

Rien ne change vraiment

Une branche de lilas… Ma dernière vidéo est sortie ce matin, elle est visible sur l’onglet « vidéo » de ce site, ainsi que sur You tube et sur facebook.. Bien que les premiers lilas ne seront visibles que dans un mois ou deux, on peut anticiper leur présence , et pourquoi pas s’entraîner à les peindre.. Vous verrez, c’est assez facile..

Voici en attendant une aquarelle inspirée d’un paysage aux arbres de Judée ;

Le temps des arbres de JudéeLà aussi , un sujet qui m’est cher..

En regardant certaines de mes vidéos j’ai remarqué que j’avais souvent ce petit doigt décalé quand je peins..  C’est vraiment ridicule, mais bon, en tombant sur d’anciennes photos du temps des Beaux-arts à Montpellier, je me suis aperçu que j’avais déjà ce même « défaut »..1986Cette photo date de 1986.. J’étais en train de peindre une série sur les mangroves . Il me semble que le truc brun que j’ai sur la tête soit bien de la chevelure… Si si, je vous l’assure.. Mais maintenant je coupe très court, c’est moins gênant quand il y a du mistral d’avoir les cheveux dans les yeux..

Au fond , rien ne change vraiment . Il est difficile de supprimer nos petits défauts, on apprend juste à en prendre conscience, au fil des expériences de la vie, des rencontres, on essaye de devenir une meilleure personne..

Tout en restant soi même.

Une citation pour finir :

« Tant de gens parlent de leurs défauts comme si c’étaient des parents éloignés qu’ils avaient appris à supporter parce qu’ils ne pouvaient les renier complètement. » (André Aciman)

Beautés et promesses

La douceur des jours revenue il est agréable de se promener et d’admirer les paysages qui se parent progressivement des promesses et des beautés à venir.. Les bourgeons frémissent , les oiseaux piaillent, et la verdure revient..  Il est amusant de constater que prendre certains chemins nous offre des merveilles à voir, en avançant , mais que si l’on reprend ce chemin dans l’autre sens on s’aperçoit qu’il y avait aussi d’autres choses merveilleuses que l’on avait pas vues . Elles étaient pourtant là ;  simplement le fait de changer d’angle, permet de percevoir des choses essentielles qui nous étaient naguère invisibles..       D’où l’importance de regarder. D’observer. D’apprendre.

Ventoux et amandiersC’est ce genre de paysage que je parcours, parsemé d’amandiers en fleurs, et de Ventoux enneigé..  Pas de maison pour une fois, la nature est belle sans ça..

L'iris et son bourgeonCet iris et son bourgeon sont un peu précoces mais ce n’est que l’impatience de les voir en vrai..

Vous avez été très rapides pour l’exercice sur la pivoine ; j’ai pu constater que pour nombre d’entre vous (comme pour moi) c’était votre fleur préférée.. Patience, elles arriveront vite.. Merci aussi pour tous vos témoignages de sympathie concernant ma petite Gaïa ; quelque soit l’être, on s’habitue à son absence, on vit comme si,  mais on ne l’oublie pas.

les commentaires sur les pivoines seront postés bientôt ; le prochain exercice pour élèves aura lieu probablement fin avril.

La semaine prochaine je vous parlerai de ma nouvelle vidéo de démo aquarelle.. Des fleurs, parfumées pour le printemps..

Une petite citation de P. Coelho pour finir :

« Rien n’est complètement faux dans le monde. Même une horloge arrêtée réussit à être à l’heure deux fois par jour.. »

Se souvenir des belles choses

C’est le titre d’un très bon film sorti il y a quelques années..     Je voulais vous montrer les autres sujets travaillés lors du stage de la semaine dernière ; Les reflets étaient très présents, ainsi que les effets de brume..

Vous pouvez constater que la dernière a été finalement divisée en deux ; je trouve que c’est mieux comme ça ; j’ai pas mal hésité avant , mais il faut bien faire des choix, qu’importe les conséquences, après on ne peut pas revenir en arrière.

Si vous êtes allé sur l’onglet des exercices pour élèves vous avez pu remarquer que j’ai rajouté un sujet « cadeau ». Une magnifique pivoine, déployant sa beauté au monde et surtout aux yeux de ceux qui savent regarder. J’ai gardé ce souvenir lors d’une visite à Anduze, comme plein de belles choses que l’on garde, des choses qui,  même si le temps passe, ne peuvent être oubliées.   Le temps ne prend pas tout.

GaïaMa petite Gaïa s’en est allée la semaine dernière, pendant le stage ; ajouté à d’autres déconvenues ce fut une peine immense, car l’on s’attache parfois fort à ces petites bestioles..   Je garde le souvenir de ses acrobaties  cet été dans les oliviers du jardin (photo), ses demandes de câlin, ses filouteries , ses siestes interminables dans des poses incongrues,  ses miaulements particuliers, etc…  Certains diront que ce n’était « que » un chat, qu’il y en aura d’autres, et que la vie est ainsi faite.. Nous ne faisons que passer.    D’autres comprendront car ils savent ce que peut représenter un animal qu’on apprécie..    Ces disparitions nous font réaliser l’impermanence des choses, la fragilité de ce qui nous entoure, et donc l’importance de les vivre pleinement quand elles sont présentes..  « J’ai reconnu le bonheur au bruit qu’il a fait en partant « (J. Prévert)..

Je ne vais pas m’enliser dans les marais larmoyants de la nostalgie, la beauté est ce qui sauve, même s’il faut du temps, même si c’est plus facile à écrire qu’à appliquer, il faut se souvenir des belles choses et se réjouir qu’elles aient existé.

Demain sera un autre jour, le printemps arrive, des pivoines magnifiques écloront   et exhaleront leur parfum au monde.. Je vous invite à peindre ces beautés que la nature nous offre..

Vivement le printemps

Le dernier stage  dans le mouillé sur mouillé s’est bien terminé ; je remercie les stagiaires de m’avoir fait cet honneur de venir de si loin pour certaines :  de Nice, de Bretagne, de Tain l’Hermitage, de Grenoble, de Vaison, et aussi d’Arles , même si le risque d’être bloqué par la neige était pourtant là..

La technique du mouillé sur mouillé est un abandon au manque de contrôle de ce qui se passe sur la feuille, il faut accepter ce qui peut se passer, en bien , comme en moins bien , et en retenir la leçon…comme dans la vie..

Voici une partie de ce qui a été travaillé :

Il y en a eu 2 ou 3 autres que je posterai une prochaine fois.. Vous pouvez constater que les sujets étaient variés..

En ce qui concerne les exercices pour élèves, j’ai aussi posté mes commentaires sur le dernier sujet, ainsi que mon interprétation .. Certaines floraisons faisaient du bien, « nous irons voir ensemble les jardins refleuris » chantait Barbara, vivement le printemps en effet..!           Pardon pour les retards de réponses par mail à certains d’entre vous, ces derniers jours ont été difficiles, mêlées de peine et de contrariétés, un peu comme le temps au dehors, et comme il vous en arrive aussi.. Mars va amener le retour des beaux jours , il faut donc s’occuper de son jardin, préparer le sol, dépoter ce qui doit l’être, il y a en effet des endroits où « les feuilles mortes se ramassent à la pelle..(etc…) »

Je n’ai pas arrêté de dates de prochain stage pour le moment ; peut-être en avril ou en mai , sous réserve de mes disponibilités avec la galerie de Roussillon. D’ici là j’animerai 2 fois , le 15 et 22 mars, un mini stage à Martigues.(Déjà complet).

Je n’avais pas prévu de 3 ème exercice d’aquarelle pour ces vacances, peut être que lundi il y aura une petite surprise…

A suivre…