L’automne est le printemps de l’hiver*

Serait-ce le prix indécent du carburant en ce moment (ajouté à toutes les taxes et augmentations  cumulées) qui fait que les visiteurs sont de plus en plus rares à Roussillon ? Quoiqu’il en soit, le beau temps ne suffit pas toujours, surtout que dès demain les températures vont chuter lourdement ; la pluie en plus.  L’atelier sera fermé demain samedi et n’ouvrira que pour quatre derniers jours, quatre petites notes de musique pour terminer l’adagio d’une saison d’aquarelle à Roussillon.

Chaque saison est une mélodie, les couleurs en sont les notes, et le peintre tente du mieux qu’il peut de composer avec sa propre perception des choses, avec ses propres sentiments..    Limité par nos lacunes en dessin, notre technique,  nos doutes, nous faisons ce que nous pouvons, honteux ou effondré du résultat parfois..  L’aquarelle est un art difficile, et les critiques sont bien plus faciles que la réalisation.

Ne vous découragez pas. On apprend chaque fois que l’on peint. Se lamenter sur nos résultats ne sert à rien, mais l’idée que l’on fera mieux à la prochaine aquarelle doit être le moteur qui nous fait avancer.. (et ça tombe bien car ce moteur n’a pas besoin d’essence hors de prix..).

L’espérance est l’essence du coeur.

Voici quelques aquarelles d’automne, guidées par les sens du coeur…

Je compte faire une page dédiée à mes aquarelles automnales en novembre ; le projet sera à suivre dans quelques jours.

Vous avez été une douzaine à participer au premier exercice pour élèves ; je posterai mes commentaires ce week-end. Le second sujet sera mis en ligne dans 2 jours.

Couvrez-vous bien (mais gardez le coeur ouvert)…

*Toulouse-Lautrec

Publicités

Il suffit de peu

Les derniers jours d’octobre sont dépeuplés à Roussillon ;  une quinzaine, voire une vingtaine de personnes par jour prennent la peine de franchir le seuil (quand ce n’est pas pour chercher son conjoint, des toilettes, ou encore le sentier des ocres…). Mais il suffit de peu, d’une personne parfois, pour illuminer les jours gris et raviver la motivation de peindre. J’ai eu la joie de vendre une petite aquarelle dernièrement en partance pour le Costa Rica.. Une première…!  Des compliments et des encouragements, quelque soit la langue, font toujours plaisir, et réveillent le désir de faire mieux lorsque l’on peint..

L'arbre rouge en refletsCette aquarelle récente reflète les rougeurs de l’automne ; la photo prise avec mon portable ne traduit pas bien les nuances de rouges du feuillage , mais l’idée générale est là..

Demain après-midi je posterai le premier des 2 sujets d’exercice pour élèves, sur l’onglet de ce site. Quelle que soit la difficulté , ayez confiance en vous,  les commentaires que je ferai ne détiennent pas la vérité, mais juste un avis qui est le mien. Certains avis ont plus de répercutions ou d’impact que d’autres, je le sais ; il suffit de peu pour voir les choses différemment, il suffit de peu pour que notre regard change , pour ébranler nos certitudes, sur  ce que nous décidons et les choix que nous faisons..

il suffit de peuChaque touche de pinceau est une rencontre avec l’imprévisible.

L’imprévisible n’est pas forcément mauvais. Le hasard fait aussi bien les choses.

A demain !

Je n’ai fait que courir…

L’aquarelle apporte cet indispensable sentiment de paix intérieure, cette suspension du temps quand on est concentré sur sa feuille , sur ce que l’on doit y  faire (tant bien que mal) ;  cette parenthèse est essentielle dans cette vie actuelle où nous sommes tant sollicités, par tant de choses, et la vie court, court, comme les jours qui s’enchaînent, sans répit.

Nous voilà bientôt (déjà !) à la fin de l’ouverture de l’atelier de Roussillon ; dans 15 jours les portes se fermeront pour un repos bien mérité.  Il me semble que ce temps passe bien vite, et peindre, heureusement, suspend cette sensation de tourbillon dans lequel la société nous entraîne ..

Je repense bien sûr à ces paroles d’ Aznavour, dans Hier encore : …/… Je gaspillais le temps en croyant l’arrêter, et pour le retenir , même le devancer, je n’ai fait que courir et me suis essoufflé…/…

Je semble parfois essoufflé en cette fin de saison, mais je vous offre cette dernière aquarelle, toujours d’automne :

Harmonie d'automne (22 x 30 cm)C’est maintenant que commencent ces harmonies colorées que la nature nous offre ; il faut juste ouvrir l’oeil , observer, s’émerveiller et en profiter . Pleinement.

En fin de semaine prochaine je posterai le premier des 2 exercices pour élèves. Hé oui, nous y sommes déjà…

Douceurs d’automne

Ce mois d’octobre est bien doux. Le réchauffement climatique est au coeur des préoccupations actuelles, mais je ne voudrais pas en parler ici ; bien que ce blog ne soit pas uniquement artistique, il essaye tant bien que mal de faire le parallèle  entre la pratique de l’aquarelle et notre vie de tous les jours.  Nous apprenons de ce que nous faisons, de ce que nous vivons, au hasard de l’eau, des pigments, comme au hasard des jours et de nos rencontres…

Apprendre pour évoluer. Faire l’Expérience. Devenir meilleur par l’observation de nos réussites et de nos échecs ; c’est aussi bien le sens de l’aquarelle que le sens de la vie.

Octobre signe bientôt la fin de l’ouverture de la galerie de Roussillon ; plus que trois semaines avant la fermeture le 31. Si vous passez par là vous y verrez mes dernières créations automnales..

La première est une autre version d’un sujet déjà traité , les deux autres sont une déclinaison des reflets (été et automne) dans un format vertical..  Les précédentes aquarelles d’automne présentées sur ce blog y sont également.

Voici enfin une photo du stage de la semaine dernière ;  (merci à Dominique pour la photo)

stage octobreLes murs sont hélas dégarnis (comme mes cheveux, je sais…) de mes aquarelles qui sont toutes à Roussillon. J’en profite pour saluer  Dominique, Marie Agnès, Valérie,  et le talentueux Christian, entre autres, qui sont venus du Gard ou de la région grenobloise pour certains.

Je voulais terminer aussi en remerciant  : Françoise, Michèle, Brigitte, Pascale, Claude, Isabelle, Christiane, Nicole, Martine, Mireille, etc… de leur fidélité à ce blog..

Vivez pleinement votre vie et votre aquarelle.

« La vie est trop courte pour être petite » (B. Disraeli).

Non, je n’ai rien oublié…

« Souvent il m’arrivait devant mon chevalet de passer des nuits blanches… » (La Bohème) , « J’ai fait tant de projets qui sont restés en l’air, j’ai fondé tant d’espoirs qui se sont envolés » (Hier encore), certaines phrases des chansons de Charles Aznavour me reviennent depuis quelques jours, comme les titres de ses chansons . Non je n’ai rien oublié , même si  DésormaisTout s’en va, même si Le palais de nos chimères a croulé avec mes illusions.  Il reste Les plaisirs démodés, comme ils disent… Qu’importe… Quitte à Mourir d’aimer, à vivre pleinement Sa jeunesse (intérieure), à célébrer Paris au mois de mai (ou Paris au mois d’août), Il faut savoir oublier Que c’est triste Venise, et préférer chanter Les comédiens..

Il  était nécessaire de  rendre hommage à ce chanteur et parolier, qui faisait honneur à la langue française.  Même si j’écoute des choses  plus modernes, ou plus anciennes , il y a des voix , des textes, qui restent en mémoire, au fond de nos êtres, au delà des modes et des éclaboussures des phénomènes de société.

Je vais quand même vous parler aussi d’aquarelle ; bien sûr.   Le petit stage s’est déroulé de manière sympathique, sur le thème de l’automne.   Voici quelques aquarelles réalisées lors de ce stage :

Emmenez-moi dans ces paysages, pourrait-on dire.. Les belles journées ensoleillées d’octobre, sans mistral, sont appréciables. Je m’voyais déjà à la belle saison, Et pourtant  il faut  traverser l’automne, puis l’hiver, pour savourer pleinement le retour du printemps… Chaque saison a ses beautés.

Je vous souhaite de belles aquarelles, et de bons choix…

« Ne cultive pas les regrets, car on ne récolte jamais que les sentiments que l’on sème ». (Ch. Aznavour).

Couleur Lavande

Répondre aux questions les plus insolites, les plus déroutantes, c’est aussi ce qui arrive lors de mes permanences à l’atelier de Roussillon..   La dernière en date m’a quelque peu sidéré, j’ai même pensé que c’était une plaisanterie, mais….non.

Regardant mes aquarelles d’automne, avec des champs de vignes, très sérieusement une dame m’a demandé pourquoi je peignais mes lavandes ….en jaune orangé……   (???)

Je ne suis pas du genre moqueur, j’ai beaucoup de patience (parait-il), mais cette question a bien failli m’achever.. Je ne me souviens plus de ce que j’ai répondu, entre la retenue d’un sourire et l’explication sérieuse sur les champs de vignes qui se parent de jaune, d’orangé ou de rouge quand vient l’automne, et que, oui, par moment leurs alignements pouvaient prêter à confusion avec des champs de lavandes…  Mais bon ; il me semblait que les hauteurs n’étaient pas les mêmes, ni les couleurs chaudes sur la végétation des alentours…  Enfin, j’en déduis qu’il y a des gens qui ne souhaitent voir qu’une chose, et quoique l’on fasse il est difficile de les en détourner…

Provence d'automne (22 x 30 cm)J’espère que je ne vous lasse pas avec mes aquarelles automnales ; cette dernière a été peinte hier. Pour faire passer l’indigestion des paysages avec des lavandes, cela fait du bien de changer de points de vue..

Pour finir, je vous offre ces quelques melons pour le dessert..

Les melonsCe sont les derniers de la saison, il faut en profiter…